Accueil » Faut-il chercher quenelle à Dieudonné? la Valls hésitation commence

Faut-il chercher quenelle à Dieudonné? la Valls hésitation commence

Cet article a été lu 28292 fois

Les propos proférés par Manuel Valls à l’encontre de Dieudonné dans le Parisien sont d’une remarquable habileté tactique et méritent d’être salués comme tels.

En s’affichant comme le protecteur des journalistes Haziza (de LCP et de Radio J) et Cohen (de France Inter), Manuel Valls ménage les susceptibilités de la profession, ce qui n’est jamais inutile dans la course au pouvoir. S’agissant de Patrick Cohen, très exposé que ce soit à la radio ou à la télévision, la manoeuvre est particulièrement habile. L’intéressé est le chouchou des bobos parisiens, au demeurant bon intervieweur sur l’une des matinales les plus écoutées de France. Il est aussi la cible de Dieudonné pour ses propos de « chien de garde » de la nomenklatura française, qui aime bien que les médias officiels ne sortent pas d’un certain ton, ni d’un certain champ de pensée ou d’expression.

Le moment venu, on imagine que ces deux journalistes n’hésiteront pas à renvoyer l’ascenseur à ce ministre de l’Intérieur qui est le seul, au fond, à mouiller la chemise sur une affaire qui fait grand bruit dans la webosphère. Ceux qui s’informent par Internet savent en effet toute la puissance de Dieudonné et de son écosystème, et toute l’influence qu’ils y exercent sur les esprits. Le phénomène est d’ampleur, et nul doute que Valls l’ambitieux vise juste pour faire plaisir aux médias officiels. On peut d’ailleurs s’étonner de l’étrange passivité du seul détenteur constitutionnel du pouvoir de police: Jean-Marc Ayrault lui-même, sur un sujet de plus en plus sensible.

Tactiquement, le choix de s’attaquer à Dieudonné est lui aussi extrêmement habile.

Naïvement, on aurait pu penser que, dans la liste des tâches prioritaires qui incombent aux pourfendeurs de l’antisémitisme, l’interdiction du site boulevardhitler.com aurait figuré en premier. J’en livre cette simple capture d’écran:

Un site néo-nazi

Il suffit d’y jeter un coup d’oeil pour comprendre que Dieudonné fait figure d’enfant de choeur en comparaison des délires que l’on trouve sur Internet. Alors pourquoi s’occuper de lui avant les autres?

J’ajouterais volontiers que la manoeuvre vallsienne paraît juridiquement bien mal embouchée: il ne faut pas être un grand spécialiste du droit public pour savoir qu’une interdiction générale et absolue est très fragile et facilement contestable devant le juge administratif. Dieudonné n’hésitera à saisir les juges administratifs les uns après les autres pour obtenir l’annulation des arrêtés préfectoraux empêchant son spectacle. Chaque référé sera l’occasion d’une polémique publique, et chaque annulation sera l’occasion de défier l’autorité de l’Etat dans un désordre inquiétant.

Autrement dit, la tactique du ministre n’est pas de régler le problème Dieudonné, mais bien de lui « chercher quenelle », c’est-à-dire de monter le dossier en épingle. Quand Nicolas Sarkozy se livrait à cet exercice, on disait de lui qu’il clivait. En l’espèce, la stratégie de Valls est bien de cliver et d’aller à une polarisation de l’opinion entre gauche et extrême droite. Une stratégie de Valls hésitation, au fond.

Ce jeu est extrêmement dangereux.

On en comprend la logique: à l’approche des élections, qui devraient être une claque pour la gauche gouvernementale, la mise sous tension de l’opinion autour de l’antisémitisme et du racisme sont une bonne façon de regagner quelques points et de marginaliser la droite « institutionnelle » sur un champ où le Front National règne en maître. Là encore, on salue l’habileté tactique, toute mitterrandienne au fond, du ministre.

Le problème, c’est que le débat public tout entier risque d’être débordé par un sujet dont il ne mesure peut-être pas toute la sensibilité. La quenelle est en effet devenue un symbole, là où la LICRA ne voit qu’une allégorie. Pour la LICRA, l’allégorie de la quenelle, c’est le salut hitlérien inversé, donc un geste monolithique à interdire d’urgence. Pour les adeptes de la quenelle, le geste symbolise bien d’autres choses que cela (comme tout symbole, il est polysémique): la résistance au pouvoir, aux élites dominantes, au « système ».

La réaction d’un Anelka après son but en Angleterre montre bien tous les dangers de l’engrenage que Valls a actionné. Le clivage ne se limitera pas aux élites, il ne se limitera pas non plus à l’espace politique. Il risque d’envahir tout le champ public et de dévoiler brutalement un rapport de force inattendu, favorable aux « quartiers » contre les ghettos urbains où se réfugie l’élite française.

Et là, nous entrons dans ces terres inconnues…

Un commentaire

  1. Gues dit

    Vous avez raison , mais je nuancerais davantage en soulignant le risque considérable que prend Valls : s’aliéner une grande partie des électeurs de gauche révulsés par le diktat sur la liberté d’expression touchant Dieudonné . Et dans la polarisation des rapports de force à gauche entre FN et PS lors des prochaines élections c’est bien le FN qui risque d’en tirer bénéfice en refusant d’entrer dans cette guerre de la quenelle (qui au demeurant ridiculise l’ensemble de la classe politique française vu de l’étranger ….).

  2. Habilité tactique dites vous? Alors que plus loin vous comparez cette habilité à une méthode utilisé par Sarkozy?
    Jouer à un jeu aussi risqué dans une France dont la colère couve face à un gouvernement d’une impopularité Record et un adversaire brillant à la capacité à tenir marathonienne comme Dieudonné, au poker le profil de votre champion de la manœuvre politique on l’appelle un PIGEON.

  3. Jo dit

    Hello Eric. Vu la nullité de cet executif et la nullité du bilan du médiocre Valls (http://www.politique.net/2013112001-bilan-manuel-valls-evry.htm), m’etonnerait même pas que ce boucan soit aussi un melange d’opinion (teintée) personnelle vue que la femme de Valls est juive et, par extension, aussi ses enfants. N’est pas Clemenceau qui veut. Puis, les socialos sont encore moins doués que l’UMP en liberté d’expression (ils passent d’ailleurs aussi en ce moment comme tu le sais des lois liberticides dans tous les sens) donc bon …. On peut tout supposer avec ces gens.

  4. Forcement des qu on s en prend au pouvoir et a leurs sous ca derange ces derniers, trop facile de prendre le racisme en bouclier pour se faire voter! ! Alors que votre seul but c est de vous en mettre pleins les fouille , le peuple vous vous en flutez !! Tout ce qui compte pour vous c est le pouvoir. Quindi taci banda di coglioni !!

    • Jo dit

      @emilie ce côté là, on est ok. L’autre versant, celui à faire confondre les juifs et à generaliser sur cette communauté, beaucoup moins … T’as lu certaines declarations de dieudonné, nottament celles de 2004 ? On est pas des demeurés quand même. Puis l’alliance rouge/brun, bof bof !

  5. Alex dit

    Et pour info, Dieudonné fait fabriquer ses tee-shirts quenelle (entre autres) chez Sol’s, société dirigée par Alain Milgrom, frère de Judith Milgrom fondatrice de Maje …

  6. tshuss dit

    « dévoiler brutalement un rapport de force inattendu »
    c’est certain, mais lequel ? Les « Quartier » contre les bourgeois … hmmm.. très probable… mais d’autres catégories peuvent émerger aussi.

  7. Patrick J dit

    J’adhère à votre conclusion, nous sommes bien en territoire inconnu. Le public de Dieudonné c’est la « France Black Blanc Beur » qui se retourne contre les élites… Quel contraste avec le public des artistes catalogués « Gauche anti-raciste » composé très majoritairement de blancs des classes moyennes supérieures!

  8. Bien vu et bien analysé sur le possible débordement. Je suis Dieudonné depuis quelques années, j’apprécie l’humoriste, pas toujours son coté politique. Mais le nombre et la force des réactions (pro Dieudo) autour de la quenelle sont impressionnantes.

  9. Gervais dit

    Le site boulevardhitler est bien évidemment un leurre (très vulgaire) destiné à jouer sur plusieurs tableaux.
    Sinon comment imaginer qu’il ne déclenche pas un tsunami ?

    Ne seriez vous pas un brin naïf ? 🙂

    Cordialement,

  10. Ce qui est frappant c’est que Valls et la presse mainstream sont en train de contribuer puissamment au rève de Soral. Le mouvement de ce dernier, « Egalité & Réconciliation », se propose en effet de rassembler ce que vous appelez « quartiers » et la classe populaire française. Et c’est ce qui se passe dans le mouvement « quenellier’. De plus en plus l’auto-proclamée « élite » s’isole et sera finalement dans un camp retranché contre tous les autres.

  11. Je pense que vous exagérez de beaucoup la puissance politique d’internet.

    En effet, Philippe Nemo fait remarquer que n’existe dans le débat public que la parole publique. La parole publique est définie par «ce que tout le monde sait que tout le monde sait». Dans notre monde moderne, la parole publique, c’est la télévision : une fois que qu’un sujet est passé à la télévision, on ne peut plus faire comme s’il n’existait pas.

    Internet, c’est exactement le contraire : des milliers de débats s’y déroulent, des faits y sont exposés, souvent très corrosifs pour le politiquement correct, mais ce n’est pas de la parole publique : tout le monde peut faire comme si cela n’existait pas, comme s’il n’en avait jamais entendu parler. Internet, en politique, ça compte pour du beurre.

    • Je pense que vous commettez une erreur d’analyse. Le parole publique telle que définie par Philippe Nemo était celle de « l’autre monde ». Celui des masses du XXè siècle. A méthodes d’information nouvelles, définitions nouvelles. Selon moi, bien entendu…

      • La définition de la parole publique (ce que tout le monde sait que tout le monde sait) de Philippe Nemo est intemporelle, et juste, à mon avis (presque tautologique). En revanche, le media qui véhicule la parole publique peut changer.

        L’agora à Athènes. Les journaux puis la télévision au XXème siècle. La télévision quasi-exclusivement en ce début de XXIème siècle.

        Je ne crois pas du tout à l’avènement d’internet comme vecteur de la parole publique pour une raison simple, numérique. La proportion des Français dont l’information vient d’internet est minime. On vérifie éventuellement sur internet, mais la première information vient de la télévision.

        Et cela restera longtemps ainsi car la télévision est le media du moindre effort, il suffit de la regarder comme les vaches regardent passer les trains. Sur internet, il faut « surfer », c’est déjà trop de peine pour beaucoup.

        Je n’ai pas la télévision, je connais le web depuis vingt ans et je tiens un blog depuis dix ans (tout cela ne me rajeunit pas) mais je ne fais aucune illusion sur l’influence des contributions internautiques sur le débat public : nulle.

        • Jo dit

          @Franck Je ne suis absolument pas d’accord avec toi. La télévision,oui, elle fait notamment des ravages chez les petits vieux. Mais il y’a une grosse intergénérationnelle de 10 à 40 et même au dessus qui va à la pèche aux infos sur le web … Si on enlève les invectives, les débats et les arguments émergent sur le web et grâce à lui justement, les saloperies de nos élites ressortent beaucoup plus facilement que grâce aux médias mainstream qui sont, je rappelle tous sous la coupe d’industriels ou de groupe qui se gavent de nos deniers publics. Je ne suis absolument pas certain que Mitterrand aurait deuxieme mandat ou même Chirac avec le web passablement développé.
          Je trouve que les medias web permettent justement de nous éloigner de la pravda officielle. Si tu regardes, par exemple, l’endettement que mettent nos aimables elites depuis des années sur nos tetes et bien,je dis merci le web de nous avoir ouvert les yeux et de nous permettre de constater à quel point l’interet public est totalement sacrifié sous l’autel de la demagogie.

          Je pense justement bientôt développer quelques outils pour mes amis pirates que je pense de plus en plus rejoindre justement pour s’eviter quelques intoxications comme sondages (ce fameux opinion public) et autres outils d’e-concertation, etc Malheureusement le temps (et le pognon) me manque.

        • philnosy dit

          Alors que nous parlons de Dieudonné vous oubliez la démonstration qu’il est en train de faire, que le net, peut permettre de shunter les forces médiatiques traditionnelles. Tout ce qu’il est aujourd’hui est la démonstration du déplacement de règles établis.
          C’est pour moi la première raison qui explique les réactions déraisonnables des lobbys et de l’élites dirigeantes.
          La voie qu’il ouvre est synonyme de grand danger à venir pour eux.
          Lobbys, politiques, journalistes pepoles sans les médias officiels ne sont plus rien.
          Ne doutons pas de leurs réactions, elles vont nous surprendre!

  12. Fontaine dit

    Valls n’a aucune tactique, il ne fait qu’agir mécaniquement suite aux nombreuses pressions des cibles de la mouvance Dieudonné/Soral. La preuve avec la campagne médiatique anti-Dieudonné qui a démarré avant la sortie de Valls et qui maintenant monte en puissance.

    Pourquoi Valls? Car les détracteurs de Dieudonné savent que le judiciaire est une impasse. Ils espèrent créer un climat suffisamment délétère qui poussera plus facilement Dieudonné ou ses partisans à une faute qui pourrait entrer dans le champ sécuritaire. Reste plus qu’à attendre, ou amener le casus belli (par exemple une salle de spectacle dégradée ou des affrontements ou des incidents répétés durant la tournée de l’humoriste…)

    Pourquoi réagir aujourd’hui? Car Dieudonné et Soral ont atteint le niveau limite de popularité qui met en danger le peu de crédibilité des dominants. Qu’ils réussissent à unir toutes les composantes des couches populaires, en allant au delà des clivages ethniques ou générationnels. C’est toute la stratégie de division du peuple qui est en train de se foutre en l’air, sur fond de crise économique qui s’aggrave.

    Cette stratégie de division du peuple d’en bas a été utilisée durant toute l’histoire de l’humanité, c’est l’une des armes de la tyrannie révélée déjà en son temps par Aristote. Et à chaque fois qu’un ou plusieurs hommes sont parvenus à faire découvrir le pot aux roses aux dominés, ils ont été persécutés. On peut d’ores et déjà anticiper pour un destin de martyr pour Dieudonné et Soral à l’instar de Coluche, sauf si l’histoire s’accélère très vite et que la masse dominée se réveille.

  13. fanch dit

    Puis-je évoquer l’hypothèse d’une nouvelle candidature Dieudonné-Soral aux européennes ?
    Elle a déjà existé.
    Dans ce cas, M. Valls and co orchestrerait, de fait, une offensive très sérieuse contre le FN !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *