Accueil » Nuit Debout: petit bréviaire de la terreur

Nuit Debout: petit bréviaire de la terreur

Cet article a été lu 4979 fois

Officiellement, la Nuit Debout est un mouvement sympathique, plein de bons sentiments, qui dénonce la violence en ce bas monde et promeut des idéaux humanistes. Et puis il y a la face cachée des bobos qui adorent professer le bonheur universel en public: il y a le côté pile, le côté privé, où, bien à l’abri d’un anonymat qui en dit long sur le courage et l’honnêteté des impétrants, toute pensée différente fait l’objet de menaces, d’injures, d’expressions haineuses.

A la suite de mon article sur le « Crépuscule des bobos« , voici un petit florilège des réactions sous la ceinture que j’ai reçues, et qui en disent long sur les dérives potentielles de ceux qui se cachent derrière des masques (rappelons que, en assemblée générale, les intervenants ne dévoilent jamais leur nom: on est « hyper-courageux », mais y a des limites à tout, même à l’engagement).

Ainsi, de la part d’un certain Antoine Massiani (je reconnais à celui-ci la franchise de dévoiler un patronyme…):

J’ai passé plusieurs heures place de la République cet après-midi. L’article que vous avez écrit dans le Figaro est à la fois faux et débile.

Plus vicieux, celui de Victor, qui cache son patronyme:

Bonjour monsieur, après avoir lu votre tribune à charge dans le Figaro, j’ai acquis l’intime conviction que vous n’êtes en fait jamais venu place de la République cette semaine.
Je comprends votre envie de vous faire mousser sur un mouvement populaire dont vous ne saisissez pas les enjeux ni la portée, mais l’honnêteté intellectuelle eût été de vous déplacer pour constater de vos yeux ce qu’il en est. Je ne vais pas revenir point par point sur les inanités que vous avez commises, mais je pense chacune des personnes présentes sur cette place serait heureuse d’en discuter avec vous afin de vous démontrer à quel point vous avez tort.

Citoyennement,

Victor (banlieusard, étudiant, salarié)

L’intéressé, qui me donne des leçons d’honnêteté intellectuelle, n’a évidemment pas pris la peine de regarder les multiples photos que j’ai prises sur place, ni même le film que j’ai « capté » avec l’intervention de Frédéric Lordon appelant à la dictature du prolétariat et à la diversification sociale du mouvement.

La Nuit Debout et la nostalgie du goulag

Mais la palme de la haine et de la lâcheté revient à un bouffon dont l’adresse est: ernest.guevar@free.fr, qui écrit:

Sujet: votre vomissure

un jour proche tu vas t’étouffer tout seul avec ton vomis… à moins que ton pauvre neurone ne comprenne enfin ce qui se passe…
et que tu finisses par te rendre compte que tu fais partie de la petite minoroté de goinfres sauvages et cruels qui parasitent cette planète.
heureusement pour toi, nous préservons la biodiversité et tu as autant ta place à nos côtés que le ténia ou les tiques de ma chienne.
on va juste t’empêcher de nuire en te retirant le superflu sur tes comptes banquaires ou bien le pauvre patrimoine de merde pour lequel tu dois te battre comme un chacal depuis des années.
abolition de la propriété lucrative et salaire à vie pour tous, même toi, hé ! hé ! on te confisque ta boîte et finis les soucis !
tu sais quoi man ? tu vas même très certainement être bien plus heureux et épanoui !
c’est-ti-pas beau la révolution ?

Ah! le bon temps des mines de sel en Sibérie pour punir tous les Koulaks d’avoir un petit lopin de terre…

 

 

10 commentaires

  1. KG dit

    Je trouve le commentaire de ce M. Ernesta Guevaro extrêmement drôle s’agissant à l’évidence d’une caricature de la sous-pensée du punk à chiens (Cf. les allusions aux tiques de la chienne).

    • Salles - Mongiscard dit

      oui moi aussi. j’ai tout de suite vu la tronche du mec, dreadlocks crasseux, pantalon sac à merde, rangers aux pieds et le clebs féroce avec muselière. « tu veux refaire le monde?  » tiens vla déjà une pelle de 29 , un tas de mélange sable gravier et une bétonnière pour commencer..demain je t’expliquerais le fil à plomb………t’auras « droit au logement ». Ce sera le tiens et bizarrement tu le défendras contre les prédateurs.

  2. Didier Bous dit

    C’est la mentalité allemande alors que la droite réfère toujours ces comportements à l’URSS, au communisme, ou à la Terreur lors de la révolution française. Les Bretons votent aujourd’hui beaucoup PS et EELV.
    Nous allons vers une alliance droite gauche pour contrer le FN. Celui-ci finira par gagner les présidentielles, cette gauche monstrueuse, aidée par le poids d’une droite de vieux sans autre conviction que l’argent, ne va-t-elle pas, à ce moment, instaurer une dictature?

  3. Tof dit

    Tout plutôt que des « identitaires » ou des smicards sur la place de la Rep !!!

    Les habituels gaucho post 68ards sont utilisés pour noyer le poisson.

    L’alliance du pouvoir en place avec cette racaille est évidente.

    Il est où Soros ? Il est pas déjà là ?

    « ils » se seront vraiment donnés bcp de mal pour liquider les Etats Nations européens !

  4. Yann dit

    Crépuscule des bobos!!! « Bobo » est un terme péjoratif. Qui sont les vrais Bobos ? Les vrais « Bobos »
    sont des personnes qui peuvent jouer à la vie de bohème sans jamais avoir de problème de fric. Et c’est
    certainement pas ceux qui occupent la place de la république. D’où peut être les commentaires acerbes
    en réponse à votre article.

  5. Gautheron dit

    À la lecture des deux articles en question et des commentaires qu’ils ont suscités, je dirai que les vomissures sont des deux côtés et qu’il s’agit d’un match nul, voire de nuls.

  6. Citoyen dit

    Ah ! il faut reconnaitre que le dernier commentaire (ernest.guevar) est savoureux … surtout avec ce patronyme.
    « abolition de la propriété lucrative et salaire à vie pour tous, même toi, hé ! hé ! on te confisque ta boîte et finis les soucis ! »
    Et après avoir confisqué la boîte, il se propose probablement de la développer lui-même. Comme à Cuba à la belle époque ! …. On voit ça d’ici.
    C’est sûr que pour un bon nombre, ils sont au taquet les dormeurs debout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *