Accueil » Taubira: ça sent la primaire

Taubira: ça sent la primaire

Cet article a été lu 5180 fois

Tiens! Christiane Taubira est partie, pour le plus grand plaisir de certains, au désespoir de d’autres qui voient en elle une nouvelle Dalida (une icône LGBT). N’en déplaise aux admirateurs de l’impétrante, le calendrier de son départ est tout sauf innocent.

Taubira à un an de la présidentielle

Ce n’est évidemment pas un hasard si Taubira part à un an de la présidentielle. S’il y a bien un moment où il faut quitter le gouvernement, c’est au premier trimestre 2016, histoire de se requinquer avant l’éventuelle primaire à gauche, ou avant la campagne qui débutera officiellement dans un gros semestre. Huit ou neuf mois de vacuité avant de se lancer sur la piste, cela laisse de retrouver un peu de souffle et de faire entendre sa petite musique auprès des électeurs.

S’agissant de Taubira, le scénario est rêvé: l’étendard du « progressisme », l’indépendantiste guyanaise, part sur un thème qui semble taillé pour elle: la défense du droit du sol, la lutte contre le tout sécuritaire, etc. Hollande lui a réservé un très beau cadeau de sortie. On voit d’ici les journalistes friands de commentaires, de petites phrases, de coups de pied sous la ceinture, à l’occasion du débat constitutionnel qui s’annonce.

Taubira prête à un nouveau 2002?

La tentation de Christiane Taubira, en s’affranchissant désormais de la solidarité gouvernementale, sera forcément de prendre sa revanche sur les chapeaux qu’elle a dû manger depuis 2 ans sous la férule de Manuel Valls. Et quelle occasion rêvée, pour elle, de montrer qu’il existe une gauche de la passion, de l’enthousiasme, attachée à des valeurs fourre-tout sans engagement économique! Là où un Mélenchon porte la lutte des classes, Taubira porte la lutte des bobos, indifférente à la question sociale (pourvu qu’on répète sans relâche qu’on aime la solidarité et l’égalité), mais éprise de tyrannie des minorités. Là où Duflot porte l’image d’un sectarisme compliqué, Taubira porte l’engagement souple d’une gauche qui aime les postures et n’aime pas forcément les actes.

Pour Taubira, 2016 s’annonce donc encore mieux que 2002: un candidat socialiste bien plus affaibli que Jospin, et une « gauche plurielle » qui ressemble à un champ de ruines. Les conditions sont réunies pour que la candidate Taubira menace très sérieusement un Hollande dès le premier tour.

Taubira face aux champs de ruines

Passons la triste réalité française en revue. Le Front de Gauche, sous le brillant commandement de Mélenchon, le Kim Il-Sung français, ne pèse pas plus de 5% dans les estimations bienveillantes. Les Verts sont devenus groupusculaires. Nul n’est besoin de réévoquer l’immense popularité de François Hollande, qui est sans borne. Si l’on se souvient que Jospin avait atteint les fourchettes des 15/20 points au premier tour, tout laisse à penser que Hollande sera content s’il atteint les 15%.

À droite, le diagnostic n’est pas meilleur. Bayrou paraît dans les choux, l’UDI est une coquille vide. Le centre droit est désormais une terre vierge.

Pour Taubira la radicale-socialiste, se présente donc un beau coup à jouer. Le terrain est dégagé au centre, le terrain est dégagé à gauche, le Front National affaiblit la droite. L’occasion est vraiment tentante.

Si l’on ajoute que la radicalisation des esprits constitue un repoussoir pour les bobos, le discours de Christiane devrait rencontrer une audience bien plus favorable qu’en 2002.

Taubira, icône des minorités?

Tout laisse à penser qu’en acceptant le départ de Taubira, François Hollande vient de commettre une erreur tactique monumentale. Il légitime par avance un retournement de veste qui conduira à dénoncer à tour de bras la droitisation du gouvernement sous l’impulsion de Valls. Il la victimise, la martyrise, et sanctuarise un peu plus son image d’icône à minorité. Partout où Taubira se déplacera, il se trouvera toujours un micro, une caméra, pour enregistrer le bon mot, la petite phrase qui fait mal, et qui transforme l’exercice du pouvoir en un enfer quotidien à côté duquel Paris-Roubaix n’est rien.

Mais quelle mouche a piqué Hollande? L’usure du pouvoir sans doute, et cette façon de dire que même les grands fauves connaissent la fatigue.

12 commentaires

  1. L’intuition est excellente et tout à fait fondée. Sa présence au premier tour de l’élection présidentielle serait sans aucun doute un gage certain d’un FN extrêmement haut: elle en est l’emblème ambulant à un point tel que cela est la seule tactique possible pour être au second tour. Et après… Le déluge.

  2. pierre dit

    Quelle mouche a piqué le conducteur de scooter ?

    C’est pourtant clair.

    Votre lecture est trop passéiste… Car enfin… il suffira de quelques « attentats », et hop la mégère Taubira, poète des bacs à sable guyanais… implosera.

    D’un point de vue tactique, c’est brillant.

    En la laissant partir maintenant :
    -elle va occuper pendant un an les gauchos, bobos… ils vénèreront leur idole, façon Culte de cargo… et pendant ce temps ils lâcheront la grappe de Hollande.

    -cela « droitise » encore plus le Catalan, et donc mécaniquement… « centrise » Hollande ce qui est parfait pour son positionnement 2017.

    -et enfin le bouquet final… une ou 2 « attaques » avant les élections, bien sales, beaucoup plus spectaculaires que janvier ou novembre 2015, et les mêmes bobos retourneront tout naturellement dans le bercail du PS, pleurant, appelant papa-maman.
    Rappe: Europol a vendu la mèche, tous les services de sécurité également. Le timing est parfait.

    -les hardcore gauchistes, eux, de toute façon n’auraient pas voté pour Hollande. Donc ce n’est pas une perte.

    2017 n’est absolument pas une élection normale.

    Front national plus « terrorisme » changent totalement le jeu.

    Bref, il est imprudent de passer pépère par pertes et profits.

  3. pil dit

    Si elle démissionne, je vois mal Hollande l’obliger à rester ministre. J’ai un peu du mal à vous suivre parfois.
    Personne ne peut être empêché de démissionner.
    Qu’elle tente de se relancer politiquement en démissionnant, où est la surprise ?

  4. Joseph Favreau Juriste, chargé de cours et TD, directeur d'Ateliers culturels à la Sorbonne et en Associations d'éducation populaire dit

    Les 10 000 € de la Ville de Paris … appels au meurtre en Auditorium à l’Hôtel de Ville Taubira Delanoë

    Le sieur Delanoë, ayant emporté la Mairie de Paris grâce à la complicité active des Tiberi et autres cloportes politicards, s’est empressé de supprimer les subventions aux Associations d’éducation populaire. Il préférait subventionner à hauteur de 30 000 € des petits clubs de football très gais et surtout très Gays. Et à 15 000 € par jour les festivals de films pornographiques de ses amis Lesbiennes, Gays, Bi et Trans. Et de multiples associations manifestement racistes, anti-françaises et anti-européennes.
    10 000 €, c’est le financement de la location de salles pour 40 ou 50 cours du soir : culture générale, formation professionnelle et promotion sociale.
    10 000 €, c’est certainement moins que ce que coûte l’organisation d’une soirée raciste afro-antillaise et anti-française à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville… surtout quand le sémillant maire offre à la sortie un cocktail financé aux frais des contribuables parisiens.
    La dame Taubira venait y prononcer des discours certainement très beaux et enflammés (nous ne lui contestons pas certaines qualités oratoires !), véhéments, et à la limite du racisme anti-français. Le problème est qu’après elle toutes les limites étaient franchies, et l’on assistait à un déferlement de haine, voire à des appels au meurtre, anti-Occident, anti-européens, et plus spécifiquement anti-français … comme il s’en produit maintenant quotidiennement par voie de tags, raps, slams etc (… sans parler de la peste islamo-fasciste).
    Delanoë et Taubira réunis ont préparé un bel avenir pour la France !

  5. yoananda dit

    Je répète ici ce que j’ai dit sur le blog de Philippe Bilger suite à son billet sur le bilan calamiteux de la ministre : Taubira n’a fait que singer sa fonction de ministre. Elle ne l’a pas exercée. Ce ne sont pas ses petits tweets emprunts d’un lyrisme outrancier qui peuvent compenser le mal qu’elle à fait aux français en arrangeant les institutions à sa sauce laxiste.
    J’ai en mémoire un épisode ou, attaquée par MMLP, elle avait répondu une tirade charabiadantesque ne voulant strictement rien dire, mais dite avec tellement de passion et d’emphase que son camp l’avait malgré tout applaudie.

  6. Gordion dit

    Effectivement, elle a démissionné de son plei chef, là était la surprise de Hollande, croyant qu’elle allait manger son chapeau jusqu’au bout. Et franchement, le moment était opportun pour cette triste engeance de le faire: a-t-on déjà vu une ministre refuser de soutenir un projet de réforme constitutionnelle qui la concerne au premier chef?

    Hollande devrait la remercier d’avoir démissionné par cohérence, et pour crédibilité de son gouvernement (il n’enlève rien à la stupidité de ce projet…).

    Maintenant, Taubira est le problème de Hollande.

  7. déception positive dit

    Effectivement, comme vous l’écrivez, « face aux champs de ruines…le terrain est dégagé au centre, le terrain est dégagé à gauche, le Front National affaiblit la droite… » bref les politiciens traditionnels de la 5° République sont effectivement tous à la ramasse car ils ne pourront jamais faire autre chose que ce qu’ils font c’est à dire bavarder et préparer leur prochaine réélection . N’est ce pas le moment ou jamais pour qu’un Homme issue de la société civile, un chef d’entreprise évidemment (car il faudra, dés les premiers 6 mois, « faire autorité » et savoir s’entourer pour à la fois diriger, expliquer, donc rassurer et innover) se lève et dise » moi j’y vais, suivez moi » ? Un peu comme Bonaparte au pont d’Arcole ou De Gaulle en 40/45. Car la France, une fois de plus, dans sa longue histoire, se retrouve dans une situation parfaitement similaire et, pour passer le cap, le pouvoir doit être exercer par des gens aguerris or, aujourd’hui, contrairement aux diversions des pseudo guerres avec lesquelles les frères Hollande/Valls essaient de nous enfumer, LA GUERRE EST D’ABORD ET AVANT SUR LE TERRAIN DE LA PRODUCTION ECONOMIQUE. Mais cet homme là, s’il existe, ne doit pas essayer de passer par les partis traditionnels; le passage de JC Fromentin à l’UDI en est l’exemple flagrant. Quant à Taubira, puisque c’est quand même le sujet, aucune importance, c’est du passé. Rien à ajouter.

    • Pierre dit

      C’est drôle, vous donnez vous-même la réponse, et pourtant vous vous trompez…

      Bonaparte et De Gaulle… ont bénéficié d’un « effondrement ».

      Reformulons le problème : pourquoi voulez-vous que le gang des crapules (pseudo « gôche » ou simili « drôate ») laisse la place… à quelqu’un de la « société civile » ? !

      C’est totalement absurde. Cela n’arrivera pas. Le système se protège, c’est bien normal, et le contrôle social bénéficie de décennies de perfectionnement.

      Avant de trouver un homme providentiel… il faut donc mettre à bas le système actuel. Le détruire, purement et simplement, en le poussant à la faute, en accélérant l’entropie.

      Et non ici les « terroristes » ne sont d’aucune utilité. Le seul véritable levier est économique.

      Chaque chômeur supplémentaire, chaque jeune qualifié qui s’expatrie, chaque entrepreneur qui ferme sa boîte, qui cesse d’investir est une bénédiction.

      Effets de seuil, non linéarité… lorsque l’économie implosera, alors les conditions pour un vrai changement politiques seront réunies.

  8. zelectron dit

    Taubira est une manipulatrice de toute première force, elle n’hésitera pas à employer des moyens sanglants si l’occasion lui en est donné tout en s’en défendant. C’est une révolutionnaire pour la révolution, pas pour la nation!

  9. cincinatus dit

    Taubira un sommet de la boboitude libéro libertaire qui se fout totalement des peuples et surtout UN COMPAGNON DE ROUTE DE TAPIE: qui peut encore croire dans ce genre de comédienne mis à part ceux qui ont un cerveau d’huitres de gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *