Accueil » Pendant que la gauche se déchire, Fillon bouscule les règles de l’Union

Pendant que la gauche se déchire, Fillon bouscule les règles de l’Union

Cet article a été lu 9062 fois

L’opinion publique est accaparée par la primaire de la gauche, et ses lamentables tripatouillages d’arrière-boutique.

La gauche et ses tripatouillages électoraux

Il faut reconnaître qu’il a fait fort, Christophe Borgel, chargé d’organiser la primaire dans des établissements publics. Il n’a manifesté pas vu la différence entre une primaire et des élections au sein du PS, où les tricheries ont toujours été la règle. Tout le monde s’est d’ailleurs gaussé des allers et retours grotesques sur le nombre exact de votants. Comme par hasard, la primaire aurait attiré 1,6 million d’électeurs, juste au-dessus du seuil fixé par le Premier Secrétaire Cambadélis comme signal d’un échec.

L’obsession de savoir à qui profite le crime

La victoire de Hamon a déjoué les pronostics initiaux (mais pas ceux proposés par ce blog), comme celle de Fillon en son temps. Elle a immédiatement nourri la question anecdotique de savoir si elle profitait ou non à Emmanuel Macron. L’art de la pronostication politique relève souvent de l’astrologie. Dans le cas de la présidentielle qui vient, la règle générale se vérifie plus que jamais. Qui peut savoir, si Hamon est bien élu et fait une bonne campagne, la place qu’il laissera effectivement à Macron et à Mélenchon?

Le pari risqué de Valls

Face à Hamon, Valls joue son va-tout en misant sur sa crédibilité personnelle et sur le manque d’expérience de son rival. La stratégie est risquée dans la mesure où l’implication de Valls dans le bilan de Hollande risque de ne pas le servir. Précisément, l’opinion attend des personnalités neuves. Elle a « nettoyé » beaucoup d’anciens à l’occasion des primaires. Valls devrait y songer. La valeur n’attend pas le nombre des années, etc.

Fillon bouscule les règles de l’Union

Tapi dans l’ombre de ce grand désordre à gauche, Fillon pousse ses pions. Il s’est offert une petite visite tout à fait intéressante auprès d’Angela Merkel. L’opération mériterait d’être mise en lumière et analysée. Il y a plaidé pour une intégration de la zone euro, avec une visée politique claire: faire de l’euro une monnaie de réserve internationale à l’égal du dollar. Il a également défendu une remise en cause des règles imposées par la réforme de Bâle en matière bancaire.

Nous n’en sommes pas encore à une confrontation ouverte avec les Etats-Unis. Mais Fillon se campe dans le rôle de celui qui réveille la conscience européenne face au joug américain. Selon lui, Merkel est d’accord avec lui. On se permet d’en douter… Mais l’essentiel est qu’elle n’ait pas dit non, à défaut d’avoir clairement dit oui.

8 commentaires

  1. Fillon fait fausse route ou, plus exactement, ceux qui croient que Fillon propose une politique différente de celle suivie depuis le tournant de 1983 font fausse route.

    Comme les autres, la politique de Fillon consistera à pressurer les Français pour répondre aux impératifs européistes.

    La vraie politique alternative serait de sortir de l’Euro et de l’UE. Cela demanderait des efforts considérables aux Français mais la perspective serait toute différente. Il ne s’agirait plus d’un sacrifice à l’idéologie européiste mais de retrouver souveraineté et indépendance nationale, ambition autrement plus motivante que de satisfaire nos maîtres de Berlin et leurs gnomes de Zurich et de Bruxelles;

    • Bien au contraire, ce que Fillon a mis sur la table aujourd’hui même est radicalement différent de tout ce qui s’est fait jusqu’à présent, et vous avez tort de le sous estimer, alors que cela va plutôt dans votre sens…
      – affirmation publique de la caducité de la notion de fédération européenne. Enfin.
      – rétablissement des contrôles aux frontières tant que Schengen n’est pas respecté (pour ce qui concerne ses clauses concernant les frontières extérieures, violées par la Grèce et l’Italie).
      – attaque violente contre la directive sur le travail détaché (tout le monde est d’accord d’ailleurs sur le sujet, et même la commission a reconnu le problème, d’ailleurs facteur important du Brexit, et qui devrait être réglé prochainement, l’Allemagne s’en plaint aussi).
      – instauration d’un instance inter gouvernementale décisionnaire pour l’économique, en charge, au nom des nations de la nécessaire harmonisation fiscale entre les grands pays.
      – Le dernier point devrait vous plaire: faire de l’Euro la monnaie de réserve dont nous avons besoin pour lutter contre le dollar et le renminbi

      De quoi sauver l’Europe…

  2. Joseph Favreau Officier des Palmes académiques dit

    BORGEL, le zigoto qui a toujours vécu d’emplois fictifs au MEN « ingénieur » « inspecteur d’académie » … et même à l ‘Inspection générale.

    Le PS qui a toujours envoyé des faux suppléants dans les Conseils supérieurs de l’Education nationale. Et fait des trafics énormes de fausses procurations. Et terrorisé, martyrisé ou placardisé les Administrateurs et les Secrétaires qui voulaient rester honnêtes.

    Le PS qui a réussi cette gageure : organiser des élections universitaires nationales (… repoussées au mois de juillet !) avec 100 % de fausses domiciliations de ses militants au siège parisien de son officine politique UNEF-ID.

    Les fraudes électorales et les emplois fictifs : la principale industrie du PS !!!

  3. Si l’on ne sait pas évidemment ce qu’en a pensé ou dit Merkel, deux choses assez sures: d’abord Schäuble ne peut qu’approuver (il en rêve depuis des années) les puissantes réformes que se prépare à faire Fillon, ensuite que Fillon va mettre sur la table les 3 choses essentielles qu’il faut faire: 1) garder et améliorer l’Otan malgré Trump , 2) faire une « alliance européenne de la Défense » (alliance entre armées et financement des plus puissantes, par exemple la française) et non pas une « europe de la défense » (machin supranational à éviter à tout prix), 3) discuter normalement avec la Russie.

  4. Arnaud DUVAL auteur de TESTEZ VOTRE LOGIQUE aux Editions EYROLLES dit

    Et ne pas oublier le camarade Pépère, qui a fait financer par les Mutuelles de l’Education nationale l’acquisition et l’aménagement d’un immeuble luxurieux rue de Solférino.

    Et qui, avec son suppléant le vieux truand dénommé Teulade, ancien ministre des affaires sociales de Mitterrand, a fait mettre en faillite une Mutuelle de retraite (rémunérations scandaleusement élevées des dirigeants, dépenses somptuaires, gueuletons à 2 000 ou 3 000 F … et remboursement des tickets d’essence pour leurs balades dans leur fief en Corrèze).

    Le jeune Emmanuel Macron a remboursé ses frais de scolarité à l’ENA … alors qu’il avait quand même travaillé un certain nombre d’années comme Inspecteur des Finances. Le jeune Hollande se vantait publiquement de choisir la Cour des Comptes pour pouvoir être payé sans travailler, ou pour être payé le double en rédigeant simplement trois ou quatre petits rapports. Quels travaux Ségolène et Pépère ont-ils effectués avant de rejoindre Tonton à l’Elysée ?

    REMBOURSEZ !!!

  5. rodolph dit

    Tiens les petits français de réveillent et de rendent compte que le PS est un cancer en phase de métastases… la chimiothérapie risque de repousser de quelques mois le rdv ultime. Hélas la droite est gangrenée également et l extreme droite est plus raciste que patriote. Peut être ç est ça être français aujourd’hui (30% de racistes 30% de vermine socialiste 30% de droite style Balkany et le reste des morts vivants attentistes). Désolé pour mon point de vu franc, j ai fréquenté des étrangers durant mon séjour. .. ça m a donné la raison où la clairvoyance

  6. Frédéric Colle dit

    Bah en attendant, le Canard semble avoir trouvé des poux à Fillon : Pénélope aurait bénéficié d’emplois fictifs. En attendant, nos médias ont voté : le prochain Président sera Macron, dont le financement de sa campagne est pour le moins obscure…. Mais chuuuuut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *