Accueil » La France n’a plus que le 11è PIB par habitant dans l’UE

La France n’a plus que le 11è PIB par habitant dans l’UE

Cet article a été lu 22383 fois

Je ne sais plus qui disait « ça va mieux en France! ». Eurostat vient d’en donner une nouvelle illustration avec son classement de la richesse par habitant en Europe. Voici le tableau produit par l’institut européen:

France

Le tableau permet de comparer deux données.

La première, appelée l’Actual Individual Consumption (la consommation individuelle réelle), évalue le pouvoir d’achat moyen dans chaque pays européen, et singulièrement dans chaque pays de l’Union. Pour une moyenne européenne de 100, la France se situe 11% au-dessus (mais seulement 5% au-dessus de la moyenne de l’UE), soit la huitième performance, à 13 points de l’Allemagne et à 5 points de la Grande-Bretagne.

Ce chiffre souligne la faiblesse du pouvoir d’achat en France par rapport à ses grands voisins du nord de l’Europe.

La France et son PIB par habitant

Pour ce qui touche au PIB par habitant, la performance française est pire. La France est classée 11è en Europe, avec un score de 106 pour une moyenne dans l’UE de… 106. Autrement dit, la richesse moyenne en France se situe à un rang médiocre, qui illustre la dégradation globale de la situation macroéconomique du pays.

La France ne tient plus guère le 6è rang en termes de PIB mondial que grâce à l’effet masse de son marché. Ramené aux chiffres par habitant, la situation française est au-dessous de la moyenne.

Ces quelques points rappellent l’inquiétude qui devrait être la nôtre face au contexte économique français. Le déclin se prolonge, s’amplifie et la classe politique française ne semble pas avoir pris la mesure de l’urgence. Sans un important électrochoc, la France n’inversera pas la tendance.

Les générations d’après-guerre se contentent désormais de vivre sur le capital et la patrimoine accumulé par les générations précédentes. Cette stratégie de dilapidation constitue un immense échec au regard de l’histoire de notre pays. Il devient indispensable de passer à la « prise de conscience ».

29 commentaires

  1. Pierre dit

    Vous avez oublié une autre news… concomitante…

    La Californie a dépassé la France au niveau du PIB !

    http://uk.businessinsider.com/california-gdp-crushes-everyone-2016-6?r=US&IR=T

    Avec une population… 40 % moins élevée que la population de la France.

    Autre précision : « Les générations d’après-guerre se contentent désormais de vivre sur le capital et la patrimoine accumulé par les générations précédentes », écrivez-vous.

    C’est une erreur… Elles ne se « contentent » pas… puisque cette génération a accumulé plus de 2000 milliards d’euros de dettes, et s’appuie chaque année sur un important déficit budgétaire !

    L’appauvrissement n’est pas encore assez fort pour déclencher l’électrochoc dont vous parlez.

    • Oblabla dit

      Les français font partie des 5% des pays les plus riches du monde et à ce titre il faudra beaucoup de temps au rythme actuel de dégringolade pour qu’ils aient faim et commencent à se révolter. Donc les socialistes peuvent encore augmenter les impôts et les taxes, l’ISF, les charges avant l’effondrement final dans quelques décennies…

    • La comparaison avec la Californie est particulièrement honteuse pour nous.

      Mais cela ne suffira pas: pour la gauche, toute cette richesse étant captée par quelques uns ne compte pas, et puis surtout, tous ces emplois précaires, sans parler des sdf, c’est révoltant.
      Toute la question est maintenant d’avoir 0,5% de majorité: on pourra enfoncer le clou et enfin, faire des morts démocratiquement parmi les manifestants cagoulés. Miam miam il me tarde.

    • Bourdenet dit

      Essayez d’expliquer cela à des anciens qui ne peuvent plus se chauffer et aux autres mieux lotis qui nourrissent la famille adulte et qui recueillent leurs enfants sans emploi. Facile de taper sur les vieux mais vous aussi vous deviendrez vieux. Si,si, c’est vrai!

  2. pil dit

    La classe des dirigeants économiques française, vous n’en parlez pas.

    La nullité des cadres francais dans les entreprises, vous ignorez totalement ce paramètre pourtant essentiel.

    Vous démontrez toute votre inculture du monde de l’entreprise française et aussi étrangère, vous êtes tout autant hors sol que le gouvernement francais.

    • CaptainMiki dit

      « La nullité des cadres francais dans les entreprises »?
      Où avez-vous été chercher ca?!
      L’Oreal, Danone, Air Liquide, Axa…, des repaires d’incompétents?!
      Si les cadres locaux étaient « nuls », est-ce que les investisseurs étrangers détiendraient comme c’est le cas 45% du capital des societés du CAC40?! Et est-ce qu’ils percevraient, comme l’année dernière 17 milliards de dividendes?!
      Un conseil: abandonnez vos jugements à l’emporte pièce, cultivez-vous et achetez des actions francaises!

    • ikomal dit

      hum .. je trouve votre commentaire tout à fait hors sol : l’article se borne à un constat, et ne vous interdit pas de l’imputer à
      « la classe des dirigeant économiques » ou « la nullité des cadres francais dans les entreprises » ; je n’en suis pas, mais j’en connais quelques uns, et il en existe de toutes sorte, des bons et des nuls (ou simplement pas, ou plus, à leur place selon le principe de Peter), comme partout. Par contre, ce qui est clair, c’est que c’est bien le cadre politique, et le droit du travail qu’il a créé, qui empêche le tri en faveurs des premiers.
      Vous parlez comme un créationniste.

      • bobol dit

        Concernant les cadres français…Pour avoir travaillé dans des entreprises en France et à l’étranger, voici mon constat:
        La France possède de très bons cadres. Malheureusement, elle en a aussi une très forte proportion de très mauvais. A l’étranger, un cadre qui a arrêté de travailler correctement, qui est incompétent, qui freine l’entreprise car énorme résistance au changement est tout simplement remercié (ou tout du moins l’entreprise à de quoi remettre dans le droit chemin les plus fortes têtes). En France, du moins dans les très grosses entreprises, et en particulier dans les anciennes entreprises publiques, le gars monte à l’ancienneté et pourrit des départements entiers.
        Pour rattraper ce massacre, il faut, à l’opposé, de très bons cadres! La réputation des « bons » français n’est pas usurpée de ce côté-là.

  3. karl dit

    Petite comparaison entre deux démocraties :

    – Etats-Unis – : 300 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants,

    – France – : 60 millions d’habitants, 350 sénateurs et 577 députés.

    Nous pourrions carrément supprimer sans être méchant et perturber en quoi que ce soit le « bon », fonctionnement de notre beau pays, la bagatelle de 250 sénateurs et 142 députés. (proportionnellement, il en resterait toujours encore 5 x plus chez nous)

    Je vous laisse le soin de calculer au plus juste mais il me semble qu’à la louche cela ferait :

    6 000.- EUR x 342 = 2.052.000.- EUR par mois et donc 24.624.000.- EUR par an

    Sans commentaire, ne rigolez pas, c’est votre pognon !!!

    Et puis on peut également réduire un peu leur salaire, exemple ;
    577 députes, 343 sénateurs, 30 ministres et secrétaires d’état, si on leur baissait leur salaire de 1 000.- EUR, on ferait 950 000.- EUR d’économie chaque mois.

    950 000.- EUR X 12 = 11 400 000 EUR

    En 3 minutes économie de plus de 11 millions d’euros par an, sans toucher à la TVA, sans toucher aux retraites !!!

    • ikomal dit

      Commencez par vous les appliquez à vous même, vous êtes assez riches pour ça. Les autres vous regarderont avec curiosité, adhérerons volontiers si ça marche aussi bien que vous l’espérez (ou même seulement moitié moins), et vous lancerons les tomates que vous méritez si ça marche aussi bien que les milliers de fois où ça a déjà été tenté avec pour résultat des catastrophes …

  4. N dit

    > « Les générations d’après-guerre se contentent désormais de vivre sur le capital et la patrimoine accumulé par les générations précédentes. »

    mdr

    1% de croissance aujourd’hui représente bien plus que 15% des années 70 en Francs constant.

    • ikomal dit

      vous oubliez que quelque soit le volume que représente 1% de croissance, si la population croit plus vite alors chaque individu est plus pauvre qu’avant

    • Deres dit

      En réalité, la croissance diminue sur le long terme en pourcentage car elle est relativement constante en valeur. Et comme le PIB a largement triplé depuis les trente glorieuses, il est logique d’avoir une croissance trois fois plus faible en moyenne. La réalité est que les investissements actuels sont moins puissant car les investissements les plus rentables ont été effectués en premier. Le passage d’un chemin de terre à une route est une révolution qui double al vitesse moyenne mais les améliorations du goudronnage qui suivent donnent des gains toujours plus faibles pour des coûts toujours plus importants.

  5. schmitt dit

    Comme par hasard il semblerait que ceux qui font office de paradis fiscal et ceux qui sont alignés sur les US à fond sont ceux qui gagnent le plus. Petits pays, évidemment, comme toutes têtes de pont.

  6. jmc dit

    La France se situe au milieu entre Nord Europe et Sud Europe, et son classement si situe entre les deux, ça ne me semble pas si illogique que ça.

    • Durand dit

      @jmc
      Oui, d’ailleurs ça a toujours été le cas.

      Je plaisante ! En fait, votre commentaire est dans la catégorie « tellement WTF qu’on ne sait même pas par où commencer pour répondre ».

  7. christian Cyr dit

    Encore un article tapageur et tronqué. Quand est-ce qu’on va enfin comprendre que le PIB n’est pas un indice fiable pour évaluer la richesse d’un pays??? Quand on veut, comme le fait l’auteur, parler de la richesse d’un pays, il faut non seulement parler de PIB, mais du coût global du panier de consommation. Par exemple, le Canada a un PIB moins élevé que les USA. Je demeure au Canada et je suis allé travailler plus de 2 ans aux USA. Malgré le fait que je gagnait pratiquement le double aux USA, mon pouvoir d’achat était moindre. Cela s’explique facilement par le fait qu’aux USA le filet social se réduit à presque rien. J’ai dû débourser une assurance santé de 10 000$/an (ce que je n’ai pas à faire au Canada puisque on a un système de santé publique gratuit). Je ne parle pas des coûts de l’éducation aux USA qui est démentielle comparativement à chez moi, ainsi que le coût du logement (3 fois plus cher…), et ainsi de suite.
    Je ne suis pas français et je ne connais pas la problématique financière française, mais on ne peut pas résumer la richesse d’un pays à son seul PIB comme tente de le faire Eric Verhaeghe. C’est de la démagogie pure..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *