Accueil » 2.000 fonctionnaires recrutés chaque jour en France

2.000 fonctionnaires recrutés chaque jour en France

Cet article a été lu 3744 fois

C’est bien connu: la France est un pays où l’on plante des fonctionnaires et où l’on récolte des impôts. Un rapport (L’Horty, du nom de son auteur) sur les discriminations dans la fonction publique vient d’en donner la confirmation inattendue.

2.000 fonctionnaires par jour

L’objet principal du rapport n’était pas d’évaluer le recrutement en général dans la fonction publique, mais seulement les pratiques de discrimination à l’embauche. Il a néanmoins donné l’occasion d’un exercice de mesure assez divertissant (page 18):

fonctionnaires

On reconnaîtra l’immense mérite de ce rapport. Personne n’aurait eu l’idée de « cogner » ainsi des réalités aussi différentes. Donc, si la France compte environ 5 millions de fonctionnaires, elle en recrute quand même 500.000 chaque année.

85% des bacheliers deviennent fonctionnaires

La fonction publique recrute volontiers avec un niveau de diplôme minimum équivalent au baccalauréat. Il est là aussi amusant de pousser les confrontations statistiques jusqu’au bout.

Cette année, la France a fabriqué 632.000 bacheliers. Les recrutements dans la fonction publique, chaque année, absorbent donc l’équivalent de 85% de ces effectifs. Le chiffre donne un ordre de grandeur signification sur la ponction que la fonction publique pratique chaque année sur la main-d’oeuvre en France.

L’administration recrute chaque année un mois de Pôle Emploi

Autre comparaison significative: rappelons que, chaque mois, ce sont environ 550.000 personnes qui s’inscrivent à Pôle Emploi. Le recrutement annuel de la fonction publique équivaut donc à un mois normal d’entrées pour Pôle Emploi. Si la fonction publique ne recrutait que des chômeurs, le chômage diminuerait donc de 8,5 points en un an.

La fonction publique, productrice de précarité

Autre point intéressant dans ce fameux rapport l’Horty, la part de l’emploi précaire dans le service public (page 19):
fonctionnaires

Traduction: 3 recrutements sur 4 dans la fonction publique sont des emplois précaires, dont la durée est 16 fois moins longue que celle des titulaires. L’Etat employeur est donc le principal producteur de précarité en France, mais cela, il ne faut sans doute pas le dire.

Il est tellement plus facile de dénoncer la précarité dans les entreprises… et demander leur taxation.

19 commentaires

  1. Sergio dit

    Vous avez dit SERVICE PUBLIC, quel service public: les impôts, merci on s’en passerait, la santé, les hôpitaux 50% plus cher que les cliniques privées, la police, plus souvent employée à taxer les automobilistes que de faire régler l’ordre dans les banlieues pourries,
    la justice, lente… très lente, l’armée, envoyée là où nous n’avons rien à y faire (nous c’est le peuple) mais bien sûr pour l’image de « LA FRANCE » nos politiques ne lésinent pas. On pourrait continuer comme ça, mais il fait beau en Normandie et je vais prendre
    un Pastis bien frappé…

    • Patrick Stan dit

      Bien dit Sergio, je serais bien venu pour le Pastis mais je suis en Loire Atlantique ………
      J’approuve totalement et j’applaudis à deux mains
      marjan

  2. Alain De Vos dit

    L’état gras n’est pas neuf. Toute administration nouvelle veut des effectifs en plus sans réelle mesure. La pléthore signifie une bonne santé. Il n’y a jamais d’évaluation sur les besoins réels. On voit bien que c’est d’abord une juste répartition qui devrait commander au recrutement et un plan général d’effectifs en plus ou en moins selon le type d’administration. On peut songer que c’est plutôt le chaos.
    Ensuite, il y a des jeunes qui au lieu de végéter pourrait monter leur propre entreprise, seulement on n’encourage pas cela à l’école, c’est dommage!

    • PiR2 dit

      Bonjour, quand vous écrivez « Ensuite, il y a des jeunes qui au lieu de végéter pourrait monter leur propre entreprise, seulement on n’encourage pas cela à l’école, c’est dommage! »
      Je ne puis qu’approuver. Et je surenchérirait même: on décourage activement tout créateur d’entreprise, ce aussitôt que la dite entreprise est montée.

  3. Pierre dit

    1982

    « Toujours plus »

    De François de Closets

    Je m’en souviens parfaitement. Trente années de dynamique « toujours plus » qui est la définition même du système. Son code génétique.

    C’est à la fois effrayant (car ça détruit tout sur son passage), et réjouissant ! Car cette monstruosité court à… sa propre perte.

    L’honnête homme peut donc s’endormir, un sourire aux lèvres. Il sait que tout cette mafia, ce système dément va crever.

    Et que cette mort ne sera pas belle à voir. Et qu’elle fera du bruit.

    Bref. « Toujours plus ! »

    Laissez venir à moi les petits fonctionnaires. Plus, il en faut plus. Et plus de dettes aussi bien sûr. Et plus d’impôts… PLUS… MORE. MORE.

    Qu’on en finisse. Et vite.

    • Pierre dit

      J’ai oublié la référence culturelle indépassable pour décrire ce bordello : « La Grande Bouffe ».

      Avis aux jeunes : instruisez-vous, et regardez du grand cinéma (1973) et des acteurs stupéfiants.

      Cela décrit comment nos « fonctionnaires » vont finir : dans un rot énorme, une flatulence ahurissante, et une explosion d’intestins.

      Ssouvenez-vous de Marcello Mastroianni qui hurle « Merde alors ! je suis emmerdé ! », après avoir subi l’explosion des chiottes et une pluie d’excréments, avec Picoli derrière : « c’est l’horreur ! c’est l’immondice ! c’est monstrueux ! Ne me laissez pas seul ! »

      https://www.youtube.com/watch?v=qHhjhtdmTR0

  4. Pylm dit

    Pour info, vos calculs sont faux. Par exemple, celui sur le recrutement de 85 % des bacheliers. En effet, vous ne raisonnez que sur des flux d’entrée. Il faut aussi tenir compte des flux de sorties des contractuels, ou alors ne raisonner que sur les embauches de titulaires.
    Bien entendu, cela ne veut pas dire que la gabegie de dépenses publiques ne continue pas. Par rapport à l’Allemagne, il y a 1 million de fonctionnaires de plus. Et les allemands disent qu’ils ont trop de fonctionnaires !

  5. Vincent dit

    A ceci prè que votre titre est mensonger : ces 2000 recrutement sont pour 23% des recrutements d’agents titulaires de la fonction publiques, soit 460 fonctionnaires recrutés par jour, et les 77% restants sont des recrutements d’agents contractuels (donc des CDD, pas des fonctionnaires), certains pouvant d’ailleurs concerner la même personne (il n’est pas rare d’enchaîner plusieurs CDD sur l’année).

    Par ailleurs, rien dans les chiffres que vous citez ne semble permettre de déterminer si ces 460 fonctionnaires recrutés par jour sont supérieur ou inférieur à la simple compensation des départ en retraites. Votre titre tendancieux qui laisse croire au lecteur pressé qu’on ajouterait 2000 fonctionnaires supplémentaires par jour à l’effectif total est donc doublement faux.

    • Mon titre « tendancieux » est un copier-coller d’un rapport officiel sur le sujet, rien de plus. J’ajoute qu’un CDD recruté par un service public est un agent public, comptabilisé comme fonctionnaire. Je ne pense donc pas que mon titre ni mon article ne soient mensongers.

  6. Béber de Vazimonga dit

    La durée d’un emploi aidé permet de comprendre que le chiffre de 2000 n’est qu’une illusion d’optique .
    Quand Éric comprendra que le chômage n’est pas une donnée économique mais une donnée éthique , les jeunes de son quartier fumeront des joints avec lui autour d’un barbecue de quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *