Accueil » L’histoire est-elle en train de nous échapper?

ADN-ZB / Junge 14.8.1961 Berlin: Sicherung der Staatsgrenze am 13.8.1961 - Zum Schutz der Grenze eingesetzte Genossen der Kampfgruppen auf der Westseite des Brandenburger Tores.

L’histoire est-elle en train de nous échapper?

Cet article a été lu 5774 fois

C’est le retour de l’histoire. On la croyait finie, annihilée par la constitution de grands blocs multilatéraux policés. Et brutalement, non seulement elle revient, mais elle avance trop vite pour qu’on la rattrape. Elle nous dépasse et paraît même hors de contrôle.

La tentation impériale russe

L’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie par un probable policier turc exécuté dans la foulée, lors d’une manifestation officielle, constitue une menace immédiate. À la différence des pays occidentaux, la Russie ne cache pas son hostilité à l’affirmation d’un Islam politique. Elle est directement engagée dans la lutte contre Daesh, là où l’Occident a fait alliance avec la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Koweït pour déstabiliser le régime syrien en armant des mouvements qui se réclament de l’Islam.

L’assassinat de son ambassadeur par un possible soutien de Daesh au sein de la police turc en dit long sur les risques auxquels cette région expose désormais l’ensemble du monde. Et ici c’est bien le retour de l’histoire qui se produit: la rivalité entre l’empire russe et l’empire ottoman n’est pas nouvelle. Les fantasmes sultanesques d’Erdogan commencent à produire leurs effets.

Bientôt, le retour des démons allemands?

Le soir même où l’ambassadeur Karlov était assassiné en Turquie, un camion fonçait dans la foule à Berlin tuant plusieurs personnes. Selon toute vraisemblance, et malgré les dénis allemands, il s’agit d’un attentat islamiste. Dans cette affaire, Angela Merkel joue gros, et l’Europe aussi.

Le nationalisme allemand devrait tirer en effet un grand profit de cet événement qui intervient moins de deux ans après la vague migratoire provoquée par Angela Merkel. Celle-ci avait misé sur une mise de la Grèce au pilori pour minorer l’AFD et faire remonter sa cote de popularité à l’horizon des élections de septembre. Dans l’hypothèse où une vague d’attentats toucherait l’Allemagne, on imagine que cette stratégie ne suffirait pas pour marginaliser des forces politiques intérieures qui représentent entre 15 et 20% de l’électorat aujourd’hui.

La température montre entre les Etats-Unis et la Chine

De l’autre côté du monde, la situation n’est pas meilleure. Donald Trump a manifestement décidé de tempérer les ardeurs chinoises en Extrême-Orient. Après son coup de téléphone très symbolique avec la présidente taïwanaise, Trump installe l’idée que le libre-échange avec la Chine n’est plus une donnée incontournable de l’ordre international.

Rien n’exclut que le roulement de mécanique continue en Asie. La Chine a saisi un drone militaire américain dans une zone qu’elle revendique malgré un arbitrage international. La Chine est par ailleurs le théâtre d’une véritable fuite des capitaux, à tel point qu’elle n’est plus le premier créditeur des Etats-Unis.

Les cartes de 1991 (et de 1945) rebattues

De-ci de-là, c’est à une nouvelle battue de cartes que nous assistons. Le monde tel qu’il s’est dessiné en 1945 d’abord puis entre 1986 (date de la Perestroïka) et 1991 (date de la réunification allemande) est désormais à l’étroit dans ses habits. Certains aimeraient reprendre quelques tailles supplémentaires (c’est le cas de la Russie), d’autres n’ont pas encore trouvé la bonne taille (c’est le cas de la Chine).

Reste à savoir si ces tensions constituent de simples secousses sismiques tout à fait ponctuelles, ou si elles annoncent un mouvement tectonique de grande ampleur.

15 commentaires

  1. rodolph dit

    Il s agit du Qatar dans le trio criminel (Arabie sodomite Turquie et Qatar le tout sous l égide de l otan france en tête )ceux que vous appelez timidement manifestants sont des criminels terroristes à l in star du flic qui a assassiné le diplomate russe (ca ressemble à l assassinat de François Ferdinand. ..) un orchestre pour se partager les richesses.

  2. Pierre dit

    La tentation du fil d’Ariane… est un peu tirée par les cheveux.

    Chine / USA ? Rien que du classique entre grandes puissances. On se renifle le derrière, on fait les gros bras… Mais Trump et les Chinois sont des gens pragmatiques et de bon sens (qualités totalement perdues en Occident, noyés que nous sommes dans notre propre propagande).
    Bref, aucune conséquence.

    Russie / Turquie ? Là aussi, du standard , c’est le Grand Jeu… Sans doute une petite punition des Américains, via un pion ISIS, pour les Russes (et leur victoire d’Alep).
    Les Russes se vengeront à leur tour.
    Du classique vous dis-je.

    Ca ne casse pas 3 pattes à 2 oies et demi.

    Par contre l’Allemagne… Là oui il y a un bien un « sens de l’Histoire », en marche en plus (désolé Manu Moncon).

    L’attaque terroriste commise par un musulman pseudo réfugié rentré en Allemagne quand les portes étaient grandes ouvertes, sans aucun contrôle… était ECRITE, programmée , planifiée, annoncée.

    Or les veaux Allemands n’ont rien fait (ils ont continué à voter bien gentiment pour l’UMPS locale, en geulant en teuton « pas d’amalgame »).

    Angela et tous les collabos allemands ont tout fait pour multiplier les risques, en laissant venir la lie de l’humanité, et en s’attaquant à toute véléité de résistance (Pegida, AFD etc.).

    Bref, on ne peut que leur dire : « bien fait pour votre gueule, vous êtes collectivement responsables, vous êtes des veaux à l’abattoir, démerdez-vous ».

    Mais bien entendu, suprême ironie, rien ne changera !

    Les veaux teutons commencent déjà à allumer les bougies, déposer des fleurs, et faire des poèmes sur Twitter… Fantômes pathétiques de leurs violents ancêtres.

    Exactement comme chez nous.
    😉

    Ce ne serait pas tragique, on devrait en rire tellement c’est énorme, obscène, grotesque, bouffon.

    LHistoire se fait en effet.

    On assiste au suicide collectif d’une glorieuse civilisation, en son temps… Mais aujourd’hui sèche, arride, se haïssant elle-même… totalement au bout du rouleau.

    Rien ne peut l’arrêter cette volonté démente, débile, d’en finir avec soi-même.

    Les musulmans fanatiques qui nous attaquent sont en fait des hyènes… ils sont attirés par l’odeur de la chaire putréfiée (la nôtre)… et en profitent.

    Ils ne sont absolument pas une cause…

    Juste un effet… secondaire.

    La nature a horreur du vide.

  3. Curmudgeon dit

    L’expression « islam politique » suppose qu’il existerait un islam non politique, purement religieux. Mais l’islam est intrinsèquement politique depuis… l’Hégire. Les oulémas et les imams enseignent d’ailleurs qu’un des signes de la supériorité de l’islam sur le christianisme est justement que l’islam englobe la sphère politique, au lieu de distinguer Dieu et César. . Cessons donc de nous abuser avec des expressions directement contraires à la doctrine de l’islam, telle qu’elle est enseignée par ceux qui véritablement la connaissent.

    • @Curmudgeon L’islam est effectivement un système juridique et politique global et non pas une religion à proprement parler. Au titre de religion il est une forme de piétisme tranquille fataliste sans intérêt et c’est d’ailleurs comme ça qu’il fut pratiqué partout pendant 800 ans, l’énergie des conquérants qui s’en réclamaient venant de leur barbarie propre. Il y eut bien quelques exceptions, et le mahdi soudanais ou les quelques jihads qui fleurirent ici et là tentèrent de faire mieux, mais sans le caractère unique qu’eut la conquête arabe du 7ème siècle et qui produisit des effets sensibles sur l’histoire pendant quatre à cinq cents ans.
      C’est à ce stade là de la « religion » que veut revenir ce qu’on appelle aujourd’hui « l’islam politique ». Sous plusieurs formes depuis les criminels qui combattent en Irak et en Syrie, jusqu’aux frères musulmans protégés par les Turcs et les Quataris, en passant par les prédicateurs salafistes que l’Arabie Saoudite envoya partout pour se protéger elle, il a une consistance, des objectifs et des actions, des pratiques visibles.
      Ce n’est donc pas l’essence de l’islam comme forme historique dégénérée que nous devons moquer, détester et combattre, mais bien des pratiques actuelles, qui ont lieu sous votre nez, depuis le boycott des produits israéliens en passant par les prêches contre la musique, le secours aux migrants d’Afrique, ou les dénonciations de l’islamophobie. L’expression « islam politique » a une réalité !
      http://islamisation.fr/

  4. nicolasbruno dit

    Donald Trump va mettre en oeuvre une diplomatie musclee et il va compter qui sont ses amis et ses ennemis.
    Ceux qui refusent de voir le comportement de voyou de Poutine, qui se laissent tenter par l argent facile des pays du Golfe ou qui ont peur de brusquer Erdogan ont du souci a se faire. Il n a jamais ete autant necessaire d etre atlantiste.

    • lik dit

      Jamais !

      « la Russie ne cache pas son hostilité à l’affirmation d’un Islam politique. Elle est directement engagée dans la lutte contre Daesh »

      Mouarf, la Russie éternelle soutenant un Assad qui avec son père n’a jamais cessé de soutenir des groupes extrémistes :

      « Dans les années ’90, le régime de Damas, officiellement laïc – puisque baasiste – mais aux mains d’une communauté religieuse minoritaire, a, avec le même front, favorisé les islamistes radicaux. Il a accueilli tant de sympathisants d’Al Qaïda que plusieurs services de renseignement occidentaux ont même vu, à cette période, Damas comme un des principaux foyers de radicalisation. En 2001, jugeant que le jeu n’était pas sans danger, le pays est soudainement devenu, pour la deuxième fois en une décennie, un partenaire zélé des Occidentaux, livrant des membres d’AQ, donnant des renseignements, tentant de redorer un blason terni par des années et des années de coups tordus.

      En 2003, la catastrophique invasion de l’Irak a conduit à un nouveau revirement, Damas se souvenant d’un coup que l’Irak était un pays frère et décidant, quelle grandeur d’âme, de soutenir les groupes rebelles – et jihadistes, quelle ironie… – contre l’occupant américain. Ce nouveau revirement conduisit Washington à donner quelques coups de semonce à Damas, les services syriens soutenant alors ouvertement ceux qui allaient devenir moins de dix ans plus tard les petits gars de l’Etat islamique. »

      http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2016/12/14/bachar-le-boucher/#xtor=RSS-32280322

      • @lik ce type de jugement fait fi de certaines réalités. D’abord que d’obédience « chiite » (isante), les alaouites seront toujours considérés comme hérétiques par les sunnites. Ennemis historique des frères musulmans et de tous les wahhabisme (on le voit bien en ce moment) les hassad ont certes instrumentalisé les islamistes (en les libérant par exemple, au début de la guerre civile, pour se faire plaindre) mais n’en sont certainement pas. Mais cela ne veut pas dire qu’ils soient des petits saints, bien au contraire…
        Ils sont alimenté et encouragé la guerre civile libanaise tout ce qu’ils ont pu, et fait advenir le hezbollah, les chrétiens les préfèrent, je sais, mais ils sont loin d’y avoir gagné… En tout cas prétendre, avec ce qui se passe, que les régimes dictatoriaux sont les mieux placés pour nous protéger du djihadisme et maintenir la paix civile dans leur pays, vous repasserez.
        Quand aux responsabilités pour ce qui concerne l’avènement de l’état islamique, vous me permettrez, comme Trump, d’en attribuer la responsabilité exclusive à Barak Hussein Obama: 2 ans après avoir évacué l’Irak, on y avait droit. L’erreur géopolitique que le prix nobel de la paix d’origine kenyane est l’une des plus marquantes de l’histoire, bien plus grave que celle de Bush ! Elle nous a couté 300 morts et blessés à Paris.

  5. Pierre dit

    Courage Angela ! Le Pakistanais a été libéré.

    « L’assassin court toujours » comme on écrivait à France Soir, avec un brin de frisson.

    Avec un peu de chance, Moktar va se transmuter en Günter blond aux yeux bleus, avec des grands-parents ayant combattu dans la Waffen SS à la grande époque.

    Courage Angela !

    Non on plaisante bien entendu. 😉

    En attendant, médaille d’or de la beauffitude dhimmi au Figaro qui ose le sondage : « Après l’attentat de Berlin, faut-il interdire les marchés de Noël en France ? »

    Le mur du son de la bêtise est à chaque fois enfoncé. On pense avoir atteint le fond de la cuvette… Mais non. A chaque fois, on repousse les limites.

    Et les amateurs apprécieront les « éléments de langage » fantasmagoriques des médias, et des politiciens.

    Ainsi le communiqué pleurnichard de l’Elysée qui dit : « après qu’un camion a provoqué.. »

    http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/berlin/

    Camion fou, camion dérangé, camion maléfique, camion tueur…

    Bouh le méchant camion !
    😉

    C’est un festival.

    Le sida mental est partout, engrainé littéralement, de bas en haut, de gauche à droite.

    C’est à la fois flippant et réjouissant de voir cette folie collective se répandre.

  6. Pierre dit

    Quelle synthèse ! Chimiquement pure !

    Pauvre Angela, pauvres bruxellois, pauvres collabos… Hélas non, ce n’était pas Günter. Zut alors.

    Le Tunisien, repris de justice, arrivé en Italie, emprisonné en italie, faux réfugié, dont la famille en Tunisie assure que c’est un « bon garçon », se baladant dans « l’espace Schenghen » comme bon lui semble… y compris en France (notre nouveau gouvernement dilligente une « enquête » pour savoir comment le mec a pu traverser la France, oui ma bonne dame), avec une décision d’expulsion non effectuée car…. son pays d’origine refusait de reprendre cette racaille (pas fous les Tunisiens !), capturé en gros plan par des webcam partout (y compris à la mosquée), suivi par les services secrets allemands, reconnus dangereux par eux,…. etc. etc.

    Et en plus, il avait son permis poids lourd ? Ah non ? Pardon.

    N’en jetez plus.

    Une véritable synthèse à la Audiard.

    Et cerise sur le gâteau : les flics italiens qui d’habitude sont assez neuneu, façon vaches qui regardent en broutant l’invasion migratoire de leur pays par le sud, …. paf se la jouent subitement à la ricaine et abattent le pauvre terroriste dans un formidable « shoot out ».

    Ah y’a pas à dire, c’est rudement bien gaulé !

    Bref… Ce type, cette affaire… sont de véritables symboles.

    On dirait que quelqu’un a écrit le scénario, tellement c’est grotesque, tellement la bouffonnerie, tellement la cinglerie des bruxellois et de tous leurs complices sont épinglés, consommés, démontrés, prouvés.

    Alors maintenant on fait quoi ? Que vont faire les veaux européens ? Prochain test : septembre prochain avec les élections générales en Allemagne, où la criminelle Meckel brigue, sans aucune honte bue, un quatrième mandat (ou cinquième ? Sixième ? Reich de 1000 ans on ne sait même plus, maman se transformant en grand-mère).

    N’oublions pas la France (vous vous souvenez, ce nom propre sur des cartes de géographie ?), où un nouvel attentat sera commis avant les présidentielles, histoire de pimenter le spectacle.

    Bref, sit back, relax, and enjoy the show.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *