Accueil » Chômage: les dégâts du « ça va mieux! »

Chômage: les dégâts du « ça va mieux! »

Cet article a été lu 5714 fois

Tiens! le chômage est reparti à la hausse au mois d’août. Et pas mollement. Sur un an, le chômage n’aura finalement baissé que de 0,3%. Autrement dit, le chômage a stagné, en France, cette année. Voilà qui ne fait pas les affaires de François Hollande!

La stagnation du chômage est-elle surprenante?

En soi, la stagnation du chômage en France sur un an n’est guère étonnante, dans la mesure où la France n’a pratiqué aucune réforme d’ampleur qui justifierait une amélioration du marché de l’emploi. Certains évoqueront cette loi à l’eau de rose, largement affadie par sa CFDétisation, qu’est la loi Travail, mais elle n’est pas encore complètement entrée en vigueur (et modifie trop peu l’état du droit pour avoir e moindre effet à long terme).

Pour le reste, tous les indicateurs économiques, largement évoqués sur ce site, ont montré que la stagnation économique au deuxième trimestre 2016 s’est accompagnée d’un recul de l’activité économique réelle, dont une baisse des marges des entreprises, qui n’annonçait rien de bon.

La hausse record du chômage en août n’infirme aucun de ces indicateurs, donc, et ne surprend pas vraiment.

Le faux argument du terrorisme

Pour expliquer cette hausse, la ministre du travail invoque l’argument bidon des attentats au mois de juillet. Cette explication ne tient évidemment pas. Les anticipations des entreprises sur le marché ont été beaucoup plus impactées par la mauvaise conjoncture, et probablement par les effets en cascade du Brexit, que par la situation sécuritaire.

Pour le reste, le gouvernement ferait bien d’interroger les chiffres donnés par Bercy sur la macro-économie française depuis 2012 pour comprendre que sa politique fiscale a produit un contre-cycle économique extrêmement négatif. L’absence de réforme de l’Etat depuis cette date constitue une puissante saignée sur les forces vives du pays, dont la montée du chômage est l’une des plus belles manifestations.

Le dégât du « ça va mieux »

Face à ces fondamentaux toxiques, François Hollande n’a pas été très inspiré, une fois de plus, de déclarer le 14 juillet que « ça va mieux ». François Hollande a encore manqué une occasion de se taire. Il aurait voulu, à l’approche de la primaire socialiste, donné une preuve de sa déconnection et de sa méconnaissance de l’état réel du pays, il ne s’y serait pas pris autrement.

Mais, comme il dit lui-même, il n’a pas de chance. Malgré un plan de formation de 500.000 chômeurs, le marché de l’emploi est atone. Quand ça veut pas, ça veut pas!

8 commentaires

  1. Pierre dit

    « Atone »… avant de s’effondrer.

    Encore 1 ou 2 attaques terroristes… les charges de la rentrée… les impôts et taxes en hausse continue, les gens sont rincés… les entreprises à bout… Bilan : noël c’est l’effondrement.

    Plouf. Et encore.. ce scénario ne factorise pas une crise financière (Deutsch Bank), des troubes avec les clandos, pardon les migrants , et une formidable victoire de Trump en novembre, etc.

    Et 2017 débutera sur un effet de base ultra négatif.

    Pile poile pour les élections !

    Dis donc, c’est vachement bien gaulé. C’est Sarko qui va être content (entre temps il aura atomisé le noeud « violemment modéré », le chantre -ou le chancre on ne sait plus vraiment- de l’identité heureuse).

    Et le conducteur de scooter de l’Elysée qui continue à s’interroger sur le sexe des anges : « je vais me représenter ».

    C’est énorme.

    La farce devient tragique.

  2. Citoyen dit

    « Sur un an, le chômage n’aura finalement baissé que de 0,3% » …. Et encore, il faut le dire vite … En fonction du besoin, les chiffres, ça se retourne comme une crêpe !… Tout est dans la manière de les présenter, suivant ce que l’on y incorpore dedans … « Malgré un plan de formation de 500.000 chômeurs », comme vous dites… Finalement on ne sait plus si la courbe monte ou descend !
    « Quand ça veut pas, ça veut pas! ». Il faut s’y faire.
    Mais pour planquer la misère, et faire diversion, certains redoublent d’astuces …. et incitent à regarder ailleurs.
    A l’approche des élections, la jungle de Calais, ça fait un peu tache … et même franchement désordre.
    Alors le nuisible de Corrèze, et son garde-chiourme, ont trouvé la solution … Glisser la poussière sous le tapis !… Du coup on ne la voit plus.
    Ils vont disséminer les clandestins un peu partout sur le territoire, ni vu, ni connu …. En leur offrant des conditions de vie, que nombre de sans-dents bien français, souhaiteraient avoir. Mais comme chacun sait : ça ne coûte rien, quand c’est le con-tribuable qui paie.
    A force de glisser la poussière sous le tapis, elle s’accumule, et ça finit pas faire de gros bourelets … C’est comme ça, qu’on se prend les pieds dans le tapis, et qu’on s’étale !

  3. gérard dit

    Pas de miracle:hausse des prélèvements obligatoires =hausse du chomage,ne pas chercher plus loin,il faut une baisse drastique des prélèvements pour que l’économie reparte,sinon c’est plié!

  4. « ca va mieux » : immédiatement après le destin frappe, d’abord des attentats, et puis le démenti. Le masochiste profond est récompensé de ses efforts, il a passé tout le mois de septembre à démarrer sa campagne électorale. On parle de 10% de popularité : il devrait et c’est sa jouissance passer en dessous…

    • Pierre dit

      Clairement, la dimension psychiatrique ne peut plus être ignorée.

      Hollande est profondément malade. Et pervers. Il aime souffrir, se faire humilier.

      Un long chemin de croix pour lui jusqu’en avril 2017.

      Alors que s’il avait encore 3 neurones connectés, il lui suffirait de prendre son air grave, de gominer ses cheveux et de déclarer lors d’une magnifique conférence de presse : « mission accomplie (terrorisme, Mali, Daech blablabla), j’ai servi la France durant 5 ans… blablabla…. je laisse la place aux jeunes… blabla…. vive la France, vive la République ».

      Et là il partirait avec les honneurs. Et il remonterait même dans les sondages de popularité !

      Hélas pour lui, c’est un psychopathe… donc le rationnel, le Réel sont déconstruits : il finit par croire ses propres délires (« croissance », « inversion de la courbe », « les Français m’aiment comme Julie m’aime » etc.).

      Je l’avais déjà dit : on finira par le prendre en pitié.

      • Hermodore dit

        « Prendre en pitié »?
        Ah non, ça, jamais.
        Il n’a droit qu’au plus profond mépris de toute la population française et même au dégoût que suscitent les parasites les plus répugnants.

  5. Hollande n’en a rien à faire de votre vie (vos aspirations, vos enfants, etc) C' »est un politique professionnel. Il n’a aucun état d’âme et encore moins d’humanité. A sa décharge, il est comme les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *