Accueil » Sécurité Sociale: mon intervention sur TV Libertés

Sécurité Sociale: mon intervention sur TV Libertés

Cet article a été lu 4212 fois

La publication de mon livre sur la Sécurité Sociale approche. Voici une interview télévisée, sur TV Libertés, qui en fait une première présentation.

 

3 commentaires

  1. yoananda dit

    Excellente intervention. Claire, fluide, on apprends beaucoup de choses. Ça donne envie de lire le livre.
    Il aurait peut-être fallu insister un poil plus sur les solutions et les risques si on les appliques, pour s’éloigner ou quitter la sécu.
    Le revenu de base, c’est un vaste sujet, et pour l’instant, on en est loin. En attendant que fais-t-on ?

  2. Gordion dit

    Comme le dit l’internaute supra, j’ignorais énormément ce sujet. Il semble que la majorité des citoyens n’aient jamais entendu ce discours différent, et, comme moi, gagnerait à comprendre que le régime général a vécu.

    C’est toujours un peu technique de comprendre les subtilités entre protection, retraite, accidents du travail, pensions de réversion, etc.

    Quant au « revenu universel » préconisé par l’auteur, c’est une révolution…comme les nouvelles tendances à l’uberisation de la société.

    Livre à lire donc: première question, comment va-t-on définir les seuils de responsabilisation des assurés?

  3. Extrêmement intéressant et pertinent.
    Revenu minimal et assurance obligatoire constituent évidemment le souhaitable, en principe et en réalité.

    La question des soins lourds (qui incluent les pathologies physiques et mentales des fins de vie) est ce qui coince et qui est l’argument décisif de l’opposition à toute réforme, car les assurances, systèmes « à profit », sont considérées comme ne pouvant prendre en charge ces soins là. Il faut démontrer le contraire, et cela reste à faire.

    Il faut bien admettre que l’achat de la paix sociale fut considéré décisif en Occident: le communisme avait détruit la France en 40 mais menaçait toujours en 45, alors que Bismarck avait résolu le problème.
    De fait la question est de convaincre: on peut exprimer des doutes quand à la faisabilité d’une telle réforme radicale, malgré tout son mérite.

    Ne pourrait on pas imaginer, est l’allusion à l’Uberisation y fait allusion, à une destruction plus progressive: les jeunes entrepreneurs, et c’est là le problème en réalité, n’ont pas à s’assurer autant que les vieux. Laissons leur l’argent !
    Une destruction du RSI, avec la libération en premier lieu des entrepreneurs et des professions libres, pourrait être le premier pas. Mais pour cela, il faut lever le monopole de la sécurité sociale.
    Or, le traité de Lisbonne (on en a parlé ici) l’en empêche: qu’en est il de ce qu’on pourrait faire ?

    Sinon bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *