Accueil » Soviétisation: la France construit 40% des logements sociaux en Europe

Soviétisation: la France construit 40% des logements sociaux en Europe

Cet article a été lu 7175 fois

La France représente environ 15% de la population européenne… mais elle construit 40% de ses logements sociaux. Une très belle prouesse! un véritable exploit que le monde entier nous envie! et qui méritait un discours du Premier Ministre, triomphal, pour célébrer notre appartenance à une sorte d’état intermédiaire entre le monde industrialisé et l’état de sous-développement.

La soviétisation et son exaltation par Valls

On relèvera quelques passages dans le discours de Valls prononcé au 77è Congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat qui se tenait à Nantes, histoire de se demander pourquoi la France se targue de produire autant de Ladas du logement, quand elle devrait viser à produire des Mercedes.

La construction de logements sociaux connaît une montée en puissance depuis 2012 avec 471 000 nouvelles constructions financées, dont la moitié en Île-de-France où la demande en logements sociaux est importante. Rien que cette année, ce sont 70 000 logements nouveaux qui ont été commencés dans la région. Des chiffres qui font de la France le leader européen dans la production de logements sociaux. En 2015, l’Hexagone comptabilise 40 % des constructions de logements construits au sein de l’Union européenne. (site du Premier Ministre)

Certains sont les leaders européens de la fabrication de machines-outils, de téléviseurs, de montres, de voitures. Nous, nous sommes leaders de la construction de logements sociaux. Cette proclamation glorieuse est effrayante.

Les effrayants poncifs sur les logements sociaux

Le Premier Ministre poursuit:

« Beaucoup de pays nous envie ce modèle » de financement pour le développement du logement social, s’est félicité  le Premier ministre.

Ça, c’est évidemment la remarque qu’il faut accoler à tous les naufrages étatiques français: le monde entier nous envie notre modèle!

Manuel Valls qui a rappelé la très grande fermeté des pouvoirs publics « face aux communes récalcitrantes, en activant tous les leviers, depuis l’accompagnement jusqu’à la sanction. » Pour le Premier ministre, « il faut casser ces logiques de ségrégation, cet apartheid social et territorial qui fait que les difficultés se concentrent toujours dans les mêmes quartiers, alors que des villes entières se replient dans leur égoïsme. »

Et là, on dit chapeau! car penser qu’on luttera efficacement contre la ségrégation en multipliant les logements sociaux relève bien entendu du mythe. Et soutenir qu’une politique de sanction contre tous ceux qui refusent l’accumulation de logements sociaux permettra de vaincre la ségrégation constitue quand même une belle imposture.

De quoi le logement social est-il le symbole?

Il est manifestement devenu obligatoire de se féliciter d’une politique massive de logements sociaux. Pourtant, la nécessité d’une politique de cette sorte traduit un malaise dans la société française. Elle prouve qu’il existe une crise du logement. Manuel Valls ne le cache d’ailleurs pas: de nombreux Français sont inscrits sur les listes d’attente pour accéder à un logement social (plus d’un million).

Il ne viendrait à l’esprit de personne de se féliciter du nombre d’allocataires du RSA, ou du nombre de repas servis aux restaurants du coeur. Il est étrange de voir un élu se féliciter de construire pléthore de logements sociaux. Le problème est pourtant du même ordre.

L’exemple allemand

Au demeurant, il serait inexact de flétrir outrageusement la situation française. Nos voisins allemands, qui avaient vaincu la crise du logement dans les années 90 au point de supprimer la notion de logement social, se retrouvent, avec l’arrivée de migrants, confrontés au même problème que la France.

Il existe une différence, toutefois, entre les deux pays. Alors que l’Allemagne compte plus d’habitants que la France, elle se félicite d’avoir vu 180.000 permis de construire délivres sur les six derniers mois. En France, avec cahin-caha 200.000 permis de construire durant la même période, la crise du logement continue à sévir.

Le sujet majeur du logement en France reste la capacité du pays à absorber les nouveaux arrivants sur le marché. La baisse de la natalité en Allemagne simplifie beaucoup le sujet outre-Rhin.

Quelle ambition pour la France?

Reste que l’horizon français indépassable semble celui d’une politique d’abaissement progressif de l’offre qualitative. La gauche mène depuis 2012 une politique électoraliste qui vise à diminuer le niveau qualitatif global du parc immobilier en espérant satisfaire son électorat.

Progressivement, notre horizon est celui d’une soviétisation progressive, là où la lutte contre les discriminations supposerait d’améliorer globalement l’accès à la propriété.

16 commentaires

  1. Pierre dit

    Vous avez oublié un mot-clé important pour comprendre le phénomène : paupérisation.

    La paupérisation est inhérente à ce vous appelez la « soviétisation ».

    Et oui, le petit caudillo Manolo Valls (ses grands mots comme « casser », « communes récalcitrantes », ses mouvements de main, ses yeux hallucinés, etc.) peut glorifier autant qu’il veut le constructivisme, la « puissance publique », le choix politique de soviétiser le logement en France…mais il ne faut pas oublier que derrière la politique, il y a simplement le reflet de la paupérisation de la société française.

    La France poursuit sa tiers mondisation : appauvrissement généralisé, et déglingue sociale, culturelle, liée à l’invasion migratoire en provenance de pays du tiers monde.

    Demain on ne parlera même plus de HLM, mais de camps, de bidonvilles, de squatts, à l’image de Lagos, le Caire, Nairobi, Kinshasa, Abidjan, Khartoum, Accra, Kaboul, Karachi, Dakar etc.

    On connaissait : « le communisme c’est les Soviets plus l’électricité ».

    Demain on aura : « la paupérisation c’est l’immigration sans les logements » 😉

    Mais n’ayez crainte : Juppé va nous régler le problème au débotté, ça va être du vite vu. Ou alors Fillon ?

  2. Citoyen dit

    « …la France se targue de produire autant de Ladas du logement,.. »…. Euh, sans vouloir être médisant, ne serait-ce pas plutôt des Trabant ?… non ?
    Et voila, on a un savoir faire unique à faire valoir, que le catalan n’est même pas capable d’exporter !!
    « le monde entier nous envie notre modèle! »…. Et pourtant, ils se gardent bien de le copier !… Étonnant, non ? …. Allez comprendre …
    « avec 471 000 nouvelles constructions financées, dont la moitié en Île-de-France où la demande en logements sociaux est importante. »… surtout pour accueillir des clandestins, en vue du grand remplacement. Il suffit de se promener dans les rues de Paris, pour en prendre toute la mesure. Et c’est pourquoi les Parisiens de longue date, s’en vont progressivement, laissant la place libre, pour se trouver un ailleurs plus vivable. D’où la nécessite de ce type de logement … Tout se tient !

  3. Gédécé dit

    Soviétisation ? Comme les cons, vous osez tout… surtout le pire. Lisant le titre on s’attend forcément à de la médiocre pensée anti-gauchiste très primaire. Et on n’est pas déçu… Mais je commence à vous connaitre un peu… Votre pensée puante réac prolophobe me fait gerber. » la lutte contre les discriminations supposerait d’améliorer globalement l’accès à la propriété. » Exactement le même positionnement que le FN. j’ai honte pour vous de tant de mépris pour ceux qui ont besoin d’un toit et n’ont pas les moyens de se le payer.. Billet à paraitre demain pour démontrer votre infâme propagande ridicule.

    • Ikomal dit

      C’était quoi, votre but ? faire passer les gens de gauche pour des générateurs d’insultes haineux (même pas drôle, contrairement au Cpt Haddock) , défenseurs pavlovien du logement « social » juste parce que le mot « social » est dans la désignation (même si la réalité est moins conforme à l’étiquette…) ?
      Si c’était ça, avec 15 expressions négatives (cons, pire, médiocre, très primaire, puante réac prolophobe, gerber, FN, honte, mépris, infâme propagande ridicule), et 0 positives en 101 mots, c’est parfaitement réussi. Sinon …
      Vous êtes (ou vous vous croyez …) vraiment de gauche, ou une officine « false flag » pour discréditer la gauche ?

      Enfin, puisque vous prévoyez un article, si vous pouviez m’expliquer dedans : quelle est la différence entre le logement spécial pour « prolo » des HLM, et le logement spécial pour « noir » des township pendant l’Apartheid ? qui est « prolophobe » dans cette histoire ?
      et puis tant qu’a faire un article, si vous pouviez nous faire part de votre avis sur les quelques détails gênants (pas besoin de vous pointer lesquels, ça devrait vous frapper….) http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=iana10

      • Ilmryn dit

        Ikomal dit : « C’était quoi, votre but ? faire passer les gens de gauche pour des générateurs d’insultes haineux »

        Il est gratiné ce spécimen-là, il faut avouer…

        Sont site est un monument du genre avec même, la Déclaration des droits de l’homme qu’il piétine pourtant allégrement dans chaque article (entre deux insultes).

        Moi je pense que c’est un vrai, ça fait longtemps que les gauchos ont dépassé le stade de la caricature dans ce pays.

        Ah, Eric, je pense que cet étron vous est destiné:
        https://gauchedecombat.net/2016/10/03/eric-verhaeghe-proto-faf-injustement-meconnu-sattaque-au-logement-social-antifa/

        Quand on enlève les attaques ad hominem et les insultes, il reste exactement… zéro argument sur les logements sociaux. La misère intellectuelle ordinaire.

          • Ilmryn dit

            Il fait un peu pitié quand même.

            Au travail, j’avais comme ami un de ces vieux gaucho marxiste totalement alcoolo qui voyait de la lutte des classes et des fachos même dans son café du matin qui manquait de sucre.

            Ils sont amusants, mais il ne faut pas oublier de quoi ils sont capables dès qu’ils ont le pouvoir.

  4. gérard dit

    Une manière de faire payer par les propriétaires le logement de ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas l’etre.Le plus cocasse c’est que certaines mairies peinent a louer ces logements pas toujours adaptés,parfois ils sont obligés de louer des f5 a des personnes seules.

  5. fox40 dit

    Le logement social qui n’est que la conséquence d’une paupérisation de la société, certes, mais également de l’augmentation vertigineuse de l’immobilier.
    Et cette augmentation liée en partie à des politiques de restrictions de l’offre foncière (PLU, SCOT…) décidées sous l’influence des écologistes (« on va manquer de terres… »).
    Juste à côté de chez moi, 2 ha de friches en plein centre bourg (8 000 hab) depuis 10 ans, mais la mairie a été obligée (merci la préfecture) de contruire des logements sociaux, les uns sur les autres, « mixés » avec des logements pour primo accédants, à proximité. Bien sûr, les acheteurs ne se bousculent pas au portillon, on se demande bien pourquoi.
    Grâce à cette politique de restriction foncière, le m2 atteint 200 euros, du délire dans notre région nantaise, ce qui oblige la population moins fortunée de rechercher des logements à 40/50 kms vers le 49. Heureusement, notre Etat sera là pour bien augmenter les charges de carburant.
    HS mais toujours dans le domaine de la paupérisation galopante, chronique hallucinante sur France Inter ce matin (Nathalie Fontrel, porte parole des bobos) sur le « glanage » où comment nous pouvons nous nourrir en allant dans les champs après la récolte, pour « glaner » le reste qui n’a pu être collecté par les machines.
    Nous vivons une époque moderne

    • Ikomal dit

      C’est surtout une CAUSE de paupérisation.
      D’une part, ceux qui veulent « s’en sortir », ils veulent sortir d’où ? des HLM, des ghettos pour pauvres mal famés. Si vous n’en sortez pas, vous êtes foutus.
      D’autre part, le « logement social » est une horrible gabegie qui ce compte en dizaine de milliards, et c’est vraiment pas difficile de trouver un meilleur usage de cette masse.

  6. Guillaume_rc dit

    Valls qui continue à parler d’Apartheid. C’est complètement irresponsable.

    Personne pour lui dire que c’est exactement l’argument de ceux qui veulent radicaliser les banlieues ? et personne pour lui rappeler ce qu’est exactement l’apartheid ?

    Personne pour lui expliquer que, lorsqu’un quartier accueille trop de population étrangère, ceux qui sont installés de longue date s’en vont, renforçant ainsi la non-mixité ?

    Et, personne pour lui rappeler que l’empilement de logements sociaux dans certaines communes de banlieue parisienne ne vient pas d’une politique de ségrégation mais d’une logique clientéliste ? De nombreux maires (notamment communistes) ont multiplié les HLM pour acheter une clientèle électorale.

  7. Jules Moch dit

    Que faire pour faire baisser le cout des loyers et logements? déjà, rendre au préfet la délivrance des permis de construire cela éviterait
    le clientélisme local, donnerait une synergie à la politique du logement.
    Aussi inciter les petites communes a faire du locatif dans leur bourg; je connais une petite commune en Mayenne qui a fait un petit lotissement en location avec option d’achat, ça marche!

    • Ikomal dit

      Mais qui veut « faire baisser le cout des loyers et logements » ? des petites gens sans importance, et surtout pas Valls, Duflot etc. Rendez vous compte, un logement abordable c’est
      * des moins-values pour les propriétaires
      * des recettes perdues pour le fisc (national, local etc.)
      * du pouvoir (et des voix !) perdu pour l’élu qui distribue zonage et logements HLM, et qui peut faire le matamore qui pourfend le logement cher et le vil spéculateur
      * l’installation de pauvres près de chez vous (horresco referens)
      * pas chic
      Ça fait beaucoup de monde qui profite du logement trop cher, et qui pousse ou tolère toutes les mesures qui le provoque (surtout quand elle prétendent le contraire, comme le logement social, notamment). Bien plus que de pauvres qui bénéficieraient d’un logement meilleur marché.

      • Jean Bon dit

        +1 lkomat vous mettez exactement le doigt sur le probleme:

        >A qui profite des prix hauts dans l’immo?
        les insiders (proprios actuels)
        les banques (c’est mieux de vendre un credit de 150k€ que de 70k€)
        l’état au sens large (état central et collectivités locales): au dela des droits de succession une multitude de taxes sont de pres ou de loin indexés sur le prix immo).

        >Quels sont les plus gros facteurs de hausse prix?
        La délivrance de plus en plus au compte goutte d’une autorisation de bâtir ce qui fait par exemple qu’un terrain agricole de 5000m² qui coûte 2500€ dans un coin perdu de France, coutera 40000€ si le maire autorise sa constructibilité.
        Les normes de construction délirantes qui s’ajoutent années apres années (la derniere vague sous hollande est estimée faire augmenter les cout de construction d’environ 10% par exemple,) sans etre dans le milieu il est difficile d’imaginer le délir actuel de controle, norme, certification ect un vrai parasitage…

        Partant de là il est extrêmement difficile de faire changer cette situation:
        Les proprios actuels (et ceux qui ont encore 25 ans à payer encore plus) sont archi contre, les banques sont archi contre, l’etat au sens large est archi contre … bref la part de la population qui a interet à la situation actuelle est majoritaire …

  8. Le logement social a d’abord pour fonction de loger les militants et affidés blancs des partis politiques qui décident de leur attribution. Juppé en disposait d’un dans années 70, c’est dire. Beaupin a remplit de son sperme tous ceux du 3ème arrondissement de Paris. Le passage de relais étant en en cours, le principe s’applique maintenant au militants et affidés africains des mêmes, avec bien sur l’extension du principe à leur famille en cours d’arrivée. L’ampleur du problème en est fortement accrue.
    Tout vient du mot « social »: il est synonyme de corruption, de spoliation et de dictature. Tout ce qui attache doit être moqué, détesté et détruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *