Accueil » Loi sur le renseignement: une petite cure de Vichy pour la Vè République

Loi sur le renseignement: une petite cure de Vichy pour la Vè République

Cet article a été lu 4516 fois

L’Assemblée Nationale devrait adopter aujourd’hui la loi sur le renseignement.

Cette loi a une douce odeur de pastille Vichy, un peu difficile à avaler. A mesure que les institutions de la Vè République sombrent dans le discrédit, à mesure que la rupture s’accroît entre les « élites » et le peuple, l’Etat renforce ses moyens de lutte contre les opposants de tous poils.

Officiellement, il s’agit de lutter contre le terrorisme. Dans la pratique, toutes les menaces pour le « système » sont visées par cette loi, y compris les dissidences politiques intérieures. On se repentira longtemps de faire un si grand pas sur la planche savonneuse dont certains se sont, par le passé, emparé avec beaucoup d’astuces. Les députés d’aujourd’hui gagneraient à se demander quel usage pourrait être fait un jour des armes qu’ils accumulent:

Forces occultes (propagande de Vichy) par GrOuMe

Mais à qui profite le conspirationnisme d’Etat, qui voit un terroriste potentiel derrière chaque Français? L’expérience Ménard à Béziers, qui fiche les Musulmans, en donne une premier indice.

Présentée sous le coup de la légitime émotion suscitée par les attentats de janvier, la loi sur le renseignement pose par ailleurs de vrais problèmes pour la liberté du commerce. Elle permettra en effet aux services de l’Etat de démultiplier les moyens de surveillance des entreprises. Sans aucune autorisation du juge et sans contrôle possible, l’Etat pourra, sous prétexte de « filer » des terroristes capter les mails, les fichiers, les données d’une entreprise.

Airbus a d’ores et déjà fait les frais de ces pratiques, cette fois sous couleurs allemandes. Le BND, les services secrets germaniques, ont en effet espionné Airbus pour le compte de la NSA et abreuvé Boeing, ce faisant, de tous les secrets industriels disponibles chez son concurrent européen.

Pour parvenir à ses fins, l’Etat demande à l’ensemble des hébergeurs et des fournisseurs d’accès de se transformer en espions. Les acteurs de l’économie numérique se sont d’ores et déjà regroupés sous le collectif Ni pigeons ni espions pour lancer une pétition contre cette loi qui fait la part belle aux grandes entreprises proches de l’Etat et constitue une menace pour la liberté du commerce.

Le MEDEF est pour sa part resté extrêmement neutre, alors que Laurence Parisot s’est engagée contre la loi. Peut-être les entreprises bénéficiaires des nouveaux marchés publics destinés à mettre la loi en oeuvre pèsent-elles suffisamment au sein de l’organisation patronale pour bloquer toute prise de position sur le sujet! On aurait aimé entendre Pierre Gattaz, dont l’entreprise Radiall compte comme client le ministère de la Défense, s’exprimer sur cette question…

5 commentaires

  1. Chantal dit

    C’était à une autre époque, pas si lointaine….. En tout cas, ils ne pourront pas nier.

    POUR HOLLANDE LE GOUVERNEMENT « INVENTE » DES TERRORISTES
    http://www.dailymotion.com/video/x81fnm_pour-hollande-le-gouvernement-inven_news

    Quand Valls proposait une loi autorisant les statistiques ethniques
    https://www.youtube.com/watch?v=k6eOGMXYqJs

    La gauche est bien de droite, ou la droite est bien de gauche.

    «Dissonances. Quand les classes moyennes parlent de la France d’après le 11 janvier, 2 ans avant 2017»
    http://www.youscribe.com/catalogue/tous/actualite-et-debat-de-societe/politique/dissonances-quand-les-classes-moyennes-parlent-de-la-france-d-apres-2572550

    J’ai dû piquer ça sur un média français, mais je ne sais plus lequel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *