Accueil » Economie: avalanche de mauvaises statistiques

Economie: avalanche de mauvaises statistiques

Cet article a été lu 3298 fois

L’économie mondiale est en plein ralentissement, et l’attention de l’opinion publique est habilement détournée de cette situation inquiétante par une actualité très émotionnelle mais aussi très superficielle. Un petit point de situation n’est donc pas inutile.

L’économie du Japon en mauvaise posture

Au Japon, on apprenait lundi que la croissance dans le secteur des services avait considérablement ralenti en septembre par rapport au mois précédent en raison notamment d’un tassement des nouvelles affaires, montre lundi l’enquête PMI Markit/Nikkei. L’indice est tombé à 51,4 en septembre, contre 53,7 en août.

L’économie de l’Asie de l’Est sous pression

Le même jour, la Banque Mondiale abaissait ses prévisions pour l’Asie de l’Est pour 2015 et 2016.

Selon les nouvelles projections de la Banque mondiale, publiées lundi, l’économie chinoise devrait afficher une croissance de 6,9% cette année et 6,7% en 2016, après 7,3% en 2014. Dans ses précédentes prévisions, l’institution tablait sur une croissance de 7,1% en 2015 puis de 7% en 2016.

La croissance du bloc hors la Chine devrait se maintenir stable à 4,6% cette année pour accélérer à 4,9% en 2016, à comparer aux taux de 5,1% pour 2015 et 5,4% pour 2016 de la précédente prévision.

 

L’économie de la zone euro en panne

Toujours lundi, l’indice Markit indiquait des entrées de commandes plus faibles que prévu et des créations d’emplois à leur plus bas niveau depuis janvier, dans la zone euro.

L’indice des services est revenu à 53,7 contre 53,9 en première estimation et 54,3 en août. L’indice manufacturier, publié jeudi, était ressorti pour sa part à 52,0 contre 52,3.

L’économie des USA en panne

Après de mauvais chiffres de l’emploi la semaine précédente, l’économie américaine a encore porté son lot de mauvaises nouvelles. L’Institute for Supply Management (ISM) a annoncé que son indice des services avait fléchi à 56,9 en septembre, au plus bas depuis juin, contre 59 en août. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un indice de 57,5.

L’économie mondiale en panne

Mardi soir, le FMI a abaissé ses prévisions pour la croissance mondiale en 2015 et 2016.

Les économistes du Fonds ne tablent plus que sur 3,1% de croissance dans le monde cette année et 3,6% en 2016, soit dans les deux cas 0,2 point de moins que dans leur évaluation intermédiaire de juillet.

Le mois dernier, l’OCDE avait lui aussi revu à la baisse ses prévisions pour 2015 et 2016 à respectivement 3,0% et 3,6% après 3,4% en 2014.

Tous ces éléments commencent à peser de façon inquiétante. Attention aux marchés financiers en octobre!

 

Un commentaire

  1. Pierre dit

    Merci pour ce récap’.

    Il est nécessaire de noter, en parallèle, la mécanique médiatique qui s’emballe autour de la Syrie, le terrorisme, les migrants, le « réchauffement climatique »… bref, l’hystérie.

    Cause ou effet ? Oeuf ou la poule ?

    L’histoire une fois de plus nous enseigne que crise économique -> guerre.

    Malheureusement.

    Les banques centrales et les politiciens doivent absolument trouver un scapegoat.

    Depuis des années, à force d’expédients, de manoeuvres dilatoires, de coups fourrés, de viol/contournement de très nombreuses règles… à un moment il n’y a plus rien dans la boîte à malice : sauf la violence.

    Retourner contre tous, la violence que l’on pourrait faire aux seuls responsables de la situation. Parfaite stratégie d’évasion, de maquillage.

    Après tout, les Syriens, les Irakiens, les Afghans, soyons en sûrs, n’ont pas vraiment le temps de s’interroger sur le PIB, l’économie mondiale, les politiques monétaires, les taux d’intérêt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *