Accueil » Un Grand Remplacement peut en cacher un autre

Un Grand Remplacement peut en cacher un autre

Cet article a été lu 25854 fois

Subrepticement s’impose dans le débat public français la question complexe du Grand Remplacement, que je simplifierai ici sous la question globale de nos mutations identitaires depuis la transition démographique. Quel est l’impact de la réduction des naissances depuis plus d’un siècle en France? Et comment le mesurer?

Le Grand Remplacement et la question de la statistique

En France, la mesure de cet impact est singulièrement compliquée (et donc fantasmée…) par les silences de la statistique publique. Par exemple, l’interdiction des statistiques ethniques nous plonge dans un brouillard propice à toutes les hallucinations. On rira doucement, d’ailleurs, en découvrant la dramatique absence des statistiques démographiques en open data sur le site data.gov. Alors que l’INSEE a constitué une base complète des 65 millions de naissances en France entre 1890 et 1990, elle ne donne aucune donnée détaillée sur les naissances depuis 1990.

Ces lacunes consternantes ouvrent la voie à toutes les rumeurs. On le regrettera.

Comment mesurer le Grand Remplacement?

Faute d’un accès aux données essentielles qui permettraient de répondre à ces questions, je me suis livré à quelques exercices de substitution. Je produis aujourd’hui une étude sur les patronymes collectionnés par l’INSEE pour les années avant 1990. Le principe en est simple: il s’agit de suivre l’évolution des patronymes en France depuis cent ans, à partir de quelques données brutes.

Par simplicité, je me suis reporté aux données du site geopatronyme.com qui promet une visualisation simple des données de l’INSEE.

Le Grand Remplacement apparaît peu dans les chiffres globaux

Le premier constat qui peut être dressé est celui (pour la séquence 1890-1990) d’une faible modification globale de l’identité patronymique. Ainsi, voici, pour les années 1890-1914, le 20 patronymes les plus portés à la naissance en France:

Grand Remplacement

On le voit, les 20 patronymes les plus attribués à la naissance ont tous une consonance française et chrétienne.

Cent ans plus tard, sur la séquence de 1966 à 1990, la même analyse donne les résultats suivants:

Grand Remplacement

14 patronymes sont communs aux deux tableaux. Les 6 patronymes qui font leur apparition durant la seconde moitié du vingtième siècle sont: Garcia, Martinez, David, Fontaine, Da Silva et Morel.

S’il existe une modification patronymique profonde en un siècle, elle tient à l’apparition de patronymes espagnols ou portugais. Il faut y voir les stigmates d’une immigration européenne forte au sortir de la guerre, et même commencée avant la deuxième guerre mondiale pour les Espagnols.

On serait plutôt tenté d’évoquer, en matière de Grand Remplacement, l’existence d’un premier phénomène démographique qui a touché l’identité française: son ibérisation précoce dans les années 50.

Le Grand Remplacement lusophone en Ile-de-France

La même analyse centrée sur la seule capitale donne toutefois des résultats différents.

Grand Remplacement

J’ai repris ici les 30 premiers noms pour renforcer l’analyse. Ce tableau permet de voir que le premier patronyme africain, Traore, n’apparaît qu’à la vingt-neuvième place, et n’a été attribué que 3.188 fois en 24 ans, soit un rythme de 11 naissances mensuelles pendant toute la période.

En revanche, parmi les 10 patronymes les plus attribués en Ile-de-France pendant cette génération, on ne retrouve plus que 4 patronymes français: Martin, Petit, Dubois et Bernard. Les 6 autres: Da Silva, Pereira, Dos Santos, Ferreira, Rodrigues et Fernandes, témoignent du poids de l’immigration lusophone en région parisienne. Ceux-ci ont représenté près de 120 naissances mensuelles pendant cette période, contre 90 naissances mensuelles avec les 4 premiers patronymes francophones. Même le poids des Garcia est ici minoré puisque ce patronyme rétrograde à la 14è place pour la région parisienne.

Ces quelques éléments soulignent que la première perception d’un Grand Remplacement tient moins à une arrivée massive d’immigrés avant les années 90, qu’à une forte natalité des populations portugaises ou ibériques au sens large.

Le Grand Remplacement ibérique en Seine-Saint-Denis

Si l’on s’attarde sur le cas emblématique de la Seine-Saint-Denis, les contours du Grand Remplacement des années 70 à 80 apparaissent plus clairement. Là encore, j’ai repris les distributions patronymiques les plus importantes:

Grand Remplacement

Ce tableau montre clairement l’ampleur du phénomène. Si les Martin continuent à être les plus prolifiques (avec un rythme mensuel moyen de 5 naissances environ, ils sont les seuls « français », avec les Petit, à figurer dans les 10 premiers patronymes du département pour cette période. Les 8 autres premiers patronymes sont tous d’origine étrangère: majoritairement portugaise (avec un total de près de 18 naissances mensuelles) et marginalement africaine (moins de 3 naissances mensuelles moyennes de Traore).

S’il faut parler d’un Grand Remplacement en Seine-Saint-Denis dans la génération des plus de 25 ans en 2016, il ne désigne donc pas un Grand Remplacement par des populations arabo-musulmanes, mais une substitution par des populations européennes, du sud du continent, donc essentiellement chrétiennes.

On précisera d’ailleurs que parmi les trente patronymes les plus attribués en Seine-Saint-Denis entre 1966 et 1990, seuls 3 patronymes africains figurent: Traore, et aux 27è et 29è places Diallo et Coulibaly. Ceux deux derniers patronymes ont assuré moins de 900 naissances durant les périodes, soit un rythme mensuel d’environ 3 naissances, ce qui nous place assez loin d’un sentiment de substitution de la population.

La question du Grand Remplacement après 1990

Ces statistiques laissent entière la question de l’évolution démographique française depuis 1990. Malgré les possibilités offertes par l’Open Data, la France ne s’est guère dotée d’outils permettant d’en suivre l’évolution exacte. On le regrettera. Je tâcherai toutefois de revenir sur les données disponibles dans un prochain article pour mieux saisir la portée d’un phénomène dont l’analyse objective permet de dresser un portrait très différent des fantasmes qui circulent sur son compte.

48 commentaires

  1. yoananda dit

    Les chiffres du grand remplacement ?
    (je ne rentre pas dans tous les détails, c’est grosse ligne)

    1/ le dépistage de la drépanocytose qui concerne exclusivement les enfants ayant au moins un parent africain.
    On est à environ 1/3 des naissances allogènes.

    2/ le sondage récent sur la religion à l’école : 1/4 des enfants se déclarent musulmans, et ce sont « les plus fiers » de leur religion

    3/ l’INSEE (population des immigrés et descendants d’immigrés adultes) : 20.6% (mais ça ne dit rien en effet s’ils sont européens ou non)

    4/ l’Algérie déclare avoir 7 millions d’Algériens en France.

    Enfin il faut rajouter d’autres données importantes. Le grand remplacement s’accélère fortement :
    * sur-natalité africaine
    * sous natalité caucasienne
    * sur-mortalité caucasienne (papy-doom)
    * immigration d’africains
    * émigration de caucasiens

    Bref, la France se vide de ses européens (les plus éduqués, compétitifs se barrent ailleurs) et importe massive de l’Africain, sous éduqué (même pas 10% d’immigration de travail), avec un QI plus faible en moyenne, et avec une culture incompatible avec la notre.

    Enfin pour terminer, il faut garder en tête que les projections de croissance démographique pour l’Afrique ont été revues à la hausse. Il n’y a pas la baisse de fécondité espérée. Le continent est en train d’exploser et, si rien n’est fait, si on continue de jouer les grands princes, alors ce sont des centaines de millions d’africains qui vont se déverser chez nous.

    A la fin du siècle l’Europe ne sera plus qu’un sous-continent africain en terme de population. Ce sera un pays du tiers-monde.

    Comme le dit Franck Boizard, il suffit de se balader dans une grande ville pour le voir ce fameux grand remplacement qui n’existe pas.
    Je me demande jusqu’à quel point on peut être aveugle a un truc tellement énorme.

    Tiens … allez faire un tour aux halles, au coeur de Paris, histoire de … revenir sur terre !

  2. L’expression est connotée, fausse à strictement parler, et recouvre des réalités différentes.
    Connotée par le délire pédérastique nataliste de Renaud Camus, fausse car même si certains chiffres sont localement important (dans le guettos, il y a 100 % de remplacement par définition, ce qui est grand) on en est en fait très loin, et recouvre des migrations différentes, l’article montrant par exemple l’importance de la migration européenne (portugaise pour ne pas la nommer) qui vient tout juste d’être dépassée par l’africaine, celle ci étant donc en gros la moitié de l’immigration globale.
    L’immigration européenne s’est en gros bien passée, les quelques roms en goguette étant l’exception, mais ces ex esclaves turcs sont ils des européens ? Tous les balkans disent que non.
    L’immigration africaine se passe mal, très mal. Après vingt ans de séjour ils (les africains blancs et noirs) sont deux fois plus au chômage (quatre fois pour les noirs) et deux fois plus en prison (quatre pour les noirs). Ils n’arrivent pas à vivre en Europe, voilà la réalité. Cela ne concerne pas la totatlité d’entre eux, il faut le dire et il faudrait le mesurer (même si on ne sait pas très bien comment). Mais la chose s’aggrave, les mariages mixtes sont en chute libre et une fracture ethnique se constitue, aggravée par l’excessif respect que l’on porte à tort à une religion, l’islam.
    Celle ci est une partie du problème, et a des aspects parfaitement menaçants, on peut en parler si vous voulez.

    Bref, tout est en place pour que l’on réagisse, et il en est encore temps. C’est le fond de l’affaire: des lois raisonnables basées sur des constatations réalistes peuvent être mises en place et cela dés l’année prochaine.

    Il ne sert donc à rien de ralentir (c’est ce qu’on a fait jusqu’à présent) la prise en compte du problème par des considérations exagérément pessimistes à la limite de la pathologie (Frank Boizard en est un exemple). Vivre de ses détestations est un mauvais calcul car on ne peut indéfiniment, comme le croient les écologistes, recycler ses excréments.

    • yoananda dit

      « tout est en place pour que l’on réagisse » ??????

      c’est à dire ? Hollande ? les médias ultra-gauchisés ? les fachos qui exagèrent ? les solutions pratiques au problème en mode win-win ? des politiciens courageux ? un système politique qui incite à la vertu ? une population éduquée et raisonnable dans les cités et les quartiers africanisé ? un islam pacifié et tolérant ? des peuples prêt à collaborer face à l’adversité ? Une europe des lumières ? un FN qui soulève une vague d’enthousiasme populaire ? des USA qui avouent l’échec du multiculturalisme ? Une Merkel sortie de l’asile psy ? une situation économique favorable ? une communauté internationale compréhensive ?

      MAIS DE QUOI VOUS PARLEZ (bordel) ?

      • @Dequoivousparlez?
        De la prochaine élection présidentielle nom de Dieu !
        D’un arrêt net et brutal de l’immigration légale, de l’instauration d’une politique couteuse de renvoi systématique des sans papiers, de la stabilisation des resources allouées à l’asile, de la poursuite pour incitation à la haine raciale des psalmodies de la moitié du Coran, de l’interdiction du port du voile à l’Université (là je m’égare, personne n’en parle mais ils ont tort), de la réglementation de la pratique de la circoncision (là aussi mais on peut rêver).

        Par contre je ne parle pas de ce à quoi vous semblez penser sans le dire: de la déportation systématique pour délit de sale gueule, de l’instauration d’un dictature raciste avec recherche de l’ascendance arabe, de l’organisation d’avortements forcés pour les femmes noires, de la remigration non négociée et surtout, comme le souhaiterait Renaud Camus, d’une chasse aux pédés hystérique basée sur la grandiose vision de la subversion par l’inversion qui se reproduit par branlette !

        • yoananda dit

          Je ne sais pas ce que dit Renaud Camus, et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit svp. La police de la pensée, on en a déjà assez avec le gouvernement socialoviétique de Valls.

          En somme, si je résume, quand vous dites que tout est en place, vous parlez de vous même, dans votre tête, tout est en place pour que vous votiez « bien comme il faut » ! lol
          Ok, c’est sûr, on est sauvé.

          Il n’y a plus qu’a attendre l’année prochaine. Mettre le bon petit bulletin que vous nous aurez recommandé, et hop, attendre sagement sans moufter, et tout nos soucis s’envoleront grâce à la magie de la démocratie représentative.

          Tout le reste (la liste que j’ai donnée) on s’en fiche, puisque le petit papier dans l’urne va tout résoudre.

    • Sylvain dit

      «L’immigration européenne s est en gros bien passée» vous voulez parler du massacre des travailleurs italiens d’Aigues-Mortes? Vous dites que l immigration africaine à dépassé l immigration portugaise. Alors pourquoi les africains de l’Ouest dont les patronymes sont peu variés (Camara,Coulibaly…) sont moins nombreux que les patronymes portugais?
      Ce n est pas parce qu’il y a des problèmes avec une partie des immigrés actuellement qu’il faut idéaliser le passé: l’immigration s’ est très souvent mal passée. Ce n’est pas un problème récent.

      • La France n’a jamais été un ni un pays d’immigration ni d’ailleurs un pays d’émigration et ce jusqu’au XXème siècle. L’immigration européenne de la première partie du XXè siècle a été « liquidée » en une génération avec tout au plus des petits heurts sans gravité. C’est un fait. L’immigration africaine de la seconde partie, parfaitement énorme pour tous nos standards historiques se passe étonnamment bien du point de vue de la paix civile (l’invasion belge de novembre dernier ne compte pas) alors qu’elle est dores et déjà un échec social patent.
        Le problème est qu’elle est toujours en cours et qu’il faut maintenant l’arrêter.

        • Sylvain dit

          «La France n’ à jamais été un pays d’immigration ni d’émigration et ce jusqu’au XXème siècle» Et la Colonisation??? Et l’Empire colonial français?? Et le départ des huguenots suite à la révocation de l’édit de Nantes??
          Avez-vous réellement étudié l’Histoire de France? Là je suis saisi d’un doute…

          • Pour les hugenots vous avez raison, c’est l’exception, mais il y furent obligés.
            Pour l’empire colonial, à part l’Algérie et encore il fallut envoyer des réprouvés, ce ne fut pas grand chose. Nous avions été les premiers à faire la transition démographique dans un continent qui fut expansionniste net (et au combien) pendant toute la période. Le reste du monde mourait en couches, partout.
            Je maintiens donc et cela est remarqué par tout le monde: nous sommes soumis à une pression migratoire exceptionnelle historiquement.

  3. pierre dit

    Pourquoi parler de « fantasmes », de « flou statistique »… ?

    Comme le disent Nabila et certaines commentateurs : « Allô ? Il suffit de marcher dans la rue, de prendre le métro, non mais allô quoi ? »

    C’est franchement à hurler de rire.

    Ca fait 30 ans que l’on parle de « fantasme »… Un peu comme le « sentiment d’insécurité ».

    Les prisons sont remplis de « musulmans », mais tout ceci n’est qu’une « hallucination ».

    Bref. Ce qu’il y a de fascinant avec les « running gags »… c’est qu’ils sont « running » justement. Ils durent durent…

    Si vous voulez du « dur » statistique, et inattaquable : le dépistage de la Drépanocytose.

    http://www.fdesouche.com/651585-drepanocytose-la-carte-du-grand-remplacement-mise-jour

    Le dépistage a été fait pour 69 %, répétons le soixante neuf pourcent, des naissances en Ile de France en 2014.

    En 2010, c’était 54 %.

    En moyenne France métropolitaine : 37,20 %.

    Voilà.

    Alors prétendre qu’il ne se passe rien, ça relève en effet du « fantasme » et de l’hallucination.

    Enfin, il ne faut pas oublier l’autre côté du manche : parler des naissances n’est pas suffisant. Il faut parler des morts aussi.

    Et là je vous renvoie aux « carnets ».

    Philippe, Germaine, Mathilde disparaissent… Et dans le même temps, Mohamed, Samir et Fatima naissent.

    La démographie c’est ça : les naissances ET les morts.

    Quand il y a sur-représentation d’un groupe ou d’un autre sur ces 2 facteurs… alors il y a bien « remplacement de population. »

    • Snossios dit

      Tout à fait Pierre, les « carnets » illustrent parfaitement vos propos ! Habitant une ville moyenne de l’Aisne, là où le vase fut cassé, c’est toujours un crève-coeur de voir côte à cote la liste des naissances et des décès Dans le dernier bulletin municipal, sur 86 naissances, 36 prénoms de gamins ont des origines africaines et turcs ! Dans les décès juste 2 sur le total, le reste c’est Françoise, Charles ou Henri…. C’est vraiment une réalité malheureusement !

  4. PY dit

    Bonjour,

    Il pourrait y avoir un biais méthodologique dans ces quelques chiffres. Les les noms les plus portés dans une populations ont une prévalence plus importante dans cette population, alors qu’on a en face une population de taille égale, avec des patronymes plus nombreux et/ou plus également répartis, vous observerez une surreprésentation de la première population dans votre étude.

    Par exemple, la surreprésentation des noms de famille portugais me semble plutôt consécutive à une forte concentration des noms de famille (peut-être lié au choix des noms de familles lors de la Reconquista ; c’est un fait attesté pour la Castille, mais pas sûr pour le Portugal).

    Typiquement, en Algérie, les noms de famille officiels sont issus de l’inscription à l’état civil des indigènes vers 1880. Entre l’arbitraire de la transcription par l’administration coloniale, et l’opposition de certains algériens, on a pu se trouver avec une variété plus importante de noms dans la population algérienne que dans d’autres (l’hypothèse est à vérifier) (http://www.jeuneafrique.com/165948/societe/alg-rie-changer-de-nom-pour-tirer-un-trait-sur-le-pass-colonial/ ).

    Alternativement, la population d’Afrique de l’Ouest devrait devenir un peu plus visible via cette méthode d’observation. Pour une raison que j’ignore, il y a une assez forte concentration des patronymes chez les Peuls ou chez les Mandingues (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mandingues#Patronymes) – Traore et Coulibaly étant des noms mandingues.

    Tout ça pour dire qu’on a pas beaucoup de statistiques pour faire un vrai travail sur le sujet, et que l’étude des patronymes me semble pleine de biais. Peut-être une analyse via les prénoms ? J’ai l’impression qu’elle donne un meilleur aperçu – et elle tord le coup à l’idée du Grand Remplacement. Enfin, cachez-ce biterrois que je ne saurais voir ;).

    • Durand dit

      « Il pourrait y avoir un biais méthodologique »… : Il y a BIEN EVIDEMMENT un biais gros comme une maison. D’où le post de yoananda 28 février 2016 à 13 h 02 min. Mais il minimise le phénomène en écrivant « environ 1/3 des naissances allogènes » ; voir le lien que j’ai posté.

  5. Sylvain dit

    Juste une précision: la drépanocytose est une maladie très répandue dans les populations d’origine africaine subsaharienne, des Antilles, du Moyen-Orient, d’ Inde et du moyen orient.
    Qu’ est ce qui vous dit que les personnes ayant la drépanocytose en île de France ne sont pas majoritairement antillaises et donc françaises ?
    J ai l’impression que certains commentateurs ici sont sérieusement névrosés.

    • Durand dit

      Rien ne le dit ni ne dit l’inverse, nous en sommes réduits à considérer des indicateurs flous comme les patronymes répandus ou la drépanocytose… Ce qui est ridicule.
      Cela étant dit, le simple fait que certaines statistiques soient interdites devrait peut-être vous amener à vous poser quelques questions, au lieu de présenter ceux qui se les posent comme des névrosés.

      • sylvain dit

        Alors ouvrons les statistiques ethniques,mais soyons complets sur le sujet.
        N’oublions pas de comptabiliser les données religieuses aussi. Que le citoyen soit croyant ou pas.
        N’oublions pas de comptabiliser les citoyens ayant des parents de deux origines différentes, ayant deux religions différentes.
        A titre personnel je suis pour les statistiques ethniques, les chiffres ne sont pas parfaits mais je les préfère à des « impressions » qui semblent être des « évidences » pour certains sur ce site.

        En outre @ Durand, se poser les questions n’est selon moi point un problème, mais apporter des impressions et des ressentis comme réponses toutes faites et leur donner caractère d’évidence sur un sujet aussi complexe me paraît problématique…

        • Durand dit

          « @ Durand, se poser les questions n’est selon moi point un problème, mais apporter des impressions et des ressentis comme réponses toutes faites et leur donner caractère d’évidence sur un sujet aussi complexe me paraît problématique… » (Sylvain)

          Alors il me semble évident que vous détournez sciemment les yeux des vrais problèmes.
          Sylvain en URSS : « Camarade, au lieu de vous contenter de lire tranquillement la Pravda, vous apportez des impressions et des ressentis. Les sujets sont complexes, camarade, et aucune de nos informations ne prouve que l’URSS n’est pas un pays très prospère où il fait bon vivre. Vos réponses toutes faites me paraissent problématiques. »

          • Sylvain dit

            Durand, vous caricaturée. Je viens d une dictature.
            Alors parler de la Pravda…
            Je ne détourne pas les yeux des problèmes je suis pour les statistiques ethniques.
            C est juste que pour un problème complexe apporter un ressenti qui n a rien d objectif est problématique.
            Sur ce, je vous laisse à vos impressions.

          • Durand dit

            @Sylvain
            Vraiment, sur cette page vous ne voyez « rien d objectif » ? Vraiment rien ? Vous ne voyez que des « impressions » et des « ressentis » ? Vraiment ? Et après ça vous avez l’aplomb d’écrire « Je ne détourne pas les yeux » ?
            Excusez-moi de vous demander pardon, hein…

    • yoananda dit

      Qu’est-ce qui le dit ? La haute autorité de la santé. La drépanocytose, pour des raisons de coût, n’est détectée que chez les enfants d’ascendance africaine.
      Merci de ne pas insulter ceux qui sont mieux renseignés que vous.
      Google est votre ami, allez lire le rapport de la HAS, et vous verrez par vous même.

        • sylvain dit

          Sauf que:
          1- les antillais n’ont jamais demandé à être français.
          2- ce sont peut-être les seuls dans ce cas.

          Et svp vous parlez de « nos définitions administratives ».
          Les Antillais ne sont plus des Africains.
          Les origines des citoyens ne se limitent pas à des définitions administratives.
          Sur une question complexe, vous faites de la simplification…

    • pierre dit

      Vous ne vous rendez même pas compte de l’énormité de votre propos…

      On vous parle de population, l’une (importée) qui se substitue à l’autre (de souche), et vous répondez « nationalité ».

      Et vous demandez après où est la névrose ?

      Rappelez-nous : les « terroristes » de janvier et novembre étaient nombreux à être « français », n’est ce pas ? Pourtant ils sont différents de vous ? Non ?

      S’appelaient-ils Philippe, François, Christophe ?

      • Sylvain dit

        Quand on parle de la France et des immigrés on peut parler de nationalité car la France pratique la naturalisation et l’assimilation.
        Et oui une forte partie des terroristes avaient la nationalité française. Après je ne comprends pas la question ni son sous-entendu: «pourtant ils sont différents de vous? Non?»
        A part la religion (je suis catholique) et le fait que c’ étaient des terroristes c’étaient des français comme nous tous sur ce site…

      • Sylvain dit

        Français de souche vs population importée? Cela dépend à partir de quand on compte… Nos ancêtres les Gaulois qui ont été envahis par les Romains, les Mérovingiens et les carolingiens qui étaient des rois provenant de Belgique…
        Ne vous en déplaise les français de souche n’existent pas si on applique une définition sur le très long terme.

        La France fait face à l’assimilation de populations très différentes, et en même temps elle fait face à son déclin décidé par son élite politico-économique. Mais faire de l’Immigration LE problème est une erreur.

        • pierre dit

          C’est une véritable expérience sociologique… Dès qu’on parle de ce tabou ultime (le grand remplacement) les réflexes conditionnés, tous les mots valises, tous les sparadrads rhétoriques à 2 francs sortent de la boîte.

          Réellement fascinant.

          Mais comme d’habitude, il est facile de contrer votre pensée ikea.

          Vous affirmez que les français de souche n’existent pas, avec des jolies pirouettes temporelles (ah les carolingiens, c’était quand même le bon vieux temps !).

          Il suffit d’un seul petit film.

          « Paris et son nouveau métro (fin années 50) »

          https://www.youtube.com/watch?v=wy7lNJ7jrYg

          Observez les gens.

          Ils ressemblent à des « carolingiens » ? Et 50 ans après, dans le même métro ? Où sont ils ? Remplacés par des nouveaux mérovingiens ?
          😉

          • Sylvain dit

            Attendez, je parle de Carolingiens, d’huguenots de temps long et vous me citez un film publicitaire de la RATP des années 50. Depuis quand une publicité à elle seule à valeur de témoignage historique?

            Vous voulez rire??
            Soyons sérieux!

          • Durand dit

            « Depuis quand une publicité à elle seule à valeur de témoignage historique? » (Sylvain)

            Nous attendons donc tous vos témoignages vidéos des années 50 contredisant la vidéo indiquée par Pierre.

  6. Les statistiques ethniques pourraient être autorisées l’année prochaine. Elle permettront de réaliser et de rendre public ce qui n’est aujourd’hui que fantasmes. Que seront elles exactement ? Et bien la comptabilisation de l’ascendance étrangère effective, un descendant de français d’origine étrangère étant aujourd’hui, à part son nom, ses maladies ethniques ou la teinte de sa peau, « indétectable ». A partir de leur instauration, on pourra décider d’une politique de régulation effective des flux migratoires, en soumettant celle ci au vote du parlement, comme n’importe quelle autre politique.

    Un candidat à la prochaine élection prévoit ainsi un référendum sur la question. Il s’agit de François Fillon. Demandez le programme.

    • Gordion dit

      Bien noté!

      Un débat au Parlement sur la politique des flux migratoires, très bien. Je m’interroge néanmoins, en cas de régulation effective des flux migratoires, sur son adéquation vis-à-vis des directives de Bruxelles. Son application vis-à-vis de nos voisins est un autre débat. Et l’espace Schengen, la fermeture/contrôle des frontières en embuscade.
      Il sera intéressant de noter les résultats – si effectifs – du sommet européen du 7 mars.

  7. B. de Vazimonga dit

    Se baser sur les patronymes , c’est commettre l’erreur de parler de remplacement quand , au fond, il n’y a que mélange …qui se fait systėmatiquement dans le temps .

    Il arrive que des français d’ origines étrangères deviennent plus français que les français , au risque d’oublier que le pire qui puisse toucher une population est la consanguinité. Marrant de voir ces craintifs de l’autre vouloir fermer les frontières aux étrangers d’aujourd’hui , pas à leurs ancêtres , évidement .
    Alors non, si augmente la descendance des Verhaerghe ( rien à voir avec Les Dupont ou les Durand bien de chez nous ) ou des Carmignola ( rien à voir avec la carmagnole) , il ne s’agira pas du remplacement de la population française par les belges ou des italiens …

    • Hi hi! Et pourtant les Verhaeghe se répandent! Je ne pense pas que le remplacement se mesure à un seul chiffre. En revanche, l’évolution des patronymes donne une image fractale des mouvements de population qui se produisent. A chacun, ensuite, d’en tirer les conclusions « identitaires » qu’il choisit.

    • Raisonnement absurde parce qu’il ignore les hommes de chair et d’os, il ignore les cultures et les religions.

      Le symptôme des prénoms est plus éloquent que tous vos discours : quand un descendant d’immigré de la seconde voire de la troisième génération appelle son fils Mohammed et sa fille Rachida non, il n’est pas plus français que les Français. Sa place n’est pas en France. Il y a remplacement, pas mélange.

  8. A part qu’on connait (en gros) ce que les statistiques éthniques établiront: de 20 à 25 % d’immigration dont 10 à 15% d’immigration africaine. C’est énorme pour la France, et c’est pour ça qu’il faut l’arrêter, mais c’est supportable, avec des inconvénients.
    Le reste ce sont des effets « loupe » (le grand remplacement autour de la cathédrale de Saint Denis), des considérations un peu ridicules au sujet des prénoms ou sur l’ascendance nègre des siciliens, dépistage en mains.
    Cela me surprendra toujours que pour se convaincre d’un problème, il faille à certaines psychologies que la situation soit décrite comme catastrophique. Pour empêcher au nom de l’évidence que trop de congolais viennent faire souche en France, nul besoin d’agiter je ne sais quelle maladie du sang !
    Pour conclure je vous prie de distinguer (je me permet d’insister) les immigrations européennes et africaines. Magré la drépanocytose.

  9. Gordion dit

    Article et commentaires, pour la plupart d’entre eux, intéressant. Rien à ajouter qui n’est déjà été dit, chacun a sa sensibilité propre sur ce sujet, très clivant.

    Nous attendons la suite, comme promis.

  10. Batman dit

    OCTOBRE 2016 : DES CHIFFRES QUI PARLENT D’EUX MEMES :

    Dépistage de la drépanocytose obligatoire chez les nouveaux nés, cette maladie génétique est spécifique des populations Maghrébo-Africaines :

    Taux de Drépanocytose décelé en 2016 chez els nouveaux nés :
    En Ile de France : 73% !!! celà signifie que 73% de naissances en IDF sont de type Arabo-Africaines
    Région PACA : 50%
    France entière : 40%

    A ce Rythme si ça continue de façon linéaire le Cap Général et irréversible des 50 % de naissances Arabo-Africaines en France sera dépassé avant 5 ans,
    En Ile de France ce sera un taux proche de 85%,
    En PACA ce sera 75%

    A ce rythme pas besoin d’etre devin.
    Le Grand Remplacement est bel et bien en marche active malgré les dénies des Merdias aux ordres du Pouvoir Félon UMP-PS.

    La Population Blanche est en Extinction Fatale et en minorité, et tout celà est Planifié et Prémédité.
    Dans 15 ans, disons 2027 / 2032, la population Française sera de fait composée
    à 85% d’Arabo-Africains, tous Musulmans bien sur ….

    Que ferons tous ces gens en age de voter (légalement…) ??
    Eh bien Mathématiquement ils voteront pour un candidat Musulman au Elections Présidentielles,
    et celui ci sera élu comme dans du beurre liquide,
    avec ensuite la Fin de la 5ème Républqiue et l’instauration de la Charia et de la République islamique

    Les quelques Français de souche restant devront prendre les armes s’ils veulent survivre et protéger leurs enfants et leur famille,
    car sous le règne de la Charia et de l’islam ( mème soit disant « tolérant » comme le dit « Jupette »…)
    les petites filles sont mariées de force dès l’age de 9 ans à des Barbus islamiques de 35 ou 40 ans,
    et ce n’est certainement pas pour qu’ils les regardent dans le blanc des yeux….

    Par ailleurs les femmes, toutes les femmes même les non musulmanes, devront porter le tchador et obéir sous contrainte de violences physiques,
    et elles n’auront pas le droit de travailler, dépendant ainsi de leur Maitre et époux polygame,
    elles n’auront que d’obéir et de se taire.

    C’est Mathématique, au delà de 50% de la population Française islamique, c’est un candidat Musulman qui sera élu Président de la République en France et avec de plus une Assemblée Nationale dotée 80% de députés musulmans.

    il faut dire les choses :
    –>Notre sort se joue donc maintenant en 2017 !!!

    en 2022 il sera déjà trop tard car avec la complicité des Socialos-UMPistes qui vont booster l’immigration à outrance avec la complicité de l’ONU et de La CEE, l’augmentation de la population Arabo-Africaine en France ne sera pas linéaire mais bien exponentielle. !!!
    Les 50% de population Arabo-africaine en France seront atteints et dépassés bien avant 2025.

    C’est un Génocide Actif de la Civilisation Européenne qui s’accomplit en silence sous nos yeux,
    grâce à la complicité criminelle de nos Dirigeants de tous poils, Corrompus et Félons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *