Accueil » Migrants: mon débat sur LCP

Migrants: mon débat sur LCP

Cet article a été lu 5012 fois

Comme je l’indiquais avant-hier, j’ai eu l’occasion de débattre notamment avec Esther Benbassa sur la question du démantèlement de la jungle de Calais.

J’en profite pour redire une position qui me semble essentielle dans le débat démocratique: la politique migratoire fait partie des politiques publiques. Il est vital pour la démocratie et pour les Droits de l’Homme que toute politique publique, y compris la politique migratoire, puisse être débattue et évaluée librement.

Il est hallucinant de voir que le débat démocratique est aujourd’hui étouffé par une sorte de police politique qui ne dit pas son nom et qui interdit toute rationalité sur un sujet devenu central dans les esprits. Une bien pensance totalitaire voudrait aujourd’hui réduire tout débat sur les migrations à un manichéisme émotionnel: soit on est gentil, humaniste, etc. et on décide selon l’émotion du moment. Soit on propose une réflexion politique à la place de l’émotion, et on est fasciste.

Cette dictature de la bien-pensance est un scandale!

13 commentaires

  1. pierre dit

    Comme il est scandaleux que la Hongrie soit désignée du doigt par les Bruxellois, lorsqu’elle souhaite simplement demander son avis à son peuple grâce à un référendum.

    Comme il est scandaleux que le vote des Français lors du référendum de 2005 ait été violé par toute la clique politicienne française.

    … le « scandale » est ainsi ancien, et ne concerne pas uniquement pas l’idéologie immigrationniste, pardon la « politique migratoire ».

    Chaque jour qui passe (l’évolution de vos écrits est indéniable, sur le temps) vous prenez conscience qu’il y a quelque chose de profondément pourri dans notre système, une véritable infection mentale, une maladie dégénérescente.

    La seule question qui prévaut désormais, comme disait l’autre, est : « Que faire ? »

    Il faut une révolution. Mais il manque un élément déclencheur. Ce détonateur, l’histoire le prouve, est grosso modo : le « pognon », c’est à dire le niveau de vie des gens.

    Dès lors, on comprend que le seul levier est la mise en faillite de ce pays. Quand l' »austérité », la vraie, c’est à dire une baisse nominale du niveau de vie, aura mordu les jarrets de nos compatriotes, alors tout sera possible (le pire comme le meilleur, pas de garantie de succès dans ce domaine).

    En clair : c’est la soupe populaire qui sera le juge de paix.

  2. Excellent ! Il y a donc quelqu’un qui explique que le gouvernement turc est responsable de l’envoi de gens qui « disparaissent » dans la nature.
    Les choses sont dites, en fait, reste à les juger.
    L’imposture du passeport « syrien » est bien dénoncée (20 % de la migration, le reste étant bien algérien (vous entendez bien) ou marocain, soudanais (30%) etc etc. Les réseaux mafieux organisent l’ensemble, Claire Millot le reconnait (ils sont « tous puissants » à la Grande Synthe), mais, »il y aurait » des indépendants. En tout cas, il y a TRES PEU de syriens… Au cas ou vous auriez des bras qui pourraient encore vous tomber, vous pouvez venir…

    Il y a toujours des passeurs dit Esther, c’est normal, les juifs qui sont passés en Suisse l’ont fait avec des passeurs.
    Point Godwin franchi donc. Je ne suggererais pas, sur ce domaine, de gazer les migrants, cela pourrait exciter Esther davantage, elle l’est déjà trop (les réfugiés ne sont pas des migrants ou l’inverse, je ne sais plus).

    Nous sommes les gendarmes de la grande bretagne: on empêche les migrants d’aller chez eux et du coup on les a chez nous !!!!!! Y a t il une suggestion pour qu’on les empêche d’entrer chez nous ? non. L’évidence et le bon sens n’a pas le droit de cité…

    Les mémères gèrent, donc et Eric Verhaeghe ne dit rien… On va jusqu’à déplorer que l’asile ne soit pas davantage demandé ! A pleurer.

  3. yoananda dit

    40 années de renoncements, de capitulations, de regards détournés, de pantalon baissés, de fesses bien écartées … on en est la !
    La vérité n’a plus cours, car elle gène le constructivisme gauchiste qui vise à fabriquer un homme nouveau, l’homo-marchandisus, qu’on peut déporter au grès de la météo économique ou des lubies de ces messieurs technocrates, qu’on peut acheter en pièces détachées, qu’on peut industrialiser.
    L’Europe blanche chrétienne, la famille, le bon sens, sont des obstacle sur la route de cet homme nouveau.
    (Re)lisez 1984 et le meilleur des mondes. C’est exactement ce dont il s’agit.

    L’Europe à repris les rêves des nazis et des soviétiques d’homme supérieur. L’homme qui ne soucis que du malheur des étrangers, l’homme qui est débarrassé des ses « déterminismes » (religieux, sociaux, territoriaux, familiaux, dixit Peillon).

    Je l’exprime peut-être maladroitement, pourtant, quand on regarde le tableau d’ensemble, tout est lié, la théorie du genre, le mariage homo, les migrants, les multinationales, l’euro, le marché commun, les progrès de la médecine, etc…

  4. yoananda dit

    Bravo Eric d’avoir eu le courage d’aborder le sujet de la géopolitique, ainsi que du grand remplacement face aux reines du pathos.

    « le manque de solidarité » … mais elle est payée pour être solidaire la grosse juive. C’est facile pour elle, et c’est son gagne pain, de culpabiliser les gens pour racketter leur argent.

    Le coût des migrants n’est jamais abordé. 450 000 par réfugié selon Hans- Werner Sinn, chef de l’institut de recherche économique de Munich.
    Le souveraineté du peuple n’est pas abordé. Si le peuple n’a pas envie de les accueillir, c’est son droit.
    Le risque d’islamisation est tout simplement hors scope (alors que c’est un danger bien réel comme en atteste la démographie et l’histoire, ainsi que les velléités islamistes de la Turquie mais aussi de tout le monde arabe).

    La nécessité d’accueil des migrants est une « évidence ». Le fait de les maintenir hors d’Europe ne leur effleure même pas l’esprit.
    Et même si on voulait vraiment le faire, ce qui n’est pas le cas pour beaucoup de monde, qu’a-t-on a leur proposer ? de payer nos retraites comme le précaunise Attali ce grand humaniste ! lol

    Bref, l’Europe est en train d’être détruite, et ceux qui s’y opposent sont traités de fachos non solidaires.
    C’est le monde à l’envers. Comme si on devait acceuillir toute la misère du monde, parce que, c’est bien connu, les autres en feraient autant pour nous.

  5. En parlant de géopolitique, et donc de l’agression turque, on va pouvoir maintenant s’y consacrer. Merkel tente désespérement de sauver son poste en re passant des accord avec la Turquie. La baisse des arrivées qu’on note depuis Décembre est elle due à la Turquie ou aux conditions climatiques ?
    Pourtant il y a un moyen: refuser le transfert des 4 îles vers la Grèce continentale. Des ce moment, du fait même du principe du cul de sac que je me tue à expliquer, cela devrait suffire à empêcher les arrivées de printemps.
    Il faut donc montrer les dents à la Turquie. Ah si un président Français pouvait se réconcilier brusquement avec la Russie !

  6. Jmpbea dit

    6 millions de fonctionnaires….on les aide avec nos impôts…et on en crée de nouveaux
    6 millions de maghrébins……..on les aide avec nos impôts…et on en fait venir de nouveaux
    6 millions de chômeurs………..on les aide avec nos impôts …et il s’en crée de nouveaux
    18 millions d’électeurs de gauche subventionnés….et ça va encore augmenter…
    2 millions d’agriculteurs…on s’en fout , ils votent à droite…
    4 millions de retraités….il faut bien prendre l’argent quelquepart…
    12 millions de personnes du secteur privé….il faut bien prendre l’argent quelquepart…
    La politique… C’est tout simple….

  7. sylvain dit

    Lors de la dernière envolée lyrique de Mme Benbassa mon cher Eric je n’ai pu m’empêcher de penser à l’expression « Un ange passe.. »

    Les mots semblaient vous manquer…

  8. Joffe dit

    Le débat de Polony hier était du même calibre. Deux hystériques dont un représentant d’Amnesty et un arménien qui s’enflammait devant les extra européens sur les chantiers, preuve que l’assimilation était en marche. En face, un Ménard au charisme de bulot et un correspondant de guerre du Figaro la soixantaine bien tassée.
    Les premiers ont monopolisés la parole pour trouver toute sortes d’excuses et de satisfecit à ces migrations de masse. Les second ont été prisonniers de leurs propres arguments éculés (déjà trop d’immigrés, clash culturel etc) et surtout ont encore et toujours fait le jeu de leurs contradicteurs en se justifiant et en perdant leur sang froid sur un sujet qui mérite d’être juste factuel. C’est le dernier piège que tendent les immigrationno béat, balancer des énormités pour faire perdre les pédales à leurs contradicteurs.

    Tant que l’humour (noir, sans jeu de mot) ne sera pas utilisé par les réalistes ils n’y arriveront pas. On peut, par exemple, abonder et demander encore plus d’immigration, plusieurs centaines de millions, vu que tout fonctionne et tout cela avec conviction. Je vous promet que cela coupe tout élan de la part des contradicteurs. Le débat tourne alors dans le vide avec des immigrationniste qui se retrouve avec encore plus royaliste qu’eux.

    Quant à Polony, malgré tout le brio qu’on lui accorde, elle nageait à vue.
    Tant qu’on

  9. Gridou dit

    Complètement d’accord avec votre constatation…et outré aussi de cette constatation…
    La France a peu à peu sombré dans une dictature idéologique qui est aussi efficace que celle du stalinisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *