Accueil » La Belgique victime d’un complot maçonnique?

La Belgique victime d’un complot maçonnique?

Cet article a été lu 4526 fois

La vie politique, en Belgique, est décidément pleine de surprise. Le président du parti catholique flamand vient d’accuser les loges maçonniques de manoeuvrer pour transformer la Belgique en Etat laïque, après les attentats du 22 mars!

Les catholiques flamands ou le monde à l’envers

C’est décidément le monde à l’envers. On sait que le terrorisme belge s’est nourri du communautarisme organisé par Philippe Moureaux, le bourgmestre socialiste de Molenbeek. Tout prêterait donc à croire que les forces catholiques du pays se mobilisent pour contrer le salafisme en Belgique. Rappelons ici que la Belgique, Etat inventé de toute pièce (Etat synthétique en quelque sorte) par les Prussiens et les Anglais pour affaiblir la France (et qui a démontré le 13 novembre dernier toute son efficacité dans cette mission), n’est non seulement pas un Etat laïque, mais s’offre même le luxe de subventionner les cultes.

Dans un retournement de situation tout à fait curieux, ce sont les socialistes (francophones) et les libéraux (toutes communautés confondues) qui réclament la reconnaissance de la laïcité comme principe constitutionnel. Les catholiques flamands s’y opposent, et les Flamingants de la NVA souhaitent une voie médiane.

Un complot maçonnique en Belgique?

Le président du parti catholique flamand, Wouter Beke, n’a donc pas hésité à soutenir, dans une interview au magazine Knack, à propos des aspirations à la laïcité:

Dat lijkt mij duidelijk: wij worden geconfronteerd met een logeagenda.

(Ce me semble clair: nous sommes face à un agenda des loges maçonniques)

Voilà qui n’y va pas de main-morte, et laisse transparaître une véritable dégradation du climat politique belge après les attentats de mars. Dans le même temps, en effet, la NV-A, pourtant héritière du catholicisme nationaliste flamand tel qu’il s’exprime au sinistre mémorial de Dixmude, a reproché à l’enseignement catholique belge de favoriser le communautarisme musulman.

Au passage, les Belges se demandent s’ils doivent ou non indiquer dans leur Constitution que l’appartenance religieuse ne peut placer personne au-dessus des lois. Un débat anachronique, à la limite de l’absurde, qui interroge sur le destin occidental.

15 commentaires

  1. Citoyen dit

    «  »Un débat anachronique, à la limite de l’absurde, qui interroge sur le destin occidental. » »
    Ce qui est hallucinant, c’est qu’ils en soient encore à se poser la question aujourd’hui.

    • ikomal dit

      La limite de l’absurde est franchie, mais hélas en France on a la même chose. Il y a eu par exemple la fameuse circulaire Jospin (quand il était ministre de l’Ed nat) qui expliquait que la loi devait s’appliquer, mais seulement à ceux qui l’acceptait, pour les autres, on pouvait négocier, mais insister pas trop fort

  2. Jacques dit

    D’habitude, j’aimes bien vos articles mais là, je pense que vous vous gourez.
    Ce que dit Wouter Beke n’est en rien ridicule. Les francs macons n’ont jamais caché leur haine contre le catholicisme et le fait de vouloir instaurer un état laic à la francaise.
    Pas pour rien que si vous regardez ceux qui sont à l’origine de ses propositions (Onkelinx,…) ce sont des membres connus de la franc maconnerie. La Franc Maconnerie se retrouve en politique dans les factions libérales et socialistes qui sont comme par hasard les factions voulant aujourd’hui inscrire la laicité dans la constitution. A noter que parmi les socialistes, il y a des divisions. Certains socialistes s’opposent à la laicité (en général, ce sont les premiers à pratiquer du communautarisme). La laicité est loin de faire l’immunité. Il est intéressant de remarquer que certains laicards socialistes sont anticléricaux (envers l’église catholique qu’ils haissent) mais dans le même temps, n’hésitent pas à sympathiser avec l’islam radical. Onkelinx l’une des initiatrices du projet de laicité ferait bien de se regarder dans la glace.

    « la NV-A, pourtant héritière du catholicisme nationaliste flamand tel qu’il s’exprime au sinistre mémorial de Dixmude, a reproché à l’enseignement catholique belge de favoriser le communautarisme musulman » Heu, la réalité est un peu différente. La NVA s’oppose à un projet (donc pas encore à l’oeuvre) de l’enseignement catholique flamand de donner à leurs élèves une meilleure compréhension de l’islam. La NVA s’est opposé au projet de laicité craignant (à juste tire) un agenda caché visant à s’en prendre à l’enseignement catholique qui est bien meilleur que l’enseignement officiel. Contrairement à l’insinuation dans cet article, le communautarisme (musulman) au sein des écoles se trouvent surtout au sein des écoles officiels et non pas au sein des écoles catholiques. Je m’oppose à ce projet de laicité car je ne veux pas que l’on porte atteinte à l’enseignement catholique bien meilleur, bien plus efficace que l’enseignement officiel. Les relations entre religion et état en Belgique sont réglés par les règles établis par le Concordat de Napoléon. Oui, la Belgique finance les cultes mais cela permets justement à l’état d’économiser de l’argent. En effet, l’état (au sens large du terme) ne subventionne que 75 % de l’enseignement catholique (les 25 % restants sont pour les parents) contre 100 % pour l’enseignement officiel. Cela permets à l’état d’économiser beaucoup d’argents.
    La laicité mis dans la constitution devrait être interpréter par la magistrature. or, il y a pas mal de francs macons au sein de cette magistrature. Donc, on peut craindre que le fait de mettre la laicité dans la constitution soit utilisé avec l’aide de la magistrature pour nuire à l’enseignement catholique.
    Pas mal de laicards et francs macons haissent particulièrement l’enseignement catholique et feraient tout pour le détruire (par pur sectarisme). Je connais quelqu’un dans l’enseignement officiel qui m’avait dit qu’un livre scolaire avait été interdit dans l’enseignement officiel sous le simple prétexte que celui ci venait d’un éditeur ayant un nom trop catholique. Tout cela pour vous donner une idée du sectarisme de ces gens.
    L’enseignement officiel, les médias en tout cas francophones (Lalibre est le seul journal francophone non contrôlé par les francs macons), une bonne partie de la magistrature,….sont contrôlés par les francs macons. Il n’y a pas de complot là dedans. Mais il faut être réaliste. Les Francs Macons sont une excellente organisation pour doper sa carrière professionnelle, c’est remplis d’arrivistes utilisant leurs relations maconniques pour réussir à monter les échelons de leur carrière professionnelle.

    • xc dit

      Je pense que la bonne comparaison serait plutôt entre le coût, pour l’Etat, d’un élève dans le public et son coût dans le privé.

    • René Fries dit

      « (…) un projet (…) de l’enseignement catholique flamand de donner à leurs élèves une meilleure compréhension de l’islam —  »

      non, pas du tout « meilleure », puisque cela signifierait que l’on enseignerait à ses élèves avant tout la réalité scientifique (historique) démontrant qu’un prophète Mahomet n’a jamais existé et par conséquent, ne peut ni avoir édicté lois et règles de vie ni servir de « modèle ».

      Tant que l’enseignement dans l’Europe des 28 tout entière ne rend pas OBLIGATOIRE cet enseignement (obligation découlant du principe d’égalité puisque la « Bibelkritik » est bien enseignée quant à elle, alors, pourquoi pas la « Korankritik »?) les gouvernements de ces mêmes 28 sont collectivement co-responsables des atrocités mamoûnistes [« mamoûnistes » de préférence à « islamistes », puisque d’un côté la signification exacte d’ « islam » est « concordance (avec les Saintes Ecritures) » et que de l’autre, le véritable fondateur de ce que les ignares appellent « islam » ne fut autre que le calife al-Mamoûn sévissant après 750 AD]

  3. Jacques dit

    Dans le premier lien, Denis Ducarme qui prétends ne pas faire parti d’une Loge Maconnique. j’ai des doutes. En tout cas son père Daniel Ducarme était un membre connu de la Franc Maconnerie.

    Le PS étant divisé sur le sujet de la laicité. La NVA (premier parti de Belgique), le CDV et le CDH étant contre, le projet ne peut pas passé (il faut deux tiers des votes).

    Utiliser les attentats pour faire passer ce projet est pathétique surtout quand on voit la situation de la France qui a aussi connu des attentats

  4. karl dit

    Nous voila arrivés à la franc mac (ou plutôt la belgomaçonnerie). J’ai l’impression que l’auteur lance à chaque fois un sujet pour observer les réactions. Les franc Mac sont organisés pour faire du lobbying à haut niveau. Un lobbying pour imposer une pensée (comme une religion), le tout en cachette et en s’attaquant aux religions classiques. Personnellement je considère la franc mac comme un danger pour la liberté et l’indépendance et ma carrière professionnelle le confirme. je rejoins le commentaire qui dis que les francs mac sont des opportunistes (la preuve il y a beaucoup de gochos qui se croient supérieurs dans leur petit costard ridicule). Pour ma part, je suis pour la liberté, la transparence totale et la vérité.
    Quant à la Belgique que je connais un petit peu ayant vécu à deux pas de la frontière (Mouscron), je comprend bien la réactions des Flamands qui préfèrent me parler en anglais puisque je ne comprend pas le néerlandais et je n’oublierai jamais la réponse d’un chocolatier bruggeois  » nous on parle pas, on travaille … »
    Les Wallons (Walous) sympas mais vivent dans la nostalgie d’antan en regardant les vestiges des terrils à l’instar de certains français contrairement aux travailleurs flamands. VIVE LE ROYAUME BELGE et courage pour les wallons pour retrouver le chemin de la renaissance

    • René Fries dit

      « (…) du lobbying à haut niveau » — il serait intéressant de vérifier combien des invités aux rencontres « Bilderberg » — — voir l’impressionnante https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Bilderberg_participants — — sont franc-maçons.

      N’ayant pas (encore) approfondi la question, je ne puis que citer l’opinion d’une contributrice « Jacqueleen » à une discussion sur un site US-américain à laquelle j’ai récemment participé:

      « Just read something about Saudi Arabia creating ISIS and Al Qaeda and financing these radical groups and the Saudis are not accountable for their atrocities. Then, a long time ago, I read that Saudi Arabia’s King Abdullah (deceased recently) was a member of the top rung of the Bilderberg Group, i.e., the extremely rich who are the world ‘Idea’ creators and send the ideas to the Bilderberg Group to decide the who, what, when, where, how & Why’s and they send their conclusions to the Council on Foreign Relations to implement… // je viens de lire quelque chose sur la création par l’Arabie Séoudite, d’ISIS et d’Al-Qaeda, et finançant ces groupes et les Saoudiens ne sont responsabilisés quant à ces atrocités. Puis encore, il y a longtemps, j’ai lu que le roi saoudien Abdullah (récemment mort) était un membre du ‘Top Rung’ (= plus haut niveau) du groupe Bilderberg càd des (gens) extrêmement riches qui sont les créateurs mondiaux d’ ‘idées’ (ou: créateurs des ‘idées’ mondiales) et qui envoient ces idées au groupe Bilderberg pour décider des qui, quoi, quand, où, comment et pourquoi, et qui envoient leurs conclusions au Council on Foreign Relations ( = institut US) pour être mises en oeuvre … « 

      • René Fries dit

        Ce que je viens d’écrire [« (…) les gouvernements de ces mêmes 28 sont collectivement co-responsables des atrocités mamoûnistes « ] prend une saveur particulière au vu de cette réalité « Bilderberg ». Il n’est pas inutile de faire remarquer ici que l’Arabie Séoudite dépense bon an mal an, pour la « propagation de la foi », environ 87 milliards de $. Il est intéressant de noter dans ce contexte que « Bin-Talal has donated millions of dollars to the Ivy League and to the Jesuits at Georgetown (just to name a few) // Bin Talal a donné des millions de dollars à l’Ivy League et aux Jésuites à Georgetown (pour ne nommer que quelques-uns) », ceci de la part de la commentatrice toiledepenelope dans une autre discussion à laquelle j’ai participé, http://www.raymondibrahim.com/2016/05/01/it-is-my-dream-to-behead-someone-american-muslim-muslim-persecution-of-christians-february-2016/

        Bien entendu, les bienfaits séoudiens ne sont pas entièrement gratuits; ainsi, « les Jésuites de Georgetown », voilà qui me fait venir à l’esprit que le pape est un Jésuite et que donc et pour le moins, son « baise-pieds à des musulmans » a pu conférer comme qui dirait une aura de respectabilité à qui l’on sait. Mais plus grave et de loin, est cette « affaire MacEoin » qui prouve que les Saoudiens ont désormais toute latitude de fouler aux pieds, MES (et VOS) droits démocratiques.

        Le 17 avril 2016 07:00:08 j’ai envoyé un courriel au site britannique « THE CONVERSATION — Academic rigour, journalistic flair » (je traduis en lisant), en me référant à:

        – – – – – –

        […] Grosse surprise pour tout un chacun (?), le Dr. MacEoin fut donc « démis de ses fonctions à l’université puisque ses idées ne plaisaient pas aux Saoudiens qui financent le département islamique » [« Die Entstehung einer Weltreligion I », p. 420 sq]. « 8 universités britanniques parmi lesquelles Oxford et Cambridge »: de pareilles sources, manifestement manipulées, sont éminemment suspectes et de toute façon, tout à fait inutilisables dans une perspective scientifique.

        […]

        Dans un de mes commentaires à l’article de R. Ibrahim http://www.raymondibrahim.com/2016/04/24/how-islam-erased-christianity-from-history/, je ne posais pas la question (vu que ce commentaire était déjà trop long) pourquoi le ministre britannique de l’éducation — ou plutôt, le gouvernement tout entier — ne fut pas immédiatement emprisonné. En effet, « liberté de recherche » et « liberté d’expression » sont des droits démocratiques fondamentaux et inaliénables. Veuillez bien m’expliquer la raison pour laquelle les Saoudiens ont toute latitude de fouler aux pieds MES droits démocratiques sans être le moins du monde inquiétés.

        Pas de réponse jusqu’à présent.

        Bien sûr.

        – – – – – –

        La « rigueur académique » du site susnommé ne porte pas sur les pétrodollars, cela semble évident.

  5. Deres dit

    Toute occasion est bonne pour faire progresser l’agenda socialiste et progressiste. Les attentats islamistes sont donc instrumentés en vue de faire tomber les acquis de la religion dominante du pays, le catholicisme, qui n’a aucun rapport avec les événements pendant que l’on s’occupe en détail d’aider les pauvres musulmans victimes de la société si méchante envers eux. C’est la phase classique de récompense des coupables et de punition des innocents …

  6. virginie baulin dit

    Les maçons peuvent être sincèrement engagés dans leur voie et pas forcément uniquement par opportunisme. Leur désir de réussite personnelle tel Prométhée peut malheureusement amener les gens à tous les mensonges et bluffs mais je dirais comme pour tout individu contemporain. La loge qui est la plus haineuse des religions est la grande loge de France mais malheureusement pour les Français c’est aussi la plus puissante, la plus influente, bref la seule réellement utile pour les personne en quête de réussite. C’est un athéisme militant qui craint toutes religions et les relativise toutes entre elles pour mieux les disqualifier. Par ailleurs, aucun débat théologique ne peut se faire malgré la liberté de pensée revendiquée par la France et l’Europe ce qui est très dommage car le besoin de foi innée à l’homme ne pourra jamais être totalement étouffée et cela conduit selon moi à la formation des réels extrêmismes et violences d’aujourd’hui. Parler sur le plan intellectuel de philosophie ou mathématiques ne remplacera pas la nécessité pour l’esprit humain de parler AUSSI de Dieu, de le chercher. La théologie est à la base de toutes les autres pensées (littérature, philosophie, sciences…) et les Grecs qui ont fondé la philosophie croyaient en Dieu(x). Le tabou contemporain entraine une certaine violence sociale et intellectuelle. Aucun tabou n’est positif. Aucun. En même temps, l’héritage chrétien pour un Européen est tel, que l’on peut tout à fait comprendre qu’il soit lourd porté (positivement comme négativement) et que l’on puisse chercher à s’en défaire par des infidélités et reniements. Plus l’héritage est grand, plus l’humilité des héritiers est tout aussi grande… Hors le monde contemporain pousse jusqu’à l’absurde l’orgueil individuel, la réussite personnelle, les jeux et la distraction intellectuelle afin d’oublier d’où l’on vient. Nous ne sommes pas des enfants des tribus celtes. Les cultures celtes, grecques, romaines nous ont été transmise à travers un filtre et un esprit particulier, celui du christianisme. Qui peut connaitre qui étaient les Celtes originels depuis notre époque, en 2016? Après le filtre d’interprétations, de reprises, de modes successifs, des siècles et des siècles plus tard ? Le seule fil conducteur fut l’Eglise qui bâtit comme chacun sait presque toutes les universités européennes. L’Eglise encore aujourd’hui, bien que attaquée de partout par les intellectuels Européens, par des débats et polémiques salutaires si j’ose dire, possède cependant les meilleurs lycées et écoles du monde! Quel poids pour notre vanité ! Etre au sommet de la réussite et devoir avouer que presque tout ce que l’on doit, ou plutôt disons l’essentiel, c’est à dire l’esprit, vient de cette pauvre Eglise… Ce groupe, cette vieille bigotte, qui reçoit à son banquet aussi bien le mendiant, le violent, l’analphabète et le savant, le médecin, le héro ou le saint. La laicité ne pouvait se comprendre que dans ce contexte très particulier d’héritage, mot douloureux pour beaucoup d’athées. Les autres croyants en quête de débats de bon niveau se retrouvent sans interlocuteur. La laicité aujourd’hui est synomyme simplement de tabou sur tout un pan de la pensée, la théologie pourtant fondatrice des sociétés. Au coeur des cultures, il y a le culte. Aujourdh’ui un nouveau culte existe, une nouvelle théologie existe et influente : celle du relativisme religieux et social. Ce qui compte finalement ce n’est pas les religions, c’est de créer la confusion, empêcher de penser en mettant toutes les religions et tous les modes de vie en équivalence de valeur, dans le même sac. Ce qui compte pour l’homme contemporain, ce n’est pas le pouvoir, c’est l’illusoire du pouvoir, faire l’effet du pouvoir. Les francs maçons pensent avoir le pouvoir en relativisant tout, se moquant de tout, sauf d’eux même bien sur! Vivant dans le secret et l’obscurité (aucune transparence de leurs objectifs et courants) ils se revendiquent facilement de toutes les avancées sociales et intellectuelles et se dédouanent tout aussi facilement et sans frais de toutes leurs erreurs et malfaçons. Face à la vraie liberté de pensée qui refuse tous les tabous, cette Franc maçonnerie n’est ce pas un Géant aux pieds d’argile ? Aucun complot, juste de la fumée… Comme la vanité …

    • René Fries dit

      M’est avis que vous êtes dans le bon. Sauf peut-être pour « nos ancêtres les Gaulois » (chansonnette débile ayant eu – pour cette raison sans doute – le succès que l’on sait). Ci-après un dialogue sur le sujet, que j’ai eu l’année passée sur le site « Contrepoints »:

      (…) l’historien français J.J. Hatt avait noté, dans ‘Histoire de la Gaule romaine’, qu’ il subsistait vers l’an 600 en France, quelques ‘îlots’ où 25% (max.) de la population était encore gallo-romaine, dans un océan germanique.
      Rien n’est jamais simple (sauf bien sûr dans certaines têtes qu’il est inutile de spécifier)

      René Le Honzec le 18 juin 2015 à 1 h 26 min
      Vers l’an 600, il serait plus juste de dire que des îlots de Germains subsistaient dans un océan gallo-romain, cher Monsieur. Potassez votre démographie, comme je le dis toujours. Par exemple, nous autres Bretons étions organisés en royaumes indépendants et n’étions aucunement germains. A titre indicatif, la langue bretonne avait remplacé le bas-latin, et surtout succédé au gaulois continental, très proche parent, parce que l’émigration bretonne était importante numériquement. Au contraire,les langues germaniques ont disparues au profit du bas-latin devenu roman. Question de démographie.

      René Fries le 19 juin 2015 à 13 h 01 min
      « Il ne s’agissait – » [en 406 et plus tard] « – plus d’une des incursions partielles de peuples frontaliers Francs ou Alamans, telles que la fin du IVe siècle en avait connu (…) mais c’était une véritable migration de peuples fugitifs, décidés à trouver de nouveaux domiciles. Voici en quels termes saint Jérôme, dans une lettre à la veuve Ageruchia, rapporte ce cataclysme (ép. 123, 15): ‘Des nations innombrables et féroces se sont rendues maîtresses de la Gaule. Tout ce qui est compris entre les Alpes et les Pyrénées, l’Océan et le Rhin a été dévasté par le Quade, le Vandale, le Sarmate, l’Alain, le Gépide, le Hérule, le Saxon, le Burgonde, l’Alaman, et, ô douleur! les Pannoniens. C’est vraiment Assur qui est venu avec eux. Mayence, noble cité jadis, a été prise et détruite, et des milliers d’hommes égorgés dans l’église. Worms est tombé après un long siège. Reims, ville puissante, Arras, la cité des Morins (…) Aquitaine, Novempopulanie, Lyonnaise, Narbonnaise, toutes ces provinces ont été dévastées, à l’exception d’un petit nombre de cités, et celles que le glaive étranger a épargnées, la famine interne les a fait périr’ (…) Les nouveaux venus ne s’arrêtèrent d’ailleurs même pas dans le Midi de la France (…) » voilà ce qu’écrit J.J. Hatt (université de Strasbourg) dans « Histoire de la Gaule romaine », Payot, Paris 1959, p 351 sq. Après quoi, en p. 373 sq, il note qu’auparavant déjà, « lorsque les Vandales, les Alains, les Suèves et les Burgondes rompirent la frontière rhénane en décembre 306 pour aller s’installer en Gaule, à l’intérieur du territoire de la province résidaient déjà de nombreuses tribus de ‘Lètes’, fixées par l’autorité romaine depuis Dioclétien. La liste de ces établissement est donnée par la Notitia Dignitatum, de façon d’ailleurs incomplète. Nous apprenons ainsi qu’il y avait des Teutons dans la région de Chartres, des Bataves et des Suèves autour de Bayeux et de Constance, des Suèves près du Mans, des Francs près de Rennes, des Lètes de diverses provenances autour de Langres (…) et à Autun, (…) des Suèves à Clermont-Ferrand, des Sarmates et des Taifales, à Poitiers, à Paris, entre Reims et Amiens, dans la Haute-Loire, à Langres. Ces Lètes (…) avaient la plupart du temps occupé des terres laissées vides par la dépopulation consécutive aux invasions. »

      René Fries le 19 juin 2015 à 13 h 22 min
      « Au contraire, les langues germaniques ont disparues au profit du bas-latin devenu roman »,
       » ‘Können wir nicht Sächsisch reden? Das versteht man überall sehr gut.’ – ‘Ich habe festgestellt, dass man es in Paris z.B. nicht mehr gut versteht. Ich habe mich gewundert, wie sehr mein Schwager schon anders spricht. Hast Du bemerkt, wie sehr sie dort durch die Nase reden und wieviele lateinische Worte von den Römern hängengeblieben sind?’ // ‘Ne pouvons-nous pas parler le Saxon? On le comprent très bien partout.’ – ‘J’ai constaté qu’à Paris p.ex. on ne le comprend plus très bien. Je me suis étonné combien mon beau-frère parle déjà autrement. As-tu remarqué combien ils parlent là-bas par le nez et combien de mots latins venus des Romains sont restés accrochés?’  » , ainsi l’historien Joachim Fernau, dans « Deutschland über alles », Goldmann Taschenbuch 1982, p.45, où il met en scène l’empereur Otto I (912-973) et son frère Heinrich.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *