Accueil » La Nuit Debout ou l’entre-soi ostraciste

La Nuit Debout ou l’entre-soi ostraciste

Cet article a été lu 6071 fois

Sur le place de la République où siège sans discontinuer depuis plusieurs jours le mouvement Nuit Debout, la douce odeur du goulag commence à dominer les effluves de merguez et de marijuana. Comme je l’ai déjà signalé, derrière les postures humanistes et l’éloge de la gentillesse, se dissimule un visage bien plus inquiétant: celui d’une tribu de l’entre-soi prête à ostraciser tous ceux qu’elle a désignés comme l’ennemi, coupable de ne pas lui ressembler. Hier soir, c’est Finkielkraut qui en a fait les frais.

La Nuit Debout pas loin de lyncher Finkielkraut

Alain Finkielkraut a eu la naïveté de croire à l’affichage de bons principes en vigueur sur la place. Il s’y est rendu, comme l’ex-ministre grec des Finances Varoufakis, pour écouter les débats. Grand mal lui a pris: la démocratie a des limites! La foule s’est faite menaçante et il a été évacué par le service d’ordre avant de recevoir des coups.

Il n’aura donc fallu longtemps pour que les masques tombent. Une fois de plus, les longues gnagnasseries en assemblée générale pour le bien universel peinent à dissimuler les intentions profondes: la place n’est ouverte qu’aux gens qui partagent un entre-soi intellectuel propre sur lui, c’est-à-dire de la gauche bobo confortable dans ses petites certitudes acquises. Cet exercice tient plus de l’apartheid que de toute autre chose, mais certainement pas de la démocratie.

On peut se demander dans quelle mesure on doit encore tolérer que la place de la République, voie publique et symbole de notre démocratie, soit occupée par des mouvements aussi liberticides.

Sur France Confiture aussi, la Nuit Debout ventile

L’expulsion brutale de Finkielkraut fait écho au débat scandaleusement biaisé organisé par France Culture, auquel participait Clémentine Autain, grand défenseuse (de gôche) des dîners mondains et des communautaristes musulmans (quel principe républicain ne vendrait-on pas en contrebande pour être élu?). Comme à son habitude, France Confiture avait décidé de mener une opération grossière de propagande en faveur de la critique contre le « système » en la maquillant en débat complètement truqué.

Le chroniqueur Brice Couturier a eu le bon sens de se sortir de ce guêpier puant en quittant le plateau.

On le voit, la Nuit Debout ne devrait pas tarder, à mesure qu’elle va mûrir, à concentrer toutes les méthodes gauchistes les plus putassières pour faire régner la terreur, à la plus grande satisfaction des sang-sues qui font profession de dénoncer un système sans lequel ils ne pourraient vivre.

La Nuit Debout pour encore combien de temps?

Les dérives et bavures du mouvement devraient commencer à se multiplier, dans la mesure où la vacuité des débats qui se déroulent sur la place vident peu à peu les citoyens ordinaires pour ne laisser la place qu’aux extrémistes décider à « récupérer la marque » Nuit Debout pour agir. Tôt ou tard se posera la question de l’évacuation des lieux, dans la mesure où rien ne justifie qu’une place de Paris soit confisquée aux Parisiens.

18 commentaires

  1. Stephane dit

    Y’ a un truc que je ne pige pas: on est encore en état d’ urgence ou pas? Parce que quelle cible!….à moins peut-être que ces maloculistes soient une belle bande d’ idiots utiles aux barbus…ah oui ça le fait bien!

  2. Il est inutile d’imaginer qu’on puisse débattre dans le temple de Vénus, pendant la grand messe anticapitaliste.
    Ces gens, à peine alphabétisés, croient vivre l’ultra libéralisme (58% de dépenses publiques) et l’exploitation de l’homme par l’homme (13% de chômage). Ils sont abrutis par le communisme et le cannabis et célèbrent entre eux la venue du printemps. Il faut les laisser profiter de la place de la République et laisser leur mouvement s’essoufler, on ne va tout de même pas laver la place avec leur sang, quelque soit l’envie qui nous en taraude.
    Quelles insultes grossières méritent ils ? Qu’est ce qui pourrait les mettre assez en colère pour qu’ils nous donnent l’occasion de leur tirer dessus ?

  3. Hv dit

    Merci Eric , une fois encore, de n’éviter aucun sujet …
    Quelques modestes réflexions devant ce mouvement tout aussi groupusculaire que lunaire :
    – comment la République peut-elle tolérer un rassemblement quelqu’il soit en État d’urgence ? Ce dispositif très encadré par notre droit ne saurait souffrire d’une application à géométrie variable sans jeter le trouble sur nos institutions. Comment enseigner à nos enfants le respect du droit lorsqu’il est à ce point bafoué par ceux là même qui ont la charge de son application ?
    – la gauche aux abois espérait sans doute secrètement par ce contre feu réouvrir le commencement du début d’une « pensée  » de gauche emportée depuis longtemps par la fin de l’utopie soixantuitarde dont les promesses du triomphe de l’individualisme, assise sur rien …. N’ont donc naturellement rien donné …
    – la prééminence de la pensée (enfin) dominante de certains intellectuels ( Finkielkraut, Onfray, Tillinac, Bruckner, Bellamy , …. ) ne trouve aucune contradiction construite … Elle ne rencontre que l’anathème, expression d’un vide sidéral de la gauche,
    – peut-être changeons nous enfin de monde ?

  4. Citoyen dit

    En fait ils ont réussi à transporter la fête de l’huma, combiné avec celle du NPA et de LO, sur la place de la République … La grande scène en moins … Pour radoter sur les éternels sujets qui les préoccupent.
    Faut dire qu’ils sont en perte de clientèle, et qu’il est temps de reconstituer le cheptel.
    Que Finkielkraut en ait fait les frais n’est pas étonnant. Les trotskos-bolchos n’aiment pas la contradiction.
    France Confiture en mode propagande, avec l’argent des contribuables, ce n’est guerre plus surprenant. Ils travaillent à visage découvert (pour une fois).
    Même le catalan fait preuve de beaucoup de mansuétude à leur égard. En tout cas, beaucoup plus qu’avec ceux de la manif pour tous. Ce qui peut expliquer aussi la grande mansuétude des forces de l’ordre.
    Au vu de l’ensemble, il faudrait se poser la question de savoir à qui profite le crime … Ne serait-ce pas finalement, une bouée de sauvetage pour le Pépère ?

    • Hermodore dit

      Meme l’incorrigible « Bon à rien » du Palais ne peut plus espérer s’accrocher à une bouée de sauvetage: il a sombré pour toujours au cours de sa dernière apparition foireuse. Et lui qui frétillait il y a quelques jours encore dans le marais centriste en compagnie d’un maître-nageur délégué (un dénommé Maquereau) n’a plus été aperçu depuis. Le pédalo est désormais considéré comme fortune de mer.

  5. pil dit

    « il a été évacué par le service d’ordre avant de recevoir des coups. »

    Ah bon, il n’a pas été frappé mais il aurait pu l’être selon votre boule de cristal…

    Par ailleurs, ramener un mouvement de plusieurs milliers de personne à une prise de bec entre 2 ou 3 personnes, ca s’appelle faire de la personnification.

    Ce genre d’échauffourée arrive dans toutes les manifestations, vous le savez parfaitement bien. Mais oh la la, Finkie se prend un crachat et ca y est Mussolini arrive en courant, joli point Godwin en double salto arrière tout à fait putassier.

  6. Parenty Sébastien dit

    Un truc qui m’a toujours bien fait rigoler, c’est que ces gens « anti-système » vomissent sur le capitalisme, en utilisant très largement facebook, twiter et leur i-phone 6, qui sont le symbole affiché du libéralisme moderne. Quand on pense comment facebook par exemple se démerde pour ne pas payer d’impôts en France, ça fait bien sourire… Mais changeons le système !!

    • Hermodore dit

      Mais si tous ces vomisseurs n’étaient pas boursouflés de contradictions, ils ne vomiraient pas, ni ne seraient d’éternels rebelles… contre eux-memes. Ils ne sont anti-système que parce qu’ils sont jaloux que d’autres en tirent plus d’avantages qu’eux, les ratés.

  7. ellu dit

    Amusant que vous preniez la defense d’un escroc comme Finkielkraut, lui qui a methodiquement passe son temps a faire se monter les communautes les unes contre les autres avec sa promotion de SOS.racisme. Maintenant il se prend pour un nationaliste. Un pied dans chaque camp, attendant gentiment le moment ou le De Souche et l’Immigre se foutront sur la gueule. Aucun respect pour ce manipulateur! Ni d’ailleurs pour les bolchos-fachos s’autoproclamant ‘antifascistes’ Place de la Republique, qui expulsent a tour de bras les gens impurs a leurs yeux. Ce pays est coince entre les elites de plateaux tele et les gauchistes ! Le francais lui ne peut que ronger son frein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *