Accueil » Soins dentaires: un pas de plus vers la soviétisation de la santé

Soins dentaires: un pas de plus vers la soviétisation de la santé

Cet article a été lu 21060 fois

Dans son cocktail d’idées décapantes, Marisol Touraine a annoncé, la semaine dernière, le plafonnement du prix des prothèses dentaires. L’idée ne surprend personne, puisque la technique du plafonnement tarifaire a déjà été utilisée pour les soins optiques depuis 2015. Comme les lunettes et les prothèses dentaires sont les biens médicaux que les Français ont le plus de difficulté à acquérir, il était logique et prévisible que la technique tarifaire utilisée pour l’un soit transposée à l’autre.

La question est évidemment de savoir ce qu’une ministre de la Santé dit et induit comme conséquences collectives lorsqu’elle limite autoritairement le prix d’un bien médical.

Une limitation illusoire

Il faut d’abord bien comprendre que le plafonnement tarifaire est une imposture. En réalité, Marisol Touraine a le pouvoir de plafonner le tarif des prothèses remboursées par la sécurité sociale ou par les complémentaires santé, comme elle l’a fait, par décret, avec les lunettes. Mais elle ne peut plafonner le tarif pour ceux qui décident d’acheter sans l’intervention de la sécurité sociale.

C’est l’exemple bien connu d’Audrey Pulvar, qui avait acheté des lunettes en écaille de tortue pour un montant de 3.300 euros. Pour ce genre de bien médical, le marché restera libre.

Un pas de plus vers la médecine à deux vitesses

Autrement dit, en plafonnant les tarifs, la ministre de la Santé acte l’existence d’une médecine à deux vitesses. D’un côté, on trouve les soins remboursés par la sécurité sociale qui sont plafonnés. De l’autre, on trouve les soins achetés à prix d’or par une clientèle fortunée. Dans cet ensemble, les classes moyennes disparaissent et, en réalité, l’accès aux soins de qualité est raréfié et rendu plus difficile par le plafonnement des tarifs remboursés.

Une dégradation des soins pour le plus grand nombre

En plafonnant les tarifs des prothèses dentaires, Marisol Touraine va produire un effet en trompe-l’oeil. Dans l’immédiat, les prix vont effectivement baisser. Dans la pratique, cette décision va provoquer un puissant déséquilibre sur le marché de la prothèse dentaire, puisque marché il y a. D’une part, le plafonnement va raréfier l’accès aux prothèses les plus coûteuses, qui sont généralement celles de meilleure qualité. La qualité des soins s’en ressentira. D’autre part, le plafonnement va favoriser les centres low cost au détriment des dentistes traditionnels.

Pour l’ensemble de la profession, cette mesure risque donc de se traduire par un désavantage pour les praticiens traditionnels.

L’essor prévisible des centres low cost

Contrairement à ce que Marisol Touraine laisse croire, la prothèse dentaire est un marché. Certes, il comporte de nombreuses distorsions, mais il s’agit bien d’un marché au sens classique du terme. En le réglementant de façon brutale et drastique, la ministre va le modifier en profondeur. En plafonnant les prix, elle va éliminer du marché tous ceux qui ne peuvent ajuster leurs tarifs, et elle va favoriser tous les acteurs qui jouent sur les prix pour vendre.

Sur ce point, Marisol Touraine a annoncé le déblocage de 200 millions d’euros pour aider les dentistes traditionnels, ainsi qu’une revalorisation des soins de base. Cette petite portion de beurre sur les épinards ne changera, à long terme, rien aux mutations que le plafonnement va induire: les dentistes traditionnels vont subir la concurrence de plein fouet.

Les dentistes ont pris conscience de leur destin

Les dentistes sont d’ailleurs parfaitement conscients de ce qui les attend. Voici ce qu’en disait Catherine Mojaïski, président de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires (CNSD):

La concurrence impacte de plus en plus notre exercice quotidien. Une régulation de fait se met en place par l’implantation massive des centres low-cost, la tentation des soins à l’étranger et l’influence des réseaux de soins. Il faut inverser cette tendance par des investissements de la part de l’assurance maladie obligatoire mais aussi des complémentaires, faute de quoi on va se trouver définitivement soumis à la « loi du marché » qui fera sans doute beaucoup plus de dégâts en termes d’accès aux soins. Jusqu’ici, les mesures prises par les gouvernants n’ont été que des mesures de plafonnement dogmatiques sans réel rapport avec le coût des pratiques.

Le petit air connu du plafonnement…

La soviétisation progressive des soins en France

Marisol Touraine laissera la marque de son passage par une dégradation globale des remboursements de soins avec un maintien de cotisations santé extrêmement élevées, et sans aucune réforme majeure. Cette technique s’appelle la soviétisation de la santé: tout le monde paie le même prix artificiel, et la qualité des prestations rendues en contrepartie se dégrade continûment.

Peu à peu, la santé française ressemble à une Rolls qui se transforme en Lada.

10 commentaires

  1. Alain De Vos dit

    Voilà un article qui expose clairement une décision néfaste d’une ministère non appréciée des médecins et qui se moque de la santé des Français qui n’ont pas suffisamment de moyen. Son nom restera comme celui d’une piètre ministre.

  2. michel dit

    Eh bien, moi, je ne suis pas d’accord avec vous! Marisol Touraine a raison de plafonner les prix. Dans le cas des lunettes, c’est évident et pratiquement sans rapport avec la qualité des soins rendus. L’affilié peut, pour le prix plafonné, se procurer des lunettes de qualité. S’il veut du matériel super-esthétique ou utilisant des matériaux spéciaux, de qualité certes mais pas indispensables, qu’il paye le surcoût lui-même. C’est un peu moins évident pour les prothèses dentaires mais pas foncièrement différent. La Sécu n’est pas une vache à lait: elle doit faire avec ses moyens. Certes, il y a des excès et des abus comme partout mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Le privé aux dents qui rayent le parquet, comme aux USA, très peu pour moi!

  3. Pierre dit

    Un mot tout de même sur ce « marché » des prothèses.

    En quoi serait-ce un « marché » libre ?

    D’un côté Sécu/Mutuelles qui remboursent… sans limite.

    Et de l’autre des dentistes, par exemple qui passent commande en… Thaïlande… à un prix défiant toute concurrence (expédition en DHL / Fedex, vu le faible poids).

    Marges de folie. Et encore « de folie » est… réducteur.

    Marché libre ?

    On voit bien que quelque chose cloche dans un tel système.

    Alors bien entendu, il est impossible de soutenir les actions de Touraine, par principe, qui est une mystificatrice idéologue.

    Mais in fine, de toute façon (et cela me permet de boucler sur l’enfonçage de portes ouvertes, déjà évoquée dans un autre article) : avec du pognon, vous serez bien soigné. Sans, vous aurez le strict minimum « soviétique ».

    Au risque de me répéter : c’est le fonctionnement « normal » des sociétés humaines depuis…. l’Antiquité, n’est ce pas ?
    😉

    Faire croire à 66 millions de veaux en 2016, à l’heure des hautes technologies médicales, à l’heure du vieillissement de la population, des nouveaux traitements et matériels, qu’ils seront « tous » soignés, de la « même manière », c’est à dire excellemment, et au même prix, c’est au mieux naïf, au pire une incroyable arnaque.

    Touraine ou pas Touraine, gauchistes ou pas gauchistes, ça ne change rien au fond du problème.

    La médecine, comme l’éducation, est FORCEMENT à X vitesses.

  4. Pierre a raison ! Et sur toute la ligne !
    L’excessif remboursement des soins par des mutuelles corrompues a constitué le petit monde mafieux des prothèses dentaires et oculaires qui ont ravagé la dent et l’oeil français. Je les ai vu, j’ai failli en être victime et ce fut « niet ». Un jour j’espère passer au démonte pneu l’oculiste et le prothésiste qui tentèrent de m’escroquer, avec la complexité de deux belles confréries, celles des médecins ophtalmologistes et dentistes, qui profitent maintenant de leur méfaits dans leurs villas du lubéron.
    Aveugle et sans dents, je les encule et bois l’argent que je ne leur ait pas donné ! Je me réserve donc (devenu riche grâce à ces économies là) de subventionner les bandes de hongrois et de soudanais qui vont bientôt leur chauffer les pieds sous nos applaudissements égoïstes.
    Merci à la société socialiste française de sa générosité pour ce qui concerne les soins à ses pauvres ! Nous vivons dans un monde ou c’est 100% (les migrants, les fonctionnaires) ou rien. Pour moi, ce ne fut rien et je me vengerai.

  5. miliouz dit

    Franchement, les dentistes sont reellement à plaindre. Quand tu vois la facture pour une seule dent, alors que la prothese leur coute que dalle… apres je veux bien qu’il faille prendre en compte le cabinet, le materiel, les salaires et t out, mais franchement, j’en connait pas des masses des dentistes qui roulent en super 5….

  6. DentonQ dit

    Pleurera bien qui pleurera le dernier!!!
    Après avoir dépenser un peu plus de 750000euros, créer deux cdi, j’ai un peu du mal à digérer la vision imposée par MST et les perceptions néfastes de notre profession par certains.
    Les dentistes traditionnels ne mettront pas la clé sous la porte, ils se déconventionneront pour survivre pas s’enrichir.
    Mais heureusement les centres low-cost se développerons !!! Adieu les soins des enfants, les soins d’urgences, les produits de qualité , precarisation des dentistes des salariés!!!
    On se sent tellement mieux de voir son voisin rouler en super5 vu de sa 308!!

  7. jimdo dit

    Il y a une erreur dans cet article, ce ne sont pas les tarifs qui sont plafonnés mais les remboursements, ce qui n’est pas du tout la même choses. Quant à la soviétique, si elle avait lieux cela signifierait que les dentistes deviendraient des fonctionnaires avec la même rémunération qu’un ouvrier qualifié, nous n’en sommes pas là.
    Ce qui est certain, c’est que les Français se serrent sérieusement la ceinture depuis 15 ans et que faut ou tard les dentistes seront touchés de la même façon eux aussi.

  8. jc dit

    Les voitures sont trop chères . 9 français sur 10 sont pour le plafonnement du prix des voitures!
    C’est débile , comment peux t-on réussir à nous faire croire qu’il est possible de fixer le prix d’un produit dans un marché économique . Comment peux t-on nous faire croire que cela va améliorer la qualité des soins.

    Quelle serait la place de l’innovation dans l’automobile si le prix des voitures était plafonné ?
    La qualité des voitures serait-elle en hausse ?
    La qualité des services associés serait-elle en hausse ?
    Les voitures seraient-elles fabriquées en France ?
    Serait-ce créateur d’emplois dans le secteur ?

    Si il y a bien une chose qu’il faut plafonner c’est le lobbying des mutuelles et assurances en France, les valises que nos élus perçoivent doivent être bien lourdes pour détruire ainsi notre système de santé.

    Que font les centres dentaire low-cost en france ?
    Du bénévolat , ils baissent leurs prix par philanthropie ?
    Non, ils mettent en bouche des prothèse de qualité sanitaire douteuse, fabriquées dans des pays à bas coût de main d’oeuvre .
    Ils passent moins de temps par patient et multiplient les actes prothétiques non justifiés.
    Vous ne me croyez pas?
    Faites des recherche sur les plaintes déposées par les patients de cabinets low-cost en france,
    Vous en trouverez des milliers .
    Et si vraiment vous êtes têtus , faites vous y soignez .
    Malheureusement à terme c’est ainsi que nous serons tous soignés.
    Avec moins de personnel, dans des locaux vétustes, à la va vite, avec du « sur-soin » et des produits de merde .
    Ouah! tout le monde aura enfin accès à un système de santé merdique !

    Le problème ce n’est pas le chômage et les niveaux de salaire , non le problème c’est les prix , i l faut plafonner les prix, quelque soit la justification du coût… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *