Accueil » Attention à la dangereuse situation allemande

Source: AFP

Attention à la dangereuse situation allemande

Cet article a été lu 7723 fois

La situation allemande mérite d’être suivie avec attention, parce qu’elle présente désormais de véritables risques politiques systémiques.

Relative contre-performance de l’AFD à Berlin

Il ne faut pas se laisser abuser par la relative contre-performance de l’AFD aux élections régionales de Berlin. Le parti arrive 5è, après le SPD (23% au lieu de 28 au précédent scrutin), la CDU de Merkel, les Verts et Die Linke. Il totalise néanmoins 12,2%, ce qui n’est pas rien dans une ville très hostile, en principe, à cette idéologie.

Surtout, l’AFD peut se targuer d’avoir siphonné les voix des autres partis alternatifs. Les Verts sont en déclin, les Pirates disparaissent de l’assemblée (confirmant leur statut de parti de transition en période instable) et les Libéraux passent tout juste le seuil des 5% nécessaire pour obtenir des sièges. S’il n’y a pas eu de raz-de-marée AFD à Berlin, le parti confirme néanmoins son ancrage national et bénéficie désormais d’une représentation dans 10 régions sur 16.

Premières allusions de l’AFD au nazisme

Ces résultats sont suffisamment prometteurs pour que l’AFD commence à abattre ses cartes. Sa leader, Frauke Petry, a donné une interview au journal Welt an Sonntag, où elle pose la question du « Völkisch ».

En allemand, ce terme est synonyme de « national » au sens nazi du terme. Le slogan du nazisme a longtemps fait allusion à: « ein Reich, ein Volk, ein Führer », c’est-à-dire « un empire, une nation, un chef ». La notion du « völkisch », si elle n’est pas en elle-même nazie, s’est toutefois, avec l’histoire, chargée d’une dimension d’allusion au nazisme.

Frauke Petry n’a pas hésité à déclarer à la presse qu’il fallait changer l’image du « völkisch » et qu’il ne fallait pas y voir la connotation raciste qui lui est d’ordinaire attribuée. On suivra donc avec attention le destin de l’AFD et ses probables prochaines tentatives pour récupérer à son profit une vision doctrinale encore taboue en Allemagne, mais dont seuls les grands naïfs ont pu croire qu’elle était éradiquée.

Le nazisme et l’euro

Pour l’ensemble de l’Europe, la tournure des événements en Allemagne va devenir un problème sensible. L’AFD est notamment très hostile à l’euro, que les institutions bruxelloises défendent mordicus. Or la survie de l’euro se fait au prix d’une politique de taux négatifs qui épuise les épargnants et les retraités allemands. En outre, le système financier allemand sort exsangue de cette politique.

Les ingrédients commencent donc à se réunir pour un profond retournement de l’Allemagne vis-à-vis de la construction communautaire.

14 commentaires

  1. Absolument ! Merkel a allumé une mèche qu’il va falloir qu’elle gère. Il n’est pas impossible qu’elle en fasse beaucoup dans l’autre sens, car la CDU/CSU ce n’est pas rien en Allemagne et qu’elle en est comptable. A moins que ce soit déjà trop tard et qu’on cherche à la déboulonner d’urgence, par exemple en l’obligeant à ne pas être candidate. Il va falloir qu’elle se batte.

  2. Pierre dit

    Vous surréagissez.

    Si la montée de l’AFD est réjouissante… Il faut quand même relativiser.

    L’AFD va plafonner à 20 %, au niveau national.

    C’est bien car ça fait mal à mamie Merkel, et ça enrage les gauchos… Mais c’est… dérisoire.

    Idem en France où le FN plafonne à 30 % (score probable de Marine Lepen en avril prochain).

    C’est bien… et dérisoire à la fois après 30 ans de lavage de cerveau, d’immigrationnisme fanatique, etc.

    L’AFD, qui est en effet né parti « anti euro », ne parviendra absolument pas à détruire l’Euro, ni à modifier la politique de Merkel et de ses complices du SPD (le fameux UMPS chez nous).

    Souvenez-vous : c’est l’économie qui prime sur le politique. Jamais l’inverse, même si les politiciens veulent nous le faire croire.

    Le pognon dirige. La « politique » suit le pognon.

    En clair, et vous le soulignez malgré tout dans votre papier : c’est l’appauvrissement des rentiers, la récession qui se diffuse mondialement comme un poison, la folle politique monétaire de la BCE et des autres banques centrales, les liens obscènes avec les grandes banques, l’endettement fou de la plupart des états européens, la désindustrialisation… bref, tout ce qui constitue l' »économie », c’est cela qui détruira l’Euro, et subséquemment l’UE.

    Absolument pas des « votes ». Les votes seront des conséquences.

    En clair : Merkel sautera… non pas pour avoir trahi le peuple allemand… Mais simplement parce que la récession mondiale est en train de rattraper Merkel et que la prochaine crise financière l’achèvera.

    Une fois de plus, c’est bien… Mais elle ne connaîtra pas hélas un bon petit tribunal… de Nuremberg.

    Bref, il n’y a rien de « dangereux » en Allemagne. Non les nazis ne se dissimulent pas sous les pots de fleurs.

    On connaît votre méfiance, le mot est faible, face à une Prusse qui serait conquérante et violente… Mais l’Allemagne a de plus en plus de mal à cacher ce qu’elle est devenue : un pays dégénéré, dirigé par des sociopathes, pervers et suicidaires.

    Constat qui s’applique, hélas, à de nombreux autres pays européens.

    L’Allemagne est de ce point de vue… bêtement « normale ».

  3. Sociopathes pervers… Au plein emploi, budget à l’équilibre, naïfs au point d’avoir cru pouvoir prendre un million de clochards…
    L’Allemagne est un grand pays occidental, avec son histoire, (elle voulait détruire le monde il y a soixante dix ans), aujourd’hui seule au monde entourés de zombies, en particulier la France qu’elle a recommencé à mépriser et hélas avec raison. Dangereux, certes, mais pas irrattrapable.

    Au fait, s’il n’y avait pas la BCE tout le monde serait à la rue ici: je commence à en avoir marre des inconséquents qui se plaignent d’être nourris par une charité bienveillante qui ne peut, par respect pour l’histoire, se résoudre à mettre en tutelle l’impuissance, la lâcheté et le masochisme socialiste.

    • Pierre dit

      Mais encore une fois pourquoi vous échinez-vous à opposer les deux ? !

      OUI la France, les PIIGS… sont dans la mouise.

      Mais OUI AUSSI, la puissance de l’Allemagne est un mythe. Vous connaissez fort bien les délires de la Deutsch Bank ? Alors ? Vous connaissez enfin parfaitement la cinglerie de TARGET 2 ? Alors ? L’Allemagne ne sera jamais remboursée, de ce point de vue son « bilan » est totalement vérolé (les « actifs » n’en sont pas, tout simplement).
      Donc l' »équilibre budgétaire » laissez moi rire… Quant au « plein emploi » là encore bof, du quart de temps partiel c’est pas de l' »emploi », mais bon ne polémiquons pas.

      Enfin, dernier point, Merkel n’est absolument pas « naïve »… Son plan d’invasion migratoire n’est pas une erreur de calcul. C’est délibéré.

      Elle suit le plan des Bruxellois, téléguidés par les USA : destruction des états-nations d’abord, destruction/effacement des nations et des peuples ensuite.

    • aralo dit

      L’Allemagne se trompe lourdement car ses économistes et sa vision de l’économie sont totalement à côté de la plaque :

      « C’est vrai que les quelques principes simples qui dominent ont permis d’éviter les écueils d’une vision plus complexe, parfois mal digérée et donc mal mise en œuvre ailleurs. La fermeté dogmatique a longtemps obtenu de meilleurs résultats que le pragmatisme anglo-saxon. Après tout, ce fut aussi le cas en Union Soviétique, jusqu’à l’échec final. »

      http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2014/10/24/31007-20141024ARTFIG00272-pourquoi-la-vision-economique-allemande-est-desastreuse-pour-l-europe.php

  4. rodolf dit

    Même avec une moitié de mes origine germanique je ne comprend pas la réaction des allemands… ils bossent comme des fous, ils ont les moyens (savoir technologique. ..) pour se libérer des USA mais ils sont manipulés par les politiques (je viens de m engueuler avec mon cousin qui trouve que je suis fainéant français… ) .
    Notre espoir est Mrs Trump résultat dans 50jours.

    • aralo dit

      Les allemands qualifiés ne bossent pas du tout comme des fous, ils sont bien plus relax et souvent bien mieux payés que les francais. Ils travaillent mieux et n’ont pas besoin de travailler plus que le temps réglementaire, alors que les francais passent leur temps à s’engueuler, à ne pas s’écouter, à se tirer dans les pattes, à ne pas réfléchir… Les francais sont devenus totalement cons.

  5. Target2, tout ça fut expliqué en 2012… UPR et compagnie tout ce que le souverainisme désespéré compte de critiques du front national, les lâches libertaires tenant de la pédérastie et du maintien dans l’euro, les lâches. Dupont gnangnan et le sublime (gluant et efféminé, une sorte de Chevènement, c’est le thème qui veut ça sans doute) Asselineau qui nous expliquent la fin du monde, tenants de la loi rotschild pompidou de 73, et de la conspiration des illuminati du 73 d’une autre siècle,
    La situation devient sérieuse, et nous avons de faire de la vraie politique, pas des saouleries masochistes en regardant Hollande à la télé. C’est pour bientôt et le libéralisme ultra, avec le sang des fonctionnaires qui va agrémenter la chair blette des retraités dont nous allons nous goinfrer fera notre bonheur.
    Les tenants de la divine traitresse à son pépère seront renvoyés à leur hiérarchie invertie méditer la pensée profonde de Roger Holeindre: « Pour un mec comme moi qui a fait l’Algérie, être représenté par un pédé gaulliste, c’est quand même un peu gros ».

    • Pierre dit

      Et ? Vous êtes visiblement un brin énervé ce matin et votre commentaire n’a queue ni tête.

      Je ne sais pas si Target2 a été « expliqué » en 2012… E de toute façon ça n’a aucun rapport avec la choucroute.

      Le fait est que Target2 existe, et constitue la preuve du schéma de ponzi et démontre le mythe de la « croissance » allemande. Les soldes de Target2 reflètent… les soldes commerciaux. Point barre.

      Et donc :

      -l’Allemagne finance en partie les PIIGS…. qui lui achètent ses produits

      Tout le monde est content : Mario achète une BMW pour frimer dans les rues de Bologne… Et Günter fabrique la BMW.

      La BCE derrière assure l’impression du pognon, et sa circulation (via Target2).

      Mais c’est du pipo, du vent. Les créances de l’Allemagne ne seront jamais « remboursées ».

      Je reformule : la BCE imprime le pognon qui permet aux clients des Allemands, de leur acheter toutes les saloperies qu’ils fabriquent.
      CQFD.

      Sain ? Bien entendu non. Les PIIGS ne devraient plus pouvoir acheter allemand. Et sans les PIIGS… l’Allemagne n’aurait plus ses fabuleux « excédents commerciaux »… et devrait fermer ses usines à bagnoles, et virer Günter. Et Merkel aurait été renvoyée à sa RDA natale depuis longtemps.

      Voilà. Que ça vous plaise ou non, que cela défrise l’ami Holeindre ou pas ainsi que les « pédérastes » … c’est du ponzi, c’est de l’économie Guignol, Casimir et Shadock et ça va (heureusement) nous péter au nez dans un grand boum.

      Et croyez moi Fillon, le provincial sympa, votre idole, n’y pourra rien.

      Ca prendra le temps qu’il faudra. Mais en attendant, arrêtez avec le mythe de la « puissance » teutone.

      C’est un pays dégénéré, comme TOUS LES AUTRES.

      • aralo dit

        L’Allemagne ne vend pas qu’en Europe, loin de là. La balance commerciale de la zone euro est excédentaire par ailleurs, ce qui signifie que cette zone vit en dessous de ses moyens, c’est ca le mercantilisme, et l’Allemagne veut une zone euro encore plus mercantile, démonstration que laisser les choix économiques de la zone euro au gouvernement allemand est un suicide lent.

  6. « Target2 » désigne la dette entre banque nationales et banque centrale européenne, forte pour les pays du club med, évidemment débiteurs par rapport à leur fournisseurs de bagnoles et de machines à laver la vaisselle. Ignoreriez vous les faiblesses des industries espagnoles et italiennes (je ne vous apprends pas celle de la France, entièrement tournée vers les distractions à apporter aux enfants de ses fonctionnaires) ?

    C’est de la monnaie banque centrale concept inconnu des souverainistes.
    http://francoiscarmignola.hautetfort.com/archive/2015/12/31/la-monnaie-5737779.html

    Les robots allemands envoient des biens tangibles dans le monde entier et les fégnasses du sud corrompues jusqu’à la moelle vont devoir assumer leur pauvreté. Seuls les somaliens et les érythréens nous (nous les boches) font pitié: ils sont noirs (schwartze) et mignons: wir schaffen das !

    • aralo dit

      En attendant, les allemands ont un sehr groß Problem avec leur système bancaire, les cadavres commencent à sortir des placards et la poussière ou les blattes de dessous les tapis… Das ist schwerig, nein ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *