Accueil » Le logement, zone sinistrée de la Hollandie

Le logement, zone sinistrée de la Hollandie

Cet article a été lu 9135 fois

Le remaniement ministériel reconduit une écologiste au ministère du Logement. En l’espèce, c’est Emmanuelle Cosse qui prend le maroquin. Le coup est bien joué d’un point de vue partisan: il divise une formation politique affaiblie depuis l’arrivée de Hollande au pouvoir. Si l’on met à part, l’intérêt général, on saluera donc l’ultime coup porté à un parti en déliquescence. Cette façon rusée de torpiller une candidature de Cécile Duflot en 2017, qui pourra se dresser sur un champ de ruines gauchisantes, fait les gorges chaudes des lambris hollandais. 

Si l’on examine le sujet du point de vue de l’intérêt général, en revanche, la France peut quand même se faire du souci.

Emmanuelle Cosse choisie parce qu’elle ne connaît rien au logement

De la vraie vie, Emmanuelle Cosse ne connaît véritablement que le syndicalisme lycéen et l’action associative dans les milieux homosexuels. Elle fait partie de cette caste qui monopolise le pouvoir en France, dont la seule épaisseur est celle des moquettes qu’ils arpentent dans les couloirs des palais républicains, à la recherche d’un poste, d’un titre ronflant, d’une médaille plus ou moins en chocolat, d’un fromage qui les nourrira le temps qu’une autre majorité arrive. Courtiser, courber l’échine, murmurer dans les couloirs, flatter, exécuter des basses oeuvres, telle est la déontologie de ces hiérarques qui n’ont de l’intérêt général qu’une conception immédiatement matérielle et prédatrice. 

A un an des élections présidentielles, les Français, pourtant majoritairement écoeurés par la déliquescence du régime à laquelle François Hollande a donné un visage, et le Parti Socialiste un nom, savent pourquoi Emmanuelle Cosse est nommée. Pour régler la crise du logement? certainement pas, ce sera le cadet de ses soucis et la technostructure prendra bien garde à ce qu’elle ne s’occupe d’aucun des dossiers qui pourraient supposer une intervention de la ministre. Elle est simplement là pour affaiblir une faction et en renforcer une autre. Elle décorera son ministère comme les roses décorent un pot de fleurs, et elle sera le prétexte à une division supplémentaire parmi ceux qui pourraient faire barrage à une candidature du Président à sa propre succession. 

Quelle superbe époque nous vivons, celle qui veut que les incompétents soient nommés là où les compétents sont écartés!

Le logement, zone sinistrée du royaume hollandais

A certains égards, toutefois, on se félicitera de la nomination d’une parfaite incompétente à ce ministère. L’inconvénient de ce genre de nomination tient au fait qu’elle n’y fera rien. Si l’on se rappelle l’activisme de Cécile Duflot, cette passivité est aussi un avantage, et, au fond, une quasi-certitude de non-échec autant que de non-réussite. Vu les dégâts subis depuis quatre ans dans ce domaine, cette espèce de pari sur la médiocrité est probablement la moins pire chose qui puisse survenir.

Quelques chiffres suffiront à illustrer les dégâts produits par la gauche en matière de logement depuis 2012. Ainsi, en 2014, moins de 400.000 logements ont été construits en France. En 1980, on avait compté 500.000 construction, alors que la France comptait 10 millions d’habitants en moins, et que le nombre de divorces était moins important. Autrement dit, en 35 ans, le nombre de logements construit a baissé en France alors que les besoins augmentent. 

Mais ce chiffre en lui-même n’est rien s’il n’est pas décomposé. 

En 1980 comme en 2014, la France a construit 188.000 logements collectifs, c’est-à-dire des appartements dans des immeubles. Sur la même période, le nombre de constructions individuelles est passé de 231.000 à 112.000. 

En dehors de 1993, qui fut une année de crise terrible, la France n’avait jamais construit aussi peu de logements individuels qu’en 2014 sur les 35 dernières années. Ce chiffre-là est terrifiant car il concentre en lui-même toute la haine que François Hollande porte aux classes moyennes, ce malin plaisir qu’il a pris à dénoncer « les riches » qui gagnent plus de 4.000 euros, qu’il a eu à pénaliser tous ceux qui avaient un petit quelque chose pour flatter dans le sens du poil ceux qui ont encore moins. Que les uns paient pour les autres!

Le logement ou le retour du collectivisme

En réalité, la gauche a beaucoup parlé de logement social, a beaucoup dénoncé les apartheids français. Dans la pratique, elle en a été une productrice active. Partout où les Français pouvaient améliorer leur condition, accéder à un chez eux, même petit, elle a sévi. Les grands bourgeois de la gauche au pouvoir n’ont pas eu de mépris assez dur pour ceux qui rêvaient d’avoir leur maison à eux. Mais qu’ils se contentent plutôt de leur HLM! qu’ils demandent des allocations! qu’ils réclament une ZEP, une ZUP, une incitation fiscale! qui sont ces manants qui imaginent pouvoir vivre sans l’aide de l’Etat?

La politique du logement depuis 2012 est une longue apologie du logement social collectif, et un long plaidoyer de haine contre l’émancipation individuelle par l’accession à la propriété. Dans le malaise français, ce phénomène-là est discret, mais il pèse lourd. 

20 commentaires

  1. Absolument d’accord: la construction individuelle est la signe de l’opposition à l’urbanisme de l’alliance entre « classes populaires » banlieusardes et le socialisme. « Classes populaires » voulant dire immigration bien sur.
    Vouloir quitte le collectif, « populaire » en plus, c’est signe de racisme. A combattre.
    Il y a une autre aspect: la croyance en les emplois verts, qui est une croyance, comme celle aux anges, impose de rendre vert tout objet issu de l’activité du bâtiment, vert c’est à dire cher, lent à faire, compliqué, et inutile. Un secteur entier acharné à produire cela ne peut qu’être improductif.
    Passons sur la compétence des éco-logistes. Le mot « logos » signifie science, savoir, sagesse explicite, parole savante. En vertu du principe de dénégation, le mot s’applique ici à une pensée tout entière consacrée à l’ignorance, la superstition, le défi au bon sens et surtout surtout le culte barbare à la bêtise absurde et à la haine de la science en général.
    OGM, nucléaire, nano technologies, agro biologie, informatique le mal est dans la technique qu’il faut combattre à tout prix.
    Marque de la gauche, membre essentiel de la gauche, cette vision funeste du monde doit être représentée. Elle l’est.

  2. Albert Denvers dit

    Un billet à charge. Dommage que vos arguments tombent à plat une fois sur deux. Cosse inapte à s’occuper du logement ? C’est à se demander ce qu’elle a fait à la région Ile-de-France durant 6 ans, un mandat bien plus long qu’un mandat ministériel… Interrogez les professionnels de cette région, ils vous apporteront une image bien plus nuancée.

    • Pierre dit

      Ah oui, c’est sûr qu’en février 2016… le monde et la France en particulier a besoin de « nuances »…

      Pourquoi voulez-vous que ce billet soit autrement à charge ? Une collection de clowns qui ferait une orgie avec le gang des Monty Python et avec en invités surprise Casimir, Fellini et Benny Hill…

      Voilà le spectacle donné par Hollande hier…

      Alors vous comprendrez que vos « nuances » du bureau 56 du bâtiment A, du 1er étage de n’importe quelle institution locale et autres « avis autorisés de professionnels de la profession », cela nous en cogne une avec l’autre. Franchement.

      Pour ma part, j’applaudis ce « remaniement ».

      Car cela montre que le Titanic A DEJA coulé… Là, c’est le moment ou les planctons bouffent les restes humains dans l’océan.

      Une tragédie bouffonne. Une flatulence dérisoire et énorme à la fois.

      La fin d’un monde, pour sûr.

      Mais je prends bonne note de vos « nuances » concernant la miss Cosse.
      😉

    • Pardon ?
      Vous demandez que l’on nuance ? Cosse pendant 6 ans à organisé, avec Huchon la destruction des transports en Ile de France, et les salaires de tous les nourris, dont la femme du monsieur, ce qui causa sa disgrâce. Salaire de conseiller conséquent, qu’elle (Cosse) refuse d’abandonner, c’est l’objet du scandale absolu qui dégoute ses meilleurs amis aujourd’hui même.

  3. Marc Bénassy dit

    Si au conseil des ministres, Cosse est placée (sans jeu de mot….) à côté d’Ayrault, il va falloir prévoir large en pansements et mercurochrome à cause de ND des Landes !

  4. pil dit

    Ce qui est beau comme un camion, c’est le credo de l’état stratège des souverainistes, les projets crétins de l’état francais mafieux qui a toujours Placé ses potes. C’est beau comme une peau de renard un lendemain de cuite :
    – NDDL
    – Gonesses http://j-lorthiois.fr/?p=1062
    – route du litoral à la Réunion http://7lameslamer.net/Les-7-mensonges-de-la-nouvelle.html

    Tout ca avec magouilles et corruption des copains coquins.

    C’est beau l’état stratège des projets pharaoniques !

    • fox40 dit

      NDDL, c’est un projet vieux de 40 ans qui a toute sa logique si on prend un petit peu le temps de regarder les choses en face.
      Aéroport actuel littéralement collé à l’agglo, coincé au sud par le lac.
      Ces surfaces seraient justement, bien utiles pour la construction de logement, histoire de réduire la pression foncière et ainsi, éviter que les habitants ne soient obligés de faire 50 à 100 kms par jour pour aller bosser.
      A NDDL, il n’y a rien: aucun intérêt, raison de plus pour y mettre un aéroport. En terme d’aménagement du territoire, c’est plutôt intelligent, pour une fois.
      Alors, l’argument éculé sur les soit disants conflits d’interêt avec Vinci, c’est lassant à la longue, on croirait entendre les alters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *