Accueil » Attentat du Louvre: après les boules puantes, le terrorisme?

Attentat du Louvre: après les boules puantes, le terrorisme?

Cet article a été lu 9188 fois

 

On suffoque, déjà, dans la présidentielle, par excès de boules puantes. Il ne manque plus qu’une vague de terrorisme pour transformer le débat public en champ de ruines.

Le terrorisme se rappelle à notre bon souvenir

Tiens! un attentat au musée du Louvre. Bon, c’est vrai: un petit. Juste un « déséquilibré » (comme on dit dans la presse subventionnée) qui se jette sur un militaire avec une machette à la main et qui entreprend de le découper en criant « Allah Akbar! » Rien de bien grave au fond, diront les habitués du terrorisme sanglant. Sauf que…

On ne peut évidemment s’empêcher de se dire qu’une vague d’attentats dans le désordre ambiant constituerait une vraie menace, un vrai risque, et peut-être le début d’une aventure.

Et tout à coup, nous mesurons notre faiblesse

Il suffirait d’un autre attentat aujourd’hui, ou demain, et d’encore un autre dans les jours qui suivent, pour que la situation prenne un tour fâcheux. La France apparaîtrait alors comme une démocratie affaiblie, en proie à de graves menaces d’ordre public et sans vision politique à long terme. D’un côté, le péril, de l’autre un exécutif provisoire et une campagne électorale qui se débat dans la fange.

Quelques souvenirs de 2012

Rappelons-nous. C’était en 2012. En mars. En plein milieu de la campagne électorale. Un terroriste suivi par les services secrets avait tué des militaires et des enfants dans une école juive. L’hypothèse d’une campagne terroriste en plein campagne des présidentielles n’a rien de farfelu. Disons même qu’elle est hautement probable. Disons même qu’il serait coupable de ne pas s’y préparer.

Qu’adviendrait-il de notre démocratie si elle survenait maintenant, dans ce désordre?

Le long tunnel Fillon

L’agression contre un militaire arrive au moment où la campagne contre Fillon atteint un premier plateau. Hier soir, le paysage médiatique était saturé par les reportages en tous genres sur l’inactivité supposée de Pénélope, attendant le retour de son mari parti dans une aventure parisienne. France 2 y est allé de son reportage pris sur le site du Telegraph, au demeurant déjà relayé par la presse écrite il y a une semaine. Les premières révélations sur le candidat sont utilisées, pressées, repassées au pressoir, jusqu’à la dernière goutte.

Très belle opération!

Et donc, Fillon demande quinze jours pour laisser passer la vague. Une éternité, comme soufflent déjà le député lyonnais Georges Fenech, et ses amis.

D’autres révélations à venir sur Fillon

Il suffit pourtant de lire la presse pour comprendre que d’autres révélations sont à venir. Forcément, les « officines » (car officines il y a, mais leur existence ne prospère que grâce à la coupable opacité des politiques) n’ont pas manqué d’enquêter sur les activités de 2F, la société de conseil de Fillon. Déjà, les montants perçus par Fillon par ce biais sont éventés.

Les Républicains peuvent parier sur l’innocuité des activités privées de Fillon pendant ses mandats parlementaires. Maintenant, on sait tous que le chiffre d’affaires « privé » de Fillon s’appuie largement sur la notoriété publique de Fillon. Par nature, donc, on trouvera des conflits d’intérêt. Les rémunérations obtenues de la société de Ricol sont déjà un indicateur suffisant de ce qui va suivre.

La droite dans un corner

Quoiqu’il arrive, la droite peinera à se remettre de cet événement. Les dénis du candidat de Fillon contribuent d’ailleurs, par leur maladresse, à enkyster la situation. On comprend que Fillon fasse le pari qu’il parviendra à inverser brutalement la vapeur avant le premier tour. Cette obstination est évidemment porteuse d’un grand risque collectif… car s’il échoue, il entraîne avec lui tout son camp, qui pensait il y a un mois encore que cette élection était imperdable.

Comment sortir de ce bourbier? Il leur faudrait un De Gaulle, et ils n’ont qu’un Juppé…

Au tour de Macron?

On prend les paris? Le prochain sur la liste de la déstabilisation s’appelle Emmanuel Macron. L’intéressé, qui a promis un programme pour le début du mois de mars (soit six semaines avant les présidentielles, on ne m’enlèvera pas de l’idée que ça fait court), pourra-t-il préserver jusque-là sa relative virginité? Pas sûr, pas sûr. Déjà, au fond de la campagne, on entend le bruit caractéristique des Stukas numériques prêts à fondre sur lui. Si Macron a des amis puissants qui le portent, il a des ennemis tout aussi puissants qui mettront un point d’honneur à lui barrer la route.

Le pire n’est jamais sûr, mais il est probablement à venir…

Et, sans qu’on y prenne garde, la démocratie s’éteint…

Bref, nous aurons eu une présidentielle sans débat de fond, et un écoeurement général. La République se met à nu, dans tous les sens du terme. En plein milieu de l’hiver.

20 commentaires

  1. Hermodore dit

    Le plus lamentable de toutes ces « révélations », c’est qu’elles marquent le niveau extrêmement bas de notre démocratie, réduite à un filet d’eau usée dans un caniveau.
    Mais on savait depuis longtemps (depuis la dictature bolchevique même) que la Gauche déteste la démocratie. Elle ne s’accommode que du totalitarisme, comme l’avait fort bien démontré, dès le début de la seconde guerre mondiale, Karl Popper.
    Et plutôt que de s’émouvoir pour un petit million (qui, de toutes manières, était dévolu à l’élu F. Fillon), les Français feraient mieux de s’émouvoir pour ce que leur vole le fiasco fiscal d’un quinquennat calamiteux se soldant sur une croissance de 1,1% (quand les « dirigeants » falsificateurs nous claironnaient du 2,5% pour 2016-17).
    D’ailleurs, la tentative de coup d’état médiatique débouchera, avec ou sans Fillon, sur une majorité largement à droite, avec même de l’extrême en excès, et la Gauche n’aura aucune possibilité de continuer son diktat. Mais elle préfère la politique de la terre brûlée…

  2. Pierre dit

    Vous continuez de faire la même erreur : les « boules puantes » nécessitent un circuit de diffusion… Les médias. Moncon est le candidat des médias, et des quelques milliardaires qui les possèdent…. Donc pourquoi voulez-vous qu’ils tirent une balle dans le pied et la tête de leur candidat ?

    Macron, je vous le rappelle, est le nouveau Messie, c’est la Vierge Marie en slip kangourou. Il est vierge. Il sourit comme un ahuri, montre ses dents blanches et la ménagère de moins de cinquante ans se pâme.

    Les boules puantes ne sortiront pas. Ou alors elles ne seront pas « audibles ».

    Macron a dépensé 100 000 euros en quelques mois pour organiser des bouffes entre potes au ministère…. Tout le monde s’en fout.
    Il est vrai que les Français vénèrent la table, et donc ont de l’indulgence pour les « frais de bouche ». 😉

    Par contre, campagne terroriste, bien entendu. C’est prévu, planifié. Un peu de patience.

    Ce qui est arrivé ce matin n’a rien à voir… Un simple cinglé musulman façon machette à 10 h du matin au Louvre… Il aurait dû être à poil le tableau aurait été complet. C’est du grand guignol…

    Reconnaissez que pour l’instant nos « terroristes » sont minables… A part les opérations Charlie et Bataclan… c’est le degré zéro. Nice c’était encore différent : très ingénieux, redoutablement efficace, mais un seul type.

    Bref, il manque la pièce essentielle à la campagne : le travail de pros, avec des moyens de professionnels, pas la kalach usagée achetée sur le Bon Coin.

    Les explosifs sont cette pièce manquante.

  3. Citoyen dit

    « On suffoque, déjà, dans la présidentielle, par excès de boules puantes. »
    A son époque déjà, Coluche parlait d’élection pestilentielle ! …..
    C’était prémonitoire ….. Un visionnaire.

  4. Rodolphe dit

    Une attaque mediatico-politique sur le chantre de l honnêteté… suivi par des attaques terroristes islamistes (on sait bien par et pour qui ils bossent ces criminels des funèbres ) et l opinion publique droit dans les bras du FN ainsi le jokey classé second deviendra par défaut et contre coeur le locataire du château… nous avons perdu notre liberté lorsqu ils nous ont falsifié la vérité pour prendre notre démocratie… Il nous faut beaucoup de vigilance

  5. Pierre dit

    Zut encore raté… Le type avait des bombes… de peinture dans son sac à dos.

    Pas de bol.

    Un taggeur islamisque sans doute…. Un « grapheur » ayant abusé d’une nouvelle drogue hallucinogène ?

    Pendant ce temps le pseudo gouvernement se complaît dans ses communiqués triomphants, son appli « SOS Alerte Attentat » (qui ne marche pas semble t il), la préfecture pousse des petits cris (« 1000 personnes mises en sécurité »), les politiciens sont tout émoustillés et félicitent nos pioupious (c’est un para qui a allumé le mec, dans le ventre), les médias ont des orgasmes avec leur fil d’infos en direct live. On n’ose même pas allumer BFM tellement ça doit être la fête à neuneu version Apocalypse now mâtiné de Foire du Trône.

    Ce pays est devenu totalement dingue. Pire dégénéré.

    Et lundi, on reprendra les affaires sérieuses : Pénélope et son million.

    Le million ! Le million !

    Plus sérieusement : comment les veaux vont-ils réagir quand ils se prendront en pleine poire de vraies attaques terroristes massives ?

    Ca donne le vertige.

  6. Allons, allons: l’attaque terroriste met au contraire bien en lumière qu’il y a plusieurs niveaux de priorité.
    Et puis allawouakbar ca veut dire « allez fillon » en arabe: il ne faut pas faire d’amalgames, mais ne pas mettre non plus de l’huile sur le feu.

  7. yoananda dit

    Manque plus qu’a Maqueron d’appeler son parti « Les démocrates » pour faire tout comme les américains.

    Nos politiciens ne valent plus rien de toute manière.
    Le pays est foutu. Acceptable ou pas.

  8. Oblabla dit

    « car si Fillon échoue, il entraîne avec lui tout son camp, qui pensait il y a un mois encore que cette élection était imperdable. »
    Un plan B ne servira à rien. Il n’y a pas de candidat de droite représentant une quelconque alternative sérieuse. D’ailleurs les électeurs de droite ne s’y trompent pas qui veulent à 68% que Fillon se maintienne (sauf bien sûr s’il est condamné par la justice). Donc un plan B n’aurait un intérêt que dans ce cas, mais alors il ne faut pas se faire plus d’illusions sur le résultat qui à mon humble avis sera pire qu’avec Fillon (imaginez la droite représentée par un ersatz comme Juppé, Sarkozy, Lemaire, Baroin etc. )

  9. Jules Moch dit

    Hamon , la gauche Casimir, au second tour? dans la culture révolutionnaire , le candidat n’est qu’un porte-parole; Mélenchon peut s’effacer. Mais voilà pas de bol, Fillon dévisse. La chute de Filon nous épargnera Hamon; ouf!

  10. tul dit

    Fillon s’enfonce jour après jour dans une défense digne du FN, c’est un complot !

    Ce pauvre nullard, n’est qu’un petit magouilleur de province, un Rastignac de bas étage comme Macron et ses repas de lobyisme aux frais du contribuable.

    • Jiff dit

      Peut-être serait-il de bon aloi d’attendre l’issue des enquêtes en cours avant de condamner qui que ce soit définitivement; ça n’est pas parce que vous-avez du sang sur les mains que vous-êtes l’assasin, même si tout porte à le croire…

  11. Stephane dit

    C’ est drôle. J’ ai hésité à participer à la primaire de la droite pour enfin m’ y résoudre pour la simple et bonne raison que c’ est au pays que je devais de faire un choix éclairé ou non. J’ ai voté Fillon plus pour écarter Ben Juppé et l’ excité du bocal que pour réellement soutenir une politique très ( trop) axée sur l’ économie. Finalement, ces boules puantes doivent uniquement révéler que l’ on cherche à manipuler l’ opinion…c’ est difficile de garder la foi et tenir un cap dans ce bordel médiatique.
    Je vais voter Fillon au premier tour des présidentielles. Point. Ils peuvent tous aller se faire foutre.

    • Pierre dit

      Vous voterez Fillon… Si pépère est sur la ligne de départ… Et ensuite ? Vous serez déçu.

      C’est inévitable, tout le monde le sait. Et pourtant, vous y croyez encore. Vous voulez y croire.

      Exactement comme en 2007… Sarkozy, on allait voir ce qu’on allait voir ! Le kärcher… On a eu Kouchner à la place.

      La « transmutation » n’existe pas : Fillon est un apparatchik, un gentil idiot, et maintenant c’est prouvé un petit voleur de province… il le restera.

      On ne transforme pas du plomb en homme providentiel.

      Mais bon allez-y, faites vous plaisir.

      Vous serez une fois de plus le dindon de la farce : un idiot utile parmi des millions d’autres.

      • Rodolphe dit

        Oups iI est sauvé notre chevalier. Un célèbre homme français vient de publier une attestation dans laquelle il confirme avoir vu à plusieurs reprises Pénélope à l assemblée. Il s agit de Gilbert Montagné…

      • Stephane dit

        Bien sûr que je serai déçu. Je le sais je l’ ai même écrit il y a des mois ici à l’ intention de François Carmignola.
        Le gros avantage du défaitisme, c’ est qu’ on est jamais déçu. Aigri certes, peut-être même seul et alcoolique, mais déçu et trompé jamais.
        figaro.fr/vox/politique/2017/02/03/31001-20170203ARTFIG00155-le-penelopegate-ou-la-defaite-du-politique.php

  12. Citoyen dit

    « Juste un « déséquilibré » (comme on dit dans la presse subventionnée) »
    Il est vrai que le qualificatif est très mal choisi. Il pourrait laisser supposer que ces individus sont récupérables.
    En fait il s’agit de malades mentaux ou de fêlés, irrécupérables, qui en plus sont extrêmement dangereux.
    Avec quantité de court-circuits dans les neurones, ils n’ont pas la lumière à tous les étages …
    Des malades mentaux ? …. Oui, certainement …. Pour se précipiter sur un groupe de militaires avec un outil coupant en criant « Allah…..machin » … Déjà, au départ, il faut être très sérieusement atteint mentalement.
    Le fait qu’ils soient, ou qu’ils se sentent auto-mandatés par Daech, ou autre chose, en légitimant leur délire, en fait des individus extrêmement dangereux.
    Face à cela, il n’y a que deux solutions possibles, la lobotomisation, ou une balle. Comme la lobotomisation est une intervention coûteuse, au résultat non garanti, la deuxième solution s’impose. Et la sanction est exécutoire sur place.

    Ceci n’empêche, évidement pas, les adhérents de la mosquée Solférino, en cette période de disette électorale, d’inviter tous ses membres à astiquer la devanture de leur échoppe de cireurs de babouches, dans leurs circonscriptions, pour laisser supposer à cette clientèle que tout est permis dans ce pays. Que ne ferait-on pas, quand on a un besoin irrépressible de voix ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *