Accueil » Palmarès des cadeaux faits par François Hollande aux copains-coquins

Palmarès des cadeaux faits par François Hollande aux copains-coquins

Cet article a été lu 7353 fois

Article écrit pour Atlantico.

La République des copains-coquins (celle qui politise systématiquement la haute fonction publique tout en expliquant qu’il faut préserver coûte-que-coûte le statut des fonctionnaires pour éviter ce phénomène…) vient de connaître ce mercredi 15 février un superbe jour de gloire. Le Conseil des Ministres a en effet permis d’apporter un point d’orgue à une vague de cadeaux et de nominations au bénéfice des thuriféraires du régime. On s’amusera à dresser le palmarès de ce dernier épouillage de la République par un homme qui s’était présenté comme normal et exemplaire.

Thierry Lepaon, palme de la nomination la plus burlesque

En Conseil des Ministres, le Premier Ministre a consacré la nomination d’un délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale. Mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire?

Le délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale apporte son concours à la définition et à la mise en œuvre des politiques favorisant l’accès de tous à la lecture, à l’écriture et à la maîtrise de la langue française, en complément des actions de formation linguistique conduites dans le cadre de la politique d’accueil et d’accompagnement des étrangers.

En ces domaines, et notamment la lutte contre l’illettrisme, il coordonne l’action des différents ministères compétents et veille à la cohérence des actions conduites par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme et la délégation générale à la langue française et aux langues de France.

Ce sont les termes du décret. Cette farce absolue, qui constitue une sorte d’aboutissement dans l’imagination administrative permettant de servir la soupe aux copains, récompense les bons et loyaux services de Thierry Lepaon, ancien gourou de la CGT (épinglé, on s’en souvient, pour son train de vie). Les mauvaises langues noteront que Thierry Lepaon paraissait spécialement taillé pour ce poste dédié à l’illettrisme. En bon franc-maçon, il ne sait en effet ni lire ni écrire.

Michel Yahiel, palme de la nomination la plus éphémère

Il y a quelques jours, François Hollande a désigné son conseiller social, Michel Yahiel (le rigide Michel Yahiel, si proche de la CFDT qu’il s’est pendant plusieurs mois dispensé de recevoir les autres organisations syndicales), à la tête de France Stratégie, en remplacement de Jean Pisani-Ferry, parti avec armes et bagages chez Macron. Si la gauche ne repasse pas en mai, il devrait rapidement quitter ses fonctions.

On imagine qu’il croise les doigts pour garder son fromage.

Philippe Martin, palme de la nomination la plus charassienne

C’est un peu passé inaperçu, mais l’ex-ministre (fabiusien) de l’Ecologie, Philippe Martin, balayé par l’arrivée au pouvoir de Valls en 2014, a été nommé président du conseil d’administration de l’Agence française pour la biodiversité en janvier 2017 (on attend la ratification des chambres). Ce fromage devrait lui faire chaud au coeur. Martin est en lui-même un preuve de la biodiversité politique de ce pays. L’intéressé a en effet mené une longue carrière de thuriféraire, commençant dans les années 80 avec Quillot, puis Quilès, avant d’être propulsé préfet du Gers par Michel Charasse en 1992.

Ah! le lobby auvergnat!

Jean-Marc Ayrault, palme du parrain le moins respectueux

Comme le souligne très bien Acteurs Publics, Jean-Marc Ayrault fait polémique en proposant, quelques semaines avant la fin du quinquennat, une vague de 28 nominations d’ambassadeurs, dont celle de son directeur de cabinet, de l’un de ses conseillers, et de l’ex-conseiller diplomatique de Manuel Valls. Dans la pratique, Sarkozy n’avait pas forcément fait mieux en 2012, mais lui, au moins, ne se prétendait pas exemplaire!

La Cour des Comptes, palme de la valeur refuge la plus sûre

Comme toujours en temps d’alternance (probable), la Cour des Comptes est une valeur refuge tout à fait appréciée. On notera par exemple l’hilarante nomination d’un adjoint au maire de Bourg-en-Bresse, vice-président du parti radical, Guillaume Lacroix. Voici comment l’intéressé décrit sa nomination dans la presse régionale:

Malgré mon âge, 40 ans, j’ai déjà fait beaucoup de chose. J’avais envie d’une vraie vie professionnelle. Mon contrat avec le Conseil régional dont j’étais en disponibilité depuis 2015 est tombé avec la parution de ma nomination au Journal officiel.

Entendre quelqu’un soutenir que la Cour des Comptes permet d’avoir une « vraie vie professionnelle » en dit long sur son oisiveté durant ses mandats électifs.

9 commentaires

    • Pierre dit

      Oui c’est vrai rien d' »anormal » dans la ripoublique… les affaires courantes.

      Par contre, je continue de ne pas comprendre la défense de Filloff qui… attaque les « fuites ».

      Bien sûr qu’il y a des fuites, et qu’elles sont instrumentalisées.

      Et alors ? Ce n’est absolument pas le fond.

      Le fond est que Filloff est un petit hoberau, sans envergure et légèrement klepto…

      Il continue de se défendre en faisant sa chochotte et son caliméro. C’est pathétique. Et c’est ce petit monsieur que vous attendez comme le messie ? Le sauveur de la Fraaaaaaânce ? Le Grand Réformateur ? Le « De Gaulle sort de ce corps » ? !

      Quelle hallucination.

      Décidément, nos rêves ne sont pas à l’échelle….

      • Ces fuites orchestrées vers le média complice (Le Monde, et en plus vers les auteurs du livre de propagande qui ciblait déjà Fillon) sont le fait de Jean Pierre Jouyet (source sure) et de ses copains de Bercy. Elles sont absolument scandaleuses, illégales et insupportables. L’Elysée viole donc tous les secrets en plus de ceux son alcôve: défense et justice. Tous les moralistes trouvent cela normal.
        Tout ce petit monde devra se retrouver devant les tribunaux dés que possible. Votez Macron si vous voulez éviter ça…

        • Balthazar dit

          Vous êtes bien une groupie de FiOff…
          Vous semblez plus gêné par les « fuites » que par des faits probablement avérés…
          Il me semble me souvenir que le bigot de la Sarthe disait pis que pan de son camarade Copet et lui demandait d’avoir le courage de démissionner … à lui de s’appliquer ses conseils.

        • Oblabla dit

          Voter Macron? Risible d’en attendre une quelconque probité: Voir l’affaire SFR racheté par Drahi grâce à Macron, et Alstom par General Electric encore grâce à Macron, en total désaccord avec Montebourg et le decret qui aurait du l’empêcher… Drahi qui depuis soutient à fond sa candidature via ses médias et en lui envoyant depuis 6 mois son directeur général (Mourad) comme directeur de campagne…

    • Fred dit

      Comme le disait un prof de science-po que j’avais eu en première année de droit : « Depuis la Révolution française, tout à changé mais rien à changé. Le changement n’est que de façade et elle est institutionnelle : on a remplacé la royauté par une soit-disant démocratie que l’on appelle la République. Mais les usages restent les mêmes. »

      La moindre des choses que nous puissions dire, c’est que ce brave homme n’avait pas tout à fait tort !

    • Ikomal dit

      Mais la légion d’honneur, ce n’est que de l’Honneur (arf !), ça ne fait pas de trous dans les finances publics, ça ne bordélise pas l’administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *