Accueil » L’Europe dans un climat de guerre civile?

L’Europe dans un climat de guerre civile?

Cet article a été lu 7704 fois

L’Europe, dans la foulée des attentats et des événements de Cologne, glisse-t-elle progressivement vers un climat de guerre civile? La mauvaise tournure de la polémique, en Allemagne, sur les violences de la Saint-Sylvestre, soulève quand même de nombreuses questions sur l’impact de la vague migratoire dans les opinions publiques européennes.

L’Europe face à des violences organisées?

Alors que plus de 500 plaintes ont, à ce stade, été déposées à Cologne pour des faits de violence, le ministre allemand de la Justice, le social-démocrate Heiko Maas, a brisé le tabou:

« Quand une telle horde se rassemble pour enfreindre la loi, cela paraît sous une forme ou une autre planifié. Personne ne me fera croire que cela n’a pas été coordonné ou préparé »

Voilà la phrase qu’on redoutait… immédiatement suivie d’une autre: qui a planifié une opération aussi vaste, impliquant plusieurs centaines de coupables? Comment la police allemande (ah… le mythe de l’efficacité allemande en prend encore un coup…) a-t-elle pu passer à côté d’un tel acte de banditisme?

L’Europe n’a pas bien compris l’effet Cologne

Pour bien comprendre ce qui s’est passé à Cologne, je recommande la lecture d’un billet paru dans la presse belge, écrit par des victimes liégeoises présentes cette nuit-là dans la capitale rhénane:

« Nous avons été, dès notre arrivée sur place, choquées par l’absence de contrôles, le manque de sécurité et la très faible présence de forces policières. Nous avons aussi été victimes de l’utilisation d’une bombe lacrymogène par un policier dont aucun article de presse ne parle. En fin de soirée lorsque nous essayions de rentrer, nous avons été agressées de manière très violente et avons été victimes d’un ‘guets-apens’, et il n’y avait aucun policier aux alentours. Nous avons cru pendant un instant que nous allions y rester. »

Violence, guet-apens… tout ce vocabulaire montre combien l’Allemagne a sous-estimé la gravité de la situation interne, et les dangereux déséquilibres auxquels la candide Angela Merkel a exposé son pays.

L’Europe déstabilisée par l’Allemagne?

Au passage, la presse n’a pas manqué de révéler que l’agresseur du commissariat à Barbès venait d’un foyer de migrants à Recklinghausen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie… à une centaine de kilomètres de Cologne. Manifestement, l’Allemagne ne va pas tarder à découvrir qu’elle porte en son sein une sorte de ruche d’où des centaines, peut-être des milliers d’abeilles bien peu recommandables. Après l’épisode Molenbeek, nous voici donc confrontés à un nouveau défi.

Le plus inquiétant tient à l’apparente impréparation allemande face aux problèmes de sécurité qui se posent désormais à elle. Si l’on admet l’hypothèse que la vague migratoire qui s’est répandue depuis cet été sur l’Europe n’est pas seulement l’opération du Saint-Esprit, mais résulte aussi (et surtout) d’un accord au moins tacite entre l’Allemagne et la Turquie pour drainer une main-d’oeuvre syrienne formée vers le marché de l’emploi germanique, alors on peut se dire que le gouvernement allemand a fait preuve de légèreté en ne voyant pas que cette arrivée massive ne se résumait pas à des hordes de gens bien élevés décidés à remercier le pays hôte, mais qu’elle charrierait avec elle des bandits de plus ou moins grand chemin dont les liens avec la Syrie restent à prouver.

L’Europe et l’hospitalité bafouée

Comme l’Europe est encore et toujours submergée par une mauvaise conscience aux origines obscures, elle a du mal à faire face à cette violation manifeste des principes de l’hospitalité. De ce point de vue, les précautions prises par les politiques allemands sur le « pas d’amalgame » sont à côté de la plaque. Personne ne doute que les réfugiés syriens, les victimes civiles de la guerre, sont des gens honorables. Le problème tient à l’impossibilité de quantifier leur volume exact dans la masse des arrivants en 2015.

Combien de réfugiés économiques se sont-ils fait passer pour des Syriens sans papier victimes de la guerre? Combien de combattants ou de sympathisants de l’Etat Islamique ont-ils profité des événements en Syrie pour s’infiltrer en Europe? Les allers et venues des Abdeslam et autres entre la Grèce, la Hongrie et la Belgique ou la France, pour convoyer des complices, ont montré que la vague migratoire était à la fois un geste d’hospitalité de l’Europe envers ceux qui fuyaient la guerre et envers ceux qui venaient la porter en Europe.

Il suffit que l’hospitalité soit trahie par l’un d’eux pour que les opinions publiques commencent à être habitées par le doute. Et personne ne sait où ce doute peut mener.

L’Europe et sa prochaine guerre civile

Nous savons maintenant que l’Europe est occupée par des ennemis de l’intérieur, dont le nombre, le visage, les motivations, sont opaques. Cette opacité est la pire des situations: elle est anxiogène et, malheureusement, l’angoisse mène à tout, et souvent au pire. L’ironie de l’histoire veut que le sparadrap de la migration mal maîtrisée et impossible à contrôler soit aujourd’hui collé sur les doigts allemands. Les manifestations de Pegida constituent probablement un simple avant-goût du réveil national allemand qui va suivre.

On voit mal comment Angela Merkel va pouvoir réagir et, sans se discréditer politiquement, mener une politique de renvois des migrants qu’elle a fait venir. Le ver est dans le fruit, pourrait-on dire. Le drame séculaire des Allemands est de ne pas aimer l’impureté dans la nourriture, et le pire est à craindre dans les mois à venir.

La France elle-même n’est pas exempte de ces craintes. Les réactions vives, dont certaines extrêmement virulentes vis-à-vis de l’Islam, après l’incendie d’une église de Fontainebleau, laissent songeur. Dans l’émotion de ce genre d’événements, tout peut survenir, même l’irréparable.

 

 

20 commentaires

  1. yoananda dit

    Cela n’a pas été « planifié », il n’y en a pas eu besoin, c’est simplement instinctif et culturel. Si les dirigeants n’étaient pas aussi aveuglés par leur « vivrensemble » ils comprendraient qu’on ne déporte pas la peuples comme des marchandises, ou comme des légumes qu’on change de jardin. Les hommes ne sont pas interchangeables, ils sont liés à un territoire, une histoire, une mentalité.
    http://brunobertez.com/2016/01/10/puisque-jai-reintroduit-le-sexe-lisez-ce-document/
    Quand à Pegida, ils se sont fait disperser aux canons à eau, qui devaient être en panne pendant le réveillon.
    On touche au dégueulasse la. Ceux qui ne sont pas d’accord que leurs femmes se fassent violer, tout d’un coup, l’état fort ré-apparaît comme par magie ??? non mais de qui se moque-t-on !
    Oui, je pense qu’il va y avoir un retour de bâton. A franchement parler, je l’espère, sinon ça signifie que les européens n’ont plus rien dans la culotte et qu’ils sont un peuple déjà mort.

  2. pil dit

    La police et la justice allemande sont impitoyables avec les conducteurs de voitures, comme en France.

    La moindre incartade anodine coûte une fortune, comme ca m’est arrivé, pire qu’en France. Pendant ce temps, les forces de police sont incompétentes pour traquer les vrais dangers publics, ils pistent des dealers de shit et laissent tranquille des dealers de kalash ou autres armes terroristes. Légalisons le cannabis pour consacrer les forces régaliennes à la lutte contre le terrorisme. C’est un arbitrage urgent à faire.

    • Pierre dit

      Les conducteurs de voitures ? Et les dealers de cannabis ? Mais de quoi parlez-vous bon sang ?

      On parle ici d’un problème ontologique : l’impossible intégration de millions d’hommes venant d’une civilisation radicalement différente, et qui est pourtant promue de manière forcenée, fanatique, hystérique et continue par tous les gouvernements européens, contre l’opinion des populations autochtones, contre l’histoire, et contre le simple bon sens !

      Revenons à présent sur les « viols ». Il est stupéfiant de voir que personne ne fait le parallèle avec… ce qui se passait place Tahir au Caire, lors des grandes « manifs » du soit disant « printemps arabe »… Des dizaines de femmes (dont quelques journalistes occidentales) étaient touchées, malaxées, poursuivies par une foule, par des centaines d’hommes totalement possédés, il n’y a pas d’autres mots.

      Le Caire n’est pas Cologne. Et pourtant le même comportement… Alors ?

      Voilà pourquoi dire aujourd’hui, comme le fait honteusement le pseudo ministre allemand de la justice, que c’était une action « coordonnée », est absolument grotesque.

      Ce comportement est NATUREL dans une foule de jeunes hommes musulmans, chauffés à blanc. Au Caire, ou ici. Ou ailleurs.

      Sous Saddam Hussein, Moubarak, Kadhafi, on ne voyait pas cela, car les gouvernements d’alors étaient forts, menant des répressions féroces, contrôlant leurs populations…

      Alors vous imaginez en Europe, avec les traîtres au pouvoir, totalement décérébrés, collabos, veules et vains… Le naturel des « réfugiés » peut alors s’exprimer, sans retenue.

      • yoananda dit

        pas besoin d’aller place Tahir, il se passe la même chose tous les jours à Bruxelles, cf le reportage de la journaliste en caméra cachée qui avait fait le buzz à une époque et qui accusait « les hommes » (mais cet amalgame la n’a dérangé personne cette fois).
        Ce n’est pas un épiphénomène social réservé aux « pauvres ». La grille d’analyse droit de l’hommiste est totalement inopérante.
        Les hommes ne sont pas interchangeables.
        Il ne suffit pas de prendre un africain et de le déposer en Europe pour en faire une européen. Y compris au bout de plusieurs générations.

    • yoananda dit

      ca va être sportif pour le PIB aussi si ça continue comme ça.
      tous un tas de commerces vont être impactés car les gens réalisent que ce n’est que le haut de l’iceberg et que le danger est partout, et que les autorités s’en lavent les mains.

      Donc tout ce qui tourisme/festif va en pâtir en premier.
      Encore que ça risque d’être simplement détourné sur d’autres postes (défense/sécurité).

      A voir …

  3. @Pierre: bingo ! C’est bien sur le fond de l’affaire.
    Maintenant, la foule imbécile qui leur faisait un accueil absurde il y a trois mois se trouve en position d’instaurer le salutaire NOWAY qui doit maintenant impérativement être constitué, et c’est ce qui devrait résulter de ce foutoir.
    Violeurs ou non, les millions de migrants économiques du moyen orient ou d’ailleurs (les syriens ne furent que la moitié des envahisseurs de cet été, voire moins, les autres étant maghrébins, puis somaliens, afghans etc) doivent être bloqués ou reconduits hors d’Europe. NOWAY.

    • yoananda dit

      saut qu’il est un peu trop tard la !!
      c’est pas la même chose de garder une porte fermée que de refermer une porte ouverte et encombrée.
      il y a des millions qui font la queue derrière vu qu’on leur a dit « venez, c’est le paradis d’Allah, femmes faciles à gogo, argent gratuit, et personne pour défendre ».
      Le gus qui a quitté son pays d’origine va pas s’arrêter à moitié chemin maintenant. Il a tout risqué, il ira jusqu’au bout.

      • Vous êtes bien pessimiste. Le NOWAY sera infiniment cruel à instaurer et devrait vous venger au delà de vos fantasmes.
        Mais d’abord, et l’Allemagne qui est « primo recevante » doit le faire sans tarder, et expulser les fameux jeunes célibataires qui répugnent à la masturbation. Voir des adultes en pleine forme se faire frapper, rassembler en troupeaux et trainés dans des camps, puis expulsés, cela pourrait déjà vous émouvoir. Car le spectacle de familles dans ces mêmes camps, avec des enfants nés sur le sol Européen, cela pourrait vous faire changer de camp, justement: il faut l’éviter.
        En gros: l’Allemagne va-t-elle faire, contre certains de ses petits patrons, ce que la France aurait du faire dans les années 70?

  4. Gordion dit

    A l’analyse de EV, je souhaite ajouter:

    1. Les Allemands regardaient toujours les Français avec étonnement, ou au pire avec condescendance sur les actes et délits d’une partie des populations issues de l’immigration africaine au sens large. Et commentaient « c’est normal, la France a son passé colonial, nous Allemands, nous l’avons perdu avec l’armistice de 1918 ». « Nous en Allemagne, nos Gastarbeiter respectent nos lois, et la Police veille. Regardez la population turque, un exemple d’intégration! » Ce dernier point est généralement exact, les Turcs ont gardé un sens certain de la discipline de l’héritage ottoman, ce qui n’est pas le cas des Kurdes.

    Grâce à Frau Merkel, nos voisins d’outre-Rhin vont vite découvrir les charmes du multi-culturalisme, en particulier celui du rapport des populations musulmanes avec la liberté, la société civile, l’éducation, les femmes, le sexe, etc. Souhaitons leur du courage.

    2. Nous attendons toujours impatiemment un commentaire de Mou-Président sur les initiatives de la Chancelière, que ce soit sur l’appel d’air de l’automne dernier, ou bien sur ses récentes menaces d’expulsion des clandestins terroristes ou délictuels…..on se demande si Mou-P va rétablir le contrôle aux frontières du IVème Reich pour éviter que ces migrants ne viennent s’établir en France, et profiter du bon système social financé par les contribuables

    3. De même, le silence gêné de Sarkozy et de LR sur la politique de la Chancelière est assez révélateur de l’impasse politique dans laquelle ils se sont fourvoyés en réaffirmant l’inséparabilité du couple franco-allemand, moteur de l’UE, etc. A part déclarer « Schengen est mort », certes faute de n’avoir été jamais applicable entre autres. On rappellera que le transfert des compétences de sécurité a été acté par les gouvernements français successifs.

    4. De nombreux pays et peuples européens sont en train d’évoluer dans le sens opposé de Merkel – R-U, pays de « Visegrad », Pays-Bas, d’autres devraient suivre tels l’Autriche.

    Cela sent le changement, les indicateurs économiques pour 2016 sont mauvais, les taux de la FED vs BCE, bref….

    Surtout, la donne risque de changer en Teutonie, Frau Merkel joue ses dernières cartes. Les risques ont bien été analysés plus haut.

    Et en France me direz-vous? Rien de neuf, on prépare les élections de 2017 de tous côtés, ça c’est plus important. Risques de guerre civile? Pfff…vous faîtes le jeu des réactionnaires de LR et du FN. Je me souviens de la fameuse phrase de Jospin en 2000 « il n’y a pas d’armes dans les banlieues », puisque on vous le dit, dormez tranquille braves gens et votez bien!

  5. Al Marabout dit

    la Suède ne vaut pas mieux pour ne pas avoir d »noncé les même faits qu’à Cologne en 2015 lors d’un festival pour les jeunes ( 100 personnes arrêtées mais aucune condamnation : cherchez l’erreur )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *