Accueil » L’Union a-t-elle aidé à l’élection d’Erdogan en 2015?

Erdogan

L’Union a-t-elle aidé à l’élection d’Erdogan en 2015?

L’Union a-t-elle favorisé l’élection d’Erdogan l’islamiste, soutien de Daesh, en 2015? Le site grec Euro2day vient de faire éclater une véritable bombe diplomatique en publiant les minutes de la réunion européenne du 16 novembre où l’Union a négocié avec Erdogan l’installation de camps de réfugiés en Turquie pour tarir le flot des migrants vers l’Europe. Les détails qui sont donnés sont particulièrement édifiants, en particulier quant au ton vindicatif d’Erdogan qui a reproché à l’Europe de mégoter sur 3 milliards d’aide à la Turquie quand la Grèce en avait reçu 400…

On notera par exemple cet échange:

Tusk indique la difficulté actuelle de la situation dans l’Union. Certains Etats-Membres sont prêts à arrêter Schengen, notamment depuis les attentats de Paris. Sans perspective d’un accord rapide <avec la Turquie>, les choses pourraient devenir dramatiques. Et nous voulons vraiment un accord avec la Turquie.

Erdogan demande rhétoriquement: “Et que ferez-vous des réfugiés si nous ne trouvons pas d’accord? vous allez les tuer?”

Erdogan aidé par l’Union?

Mais la véritable bombe diplomatique n’est pas là. Elle tient plutôt aux détails des concessions obtenues par Erdogan en échange de sa politique de compromis relatif sur la question des réfugiés. En particulier, on relèvera cette tirade de Juncker:

Source: Euro2day.gr
Source: Euro2day.gr

“Remarquez, s’il vous plaît, que nous avons repoussé la publication du rapport de progrès après les élections turques. Et nous avons été critiqués pour ce report.”

Où l’on apprend que la Commission Européenne a donné des coups de pouce à Erdogan pour qu’il soit réélu, malgré ses accointances avec Daesh, malgré la répression féroce qu’il exerce contre la presse, malgré son appartenance à un parti islamiste…

Erdogan instrumentalise la crise des migrants

Pendant ce temps, l’organisation internationale pour les migrations (OIM), une agence de l’ONU, vient de confirmer que la vague de migrants en 2016 serait bien plus puissante qu’en 2015. Les chiffres pour le seul mois de janvier montrent que l’Europe a d’ores et déjà accueilli près de 70.000 personnes pour le seul mois de janvier 2016, contre 5.000 le même mois de l’année précédente.

Voici le détail des chiffres:

migrants
Source: OIM

On notera en particulier que la Grèce est soumise à un véritable raz-de-marée au moment même où la crise économique la frappe durement.

Erdogan a une vague de migrants prête pour 2016?

Aujourd’hui, tous les signes avant-coureurs d’une année très dure en termes de flux migratoires sont donc réunis. Non seulement les flux d’arrivées sont importants alors que nombre de pays d’Europe ont annoncé le durcissement de leur politique d’accueil, mais de nouvelles vagues de réfugiés se forment en Syrie pour échapper aux combats dans le nord du pays.

Tout indique que les rangs des réfugiés en Turquie devraient donc encore grossir, renforçant le “stock” de 2,5 millions de déplacés dont certains (beaucoup?) sont candidats au départ vers l’Europe ou l’Amérique.

L’Europe sans réponse claire face à Erdogan

Ajoutons qu’à ce stade, l’Europe n’a aucune stratégie claire pour faire face à cette future vague migratoire. Schengen est toujours en place, Frontex n’a pas de pouvoir identifié et se contente de recueillir les migrants en mer, et Merkel négocie avec la Turquie comme si les relations germano-turques n’avaient pas changé depuis 1914.

Bref, le printemps devrait apporter un nouveau désastre dont l’Europe mettra des mois à mesurer l’amplitude et des années à réparer les dégâts.

10 commentaires

  1. Pierre dit

    D’abord, la Grèce. “Submergée”, a fortiori avec l’effet loupe (quand les immigrés débarquent sur de petites îles).

    Mais que font les Grecs ?

    Rien. Il y a même pléthore de “bénévoles”, de gauchistes de tout poil (on a les mêmes chez nous) pour les “aider”.

    Comment voulez-vous que le gang des bruxellois (Merckel, Juncker etc.) “négocient” quoi que ce soit, quand ils ont des veaux chez eux ?

    En outre les Grecs ont revoté pour Tsipras, qui est -internationalisme oblige- un “immi lover”.

    Alors ? Qu’ils aillent donc au diable, et qu’ils soient “submergés”. Ca leur apprendra éventuellement le sens de la vie.

    Pour le reste… le support -fanatique et obsessionnel- pour la Turquie et Erdogan, ça fait des années que ça dure. Les Bruxellois suivent le plan à la lettre : inclusion de la Turquie dans l’UE, contre l’avis des peuples européens.

    En 2015 on a juste franchi une étape dans le sordide, dans l’obscène avec la crise des “réfugiés”, les attentats, la dérive psychiatrique d’Erdogan… Mais ils continueront coûte que coûte à se coucher devant le roquet turc islamiste.

  2. L’Europe n’a pas les moyens d’intervenir en Syrie et a suivi les US qui ne le voulait pas.
    Les réfugiés qui en résultent arrive en Turquie, qui nous les envoie.
    Les grecs se vengent, évidemment et les crétins sentimentaux (il y en a encore beaucoup en Europe) exultent: welcome !
    Tout cela pour le plus grand bien des démographes indifférents aux théologies comparées.

    Tout à fait d’accord donc pour considérer Erdogan comme dangereux: la Turquie se trouve une nouvelle fois ennemie de l’Europe. Son soutien aux frères musulmans particulièrement actifs sur nos territoires en accentue la dangerosité.

  3. yoananda dit

    pas de panique voyons, c’est quand même Hollande qui est aux manettes en France … viola de quoi être rassuré.

    De plus, Eric Zemmour prépare son prochain livre : “le suicide Européen”.

    Ce n’est pas non plus comme la Deutche Bank se portait mal.

  4. Gordion dit

    Connaissant le caractère d’Erdoğan, il n’est pas surprenant qu’il ait montré son arrogance pendant les négociations avec l’UE. L’UE continue à faire preuve de naïveté et d’ignorance vis-à-vis de la rouerie de ce dictateur mégalo. Pour n’avoir jamais négocié avec un Turc, qui en tant qu’habile négociateur levantin – pazarcı (terme d’oigine persane) -, en turc – utilisera toutes les ficelles pour arriver à ses fins: la duperie, le mensonge, les promesses, les rahat lukum au miel, le chantage, l’intimidation, et ….l’imprévisibilité. L’UE a oublié ce dont est capable ce maniaco-dépressif – envoi d’un cargo de réfugiés sur la Côte d’Azur il y a une dizaine d’années pour peser sur le débat concernant le projet de loi du Parlement français sur la pénalisation du déni de reconnaissance du génocide arménien, tentative de faire entrer le Hamas dans le concert des nations, la question chypriote, manipulation des opposants ouïghours par les services secrets turcs (MIT), soutien logistique à Daesh, assassinat d’opposants au régime en Turquie et en France, manipulation des élections, emprisonnement des opposants politiques et des journalistes, la liste n’est pas exhaustive. Le principal résultat de la prise de pouvoir par l’AKP est la ré islamisation – rampante à ses débuts, officielle depuis 2008 – de la société turque et du renforcement de l’islamisme radical dans la région, dont nous n’avons pas mesuré l’importance et encore moins les conséquences.

    L’angélisme de l’UE et de ses référentiels humanistes est affligeant. Affligeant aussi le décalque à l’identique de l’UE sur l’OTAN pour sa “politique étrangère”. Inquiétant aussi cet espèce de leadership allemand sur l’UE et, en l’occurrence, cette constance allemande à recréer les alliances pré-1914 avec la Turquie au nom de la géopolitique. L’Allemagne n’a pas compris les dangers de pactiser avec le diable turc au pouvoir. Et va entraîner les autres pays – Grèce, Balkans, Autriche, Danemark, Suède dans le chaos de l’immigration musulmane.

    L’UE va voler en éclat, question de temps.

    La résilience française à continuer – en suivisme – l’achèvement de l’UE vers “toujours plus d’intégration” est suicidaire.

    Le prochain désastre printanier à venir de Turquie – et de Libye – va peut-être contribuer à accélérer les changements du cours de l’histoire qui n’est jamais irréversible avec de la volonté et du courage. Quel homme politique en France aura le courage de le dire?

  5. cincinatus dit

    la prussienne Merkel ressuscite la vieille alliance germano ottomane de 1914 avec une montagne de duplicité Décidément celle là ne nous aura rien épargné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *