Accueil » Le remaniement, crépuscule du hollandisme

Le remaniement, crépuscule du hollandisme

Le spectacle donné par le brillant remaniement de François Hollande et de Manuel Valls n’en finit pas de susciter l’hilarité. Il donne la preuve, en tout cas, de la mauvaise santé du régime. Plus que jamais, le désordre, la prévarication et le népotisme triomphent. L’appétit individuel au détriment de l’intérêt général ne se cache même plus. Si François Hollande sonne bien le crépuscule de la Vè République, le remaniement sonne le crépuscule du hollandisme.

Le remaniement et l’extravagant M. Fabius

Après avoir passé plusieurs années, comme ministre des Affaires d’Etrangères, à flatter les intérêts américains et combattre les régimes laïques du Moyen-Orient, Laurent Fabius entame une retraite bien méritée à la présidence du Conseil Constitutionnel. Ce cadeau ne suffisant pas, il souhaite cumuler cette fonction avec celle de président de la COP 21, histoire de bien montrer à tous ceux qui voudraient soulever une question prioritaire de constitutionnalité dans le domaine de l’écologie quelle sera l’issue finale du dossier.

Bien entendu, Laurent Fabius s’est empressé d’expliquer qu’il se « déporterait » dans l’hypothèse malheureuse où le cas de figure se présenterait. Un président de Cour qui ne peut siéger pour partialité dans l’affaire! excellente entrée en matière. On ne pouvait rêver mieux pour amoindrir la fonction.

Même Ségolène Royal s’en inquiète. Il faut dire que, dans cette farce, elle joue le rôle de la dinde: non seulement elle n’a pas existé dans la COP 21, mais elle n’y existera pas après. Fabius ne lui laissera même pas les miettes du gâteau.

Le remaniement et l’extravagante Mme Cosse

De son côté, Emmanuelle Cosse, l’ancienne gourou des Verts devenue ministre du Logement, ne manque pas une occasion de savonner la planche de l’ensemble de l’équipe. Non seulement elle jure n’avoir rien « marchandé », mais elle soutient maintenir son opposition à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Traduction: je n’ai rien demandé en échange de mon entrée au gouvernement! j’étais tellement pressée de quitter le panier des crabes Verts pour avoir une voiture de fonction et un chauffeur! En revanche, je compte bien ne pas respecter la solidarité gouvernementale.

On s’en amuse par avance. Qui plus est, Cosse a permis un spectacle inédit: désormais, les Verts rient jaune.

Le remaniement et l’extravagant M. Ayrault

Jean-Marc Ayrault a déjà commencé à confirmer de manière éclatante le dicton scout: nul un jour, nul toujours. À peine arrivé au Quai d’Orsay, il s’est fendu d’une brillante déclaration qui prouve qu’il n’a pas profité de sa cure de députation pour s’appareiller et corriger sa surdité.

« La France et l’Allemagne, dont les initiatives communes sont déterminantes et seront déterminantes, mais également tous les Etats membres de l’Union européenne, doivent se retrouver rapidement sur une ambition renouvelée », a-t-il ajouté. « Ce sont non seulement la cohésion et la solidarité de l’Europe qui sont en jeu mais aussi la survie du projet européen lui-même ».

Alors que, de partout, les appels à une modification en profondeur du projet européen fleurissent, alors que l’Union est au bord du Brexit, Ayrault nous annonce déjà qu’il reprend le marteau-piqueur en main et qu’il compte bien forer droit.

Le remaniement et l’extravagante Mme Azoulay

Le pompon de la journée revient bien entendu à l’éviction de Fleur Pellerin, la ministre de la Culture qui ne lisait pas de roman. Quelques heures avant son départ, elle annonçait encore urbi et orbi qu’elle était sûre de rester au gouvernement. Tant de clairvoyance réjouit l’esprit! Un quart d’heure avant l’annonce officielle du remaniement, Jean-Marie Le Guen l’aurait « affectueusement » prise dans ses bras pour lui dire: « Tu as été débranchée ». C’est mignon ça?

Selon Le Point, François Hollande l’a ensuite appelée pour lui dire qu’il avait besoin de quelqu’un qui « fasse de la politique ». Pour cette raison, il a choisi une fonctionnaire sans aucun mandat pour la remplacer: Audrey Azoulay, copine, selon la rumeur, de Julie Gayet.

Placer les favorites de sa maîtresse, ou la politique selon François Hollande.

Les semaines à venir devraient être très divertissantes pour tous ceux qui aiment le spectacle d’un corps social en putréfaction.

14 commentaires

  1. Robert Marchenoir dit

    Il n’y a pas de « régime laïc » au Moyen-Orient, à l’exception d’Israël.

    Cette expression consiste à projeter, sur l’islam, une notion qui lui est fondamentalement étrangère. On ne peut comprendre les étrangers que si on les observe en se mettant à leur place, non en tentant de les faire rentrer de force dans nos modes de pensée.

    • La question de la laïcité est tout à fait concevable dans les terres « d’islam »: à condition que la religion musulmane disparaisse, comme en Occident. C’est aussi simple que cela. Croire pouvoir vivre pacifiquement avec une religion qui se mêle en permanence de ce qui ne la regarde pas (la morale publique, pour faire court) est impossible. Le religieux, quel qu’il soit, doit être humilié, moqué et poussé à se cacher.
      La religion catholique est sortie de l’histoire, au tour de l’islam.

    • Gordion dit

      Je suppose que vous connaissez Nasser, Assad, Hussein et la R.A.U. des années 70, donc il y avait bien des régimes « laïcs » en Egypte, Syrie, Irak. Même si leur laïcité n’a jamais renoncé à l’islam, religion conquérante.

      Je suppose que vous savez également que les E-U ont œuvré – encore en Syrie à ce jour – pour renverser ces tentatives d’état-nations nationalistes et laïques?

      • Qualifier de « laïc » des états fascistes alliés de l’union soviétique est parfaitement inexact. Ils ont tous sans exceptions été non pas nationalistes mais internationalistes arabes, et furent par leurs répressions aveugles et leur corruptions responsable de la ruine de leurs pays et ont ainsi encouragé et suscité bien pire. Ils ne furent pas des tentatives mais des échecs horribles et lamentables.

        La politique qui a conduit à leur éradication était parfaitement justifiée.

        A l’époque, régnait en France une organisation communautariste totalitaire, qui en plus avait subverti une grande partie de la société. Vous manifestez par cette opinion que ses scories sont encore fumantes.

        • Gordion dit

          Ne jouez pas sur les mots, vous savez très bien que les régimes de ces pays, à la différence des théocraties sunnites du Golfe, ont tenté de moderniser leur pays en les sortant du moyen-âge. Place de la femme dans la société, droit de vote, une certaine tolérance religieuse que vous ne trouviez pas à Koweit City, à Riyad, à Karachi, encore moins à La Mecque.

          Nous avons que la dimmitude existe aussi, que ces pays n’ont jamais été des démocraties, qu’il y a de la corruption, que ces régimes ont été calqués sur le modèle soviétique, qu’il y a eu des massacres, mais de grâce relativisez…Vous préférez la dictature de la charia soutenue par les E-U? Vous devez alors soutenir les sunnites et les E-U qui ont fait exploser l’Irak et la Syrie pour leurs intérêts. Et dont nous payons déjà les conséquences.

          « La politique qui a conduit à leur éradication était parfaitement justifiée. »

          Dans ce cas, il faudrait éradiquer la moitié des états de la planète, et oublier que la France a hébergé Khomeini, dont le pays ne correspond absolument pas à ce que vous décrivez, c’est bien cela? Et de Gaulle a sûrement eu tort de reconnaître la Chine Populaire, car il n’avait pas lu votre commentaire, c’est toujours bien cela?

          • IL y eut au Liban, pays de la région, arabe et marqué par l’histoire autant que les autres, une tentative d’instaurer une démocratie respectueuse des communautés et de la raison humaine. Elle fut attaquée et pratiquement détruite par la Syrie que vous semblez considérer comme un modèle (détrompez moi). Le Liban est le seul exemple acceptable de pays respectable.

            La Syrie et l’Irak écrasé par la terreur pendant quarante ans ne pouvaient qu’exploser et nous y sommes.
            La Syrie nous a tué des militaires, et nous n’avons pas encore été vengé.

            Le point commun à la Syrie, à l’Irak et à la Libye est qu’il furent les états « voyous » : attachés à la déstabilisation de leurs voisins. C’est la raison de la nécessité de leur éradication.

            L’Egypte n’a jamais été « laïque ». Travaillée de l’intérieur depuis cent ans par un islamisme qui inventa les théories en application partout aujourd’hui, elle ne put jamais maitriser malgré toutes ses pendaisons et toutes ses répressions ce qui est une partie d’elle même.

            L’Iran est une dictature impitoyable. Khomeini fut hébergé à tort et certainement pas à notre avantage: il fit du terrorisme sur notre sol et nous n’avons pas encore été vengé.

            Mais l’Egypte et l’Iran ne furent pas des agresseurs (L’Egypte qui attaqua Israël, fit ensuite la paix). C’est toute la différence.

            La Chine de Mao fut la plus épouvantable dictature de toute l’histoire de l’humanité, mais s’en pris essentiellement à son propre peuple. De Gaulle a eu raison de traiter avec elle alors qu’elle était en plein génocide, cela a sans doute sauvé des vies.

        • yoananda dit

          François,
          connaissez vous les propos de Paul Balta : Iran-Irak 5000 ans de guerre ? Je n’ai rien pu trouver dessus sur le net, j’aimerais creuser la question.

    • Gordion dit

      Je suppose que vous connaissez Nasser, Assad, Hussein et la R.A.U. des années 70, donc il y avait bien des régimes « laïcs » en Egypte, Syrie, Irak. Même si leur laïcité n’a jamais renoncé à l’islam, religion conquérante.

      Je suppose que vous savez également que les E-U ont œuvré – encore en Syrie à ce jour – pour renverser ces tentatives d’état-nations nationalistes et laïques?

  2. Joseph Favreau Juriste, chargé de cours et TD, directeur d'Ateliers culturels à la Sorbonne et en Associations d'éducation populaire dit

    PS Une jeune femme si belle et qui a bien travaillé donnait une belle image de la France : Fleur Pellerin est révoquée.

    Pépère fait entrer un gros porc au gouvernement, et Baylet « le veau sous la mère » y revient.

    Un gros truand se prétendant écologiste faisait croire aux journalistes qu’il se déplaçait à vélo … alors qu’il utilisait des taxis ou des voitures de fonction aux frais des contribuables, et qu’il avait laissé s’empiler des centaines de contraventions non payées.
    Un record dans son genre : un record de nullité, de nuisances et de prétention(s).

    Nous avons appris le 11 février que le camarade Pépère a placé à la Réforme de l’Etat le gros truand dénommé Placé.
    C’est une insulte à l’égard de tous les vrais militants écologistes, de tous les fonctionnaires honnêtes, et de tous les contribuables et citoyens français.

    Devise de l’ENA « Servir sans s’asservir »

    Devise des politicards : « ASSERVIR pour se servir »
    Et Hollande ajoute assez souvent : « pour servir mes potes et mes courtisanes »

    JF Officier des Palmes académiques

  3. Gordion dit

    Pour terminer cet échange avec F.Carmignola:

    1. Je n’ai jamais prétendu que la Syrie était un « modèle », relisez-moi.
    2. Je relativise en comparant les modèles progressistes des pays arabes avec les théocraties moyenâgeuses. Force est de constater que les progressistes ont permis des avancées significatives.
    3. Ces modèles progressistes ont certes été alignés sur l’URSS – les autres sur les E-U, cela est identique partout dans le monde – ont été des dictatures expansionnistes, ont massacré des ethnies, minorités. Comme partout dans le monde arabe, et ailleurs.

    Et comme partout dans la stratégie des grandes puissances de l’époque – Russie et E-U – chacun choisit son camp s’il le peut. La Chine est arrivée entre temps. C’est la géopolitique depuis la naissance de l’humanité.

    Par contre, votre rhétorique consistant à répéter la propagande des néoconservateurs américains – états voyous – et votre soutien à la politique américaine qui anéantit les états-nations orientales, européennes par différentes stratégies m’interpelle. Vous avez du applaudir des deux mains quand la France est rentrée dans l’OTAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *