Accueil » Hollande: contre la Nuit Debout, l’Ennui Assis

Hollande: contre la Nuit Debout, l’Ennui Assis

Cet article a été lu 15323 fois

Article écrit pour le Figarovox.

Lors de sa très ennuyeuse prestation télévisuelle d’hier soir, Hollande, comme muré dans son château, a prononcé un terrible « ça va mieux » qui suscite l’hilarité sur les réseaux sociaux. En apparence, la phrase résonne comme un terrible déni de réalité. Mais, replacée dans son contexte, elle est surtout très révélatrice de la posture de Hollande, de son ambition pour le pays et de son angle d’attaque pour la prochaine présidentielle.

Hollande et le déni de réalité

Il faut être gonflé pour affirmer devant les Français que « ça va mieux », sans pouffer.

Rappelons que dès le mois de février 2013, Hollande assurait que la croissance reviendrait presque par magie. L’influence de Moscovici et de sa bande d’économistes à trois balles, dont certains siègent à l’Assemblée Nationale, faisait alors des ravages. En toute bonne foi, Hollande était convaincu qu’ils avaient raison: on pouvait indéfiniment augmenter les impôts, les contraintes, les rigidités du marché du travail, rien n’empêcherait le retour de la croissance.

Depuis le début de son mandat, en réalité, Hollande ne croit pas qu’il puisse agir sur l’économie. Il est en revanche pénétré de l’idée que les cycles économiques agissent quelle que soit la politique menée. Il suffit de tomber au bon moment pour gouverner, et les choses se font toutes seules. Alors que l’Allemagne connaît le plein emploi, le désastre du chômage en France permet de mesurer l’étendue cataclysmique de son erreur.

Hollande soutient que la croissance revient. Il devrait plutôt trembler dans ses braies. Si la France n’est pas en récession, il faut d’abord y voir l’effet des centaines de milliards que la Banque Centrale Européenne déverse discrètement sur nos économies. En principe, avec le remède de cheval qui est utilisé par Mario Draghi, la France devrait connaître une inflation à 5% et une croissance d’au moins 3%. Le fait que le PIB croisse à peine de 1% et provoque ainsi la béatitude présidentielle confirme que François Hollande ne comprend vraiment rien au fait économique et qu’il est complètement dépassé par sa charge.

Combien de citoyens sont dupes? Fort peu, probablement, ce qui prouve une fois de plus que la vérité est dans le peuple français, que le populisme tant décrié constitue la seule façon durable de sortir de la crise.

Hollande se dévoile

Chercher dans le « ça va mieux » un jugement raisonnable sur la réalité n’a pas de sens, et il n’est même pas sûr que François Hollande commette un véritable déni en le prononçant. Lui-même n’y croit nullement et ne cherche probablement pas à nous faire croire que « ça va mieux ». Il est beaucoup plus évident que sa phrase s’adresse plutôt à lui-même, avant de s’adresser aux électeurs.

Hollande dit « ça va mieux », comme le malade du cancer dit « ça va mieux » après une opération qui lui a enlevé des organes infectés par les tumeurs. Il ne dit pas « ça va bien », mais seulement « je ne suis toujours pas mort » et j’ai même gagné quelques semaines de vie supplémentaires. Il est très probable que le président ne puisse surmonter l’épreuve de sa profonde impopularité et de son immense incompétence qu’en se convainquant que tout aurait pu être bien pire. Le fait qu’il soit encore en poste, que le pays n’ait pas « explosé » après les attentats du 13 Novembre montre que « ça va mieux ».

C’est ici que le Président normal donne la pleine mesure de sa normalité. Non, il n’a pas la prétention d’être un super-héros qui transformerait la France en un pays heureux, prospère, moderne, rayonnant. Ces grands rêves ne sont pas pour lui, et il ne faudrait sans doute pas beaucoup le pousser pour qu’il soutienne que ce rêve-là est inaccessible, ou qu’il soit le fait de fous prétentieux, de dangereux démagogues.

Le truc de Hollande, c’est plutôt le plaisir simple de se dire: nous ne sommes toujours pas morts! bon, c’est vrai, nous sommes nuls, nous n’avons pas d’idée, pas de vision, pas de compétence. Mais qui, parmi tous ceux qui sont bien plus brillants que nous, aurait fait mieux?

Hollande, un héros flaubertien candidat à sa réélection

Les amateurs de Flaubert auront reconnu dans François Hollande une réincarnation à l’état pur du pharmacien Homais de Madame Bovary. Sa posture n’est pas de réussir. Elle est de montrer que la médiocrité est la moins pire des solutions et que l’échec n’est pas si dramatique. Même dans un naufrage, les survivants qui se retrouvent sur une plage déserte finissent par se dire: « ça va mieux ». Au moins, quand on n’a aucune ambition pour son pays, on est à peu près sûr de ne pas être déçu, et on ne peut pas être taxé d’avoir complètement menti.

C’est évidemment cette stratégie que François Hollande nous propose en 2017, face à un Sarkozy ou à une Marine Le Pen. Il y aura les aventuriers qui proposeront des grands projets haletants, avec des étoiles dans les yeux, du sang, de la sueur et des larmes. Et puis il y aura François Hollande qui se contentera de dire: « Je suis ennuyeux, incompétent, sans imagination, je suis l’homme du bricolage. Mais au moins je ne vends aucune illusion et avec moi, vous êtes sûrs de ne pas vous embarquer dans une aventure incertaine. »

Au fond, Hollande nous demande de choisir entre les dangers de l’épopée et les certitudes du roman de gare. Et son argumentation tout entière se concentre dans les vertus de ce dernier: pas de rêve, certes, pas d’ambition, pas de grandeur, mais un projet peinard, où on limitera la casse et où on vivotera le plus longtemps possible sans stress et sans bruit, en attendant la mort.

L’ennui assis contre la nuit debout

Alors que les bobos de la Nuit Debout se réunissent sans se lasser pour réfléchir indéfiniment sur ce que serait un monde meilleur, François Hollande propose la démarche exactement inverse: celle de l’Ennui Assis. Tu te mets dans ton fauteuil, tu ouvres une canette de bière, tu allumes ta télé, et tu ne te poses pas de question en regardent le foot jusqu’à ce que la mort arrive. De temps en temps, tu réponds à des questions en enfilant des banalités et en bafouillant quelques excuses de ne pas arriver à faire mieux.

Et c’est bien le dilemme de la France aujourd’hui. Elle sait qu’au train où elle va, elle est en sursis. Mais elle préfère peut-être mourir certainement, mais lentement, plutôt que d’affronter le risque de renaître.

40 commentaires

  1. Alain De Vos dit

    Un gars normal, sans envergure, voilà comme il se présente et se propose d’être pour la prochaine fois. D’ailleurs le fameux « Ca va mieux » est clair. C’est une méthode très connue, elle porte le nom de Coué. « Ca va mieux », « ça va mieux », « ça va mieux »…20 fois comme çà… vous verrez que ça va mieux… et puis le programme est clair méfier du médecin qui tue le malade. Vous voyez vous n’êtes que malade avec moi, d’autres pourraient vous tuer alors que choisissez-vous? L’aventure pourquoi la tenter alors qu’on peut fonctionner comme çà. Chut! pas de bruit, tout va bien se passer. Il est certain que bien des électeurs partageront ce profil, la sécurité a un tel retentissement chez beaucoup de personnes que la proposition est tentante.
    Et pourtant, ce pays a une nécessité de changer réellement en profondeur! L’avenir dira s’ il y a un type qui s’y colle vraiment.

  2. Pierre dit

    Ce qui est stupéfiant c’est que 3,5 millions de Français (veaux ?) aient eut le courage de regarder cette mise à mort.

    Car enfin, qui pourrait croire qu’il y a 3,5 millions de commentateurs, journalistes politiques, de Eric Verhaeghe dans ce pays ?
    😉

    Voilà le drame : des vrais Français moyens ont eu l’idée de regarder le « président », car ils attendaient…. quoi ? Quelque chose ?

    Ou alors des groupies ?

    Anyway.

    Le « ça va mieux » restera dans les annales, et signe la défaite de Hollande. Un peu comme les diamants du pauvre Giscard.

    Un crétin aurait simplement affirmé : « ça va bien »… On aurait ri, puis passé à autre chose.

    Mais dire « ça va mieux »…. c’est comme vous le soulignez le summum de la veulerie. C’est du vice.
    Et ça ne passe pas… du tout.

    Hélas… on ne pourra pas éprouver une vive jouissance en nous faisant cette tête de noeud… Car Hollande ne se représentera pas.

    En réaffirmant la bouillie au sujet de la courbe du chômage…. à 13 mois du scrutin… il a signé son crime : il ne se représentera pas.

    Son amour propre commande de faire croire le plus longtemps possible qu’il se présentera…. pour au dernier moment se retirer.

    Il dira : « mission accomplie, le terrorisme tout ça…. à vous de jouer…au revoir… je vous embrasse mes chéri(e)s ».

    Voilà la marque que pépère voudra laisser dans les livres d’histoire. Et quelques mois, années plus tard les veaux l’auront… littéralement chiraquisé, et se souviendront avec nostalgie du « président normal ».

    Hollande aura ses rues. A son nom. Dans les villages des veaux.

    En plus, il a DEJA ses points retraite…

    Il ne se représentera pas. C’est désormais une certitude.

    En clair : on l’as dans l’os.
    😉

    On ne pourra pas se faire Hollande.

    Suprême pied de nez du système.

    Sauf coup de théâtre judiciaire… vous êtes bons pour Sakorzy…. mes bons.

    Bon courage.

    • D’abord il faut réaliser qu’il s’agit d’un président de la république élu au suffrage universel avec une confortable majorité, immédiatement traduite par l’élection d’un parlement qui le soutient majoritairement, on l’a vu. En position pour agir au mieux de ce qu’il avait annoncé, les gens n’ont pas voté pour lui pour rien tout de même !

      Derrière ce terrible échec collectif il y a une idée ancrée dans cette population (65 millions de personnes, ce n’est pas rien tout de même !) et qui est qu’il y a quelque chose qui s’appelle la gauche, et qui a un rôle, des opinions des projets pour la Nation. Et bien le crépuscule de cette idée est là devant nous, et les crétins debout gorgés de cannabis qui disent le contraire sont des cons, et nous allons nous en débarrasser pour toujours.
      Devant l’échec, la honte, l’impuissance fait homme, et l’humiliation de supporter cette horreur encore un an, nous buvons un coup et attendons l’élection pour pouvoir virer tous ces tarés.

      On ne va se laisser faire tout le temps tout de même !

    • Salles - Mongiscard dit

      «  » Pierre dit

      Ce qui est stupéfiant c’est que 3,5 millions de Français (veaux ?) aient eut le courage de regarder cette mise à mort.

      il faut retirer ceux qui somnolaient dans le canapé.

  3. Semaphore dit

    « Il faut être gonflé pour affirmer devant les Français que « ça va mieux », sans pouffer. »
    Un autre blogueur vous assénerait qu’il a été hontectomisé dès son plus jeune âge d’étudiant à l’ENA…

  4. Semaphore dit

    « Alors que l’Allemagne connaît le plein emploi, (…) »
    Glissons un voile pudique sur la Suisse dont le Code du Travail a dû être rédigé par un émule de Xavière Tibéri qui est encore proportionnellement davantage en « plein emploi » que l’Allemagne…

  5. Myrto303 dit

    Ma fille et moi avons regardé cette  » prestation télévisuelle  » hier sur TV5 (au Québec). Une conclusion s’impose : cet homme n’a aucunement la stature d’un président, il manque totalement de crédibilité et de charisme. Nous comprenons que maints blogueurs et commentateurs français veulent s’en débarrasser. Comment a-t-il pu être élu? Ici, en ex-colonie, nous avons longtemps nourri (peut-être à tort, peut-être était-ce un fantasme) un haut idéal de la France, phare de civilisation : on ne peut que déchanter devant une vie publique devenue à la fois si complexe et si médiocre!
    Myrto303

    • amike dit

      Pourquoi lui ?
      Parce que Jamais 2 (son ex, DSK) sans 3. C’est irrationnel, mais je ne vois pas d’autres explications au fait que le PS a présenté par 3 fois des candidats à la psychologie trouble.
      Sarkozy a une psychologie difficile, mais elle n’est pas cachée : On sait ce qu’il pense et ce qu’il dit.
      Pour les 3 autres, c’est l’hypocrisie au mieux, l’inconscience au pire.

  6. pil dit

    « Alors que l’Allemagne connaît le plein emploi »

    Vous en êtes sûr ? Il y a 3 millions d’allemands qui travaillent moins de 30 heures par semaine. L’Allemagne a fait la RTT à sa sauce et, quand l’activité chute, ceux à 40 heures passent au Kurzarbeit. Voilà comment on obtient des stats chômage au poil.

    J’adore quand les francais parlent de l’Allemagne sans y avoir jamais vécu…

    • Le Maout dit

      Je vous réponds de Hambourg pour vous dire que vous feriez mieux de venir en Allemagne voir qu’on trouve facilement un travail mieux rémunéré qu’en France, d’autant plus que la vie est ici moins chère.
      Vous faites partie du vieux monde de Hollande. Ouvrez les yeux et oubliez les idéologies du vieux monde. La France mérite mieux.

      • pil dit

        Sauf que je vis depuis 8 ans en Allemagne et que je connais. On y vit mieux qu’en France pour les qualifiés de l’industrie, pour les autres c’est une autre affaire.

        Les chiffres sont là, les allemands ne travaillent pas plus que les francais. Et hors de question de voir un allemand faire plus que ses horaires comme on le voit en France sans salaire supplémentaire.

        L’avantage principal y est un immobilier moins cher et de meilleure qualité, démographie et autres raisons, merci Duflop au passage avec sa réforme idiote.

      • pil dit

        Les 16% de pauvres allemands méritent mieux aussi, surtout qu’ils n’étaient que 9% en 1999, que les élucubrations de ce crétin de Schäuble.

      • pil dit

        « Vous faites partie du vieux monde de Hollande. »

        Assertion complètement grotesque dans la mesure où je tape en permanence sur sa politique stupide et que je n’ai pas voté pour lui en 2012, le considérant comme aussi vain et insipide qu’un Knödel de chez Edeka.

    • @pil
      Merci au spécialiste anti boche de nous éclairer et de nous révéler l’horreur nazie du trucage des statistiques, bien évidemment totalement absente du déclin de son ennemi héréditaire, astreint à tout cela, moins les emplois.
      Car monsieur le communiste, astreint au travail obligatoire (c’est du vécu ça se voit) nous, nous l’avons la précarité, mais pas les emplois, qui selon vous, vont avec.
      Je déteste et conchie les communistes qui nous vantent le chômage de masse plutôt que le plein emploi, qui oui, a cours à nos frontières et je vous méprise de l’ignorer.
      Dans un an, une politique énergique rétablira la chose, et l’Europe s’en trouvera équilibrée. Mort aux cons!

      • pil dit

        Etre contre la politique de Schäuble, c’est être anti boche ? Alors, il y a pas mal d’allemands anti boches dans ces conditions. Arrêtez donc avec clichés et étiquettes collées à l’emporte pièce, vous vous ridiculisez.

        30 heures par semaine c’est donc le plein emploi ?

        Lisez ceci, au lieu d’éructer sur des sujets que vous ne connaissez pas :
        http://fr.myeurop.info/2011/10/04/chomage-la-face-cachee-du-miracle-economique-allemand-3478

        • Durand dit

          « 30 heures par semaine c’est donc le plein emploi ? » (pil)

          Ce n’est pas vraiment la question. Votre article à charge n’est pas une bonne démonstration : il manque le même concernant la France.

          Taux de chômage en Allemagne en 2015, au sens du BIT : 4,6 %
          Taux de chômage en France en 2015, au sens du BIT : 10,4 %
          Il n’y a pas de trucage statistique, c’est « au sens du BIT » pour tout le monde.
          Mais ce n’est pas tout.
          Dette publique de l’Allemagne en 2015 : 71,9 %
          Dette publique de la France en 2015 : 97 %
          Et ne parlons pas du déficit (l’Allemagne dégage un excédent).

          Vous imaginez tous les emplois que l’Allemagne pourrait en théorie « créer » (artificiellement) avec 97-71,9=25,1 % de son PIB ? Heureusement, elle ne mène pas une politique si stupide.
          Alors Schäuble et l’Allemagne ne sont sans doute pas parfaits, mais la paille et la poutre, tout ça…

          • pil dit

            Mettez 3 millions de francais aux 30 heures et vous aurez beaucoup moins de chômage au sens du BIT.

            Maintenant, les infrastructures allemandes se cassent la figure, comme le canal de Kiel, les autoroutes, les ponts… au point que même le patronat allemand rouspète pour sa logistique.

            Démographie en berne, sous investissement croissant des entreprises.

            Ce qui marche en Allemagne c’est la rémunération des inventeurs salariés, le Mitbestimmung syndicats-patrons, l’apprentissage, le management nettement meilleur des entreprises que celui des cadres francais autoritaristes et bornés qui sont souvent de surcroit d’une incompétence et connerie sidérales.

          • pil dit

            A rajouter que l’administration allemande ne parachute pas des hauts fonctionnaires à la tête de grosses entreprises comme le fait l’état francais avec ses énarques type J6M qui ne connaissent rien aux marchés, technologies, organisation des entreprises qu’ils dirigent dans le mur. Les hauts cadres allemands prennent du galon progressivement et arrivent au top management après des longues années d’expérience dans leur secteur d’activité ou entreprise dont ils connaissent dans le détail tous les rouages.

            Les salariés innovants sont très bien récompensés en Allemagne, en France c’est plutôt direction la porte ou le placard.

            Cette part positive de l’Allemagne ne doit rien à Schäuble, mais date de plusieurs décennies, au sortir de la 2WW.

          • pil dit

            Pour terminer, lors d’un entretien d’embauche c’est l’entreprise qui paye les frais de déplacement sinon l’Arbeitsagentur lui sonne les cloches, c’est la loi ! Pas question de faire venir aux frais du candidat pour papoter, faire de la veille économique, l’entreprise assume les frais liés au recrutement… pas comme en France. Les salaires des ingénieurs sont 20% supérieurs à la France, ca motive, pour un coût de la vie inférieur.

            Les salaires des ingénieurs en France sont tout simplement minables quand bien même ils sont la clé de projets à forts enjeux économiques, ridicule politique salariale du patronat francais. Pour moi, c’est Allemagne, Suisse, GB, Irlande, Pays-Bas, USA. Le patronat francais fait fuir tous les innovateurs.

            L’Allemagne est très forte sur le plan microéconomique, technologique, management, mais aveugle sur le plan macroéconomique. D’ailleurs, très peu d’économistes allemands font partie du haut du panier des économistes réputés mondialement.

          • Durand dit

            « Mettez 3 millions de francais aux 30 heures et vous aurez beaucoup moins de chômage au sens du BIT. » (pil)

            Bof, c’est vous qui le dîtes. Une autre « évidence » tout aussi douteuse, qu’on entend parfois, est : « le chômage est élevé, et *en plus* le gouvernement veut reculer l’âge de la retraite (pas le gvt PS, je vous rassure) ! Pour faire baisser le chômage, nous devrions au contraire favoriser les départs en retraite ». Sous-entendu : il y a une quantité donnée de travail à nous partager, le tout est d’ajuster la quantité de main d’oeuvre.

            Mince, les Allemands ont moins de chômage que nous, ET moins de dette publique, ET partent plus tard à la retraite, ET ont une balance commerciale positive…
            Cela aurait-il un rapport avec le fait que la « gauche de gouvernement » allemande (SPD) est grosso-modo sur la même ligne économique que la « droite de gouvernement » française (Républicains) ? Je me le demande…

          • pil dit

            La balance commerciale positive n’a aucun intérêt. Si vous payez un bol de riz les salariés francais vous aurez le même résultat. Tout votre discours démontre votre ignorance en matière économique.

            Le fait est que les chiffres, ne vous en déplaise, montrent un partage du travail en Allemagne et un ajustement du nombre d’heures travaillées. Ne défendez pas un « modèle » allemand en en ignorant tout.

            Vous êtes borné comme une huitre, je vous ai expliqué les ressorts positifs et négatifs du moteur allemand où je suis depuis 8 ans dans l’industrie. Vous n’en avez rien à foutre de mes précisions et explications. Vous êtes fier comme un petit coq francais ignare perché sur ses croyances, alors allez vous faire foutre espèce de demeuré, je n’ai pas de temps à perdre avec des crétins de votre espèce.

          • Durand dit

            @pil
            Votre commentaire « 17 avril 2016 à 16 h 48 min » est joli mais je ne vois pas de rapport entre lui et la réalité.
            N’hésitez pas à argumenter votre position si vous le souhaitez. Ce n’est pas juste pour moi : tous les lecteurs pourraient en bénéficier.

          • pil dit

            Durand

            Moi, je ne vois pas de rapport entre vous et la réalité. Vous marchez complètement à côté de vos pompes.

        • Durand dit

          Vous semblez persuadé que si vous balancez suffisamment d’articles à charge, c’est que vous avez raison. Et vous semblez persuadé que les autres *doivent* être convaincus par ce moyen, sinon c’est forcément qu’ils sont « bornés » et « à côté de leurs pompes ».
          C’est une démarche absurde car vous trouverez à peu près toujours, sur beaucoup de sujets économiques, des articles et de « grands noms » pour défendre telle thèse (ou son contraire).

          J’ai lu votre nouvel « argument » (article de l’expansion). Etes-vous bien sérieux ??

          N’hésitez pas nous plus à argumenter votre déclaration « La balance commerciale positive n’a aucun intérêt » ;o) Juste pour le plaisir du débat.

  7. Stanislas Poitevin dit

    Dans le Limousin et à Paris, le camarade Pépère a bouffé ma retraite complémentaire avec son suppléant le vieux truand dénommé Teulade, ancien Ministre des Affaires sociales de Mitterrand. Des gueuletons à 2 000 ou 3 000 F …et ils se faisaient rembourser leurs tickets d’essence par ma mutuelle (pollueurs, mais pas payeurs !)
    Et avec les cotisations des Mutuelles de l’Education nationale, le PS s’est payé un immeuble luxurieux rue de Solférino… Quel rapport avec le chômage des jeunes, l’emploi et la croissance ? C’est très simple !
    C’est très simple! Donnez 10 000 € à un jeune ouvrier qualifié, menuisier, plombier ou électricien, et il pourra s’acheter une camionnette dont il fera un petit camion-atelier … pour créer son entreprise.
    Demandons à Pépère et au PS de revendre leur immeuble, et le produit permettra de créer plus de 200 entreprises.
    Et supprimons les emplois fictifs de Préfets, Ambassadeurs ou Inspecteurs généraux (dont les militants PS sont les premiers bénéficiaires à 10 000 € par mois, et un coût réel double ou triple pour les contribuables + ensuite les retraites plantureuses de ces cloportes cumulards).
    Cela permettra de créer 100 fois ou mille fois plus d’emplois pour les jeunes.

    Stanislas Poitevin, animateur éducation populaire et militant écologiste.
    PS tant que le gros truand dénommé Placé sera ministre de la réforme de l’Etat, ce sera une insulte quotidienne, permanente, pour tous les fonctionnaires, tous les contribuables … et tous les militants écologistes !

  8. pil dit

    Hollande a été présenté comme le champion de la synthèse, tandis qu’il n’est que le champion de l’oxymore.

    Son plus gros oxymore aura été de se présenter comme un président normal, comme si d’être président était normal.

    Son comportement face aux problèmes francais démontre tout de son anormalité monstrueuse. Il n’y a aucune normalité dans le fait de rester amorphe dans une telle situation.

    Je ne sais pas trop si il est stupide ou pervers, voire un mélange des deux.

    • Durand dit

      @pil
      Le problème ne vient pas fondamentalement de Hollande. Le problème de fond, qui est particulièrement ridicule, est qu’il s’est trouvé une majorité d’électeurs pour mettre Hollande et sa majorité socialiste au pouvoir.
      Hollande n’est qu’une conséquence visible, la partie émergée de l’iceberg.

      • pil dit

        Bien entendu, Hollande n’est que le symptôme d’une société française malade à tous les étages, mais le symptôme devient une cause par effet feed back, l’effet devient une cause à son tour. Il a une part de responsabilité de par sa position d’irresponsable.

  9. hazère-tyuillope dit

    Hollande a parfaitement analysé la volonté réelle des français, il a décidé de faire le gros dos et de ne toucher à rien en attendant le passage de la tempête, espérant que la croissance finirait par revenir un jour par le nord, le sud, l’ est ou l’ ouest, et qu’ il pourrait s’ en attribuer le mérite en insistant surtout bien sur le fait qu’ il aurait obtenu tout ça en ne touchant strictement à rien, et il aurait pu gagner son pari….( je n’ accorde aucun crédit au discours qui affirme que les français sont prêts pour les réformes) Malheureusement Dame Economie s’ est montrée bien ingrate envers lui!

  10. Citoyen dit

    Cher Eric Verhaeghe,
    Je ne vous trouve pas très charitable avec notre clown triste …
    D’autant qu’il est dans la difficulté. Il l’a déjà dit lui-même : C’est pas facile de gouverner !…
    Le monde, il est pas gentil…. Et les gens sont méchants …
    Mais, n’était-ce pas lui qui paraphrasant son modèle le Mitteux, voulait « réenchanter le rêve français » ?
    Quelque part, il a dû rater une marche.
    Et bien souvent ça se termine au bas de l’escalier, avec des conséquences désagréables …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *