Accueil » La réponse affligeante des sbires d’Asselineau à mon article

La réponse affligeante des sbires d’Asselineau à mon article

Cet article a été lu 19480 fois

Après mon article de ce matin sur Asselineau, qui avait le bon goût de dénoncer la stigmatisation dont le bonhomme est l’objet, voici les messages sur Twitter que je reçois de « l’économiste » de ce parti qui cultive la paranoïa:

 

Les jeux compliqués d’Asselineau

Manifestement, en dehors de son président, l’UPR manque singulièrement de main-d’oeuvre éclairée. Dommage pour les opposants à l’Union Européenne.

Je me permets du coup de citer un échange de mail lunaire que j’avais eu avec l’UPR l’an dernier:

Il se trouve que j’ai un jour assisté, dans mon tourisme politique, à une réunion avec Asselineau qui m’a laissé perplexe. Bref, j’accepte la rencontre, en précisant que je connais Asselineau et l’ai déjà rencontré… et je reçois ce message.

Et là, tu comprends que le gars, il a un ego tellement surdimensionné qu’il ne prend même pas le temps ou le soin de te contacter directement.

Je n’ai pas donné suite à cette demande alambiquée parce que j’ai passé l’âge des prises de tête. Mais, m’entendre rétorquer aujourd’hui, de la part de ces esprits labyrinthiques, à une argumentation politique qu’elle s’expliquerait par une jalousie vis-à-vis d’Asselineau parce que, en 2002, je suis sorti 67è (je crois, me souviens plus bien) du classement de sortie de l’ENA alors que, en 1985, Asselineau était sorti deuxième…. on mesure immédiatement que le premier problème de l’UPR, c’est sa capacité à nouer un débat rationnel.

Et je pratique l’euphémisme.

44 commentaires

  1. Talonhdachille dit

    Peut-être car il a un métier à côté? Comme, je ne sais pas, inspecteur général des finances et qu’il avait, surement, d’autres choses à faire. Ce n’est pas plutôt vous qui avait la grosse tête en pensant qu’un président de parti vous contacte directement (donc, prendre le boulot d’une secrétaire). Vous auriez sorti la même chose si la secrétaire de Fillon, Macron, JLM, Le Pen et j’en passe, avait fais le même mail? Je ne pense pas. Non, là vous auriez sauté directement sur l’occasion en répondant à la secrétaire, en prenant le soin de jouer du violon pour le candidat.

    Écrire un « article » juste pour des choses aussi insignifiante que ça…

    Vous êtes subjectif à propos d’Asselineau, vous n’avez pas à le nier. Vous crachez sur son parti, et donc sur des milliers de citoyens français ce qu’il dit ne vous plait pas. De plus, ce titre est un putaclic éhonté. Vous êtes sûr d’être de l’ENA?

      • Sauveur dit

        De quelle manière vous permettez vous, monsieur Eric Verhaeghe, de divulguer l’adresse mail d’une personne ?! Il s’agit d’une information à caractère personnel et je suis quasiment sûr que c’est illégal par rapport aux consignes de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.

        Ceci étant, je rejoins ‘Talonhdachille’, mais visiblement, vous refusez tout débat et toute discussion alors que nous somme absolument pas agressifs, vulgaires, voire « orduriers » comme vous aimez certainement à le penser.

        Pour que vous ne soyez pas encore une fois tenté par la facilité de l’esquive et d’une sorte de « dénonciation » (comme si ‘Talonhdachille’ allait recevoir de la part de votre armée de lecteurs des centaines de mails pour l’accabler) voilà mon mail : upr.militant@laposte.net

        • Eric Verhaeghe dit

          Mais oui, les attaques anonymes, c’est tellement mieux. En France, on devrait garantir l’anonymat des voyous, quand ils adhèrent à l’UPR.

      • Talonhdachille dit

        Savez-vous, Monsieur, qu’en mettant publique mon adresse mail, et donc à me chercher du tord, je peux vous mettre devant les tribunaux?

        Veuillez tout de suite enlever cette adresse. La diffusion de donnée personnelle sans autorisation est très grave (article 9 du code civil).

        De plus, « Le secret des correspondances existe, même sur Internet : un courriel à caractère personnel qui vous était destiné ne doit pas être diffusé sur un forum ou un réseau social sans l’autorisation écrite de son auteur. Cet acte peut être sanctionné par le Code pénal (art. 226-15) ».

      • Leroux dit

        Commentaire ordurier mais pour qui vous prenez ? Vous voulez savoir ce que je pense de vous ? Vous n’êtes qu’un rat une benne à ordures surchargé. Juste vous lire me dégoute. Première fois que je viens sur ce blog et l’odeur de merde me prends le nez.

      • Talonhdachille dit

        Si mon commentaire vous déplaisait tant, vous auriez du le supprimer. Mais, diffuser des données personnelles sans l’autorisation du propriétaire est puni par la loi.

        • Eric Verhaeghe dit

          Je vous le redis, saisissez le juge. Vous lui expliquerez pourquoi vous insinuez publiquement que j’usurpe des titres universitaires ou scolaire et que je publie des « putaclics » – superbe injure publique, et on en cherchera ensemble la qualification pénale de tout cela.

    • Jiff dit

      « et donc sur des milliers de citoyens français »

      Pas tant que ça, il me semble me rappeler que ce parti est crédité de 16k membres (mais bon je suis aussi subjectif: ça rentre dans « les milliers ».)

      Au début, on se dit qu’il est intéressant, et il l’est, au premier abord, c’est toujours intéressant de retracer une partie de la genèse de l’institution européenne qui est peu connue; cependant, au bout de quelques vidéos, on s’aperçoit que les argumentaires tournent en rond (quand ils ne se mordent pas la queue) et que dénigrer certains initiateurs de l’europe ainsi que les usa, même si ça a valeur d’enseignement, ça ne suffit pas, loin de là. La précédente analyse du taulier semble donc tout à fait conforme à une réalité manquant un tantinet d’ambition pour ce pays.

      Je relève votre dernière remarque, qui denote sans aucune ambiguité l’aveuglement standard de tous les corps d’état se prenant pour la cuisse de Jupiter, alors qu’ils se placeraient plutôt légèrement plus haut et sur l’arrière. Le moindre de leurs multiples défauts étant justement de se coopter sans aucun discernement, pourvu que le quémandeur fasse partie du corps; le problème, c’est que trop des mêmes gènes, ça engendra la consanguinité, qui elle-même engendre pas mal de déficiences mentales…

    • Damien dit

      Tout à fait d’accord, vous, Eric, semblez être celui à prendre la grosse tête et à être susceptible. N’oubliez pas qu’un mot écrit, étant dénué de tout ton et expression (du visage) etc, il est facile de s’imaginer des choses qui n’existent pas. Je ne vois pas en quoi la réponse de l’upr était insultante… Un homme qui rassemble tant de monde autour de lui ne peut évidemment pas fixer son attention sur tout à la fois, ça semble pourtant une évidence.

  2. tul dit

    L’UPR étant un repère de lissencéphales, comment s’étonner ? Les souverainistes sont globalement tous plus idiots les uns que les autres, c’est une constante de l’univers cosmique obscur plus robuste que celle de la vitesse de la lumière.

    • Jiff dit

      « Les souverainistes sont globalement tous plus idiots les uns que les autres »

      Bien que n’étant pas d’accord sur tout avec M. Onfray, mais assurément à l’unisson sur le bon sens et les remises de pendules à l’heure qui manquent à 100% des candidats et des administrations (le bon sens, hein, parce que les pendules…), je vous renvoie à sa définition de ce terme pour notre cas en tant que pays – 1’29 », ça n’est pas bien long pour y concentrer l’essentiel, mais je trouve qu’il réussit l’exercice avec brio: https://www.youtube.com/watch?v=z13AftuT0Js (notez que l’interview se trouve en entier sur YT et que le reste est tout aussi intéressant.)

      Comme pour toute chose, l’équilibre est ce qui prime.

        • tul dit

          Pour ce qui est du melon et de la grosse tête, les gens de votre espèce n’ont rien à envier aux hydrocéphales qui eux peuvent être soignés contrairement à vous.

        • Jiff dit

          Hmm, je ne pense pas que vous l’ayez réellement écouté, parce que 95% de ce qu’il dit/explique relève uniquement du bon sens sans coloration poliotique aucune – il ne prétend pas asséner une vérité, il creuse (profond), réfléchit (souvent longtemps), en tire ses propres conclusions et finit par les coucher sur papier ou les donner dans des conférences et interviews.

          Qu’il soit de gauche (libertaire, c’est à souligner, car c’est la gauche du siècle des lumières, la seule qui ait jamais œuvré pour le bien des citoyens) ne rentre pas en ligne de compte – et pour le paraphraser, je dirais qu’il vaut mieux un seul philosophe de gauche ayant la tête sur les épaules que 10 de droite débitant des conneries.

          Vous savez, une bonne négociation, quelque soit le domaine, est une négociation win-win; fort malheureusement, c’est un type de négo totalement inusité dans ce pays où tout se résoud à un win-lose – de même que si vous prétendez combattre certaines idées il faut très bien les connaître, il faut bien étudier ce que les gens comme lui disent pour pouvoir les contrer en un peu plus qu’une demi-phrase à l’emporte-pièces, et donc très bien se connaître. [NB: ça n’est pas de moi et ça date d’il-y-a 25 siècles, c’est dans l’art de la guerre de Sun Tzu (qui a vraisemblablement eu accès au savoir Indien ancien).]

  3. Carole dit

    Eric, je partage votre désarroi pour ce commentaire tout à fait désobligeant.

    Adhérente à l’UPR depuis 3 ans, j’ai pu constater qu’une immense part des adhérents se sentent investis de la mission de militant ; sur internet comme dans la rue, la conception médias, les cafés, le collage d’affiche…

    Certains d’entre eux sont tout à fait excessifs, mais il ne faut pas prendre de façon personnelle une remarque venue d’un adhérent lambda, qui du fait du traitement de l’UPR depuis 10 ans, cultive souvent le sentiment de persécution, ce qui s’explique vu le grand nombre d’injustice de traitement et d’amalgames dont à été victime leur mouvement.

    Enfin, quant aux prises de contact de François Asselineau, je pense que si elles sont indirectes, ce qui par conséquent peut être perçu comme une impolitesse, et qu’il les délègue à l’un de ses bras droits les plus proches, c’est pour deux raisons. Celles ci n’ont rien à voir avec son temps disponible. Plutôt

    1/ son caractère : il n’est pas mondain et n’apprécie la prise de contact que dans un cadre professionnel, organisé, distancié, dépassionné

    2/ depuis un certain choix de rencontre hasardeux en 2009 : son respect d’un processus de rencontre qui engageant sa personnalité, engage tout son parti. Ainsi il filtre les rencontres par l’intermédiaire du bureau national et encadre ces rencontres dans un protocole qui protège l’UPR.

    En tous cas l’UPR comme M. Asselineau sont loyaux et ont la mémoire longue, donc je pense que si vous portez cette question à votre interlocuteur premier, Laurent Dauré, la proposition pourra suivre son chemin au point où elle était restée.

    Bien à vous

  4. Carole dit

    J’ajoute que M.Greil n’est pas l’économiste de l’UPR ; il est économiste de métier ; mais juste délégué à l’Europe du Nord ; bien loin des cadres de l’UPR du Bureau National ou du Conseil National (délégués territoriaux nationaux uniquement).

    Toutefois votre remarque mériterait une remontée au niveau du Bureau National pour recadrage de M. Greil.

  5. Matt dit

    Bonjour,

    Vous dites: « Mais, m’entendre rétorquer aujourd’hui, de la part de ces esprits labyrinthiques, à une argumentation politique qu’elle s’expliquerait par une jalousie vis-à-vis d’Asselineau ». Est-ce des messages que vous avez reçus sur Twitter par des collaborateurs de Monsieur Asselineau?

  6. CitoyensDebout dit

    Comme dans la plupart des partis politiques, pour ne pas dire tous, il y a de tout, du meilleur comme du pire.

    On sent un certain scepticisme dans votre article, mais pas de quoi s’exciter. Les réaction sont à l’image du public correspondant, du meilleur comme du pire et c’est parfois assez regrettable. J’avais juste relayé votre précédent article sans commentaires, peut-être plus par curiosité qu’autre chose, histoire de voir si ce serait relayé. Et je n’ai pas été totalement surpris de constater que vous êtes le seul à l’avoir retwitté.

    Ceci étant, évoquer « les sbires d’Asselineau » n’est pas forcément une bonne idée, ça ne peut qu’exciter les fanatiques, il y a quand même aussi beaucoup de militants qui sont des gens réfléchis. Ce ne sont cependant pas eux qui ont commenté. Vous semblez accréditer la thèse voulant que monsieur Asselineau soit un complotiste, avis que je ne partage pas, mais même si on pourrait peut-être émettre une réserve prudente sur un point ou deux, ses raisonnements sont tout de même solides. Vous publiez suffisamment et je suppose donc que vous lisez également beaucoup de choses : vous devez donc savoir que lorsque quelqu’un qualifie un individu de complotiste, il s’avère que dans la plupart des cas ce n’est qu’une échappatoire parce qu’il n’y a plus d’argument à opposer. Ha il est vrai qu’il n’a pas le coté tribun flamboyant d’un Mélenchon et qu’il ne limite pas ses discours à des slogans soigneusement mis au point par une division marketing, il explique, donne les éléments de réflexion, indique les sources et laisse ensuite chacun se faire une opinion personnelle. Je crains qu’on ne puisse pas en dire autant de beaucoup de monde dans le paysage politique en général. Il y a donc lieu de penser que ça explique la croissance verticale du nombre d’adhérents qui se produit actuellement : faudrait-il considérer que tous sont complotistes ou trop naïfs pour se rendre compte d’une supercherie ? J’ai des doutes sur cette hypothèse.

    Vous dites avoir finalement renoncé à une rencontre : vous seriez-vous laissé intimider par un membre maladroit ou pas très futé ? Vous devriez pourtant aller discuter avec lui, vous y apprendriez sûrement des choses intéressantes qui pourraient aussi bien vous conforter dans votre première impression ou bien ébranler ces convictions, dans les deux cas, vous n’avez rien à perdre.

    PS. : notez que je ne suis pas adhérent de l’UPR, même si je soutiens ce mouvement, je tâche de garder la tête froide et d’analyser ce que j’entends avant d’adopter quoi que ce soit. Je peux donc m’être trompé dans ce qui précède, mais j’ai écouté pratiquement toutes les conférences, et assisté à deux, je commence à avoir une idée assez nette du projet UPR.

  7. ROBESPIERRE dit

    Que devrait-on dire des citoyens qui continuent de voter pour des partis politique que nous connaissons depuis plusieurs décennies et qui ont entrainés la France dans le gouffre actuel (dette, chômage, etc…) ?

  8. Plim dit

    Laurent Doré vous a écrit que c’est François Asselineau qui lui a conseillé d’entrer en contact avec vous. Vous en concluez que François Asselineau a un ego tellement surdimensionné qu’il ne le fait pas lui-même.
    Bon… Mais peut-être que Laurent Doré a parlé à FA de votre blog et que celui-ci lui a simplement suggéré de prendre contact avec vous ? Peut-être que François Asselineau ne connaissait même pas votre blog avant que Laurent Doré ne lui en parle ?
    Alors, c’est peut-être vous qui avez un égo surdimensionné pour vouloir que ce soit directement le président d’un parti en pleine ascension qui prenne rendez-vous avec vous alors qu’il a déjà peu de temps de libre ?
    (Je vous rassure, beaucoup d’entre-nous avons cette tendance. Je me suis récemment surpris à faire une réflexion du style « c’est moi qui suis responsable… » qui n’avait pas lieu d’être. Je ne vous jette donc pas la pierre. Je désirais juste montrer que l’on peut prendre une situation d’une manière totalement différente)
    (Je suis adhérent et militant de l’UPR. J’aime bien suivre votre blog même si je ne partage pas toujours vos idées.)

  9. A. Laurenceau dit

    « Et là, tu comprends que le gars, il a un ego tellement surdimensionné qu’il ne prend même pas le temps ou le soin de te contacter directement. »

    => ça fait 10 ans qu’il espère pouvoir redonner à notre pays sa démocratie et sa liberté, et effectivement, je peux vous garantir que F. Asselineau a un emploi du temps monstrueux.
    Je vous rappelle qu’il dirige un parti politique de 17000 adhérents, qu’il est candidat à la présidentielle, et que nous sommes dans une période cruciale (préparation des spots vidéos et de la campagne, des interviews qui arrivent enfin, gestion des délégations locales et des problèmes, etc…). Donc effectivement, il n’a pas un instant pour lui.

    Je ne vois pas ce qu’il y a de honteux des les mails de Mr Dauré, et je ne comprends pas du tout car je trouve habituellement vos analyses plus « mesurées » que là.

    En vous remerciant de prendre en compte nos remarques, et de ne pas les prendre pour des attaques, car j’apprécie par ailleurs le reste de votre travail.

    Par contre, ci-dessus, vous évoquez le caractère « orduriez » du commentaire de « talond’achille » et vous rendez public son nom et son adresse mail : ce procédé vous honore-t-il? Franchement? Je suis désolé de vous le dire, mais je trouve cette méthode « ordurière », et je préférerais vous voir répondre en argumentant (ce qui vous ressemble beaucoup plus).

    Cordialement,
    A.L.

  10. A. Laurenceau dit

    PS : Pourquoi nous traiter de « sbires » dans le titre? Nous sommes des êtres libres, et nous faisons ce que nous pensons être juste, merci de nous respecter.

    Pour finir, je vous invite à vous renseigner sur des vidéos plutôt bien filmées et (très) intéressantes (et même drôle pour la première, qui est un bonheur de précision et de justesse) :
    https://www.youtube.com/watch?list=PLKVgrNogVYWJo7MLyPOj5O3aJrRSG8c4C&v=0mdDFJS-gdE
    https://www.youtube.com/watch?v=39wv5BY7vH4
    https://www.youtube.com/watch?v=DlIS2pp8Qmw
    https://www.youtube.com/watch?v=7Sor-BAf2bE

  11. Romain dit

    Ce qui est à souligner, c’est qu’à l’UPR, votre précédent article a reçu en fait un bon accueil pour une critique de FA.

    Sur la page « UPR discussion », l’article a été présenté ainsi: « Un article intelligent sur FA aujourd’hui ».

    Dans les commentaires, contrairement à d’autres articles, il n’y avait absolument pas unanimité entre les commentateurs (même si bon, vous critiquez quand même FA, n’allez pas imaginer que l’évaluation est ultra-positive ^^)

    Il y a plus de 4000 personnes sur ce groupe, et à cela s’ajoute à peu près 500 cybermilitants, il est donc normal qu’il y en ait un nombre important qui soit en désaccord, mais dans l’ensemble l’accueil ne m’a pas semblé être négatif comme vous semblez le présenter, et une discussion était possible avec une grande partie des sympathisants.

    Enfin, vous citez Pierre-Alexandre comme « l’économiste du parti ». Il est responsable de certaines délégations étrangères, étant donné qu’il vit à Londres, mais il n’est pas à ma connaissance l’économiste de l’UPR et il n’est pas au bureau national. Ces titres vont mieux à Charles-Henry Gallois ou Vincent Brousseau.

    • Eric Verhaeghe dit

      A lire les commentaires qui me sont laissés par les adhérents de l’UPR, je pense que la stratégie de communication de ce parti est suicidaire.

      • Romain dit

        Mais ce n’est pas une stratégie en fait, et d’une certaine manière, c’est parfois subi par les responsables UPR.

        Les cybermilitants ne sont encadrés par personne, et l’UPR a très peu de contrôle sur eux. Beaucoup pensent que les cybermilitants sont envoyés par l’UPR, sont des « sbires », alors que non, ils sont complètement autonomes et manquant de cadre, ils font assez souvent à leurs dépens des dégâts pour l’image de l’UPR.

        Il y a souvent des critiques chez les responsables locaux UPR qui ont des contacts avec les journalistes, les relations qu’ils tissent étant parfois abîmées par des actions irréfléchies. J’ai en tête Coralie Delaume, qui s’est pris dans la tête des centaines de commentaires de cybermilitants UPR après avoir repris par erreur un jeu de mot de FA. Pour les militants UPR qui connaissaient Coralie, ce type d’action était un désastre, car l’image que Coralie pouvait avoir de notre mouvement s’en ait retrouvé définitivement ternie. Nos cybermilitants sont en général assez polis par rapport à ceux d’autres formations, même si on a des boulets, mais ils sont trop nombreux lorsqu’ils lancent des actions.

        Un autre exemple pour illustrer l’autonomie des cybermilitants: on peut aussi penser à ce militant qui a décidé de faire une fausse infographie de l’AFP pour dénoncer le fait que l’UPR n’y était pas, c’était un acte complètement isolé, et directement, le truc a été associé à l’équipe de campagne de l’UPR. Asselineau a condamné cette action, mais voilà, on a estimé que c’était de sa responsabilité, alors qu’il n’y était pour rien.

        https://www.lesechos.fr/elections/presidentielle-2017/0211863025353-lafp-a-t-elle-ajoute-francois-asselineau-a-la-liste-des-principaux-candidats-a-la-presidentielle-2071036.php

        L’UPR, il faut voir ça comme trois entités assez indépendantes:
        1. Les cybermilitants, contrôlés par personne et pouvant manquer de retenue. Ils sont très utiles pour certaines actions, mais en même temps ils font parfois des dégâts justement par leur absence de retenue: quand on a 400 personnes qui vont critiquer un message tenu par quelqu’un, même si c’est de manière polie, cela passe très mal (je ne vous apprends rien, vous venez de subir cela).
        2. Les militants, qui eux sont sur le terrain et ont acquis une certaine modestie. Quand vous distribuez des tracts, vous tombez régulièrement sur des contradicteurs qui vous apprennent l’humilité, et ce genre de choses ne serait pas un mal pour beaucoup de cybermilitants. Ils sont encadrés par des responsables locaux UPR, leurs actions ont donc besoin d’être approuvées et le BN garde un certain regard sur cela.
        3. Le Bureau National et Asselineau, qui représente les cadres UPR. Il est à noter que Pierre-Alexandre, même si il est un représentant de l’UPR, n’est pas vraiment dans cette catégorie, et le qualifier d’économiste de l’UPR alors que c’est juste un militant qui a accepté de gérer les adhérents anglais, et en espérant ne pas être vexant vis-à-vis de lui, c’est lui donner trop d’importance dans le dispositif de l’UPR.

        Aussi, vous vous vexez qu’Asselineau ne vous a pas envoyé un message lui-même, mais à votre place je ne m’en offusquerait pas: Asselineau est surchargé et il répond très peu aux mails sauf quand il y a vraiment urgence. Au moment où vous avez reçu le mail de Dauré, le bougre faisait quand même quelque chose comme 18 heures de conférence par semaine devant des publics de plusieurs centaines de personnes et en se couchant tous les jours à 3.00 du mat’.

        • Jiff dit

          Il vous faut donc un cybersyndicat pour cyberrecadrer les cybermilitants qui ont cybertendance à cyberdéraper sur la cybertoile, C.Q.F.Cyber.D. 😉

  12. Lebalp dit

    Par contre, il faut dire que Éric Verhaeghe refuse de publier les propos qu’il a tenus a Laurent Dauré : « Je l’ai rencontré [François Asselineau] d’homme à homme, et je ne me souviens pas m’être dit qu’il ait un avenir. »

  13. Bonjour, je voulais vous remercier pour votre article: vous êtes le premier à dire publiquement que les accusations de complotisme contre Asselineau sont sans fondement factuel, et qu’elles ne sont donc finalement que de la diffamation. Après l’avalanche d’accusations de ce genre dans la presse mainstream ces derniers jours, cela redonne espoir qu’il y ait quelques gens censés en ce bas monde !
    Bien cordialement
    E.R.

  14. Citoyen dit

    Pfiiioouu ! …. ça tire dans tous les sens … pas facile de trouver un abri !
    Un chose est sure …. à l’ENA, c’est ceux qui étaient près du radiateur, qui ont le plus de facilité à se désintoxiquer … Les autres, ceux qui avait des gueules de premier de la classe, sont irrémédiablement atteints …. si besoin, le tweet de Pierre-A. Greil, le suggère sans détour.

  15. fleurda dit

    vous savez monsieur, comme des millions de francais je travaille dans une entreprise et je ne publie pas un communiqué de vierge effarouchée à chaque fois qu’un client me contacte via son secrétariat pour prendre un rendez vous, sinon ya longtemps qu’on se serait f..u de ma g…e.

    alors redescendez de votre perchoir et discutez des idées, c’est d’ailleurs ce que vous faites le mieux.

  16. Merci, Eric. Maintenant, je sais comment attirer fouletitude de commentaires sur mon blog : ne pas dire que du bien d’Asselineau.

    Cela m’est d’autant plus naturel que ne dire que du bien d’un énarque est au-dessus de mes forces. Je me prends quelquefois pour un surhomme, mais pas à ce point. Je n’ai jamais réussi , même en parlant de vous !

  17. Skandal dit

    Compte tenu des résultats obtenus, aussi bien en matière économique que sociale, culturelle, sur l’éducation, sur la sécurité etc… par les dirigeants/Ministres/Conseillers etc… des différents gouvernements Français de ces 40 dernières années, il me semble qu’on peut factuellement affirmer que sortir de la « botte » est plutôt une preuve d’incompétence (voir de profonde bêtise) qu’autre chose….

    L’ENA est une des sources des problèmes de notre pays.

  18. LEROY dit

    Bonjour je vous ai déjà répondu pour votre article de ce matin.

    Il n’est pas utile de reprendre vos propos un par un et de les démonter. Il est clair vous cherchez, comme beaucoup, à nuire à l’image d’Asselineau pour que les français n’ayant pas encore eu connaissance de ses propositions se dispense de le faire en pensant qu’il est soit ridicule soit extrémiste.

    L’UPR a à ce jour plus de 18 000 adhérant et aucun « grands médias » n’a relayé l’existence de son partis et ne l’a invité à s’exprimer. A présent qu’il n’est plus possible de cacher son existence on utilise tous les stratagèmes des plus subtiles aux plus tordus pour détourner le citoyen qui découvre ce candidat de s’informer d’avantage.

    Un adage dit que « on a les dirigeant qu’on mérite ». Rien ne serait plus vrais si les français confiaient leurs opinions au « grands médias » qui ont d’abord tu son existence et qui maintenant tente de le discréditer. Il serait dommage de découvrir ce candidat après les élection et de prolonger encore la France dans le drame qu’elle vie. Il est toujours temps d’aller sur le site de l’UPR et de savoir qui est Asselineau.

    Quand à vos articles ils sont vide. Vous n’avez aucun argument contre le programme de l’UPR.
    Vous faites seulement des attaques ad personam en déplorant « Dommage pour les opposants à l’Union Européenne » comme si, des « vetues » ou des « vices » d’Asselineau, de ses « équipes » ou de ses supporters pouvaient dépendre l’opinion que l’on se fait de l’Union Européenne et des énormes problème qu’elle engendre pur notre pays.
    Ça ne vous viens même pas à l’idée qu’on puisse, d’abord et avant tout, voter pour un programme. Il vous faut « discréditer » quelqu’un pour sauver l’UE. C’est affligeant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *