Accueil » Conflits d’intérêt: l’étonnant recrutement du ministère Montebourg

Conflits d’intérêt: l’étonnant recrutement du ministère Montebourg

Cet article a été lu 4667 fois

Le journal Acteurs Publics met en lumière un recrutement troublant au ministère du redressement productif.

Evidemment, il ne faut pas voir le mal partout. Mais quand Acteurs Publics évoque le tintamarre autour d’un recrutement de chef de bureau au ministère du Redressement Productif, on tend forcément l’oreille.

En l’espèce, la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS) a recruté, comme cheffe du bureau des industries de santé… une lobbyiste de l’industrie de santé. N’est-ce pas curieux?

Il s’agit de Bénédicte Garbil, dont la compétence technique n’est pas en cause. Son ascension brillante dans le monde du lobbying le prouve. Elle était, avant son arrivée fin mai au ministère Montebourg, directrice des relations publiques du laboratoire pharmaceutique LFB.

Personnellement, ce recrutement ne me choque pas! je trouve très bien que le service public s’entoure de compétences externes qui apportent un esprit et des méthodes qui changes les ronrons bureaucratiques. Maintenant, il faut que les règles du jeu soient bien posées et transparentes, pour éviter tout conflit d’intérêt.

Sur ce point, Acteurs Publics semble n’avoir reçu aucune communication satisfaisante de la part du ministère. Visiblement, la question dérange.

Voilà qui est bien fâcheux au moment où la ministre Lebranchu dépose un projet de texte sur la neutralité des fonctionnaires. Qui s’intéresse beaucoup aux départs des fonctionnaires vers le privé, mais fait l’impasse sur l’arrivée des salariés du privé dans le service public.

Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *