Accueil » Quelques petites choses non dites dans le Fillongate

Quelques petites choses non dites dans le Fillongate

Cet article a été lu 12429 fois

Bien sûr, le Fillongate sent le souffre. Et bien sûr, la défense maladroite de Fillon donne le sentiment aux Français que le bonhomme a quelque chose à cacher. Ma conviction intime est pourtant que la maladresse de notre ancien Premier Ministre ne cache sur le fond rien d’autre… qu’une bonne foi assez naïve. On peut, au pire, reprocher à l’impétrant sa rupture de compréhension avec le pays réel. Pour le reste, les choix de François Fillon apparaissent presque comme marqués par une confondante (et pour ainsi dire déplacée) honnêteté.

Un élu a-t-il encore une vie privée?

Dans son discours de Poitiers, hier, François Fillon a évoqué, pour sa défense, tout ce qu’il avait donné au pays comme gage de son honnêteté. Je ne sais pas si l’argument est audible par le grand public, en revanche je le crois profondément sincère.

Les citoyens perçoivent souvent mal ce qu’est l’engagement politique en France. De fait, le parcours d’un François Fillon, c’est d’abord une vie de sacrifice personnel. Tant qu’on n’a pas bu le sirop du « système », on ne peut le comprendre. Mais la République adore dévorer le temps de ses élus. Elle exige d’eux un sacerdoce complet: pas de week-end, pas de soirée en famille, pas de vacances. Un élu ambitieux, en France, se donne à la cause et fait abstraction de tout.

Certains ont pu reprocher à François Fillon d’avoir mêlé vie privée et vie publique. J’imagine assez bien que sa femme lui a longtemps reproché de renoncer à sa vie privée pour sa vie publique. Et qu’en contrepartie, Fillon a, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, considéré que les émoluments de sa femme, de ses enfants, étaient la juste contrepartie de ce lourd tribut payé à la cause publique.

Cela ne signifie pas qu’il faille obligatoirement partagé son choix. En revanche, on peut comprendre comment ce genre d’idée peut venir à l’esprit: parce que je suis élu, je n’ai jamais le temps de voir ma femme et mes enfants. Il est bien normal que tout cela ait un prix.

Un élu connaît-il encore les salaires moyens en France?

Les montants de salaire attribués à Pénélope Fillon sont, au regard des salaires moyens versés en France, très élevés. François Fillon, avec une tendre naïveté confondante, semble ne pas avoir anticipé les réactions hallucinées de Madame Michu à la découverte de ces chiffres. Avec beaucoup de malice, le Canard Enchaîné a d’ailleurs les sommes nettes mensuelles en brut annuel chargé et cumulé sur plusieurs années.

C’était évidemment très vicieux, parce qu’un Français moyen, payé 2.000 euros nets par mois, serait surpris de découvrir qu’il coûte, en dix ans, environ 500.000 euros. Et on lui soutiendrait qu’en 10 ans de salaires il a perçu 500.000 euros, il tomberait des nues. C’est pourtant bien ce chiffre qui est le bon, et l’on reste confondu de n’avoir pas entendu, dans la bouche de François Fillon, un rappel de ces chiffres.

Là encore, on y verra une marque de sincérité et de bonne foi de François Fillon. L’homme n’a pas imaginé un seul instant qu’il avait à relativiser les sommes perçues par sa femme, tant elles lui semblent normales et non choquantes. Cela ne signifie pas, là encore, que François Fillon a fait les bons choix et, à coup sûr, on peut lui reprocher son manque de lucidité quand à la réaction « moyenne » des Français sur la question des rémunérations.

Simplement, ramené à un salaire mensuel net, la situation de Pénélope Fillon est moins choquante que les chiffres avancés par le Canard au regard de la rémunération moyenne en France.

François Fillon, un consultant dans les prix moyens du marché

Autre point reproché à François Fillon: les rémunérations qu’il a perçues comme lobbyiste dans le cadre de sa société 2F conseil. Sympathiquement, François Bayrou l’a accusé d’être à la botte des puissances d’argent. Voilà qui vaut son pesant de cacahuètes car, encore une fois, le positionnement stratégique de Fillon paraît étrangement naïf.

Dans la pratique, Fillon semble avoir pratiqué un système que les lobbyistes connaissent bien: la facturation à 10.000 euros par mois. Mises bout à bout, c’est à peu près à ce chiffre qu’aboutissent les factures évoquées par la presse.

Là encore, pour le Français moyen, la somme est extravagante. Mais, François Bayrou le sait, elle ne correspond ni plus ni moins qu’aux tarifs du marché pour ce genre de prestations, et on pourrait même s’étonner que, au vu de sa carrière et de son carnet d’adresses, François Fillon n’ait pas pratiqué des tarifs plus élevés.

Rappelons ici que le tarif de 10.000 euros par mois était celui des contrats souscrits par Mathieu Gallet, alors l’INA, pour faire carrière grâce à l’appui de lobbyistes personnels. Là encore, la pratique est méconnue des Français et les choque sans doute. Mais c’est une habitude dans le milieu de pratiquer ce tarif pour favoriser quelqu’un dans les milieux autorisés. La progression sociale se paie…

Le Fillongate, où le procès d’un homme moyen, trop moyen?

Que nous dit Fillon, aujourd’hui, sinon qu’il n’a rien commis d’illégal? Et, pourrait-il ajouter, il s’est, au regard des pratiques habituelles dans le microcosme aristocratique parisien, montré plutôt raisonnable.

Que lui répond l’opinion publique? Que la légalité n’a rien à avoir dans cette affaire. Que tout est une question de valeur et de morale.

Et c’est bien le reproche que l’on peut faire à François Fillon: celui d’avoir oublié que les pratiques en vigueur dans l’élite parisienne n’ont libre cours que parce que les Français ne les connaissent pas. C’est d’ailleurs pourquoi la technostructure française déteste la transparence: elle sait parfaitement que si les Français savaient, les choses changeraient.

Et, brutalement, les Français découvrent comment les choses fonctionnent. Et soudain ils comprennent que, si l’ouvrier de l’usine se voit refuser une augmentation de vingt euros par mois, c’est pour qu’une élite puisse, en toute bonne conscience, et en ayant le sentiment de simplement recevoir son dû, se gaver. Dans ce jeu, Fillon est loin d’avoir été le pire. Mais il est coupable de n’avoir pas compris que cette « médiocrité » ne suffit pas à absoudre des élites coupées du peuple.

35 commentaires

  1. rico dit

    Donc Fillon= trop naif…. Desolé je ne souhaite pas voir le pays gouverné par un gars naif!!!! Qu’il se retire

    Sinon votre article n’apporte pas grand chose sur le fond… Les emplois sont ils fictifs ou pas?

    Pauvre fillon qui n’s plus de vie privé, on ne l’oblige pas a rester en poste!

  2. Cette conception étrange du « secret » que maintiendrait les « élites » sur leurs revenus pour ne pas que le peuple se révolte est intéressante. On peut la mettre en regard avec le silence que l’on maintient aussi sur la dette globale du pays, son niveau de chômage, son nombre d’immigrés clandestins, le poids de sa bureaucratie…
    J’ai une théorie à ce sujet: tant qu’il y a des naïfs assez courageux pour dire publiquement toutes les vérités et pour se présenter à une élection présidentielle, il y aura une occasion pour ce peuple puisse mettre en oeuvre des politiques suceptibles d’améliorer son sort. Ce n’est pas obligé: c’est lui qui voit…

  3. Maxxi dit

    Désolé mais je n’adhère pas…
    Si certaines informations parues dans la presse sont vérifiées, cette affaire montre avant tout l’habileté de Mr Fillon pour agir en toute légalité et sans jamais franchir la ligne jaune pour profiter au maximum du système, mais au mépris de toute déontologie et esprit d’exemplarité :
    – le fait que le salaire de sa femme ait plus que doublé au moment où elle était assistante parlementaire de son suppléant, au point de dépasser l’enveloppe réservée aux collaborateurs. 1/ la rémunération pour un membre de sa famille étant « cappée » par les règles de l’AN, la famille Fillon a donc profité qu’elle n’était pas membre de la famille de M. Joulaud pour effectuer un « rattrapage ». 2/ l’enveloppe étant prévue pour rémunérer 2 à 4 assistants parlementaires, si un seul assistant en monopolise la totalité, cela signifie que le député n’a plus les moyens d’avoir une équipe compétente et suffisante, et donc plus forcément les moyens d’assurer son rôle de député, au grand mépris des électeurs.
    – le fait que la société de conseil ait été créé quelques jours à peine avant la date où cela n’aurait plus été légal. Est ce vraiment un hasard ? est ce vraiment respecter « l’esprit de la loi » ?
    Je veux bien croire que la profession d’homme politique de haut rang implique des sacrifices importants, mais c’est aussi le cas d’un certain nombre d’autres professions qui relèvent du sacerdoce au regard de la charge de travail, du salaire, ou des conditions de travail, comme certains enseignants ou médecins généralistes  » de campagne ». Mais pour la naïveté, vous repasserez.

    • Jiff dit

      « au mépris de toute déontologie et esprit d’exemplarité »

      Par pitié, relisez-vous avant de poster !
      Si un quelconque poliotique français avait ne serait-ce qu’une once de déontologie, ça se saurait depuis longtemps, car avec eux c’est systématiquement: « faites ce que je (vous) dis (de faire), et (certainement) pas ce que je fais » – cf la « transparence » de leurs revenus qui, étant donné que c’est nous qui payons, est un strict minimum: en préfecture, sans notes ni photos, bel exemple de « démocratie », non ? (sans doute une part de ce que l’on appelle l’exception française…) – à contrario, essayez donc de dissimuler quelsue chose au fisc et vous verrez comment ça se passera.

      « si un seul assistant en monopolise la totalité, cela signifie que le député n’a plus les moyens d’avoir une équipe compétente et suffisante »

      C’est que vous ne connaissez pas les rouages internes de leurs belles institutions (ce ne sont plus les miennes depuis très longtemps, si tant est qu’elles l’aient jamais été), à l’AN et au sénat, il-y-a toujours une enveloppesolution qui traine afin de pouvoir aider le politocard nécessiteux, toujours (la fin des « enveloppes » est un mythe destiné à endormir le vulgus pecum.)

      « le fait que la société de conseil … est ce vraiment respecter « l’esprit de la loi » ? »

      Évidemment que non, mais quand c’est vous qui participez à écrire ces mêmes lois, ça aide… Dites-vous bien que si vous creusez suffisamment profond, vous trouvez quasi-systématiquement une échappatoire qui aura… échappé à tout le monde.

      « implique des sacrifices importants, »

      Certes, mais alors comment se fait-il que l’on puisse tomber si facilement sur son député en suisse (par exemple) ou en norvège ou en suède ? Dans le bus, le train, voire dans l’avion quand ce sont les vacances; les « sacrifices » des français sont-ils à ce point exorbitants qu’il leur faille rentrer passer le week-end chez eux aux frais de la république démokratik et bananière de france à NOS frais – et Dieu sait qu’un hélico, surtout un gros, ça coûte la peau des fesses tant en entretien qu’en vol (comptez environ €2,000/H pour un hélico standard, et €7,500/H minimum pour celui dont je parle, salaire du pilote non-compris.)
      Vous étonnerais-je en vous expliquant que déjà dans les 60-70’s, les dé-putés envoyaient leurs chauffeurs pour tenter de mendier une voiture de fonction le week-end (notons que les plus courageux eux, envoyaient un questeur…) et, bien entendu, je vous parle de week-ends où rien d’officiel ne se passait.

      Alors, oui, vous-avez raison, la naïveté est un peu (trop) facile à invoquer en défense (ou alors, c’est grâve !)

  4. Moggio dit

    Oui sur les tarifs en cours et le coup des rémunérations mensuelles cumulées. Non sur le soi-disant sacrifice personnel. Ce sont les hommes politiques, qui, précisément, créent (avant tout pour eux-mêmes, non ?) ce « surcroît » d’activité chronophage, par une intervention publique ultra-diverse et démultipliée toujours et toujours croissante dans la vie privée de leurs concitoyens.

    • Jiff dit

      Je serais moins catégorique que vous, car, bien qu’ils en soient presque tous isssus, ils se heurtent tous à diverses administrations, et les combattre est extrêmement chronophage.
      Rappelez-vous un reportage, il-y-a quelques années, l’interview d’un haut fonctionnaire (un grand courageux, filmé en contre-jour), qui expliquait que « les politiques passent, mais nous, on reste » – donc, oui, c’est chronophage et épuisant de se battre contre l’inertie, voire l’hostilité, des administrations, car voyez-vous, leurs hiérarchies et leurs mentalités n’ont que très peu évoluées depuis le XVIIème siècle (pensez à celle de l’armée au XIXème, ça vous donnera une (toute petite) idée.)

  5. fox40 dit

    Vu l’offre politique et les programmes annoncés, F.Fillon est de loin le plus crédible.
    Qu’il soit attaqué sous cet angle montre bien qu’il ne plaït pas à certains.
    de plus, il incarne ce que l’on fait de pire: pensez vous, marié avec la même épouse, 5 enfants, catholique, qui veut cesser la mode de la repentance, annonce qu’il veut revenir aux fondamentaux de l’économie et j’en passe.
    Pour la majorité des médias, c’est la bête à abattre.

  6. amike dit

    Le peuple de droite conviendra que Fillon est un politique moyen, avec des standards d’honnêteté décalé par rapport au peuple. C’est une déception mais il pourra l’accepter, pour le programme.
    Mais pour les autres, ce sera niet pour une raison simple : tartufferie. Et le complot ne leur sera absolument pas un problème puisqu’au final, l’affaire s’avère avoir un fond de vérité.

    La personne de Fillon a peu de chance de réussir à être au second tour, et encore moins à garantir une majorité au parlement. Le peuple de droite gouvernemental ne fait pas 50% des électeurs…

  7. Angil dit

    Ne pas voter Fillon, c’est voter pour un autre candidat : pour l’instant chacun pense qu’il existera une meilleure « offre » d’ici fin avril…
    Car enfin, depuis Giscard, c’est le stat-quo total, le verrouillage parfait, l’impossibilité d’assainir nos institutions, la reculade permanente devant des défis toujours plus énormes, etc
    Le citoyen, on le sait, n’adhère (presque) plus à ce que l’on trouve derrière son bulletin de vote;
    au final, force est de constater que nous n’avons plus d’autre choix (parmi les choix raisonnables…) que de voter pour l’offre la moins pire.

  8. tul dit

     » Fillon est loin d’avoir été le pire. »

    Ben si, puisqu’il brigue la présidence et qu’après le tintamarre de casseroles depuis 10 ans avec Sarko et d’autres, il aurait pu nettoyer devant sa porte. Il n’aime pas la transparence, sauf celle de sa femme que personne n’a jamais vu travailler.

    Votre article est très complaisant en banalisant de tels revenus liés tout simplement à du lobbyisme doublé de conflits d’intérêts.

    • Stephane dit

      Il n’ y a pas de place pour la moral en politique. Quand on a des ambitions avec le pouvoir, on s’ arrange avec des gens qui peuvent vous amener le plus haut possible, et ceci n’ enlève rien à l’ idée que cette ambition soit motivée par de nombreuses vertus. Ce n’ est tout de même pas difficile à comprendre. Si vous voulez que la démocratie crève en France, continuez à jouer les vierges effarouchées. J’ ai été artisan et on m’ a souvent demandé d’ être coulant avec la TVA. Ma réponse conditionnait l’ obtention du chantier. J’ en ai beaucoup perdu…J’ imagine sans peine ces même clients critiquer vertement Fillon aujourd’hui. On est parfois corrompu en politique par la force des choses, sans même l’ avoir voulu et même sans le savoir.
      Cette affaire a en tout cas le mérite de poser cette question: a-t-on encore besoin d’ un président pour gouverner la France? Si ce n’ est pas Fillon dans 3 mois, alors clairement non.

      • tul dit

        « Il n’ y a pas de place pour la moral en politique. »

        Faut croire que si, puisque parmi ceux qui votent nombreux sont ceux qui n’apprécient pas les magouilles de Fillon et ne voteront pas pour lui. A défaut d’être moral, un minimum de machiavélisme est nécessaire pour être crédible quand on dénonce l’assistanat à 500 euros par mois et ne pas se faire piquer la main dans le pot de confiture à 6000 euros nets par mois à ne pas travailler aux frais du contribuable. Il a joué, mal joué, il a perdu comme un bleu, c’est la politique…

        « On est parfois corrompu en politique par la force des choses, sans même l’ avoir voulu et même sans le savoir. »
        Percevoir des salaires indus inscrits sur son compte en banque et la feuille de paie à l’insu de son plein gré, c’est du Virenque de haute volée.

        • Jiff dit

          Vous oubliez la cerise sur le gâteau: le non-cumul des différents revenus sur la feuille d’impôts, c’est à dire que chaque ligne de revenus est imposée indépendamment des autres; bénéfice net (en montant d’impôts économie): 50%.

      • Jiff dit

        « Si vous voulez que la démocratie crève en France »

        Où diable êtes-vous aller pêcher l’idée que ce pays ait pu, à n’importe quel moment de son histoire, ne serait-ce qu’approcher l’idée de la démocratie ?!?

  9. Jules Moch dit

    Fillon aime les costards et les montres, une passion assez partagée par les hommes politiques qui fréquentent trop les gens pleins aux as.En, fait c’est un bling-bling qui ne s’assume pas, suivez mon regard. L’indignation du show biz est un peu sur jouée . Le salaire de Pénélope c’est ce qu’ils dépensent le samedi soir: resto, coke, putes …
    Parlons sérieusement:
    Fillon reste encore meilleur que le meilleur plan B.

  10. sergio dit

    La plupart d’entre vous évoquent l’honnêteté… êtes-vous donc irréprochable ???
    Quand vous mettez en doute l’honnêteté d’un individu sur des allégations , vous vous référez à votre propre comportement pour juger !!!
    Bien sûr, on attend tous les autres qu’ils soient parfaits… un proverbe dit: balayez devant votre porte avant d’accuser le voisin …

  11. Bugul Noz dit

    « Mais la République adore dévorer le temps de ses élus. Elle exige d’eux un sacerdoce complet: pas de week-end, pas de soirée en famille, pas de vacances. Un élu ambitieux, en France, se donne à la cause et fait abstraction de tout. »
    Ce sacerdoce si prenant laisse pourtant suffisamment d’énergie et de temps pour faire (bien) tourner une affaire de « conseil ».

    Concernant les emplois « familiaux », n’ont-ils pas cessé avec le changement de législation imposant de rendre public l’identité des collaborateurs ? Ce timing est-il compatible avec la thèse selon laquelle cette nouvelle noblesse d’état considérerait ce genre de pratique comme parfaitement normale ?

    Mais 90% d’une enveloppe d’environ 9000 € pour un emploi « intangible », même en brut, comment dire…

  12. Hermodore dit

    On se demande bien pourquoi tous ceux qui trouvent scandaleux le fait que Fillon ait versé une partie de son enveloppe parlementaire à sa femme ne cherchent pas à faire de même, car, autant que je sache, la « profession » d’élu de République est ouverte à tout Français.
    Mais c’est toujours pareil avec les aigris: ils fulminent parce que d’autres s’en sortent mieux qu’eux, alors qu’ils sont incapables de faire ce que ceux-là font et ne bougent pas le petit doigt pour changer leur sort.
    En fait, les tribulations de Fillon servent au moins à révéler qui sont les frustrés; lesquels, au lieu d’exiger de leurs élus de réduire leur train de vie, les laissent faire sas sourciller.
    Et d’ailleurs, quel est le candidat à la Présidentielle qui propose de réduire et les nombre d’élus et le train de vie de l’État? Fillon!
    On voit bien que lesdits aigris n’en sont pas à une contradiction prêt.

    • tul dit

      « tous ceux qui trouvent scandaleux le fait que Fillon ait versé une partie de son enveloppe parlementaire à sa femme ne cherchent pas à faire de même »

      Allons, allons, ne faites pas de généralisation hâtives, tous les parlementaires ou français ne font pas comme Fillon ou vous même.

        • tul dit

          Vous avez très bien compris ce que je dis, même si il manque un « s » à généralisations. N’insistez pas, vous êtes ridicule et vous savez que cela est une évidence, allez, taisez vous, sinon vous aurez une baffe de plus !

  13. Citoyen dit

     » … ne cache sur le fond rien d’autre… qu’une bonne foi assez naïve. On peut, au pire, reprocher à l’impétrant sa rupture de compréhension avec le pays réel. »
    Je crois qu’il doit y avoir là, une part importante de la réalité …. Le ciel lui est tombé sur la tête, à Fillon, d’où sa défense maladroite dans un premier temps.
    Il était à mille lieues de s’imaginer, qu’il serait attaqué sur ce point particulier, parce que vraisemblablement dans sa conviction intime, il ne faisait rien de plus que ce que faisaient bon nombre de parlementaire à cette époque là, vu que ces méthodes étaient passé dans les meurs et parfaitement acceptées dans le petit monde parlementaire.
    Sauf qu’entre temps la crise est passé par là, et la population n’a plus la même perception de ce que doit être le comportement des élus. Au regard des affaires qu’il y a eu ces dernières années, auxquelles ils ont été mêlés, on a suffisamment crié qu’ils étaient là pour servir et non pour se servir, pour qu’on assiste aujourd’hui à tous les amalgames et qu’on arrive à tout mélanger.
    En même temps, l’affaire montre que la technostructure vit dans une bulle médiatico-politique coupée de bien des réalités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *