Accueil » Le coup de pied de l’âne de Juppé nuira-t-il vraiment à un Fillon trumpisé?

Le coup de pied de l’âne de Juppé nuira-t-il vraiment à un Fillon trumpisé?

Cet article a été lu 6314 fois

Alain Juppé vient de jeter à nouveau l’éponge dans la course à la présidentielle. Il a prononcé, à cette occasion, un discours désobligeant pour le candidat officiel, François Fillon. En creux, tous ceux qui l’ont entendu ont compris que Juppé appelait de ses voeux une candidature alternative, pour laquelle beaucoup murmurent le nom de Baroin. Dans la pratique, rien n’exclut que François Fillon ne parvienne à retourner ces lâchages en une force.

Fillon trumpisé, enfin! par Juppé

Depuis plusieurs semaines, cet étrange phénomène politique apparu en 2016: la trumpisation, guettait François Fillon. À la manière de Trump renforcé, durant sa campagne, par la guerre que lui a livré l’establishment républicain. Souvenons-nous, d’ailleurs, que, à l’instar de Fillon, Trump était menacé de destitutions à quelques jours du scrutin par les dirigeants de son propre camp.

Incontestablement, un phénomène identique est en train de se produire autour de Fillon. Les désertions multiples en rase campagne enregistrées cette semaine contribuent à construire la légende d’un candidat tribunicien seul contre une technostructure en pleine déconfiture.

L’esprit de 40 triomphe à droite

Paradoxalement, la grande force de François Fillon réside aujourd’hui dans l’affolement de son propre camp. Plus les généraux abandonnent la bataille et leur armée, plus le général en chef apparaît comme l’ultime rempart contre l’effondrement des officiers supérieurs.

Pour le « peuple de droite », ce moment est d’abord celui d’une révélation. L’élite des Républicains dévoile ses cartes. Bien avant la victoire d’un programme, c’est la volonté de préserver les acquis qui dominent, et la peur de livrer bataille. L’esprit de 40 s’incarne, et pour beaucoup de militants, cette incarnation laissera des traces. C’est un peu Vercingétorix lâché par ceux qui n’étaient pas encore les Bourguignons pendant Alésia. C’est l’état-major qui préfère l’armistice au combat en juin 40.

Les abandons officiels métamorphosent Fillon

Ainsi, presque malgré lui, Fillon retrouve aujourd’hui la geste qui a fait sa victoire de novembre. Donné battu, seul dans une traversée improbable du désert, c’est au peuple de France qu’il s’adresse directement dans un huis clos dont ses soutiens se sont abstraits. L’homme qui paraissait embourbé dans une campagne poussive, privé de ressort, se métamorphose dans l’épreuve. Il incarne la résistance face au poids étouffant d’une technostructure veule, changeante, obsédée par ses propres privilèges.

Et c’est probablement ce que n’ont pas compris ses soutiens qui l’abandonnent: au fond, ces départs, les électeurs les souhaitent et se disent au tous aujourd’hui que la solitude grandissante de Fillon est la meilleure preuve de la justesse de son combat.

Une présidentielle à l’américaine?

Dans les prochains jours, le schéma de la présidentielle devrait donc être posé. D’un côté, les candidats soutenus par leur parti. De l’autre, un candidat désavoué par son appareil et dans une relation unique avec le peuple. Si Fillon avait voulu jouer ce rôle, il n’y serait pas parvenu lui-même. Il a fallu la conjonction d’une caballe médiatique, d’une instruction judiciaire et d’une conjuration interne pour façonner cette mise en scène.

24 commentaires

  1. Sémaphore dit

    Cela lui permettra, contre sa volonté initiale, de sortir du jeu et de mettre à la retraite, soit elle anticipée, tout un tas de pleutres vrais soces honteux qui l’encombraient et le devalorisaient…

  2. Stephane dit

    Je trouve Alain Juppé limite irresponsable tant son allocution a des accents de politique de la terre brûlée, j’ espérais timidement qu’ il reste au minimum neutre vis à vis de François Fillon. Finalement c’ est lui qui portera l’ étiquette d’ après moi le déluge. Ce type m’ aura déçu tout le temps, sans doute parce que certains médias nous l’ ont toujours présenté comme brillamment intelligent. Qu’ il reste à bordeaux et qu’ il cultive son aigreur dans les vins locaux.

  3. lanaspre dit

    OK à 100% avec cette analyse…Que les derniers morpions socialo libertaires (freres 3 points pour l essentiel) qui étaient bien au chaud jusqu à présent soient éradiqués et trouvent un autre gite !!

  4. wopps dit

    Je l ai vu hier au Trocadéro. J avoue qu’ il a réussi son coup il se rattrappe un peu doucement mais sûrement. Les hypocrites (et dieu sait en politique c est le stock inépuisable) opportunistes se barrent et tant mieux… allez courage Fillon peut être je voterai pour toi même si je partage pas ton programme et surtout tes magouilles et je sais que tu changera de position vis à vis des traîtres puisque tu es un peu mou ( mais poutine était comme ça et il s est relevé un grand). Le système doit exploser de l intérieur…
    PS. Pécresse a changé de position deux fois ce week-end…

  5. Verdier dit

    Bravo Fillon tien bon, les rats quitte le navire qui vogue vers les solutions, tu n’a pas besoin de ces lâches, il reviendrons te léché les bottes, mais se jour là tu les enverra a Pol emploi

  6. Hermodore dit

    En persistant dans leur pilonnage du candidat Fillon, les « élites » et leurs médias affidés n’obtiennent qu’une chose: renforcer la suspicion sur le bien-fondé de toutes les accusations qu’ils martèlent. D’autant que venant après les malversations avérées de la classe politique de Gauche (celles des concubines succéssives d’un Président motorisé, d’un Ministre fraudeur fiscal, d’un chargé de pilosité aux émoluments exhorbitant, etc.), la charge semble non seulement totalement asynchrone mais également disproportionnée.
    Les analyses du big data relatives aux élections à venir sont, on ne peut plus explicites: celles de Jérome Coutard (#PasUnSondage) notamment démontrent que les opinions concernant Fillon ne varient pratiquement pas et le placent toujours devant Macron, contrairement à ce que veut nous faire croire la propagande sondagière, surtout quand elle émane du Figaro, laquel prétend donner 8 point d’écart entre les deux sus-nommés, au profit du second.
    Comme Trump, Fillon sera élu, car les électeurs disposent aujourd’hui de moyens d’information que les « élites » ne peuvent contrôler (et ce blog en est un exemple éclatant), qui les renseignent sur ce qui se trame dans ce pays. Le rassemblement de soutien du Trocadéro en est désormais la preuve évidente.

  7. Pierre dit

    Parallèle dangereux. Car tout oppose Trump et Fillon. Ne parlons même pas du corpus idéologique… mais de personnalité, de caractère.

    Trump, dès le début de sa campagne, a tapé, cogné comme un sourd, contre tout le monde (les caciques, les apparatchiks, et bien entendu les médias). Il en a fait son levier. Sa marque de fabrique.

    En outre, c’est lui qui menait le bal, en attaquant partout, et sans prévenir… Et ce sont ses ennemis qui étaient contraints de réagir, en permanence avec un train de retard.

    Trump les a tous trollés, comme on dit de nos jours.

    Alors que Fillon…. mon dieu… par où commencer ? Il suit. Sans remuer la queue, mais il suit. C’est lui qui réagit. Il ne provoque rien. Il ne fait que s’excuser et se défendre !

    A défaut de trumpisation, il s’est caliméroiser.

    Enfin, une fois de plus vous êtes trompé par le résultats des primaires. Ce n’est pas le « peuple de France » qui a voté pour Fillon, mais le coeur des militants, les convaincus, les rombières, les bourgeois cathos.

    Deuxième problème : Trump a su se faire entendre des prolos (sa guerre contre les délocalisations d’usine), alors qu’il était lui-même milliardaire.

    Mais Fillon? Son discours aux prolos c’est : « j’augmente la TVA, je vire 500 000 fonctionnaires » etc. Et factorisé depuis 1 mois par : « j’ai servi ma bonne femme, mes enfants, vous comprenez c’est légal et j’ai mon château à entretenir »

    Hors sujet total !

    Mettez vous à la place du « prolo » (non péjoratif, j’insiste)… Eh bien il a la rage. Et la rage ce n’est pas un bulletin de vote Fillon, mais bel et bien Lepen.

    Ajoutons : Fillon passe son temps, en bon gauchiste dilué, à répéter que son adversaire c’est… Lepen ! Encore hier soir à la télé. C’est ahurissant. Au lieu de taper sur les socialos, les gauchistes, Hollande… monsieur le hobereau fait acte de contrition et affirme haut et fort que la peste ce n’est pas le quinquennat désastreux du chauffeur de scooter… Mais Marine !

    Il est complètement à côté de ses pompes, et hors sujet par rapport à ceux, et ils sont nombreux, qui en ont ras la casquette du bordello ambiant.

    Fillon a bien entendu un électorat… Mais pas de quoi remporter une présidentielle… Ni même passer le premier tour.

    • Jiff dit

      « Sans remuer la queue, »

      C’est vite dit, car il est indiqué plus haut que: « Pécresse a changé de position deux fois ce week-end… » ;-p)
      (bon, ok, je =>[])

    • Mon pauvre Pierre, je vous trouve bien aigre… Toutes vos prévisions défaites, vos jugements invalidés, vos sentiments piétinés… En en plus, le chef de son camp qui se permet maintenant qu’il est innocenté de taper sur l’extrême droite !
      Ah que je me marre: entre les défaitistes de gauche, du centre et de la droite, il y aura toujours un gaulliste et vous en avez un en face de vous. La victoire n’est pas encore là, mais il me semble qu’il y a comme la fin d’un début.

      https://www.facebook.com/Fillon2017/videos/1118943151550167/

  8. Lapin rose dit

    Bonne analyse, qui pourrait aussi s’appliquer à MLP dont les électeurs se moquent des casseroles qu’elle traîne, tant ils sont convaincus que celles-ci ne sont que le résultat du vaste complot ourdi par l’internationale mondialiste contre le FN.

    On remarquera que Fifi est tout de même moins vulgaire que Trump.

  9. Jiff dit

    C’est bien vu, il est d’ailleurs étonnant de voir ce que l’Internet a apporté sociologiquement: une compression temporelle; ce qui a pris 40 ans à la dynasty (;) des Le Pen, n’a pris que quelques jours à Trump et Fillon.

    « Il incarne la résistance face au poids étouffant d’une technostructure veule, changeante, obsédée par ses propres privilèges. »

    Et si encore toute cette faune rance changeait de temps en temps en bien, mais ça n’est jamais le cas et on pourrait même dire que lorsque l’on pense avoir touché le fond, ils creusent encore plus profond… Pov’pays.

    • Ah ça c’est sur: vos références vous honorent. Comme d’habitude il faut une intervention extérieure pour convaincre le vieux Le Pen: c’est bien la propagandastaffel (et pas autre chose) qui lui rend Fillon sympathique…

  10. Citoyen dit

    Eh oui, Ali Jupette a dit non ! …
    Il ne veut pas servir de roue de secours … Il fait sa mijaurée.
    Il aurait bien voulu, qu’ils viennent tous en cœur lui lécher les babouches … Lui dire qu’il était le plus beau, le plus grand, le meilleur, et qu’ils avaient besoin de lui comme du sauveur ….
    Mais voila, pour en arriver là, il aurait fallu au préalable qu’ils descendent tous quelques litrons de Bordeaux …. peut être qu’après ….
    Et pour Fillon, en effet, les défections (je n’ai pas dit les déjections!) des socialos de droite, qui font de l’huile dans leur pantalon, par peur d’envolé de prébendes, renforce sa stature.
    Et pour la « cabale médiatique » … A trop en faire, on finit par obtenir l’inverse de ce que l’on souhaitait …

  11. C’est vraiment mal connaitre l’UMP que de penser que les électeurs vont e décourager et aller vers Macron ou je-ne-sais quelle illusion médiatique… Les electeurs UMP sont des acharnés… ils l’ont déjà prouvé, ils sont tres tenaces… Le fait que Fillon ne renonce pas et, il faut le dire, montre un côté de terminé, les renforcera. Des lors, l’UMP représentant la plus nombreuse force électorale de ce pays…

  12. SERGIO dit

    Au delà de tous ces commentaires, il y a une certitude si on regarde sans passion cette élection (clin d’oeil à Pierre) François Fillon est le seul qui a l’expérience, la compétence, et malgré cela l’abnégation (parce que il faut un sacré courage) pour essayer de sortir la France du bourbier « par le haut ».
    Marine Le Pen c’est le chaos (c’est pas moi qui le dit) , et Macron c’est la continuation souriante de la déliquescence du pays.

    • Jiff dit

      « Fillon est le seul qui a l’expérience, la compétence »

      C’est justement pour cela qu’il n’est qu’un « candidat du système » et qu’il n’effectuera surtout pas de changement(s) profond(s) de la société française, car ce serait toucher au pré-carré du gouvernement profond.
      De plus, un dirigeant, et ceci quelque soit sa valeur intrinsèque, ne vaut que par la façon dont il s’entoure (la qualité de l’entourage, si vous préférez), et ce que nous pouvons voir, c’est que l’entourage ne changera pas d’un iota, il sera tout autant moisi et rance qu’avant, sinon plus.

      D’ailleurs, si vous y regardez de plus près, tous les candidats (à l’exception, peut-être, de méchencon ??) sont allés faire allégeance au groupe Bilderberg dans la dernière décennie, et quand Ph. De Villiers lui a demandé pourquoi il-y-allait, FF lui a répondu: « ce sont eux qui nous gouvernent », c’est à 2:43 dans le lien suivant (mais écoutez aussi très attentivement le début, c’est édifiant): https://www.youtube.com/watch?v=yOgiggCVrmc
      Vous pouvez aussi chercher au même endroit: de gaulle europe, vous tomberez rapidement sur diverses vidéos qui vous feront comprendre pourquoi il a foutu les américains (otan) à la porte, quelle était sa vision de l’europe et surtout les dérives qu’il constatait déjà et leur aboutissement actuel prévisible.

      Être président, ça ne devrait être qu’une question de vision à long, voire très long terme et d’améliorations multiples pour son pays et surtout son peuple, pas un viatique pour des traités de commerce international tous plus mités les uns que les autres, parce que c’est bien de cela qu’il est question, pas d’autres choses quoi (quoique dans le lot, on puisse aussi ajouter baisser son froc devant israel et les usa, c’est à dire peu ou prou la même chose et son inverse). Et comme ça foirera, notamment sur la bouffe ici, je vous fiche mon billet que tôt ou tard, les mentions d’origines disparaîtront de la circulation.

      Je ne dis pas non-plus qu’il nous faudrait un grand homme, des CDG, il n’y-en-a qu’un tous les quelques siècles, mais juste un homme avec une vision claire de l’avenir, de ses challenges et plaçant sa probité et sa nation au-dessus de tout; au lieu de cela, je ne vois (*sans exception* !) que des tocards plus qu’intéressés, sans aucune vision que les horizons de leur(s) propre(s) réelection(s) en fin de mandat(s) et ne comprenant même plus la notion de nation ni celle d’engagement (regardez les petits copains de votre poulain qui se barrent en masse, de peur que l’opprobre ne leur retombé un peu dessus) – forcément, tout va bien se passer.

      Mais bon, en fin de compte, nous n’aurons que les poliotiques que nous méritons…

      À toutes fins utiles, et mis à part la traditionnelle grogne irrationnelle des français envers tout ce qui ne l’est pas et qui est bien souvent mieux, je vous rappelle que le gouvernement d’A. Merkel a, entres autres, des planifications à 20, 25 et même 50 ans, et ça, ça n’est que ce qui est connu; certains analystes sont persuadés que ce pays a même des planifications de l’ordre du siècle et peut-être même plus.
      Le doigt mouillé, ça marche toujours en période de vaches grasses, mais quand les vaches maigrissent drastiquement, mieux vaut avoir une vision claire et des plans – ce pays n’a ni l’un, ni les autres.

  13. Jules Moch dit

    Qu’on le veuille ou non, c’est Fillon, de tous les candidats, qui a la plus grande légitimité démocratique et c’est au nom d ‘un ordre bourgeois qui ne dit pas son nom qu’on a voulu le faire renoncer: toute cette France ,antigaulliste, qui au fond déteste le suffrage universel. Quant à Hollande ,il devrait s’il était à la hauteur de sa fonction, demander un avis au conseil constitutionnel relatif au détournement de fonds publics dans le cadre d’un mandat parlementaire ( aucun parlementaire n’a jamais été condamné, c’est une première), la saisine du conseil constitutionnel est possible aussi par 60 parlementaires.
    Les journalistes s’appuient sur le seul avis de Dominique Rousseau, éminent professeur de droit constitutionnel, qui étend aux parlementaires le détournement de fonds publics. D’un autre côté Dominique Rousseau réagissant au Brexit avouait que le vote ne devrait pas être universel, ce qui expliquerait…

  14. SERGIO dit

    Il faut rappeler qu’au terme de la loi : M. Fillon est présumé innocent tant que le jugement n’a pas eu lieu.
    Oui, c’est un COUP D’ETAT, et ne serais que pour cela je voterai FRANCOIS FILLON.

    • Jiff dit

      Enfin une parole sensée, et il est non-seulement présumé innocent, mais ce qu’on lui reproche est soit prescrit, soit était tout à fait légal au moment où il l’a fait (RAPPEL: légalité (lois, juges, réglements) ≠ moralité (curetons, jaloux, cocus, …)).

      La « moralité » (entre guillemets, parce qu’elle se trouve excessivement élastique chez ceux qui la défendent mordicus), n’a rien à faire dans l’histoire, pas plus que dans l’Histoire, tout simplement parce que si tout ça est possible (et bien pire, demandez à monsieur Riri au passage), c’est parce que le citoyen s’est déchargé de ses _propres_ responsabilités sur des gens qui gagnaient à ne pas être connus.

      Personnellement, ayant connu pas mal de pays, y ayant vécu et ayant vu pas mal de choses plus que bizarres dans leur gestion/direction, il n’y-a qu’un seul régime qui me convienne, c’est la démocratie participative à direction collégiale (si vous ne savez pas ce que c’est, lorgnez au-dessus du Jura:)

      • Citoyen dit

        Sauf que « La « moralité » » … suivant la perception ou le ressenti de la population …. ça peut faire beaucoup de voix en plus ou en moins.
        Et c’est bien là dessus, que la racaille socialo-marxiste essaie de jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *