Accueil » RSI: le nouveau siège à Rennes a coûté 10 millions € aux indépendants

RSI: le nouveau siège à Rennes a coûté 10 millions € aux indépendants

Cet article a été lu 5312 fois

Le RSI inaugure son nouveau siège à Rennes, en présence de Martine Pinville, sous-ministre des petites mains et des petites choses dont s’occupe Bercy. Ce bâtiment de 4000m2, soit environ 2.500€ le m2 (prix moyen dans ce quartier) à l’achat, illustre une fois de plus les dérives de coût imputables à cette usine à gaz qui dysfonctionne quotidiennement.

Le RSI de Rennes régulièrement bloqué

Cette inauguration s’inscrit dans le climat très dégradé dû à l’incapacité du RSI à améliorer ses dysfonctionnements.

Ainsi, en octobre, des indépendants avaient bloqué l’accès au bâtiment pendant toute une journée.

« Parmi nous, il y a des gens qui ne touchent plus leurs indemnités depuis quatre ans. S’ils n’avaient pas leur conjoint, ils seraient à la rue »

Le même blocage avait eu lieu six mois plus tôt, mais aussi en juin 2015

10 millions sortis de la poche des cotisants

Malgré ce climat dégradé, donc… le RSI a sorti 10 millions€ pour des locaux flambant neufs. Les cotisants apprécieront l’investissement, alors que la plupart des entreprises préfèrent louer leurs locaux plutôt que de les acheter. Si, dans le cas des locaux de Rennes, la localisation des bureaux répond aux prescriptions de la Convention d’Objectifs et de Gestion signée avec le gouvernement (à savoir quitter des bureaux vétustes et coûteux pour s’orienter vers du fonctionnel moins cher), il n’en reste pas moins que la dépense semblera à beaucoup somptuaire.

Appel à manifester pour la venue de la sous-ministre

Les indépendants bretons pourront donc se retrouver devant les locaux neufs de leur assureur social préféré pour manifester leur mécontentement.

Le rendez-vous est fixé tôt le matin. Un co-voiturage est organisé depuis Quimper.

11 commentaires

  1. Citoyen dit

    Hé oui, mais vous comprenez …. En même temps, on ne peut pas mettre un siège dans une masure, ça la foutrait mal, pour recevoir les clients ! Il y a un minimum, enfin …
    Comme Attali, qui avait parfaitement compris le système, et avait en son temps, avec la banque pour le développement, bouffé la moitie du budget pour se faire un hall en marbre !
    Il faut bien un minimum de standing pour recevoir les clients, même si c’est eux qui financent et qu’ils n’ont pas le sou …. L’important, c’est qu’ils aient « au moins » l’impression d’avoir à faire à des gens sérieux … Il faut être raisonnable, il y a un minimum …. Sinon où va-t-on ?

  2. Balthazar dit

    4.000 m2????? Maiq que peuvent ils bien y faire? Combien sont ils ? 400? Pour la Bretagne?
    Des salles de réunion pour des réunions bullshit? Pas supposés ne faire que de la gestion dossiers dématérialisés?

  3. yoananda dit

    Ca fait bosser les entrepreneurs en bâtiment du coin. C’est quoi le soucis ?

    Au delà de la boutade, je me pose sérieusement la question : finalement, ça fait « circuler » l’argent tout ce bousin technocratique. En définitive, ça n’empêche pas la création de richesse, si ?
    Comment est-ce qu’on la définit cette création exactement ?

    • Ikomal dit

      « Comment est-ce qu’on la définit cette création exactement ? »
      Facile,
      Au premier niveau, c’est la différence entre ce qu’un client est prêt à payer, et ce qu’un producteur est prêt à dépenser. Alias « valeur ajoutée ».
      Mais il a un second niveau, plus subtil et plus grave, tenant compte des autres choses de plus grande valeur qui aurait pu être faites avec les mêmes efforts. La différence, en somme, entre 1 litron de picrate et une bouteille de nectar divin fabriqués avec les mêmes raisins. Ou, plus proche du RSI, la différence, pour le même prix, entre ce bâtiment et un incubateur de start-up, pour prendre un exemple à la mode, ou une « zone artisanale » pour héberger des activités d’indépendants.
      Et c’est là qu’apparait la perte de richesse. Pendant que le RSI se loge bien, les start-up et autres indépendants sont toujours à la rue et ne peuvent pas fonctionner. Et là, la perte de richesse se voit mieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *