Accueil » Patrimoine: mais où sont passés les millions de Macron?

Patrimoine: mais où sont passés les millions de Macron?

Cet article a été lu 9869 fois

Décidément, et contrairement à ce qu’en dit la Haute Autorité de Transparence de la Vie Publique, le patrimoine d’Emmanuel Macron n’en a pas fini de semer le doute. Pour tous ceux que les affaires usent et agacent, un petit retour aux faits s’impose.

Macron redressé fiscalement en 2016

Si Emmanuel Macron n’avait pas été redressé fiscalement l’an dernier, les choses seraient sans doute beaucoup plus claires. Or, voici ce que le grand journal complotiste Le Monde avait publié à l’époque:

le patrimoine de M. Macron a dépassé le seuil auquel un foyer fiscal est assujetti à l’ISF, soit 1,3 million d’euros. Le ministre restant dans la première tranche du barème de l’ISF, il devra payer 1 % du montant de son patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros.

L’affaire avait alors été révélée par Mediapart: l’épouse d’Emmanuel Macron, la désormais célèbre Brigitte, possède une maison au Touquet d’une valeur d’1,3 million €. De son coté, le ministre alors en exercice avait acquis un appartement d’une valeur proche de 900.000€ à Paris, mais avec des emprunts déductibles du patrimoine assujetti. Tout ceci est évidemment légal, mais montrait que le couple Macron disposait d’un patrimoine très supérieur à 1 million d’euros.

Un patrimoine devenu inexistant en 2017

Ce qui frappe, c’est que, un an plus tard, le candidat Macron fait une déclaration sans aucun patrimoine immobilier.

Si cette situation peut se comprendre par le fait que la maison du Touquet appartient à sa femme et n’a donc pas à figurer sur sa déclaration personnelle, et par le fait que le ministre a vendu son appartement personnel à Paris, la facilité déconcertante avec laquelle la HATVP a considéré que tout cela était normal soulève quand même quelques questions.

Initialement, Macron a en effet affirmé avoir financé, en 2007, l’achat de son appartement à Paris uniquement par de l’endettement auprès de son futur témoin de mariage Henri Hermand. Emmanuel Macron a eu la malchance de perdre cet ami et de ne pas devoir rembourser totalement la somme due. Selon des calculs approximatifs, on peut estimer qu’il restait 200.000 euros à rembourser au moment du décès.

Selon Le Monde, le futur ministre contracte ensuite deux prêts: l’un de 600.000€ pour refinancer l’achat de sa résidence principale, en 2012, et l’autre de 350.000 euros, en 2011, pour des travaux de résidence secondaire.

En 2016, Macron vend son appartement parisien acheté entièrement à crédit. L’appartement vaut plus de 900.000 euros. Que fait-il de cette somme? Il rembourse ses prêts? Pas complétement, puisqu’il est toujours débiteur d’environ 250.000€ auprès du Crédit Mutuel (prêt contracté pour les travaux dans la résidence secondaire de sa femme, dont il a remboursé 90.000€).

Il semblerait donc qu’Emmanuel Macron ait liquidé le prêt de 600.000 € contracté en 2012. Reste une différence d’au moins 300.000€ avec la valeur marchande du bien dont on pourrait imaginer que la HATVP s’empare. Mais, manifestement, c’est trop petit pour intéresser cette instance. En tout cas, elle ne figure pas dans les comptes.

En outre, Emmanuel Macron n’a pas non plus remboursé sa pantoufle de plus de 50.000€.

Les jolies avances sur droits d’auteur d’Emmanuel Macron

En plus de ces petits avantages, on remarquera quand même qu’Emmanuel Macron a annoncé une créance de près de 300.000 euros sur les droits d’auteur de son ouvrage Révolution.

On est content pour lui. Mais tout cela montre que, pour un futur Président de la République, l’épargne et le patrimoine ne sont pas des données brutes de l’existence. Le candidat affiche en effet une épargne liquide d’environ 300.000€. Globalement, donc, on peut penser que l’ancien ministre des Finances est un grand dépensier. Mais on aurait quand même jugé utile d’avoir quelques renseignements complémentaires.

Anticor a bien protégé Macron

Comme nous l’indiquions, donc, Anticor, l’association pleine d’accointances avec la gauche, a utilement protégé Macron en saisissant la HATVP sur sa déclaration de patrimoine pour mieux dégonfler la baudruche. Elle a permis, en tendant une perche monumentale, de légitimer sans question des opérations financières qui ont permis au candidat Macron de passer de l’ISF en 2016 à un patrimoine immobilier nul en 2017, après avoir gagné quelques millions d’euros en très peu de temps.

Voilà une habileté dont Fillon aurait pu faire preuve: faire porter par ses amis des requêtes en apparence hostile, mais qui permettent d’éviter aux abcès de s’infecter. Bien joué!

8 commentaires

  1. Axel dit

    Bonsoir,
    dans cette histoire j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi on différencie leurs patrimoines respectifs. Le seul cas où l’ISF est séparé entre deux époux est le régime de séparation de biens ET qui ne vivent pas sous le même toit.

    Ayant des clients payant l’ISF et connaissant leurs flux de revenus, j’ai eu du mal à comprendre comment à de tels niveaux de rémunérations sur d’aussi courtes périodes, on ne peut être assujetti à l’ISF…

    Petite réflexion d’un petit professionnel du patrimoine…

    • Oblabla dit

      A propos de Macron:

      Denis Payre a retweeté
      Jeff‏ @jfchauffete 14 mars
      Dans la banque d’affaire, qd on est associé gérant on prend ses bonus offshore, que fait le PNF ? rien car partisan
      Où sont passés les millions d’Emmanuel Macron?

  2. totor101 dit

    Quand il a de gros revenus, il n’y a pas de traces dans son patrimoine… PIRE, il emprunte !
    Quand il vend un bien, il n’y a pas de traces dans son patrimoine non plus ! ! !
    Ou planque t’il son fric ? ? ? ? ?

  3. Citoyen dit

    Il y en a qui sont rusés comme des singes (par des jeux de bonneteau curieux) pour échapper à l’ISF … et curieusement bien servis par les instances en charge …. On se demande bien pourquoi ?
    Et d’autres, qui apparaissent dans les inventaires de patrimoine des dits candidats, comme étant bien lotis (le haut du panier) … le merluchon … alors que le patrimoine accumulé sort sans ambiguïté de la poche du contribuable, puisqu’il n’ont jamais rien fait d’autre dans leur existence, que de vivre sur le dos des contribuables …
    Cette élection est riche d’enseignements …

  4. serge dit

    Il faut le prendre au troisième degré. La HATVP n’a rien trouvé de répréhensible lors des dépôts, n’a pas vraiment trainé pour mettre à zéro les informations disponibles dans le délai (court) imparti et ne trouve toujours rien à redire après recours d’Anticor. Donc, c’est comme pour le Déconnex du Monde (repris maintenant par l’Education Nationale), il suffit de ne s’intéresser qu’à ce qui est rouge (donc grave caca boudin) pour s’informer. Macron est donc un bon gros truand…

  5. Pierre dit

    Vous avez vu la news au sujet de l’ancien dir cab du Catalan Place Beauvau… et ancien préfet !!! Et pas de Corrèze… Le type n’aurait pas déclaré ses revenu de 2011 à 2014 !

    Son ardoise s’élèverait à 190 000 euros…

    On se demande : psychopathe ? Encore un énième malade de « phobie administrative » ? On aimerait vraiment connaître le fond de l’histoire, tant cela semble ahurissant.

    Mais le pire dans cette affaire : pourquoi le Fisc a mis autant de temps à réagir ? Il n’était pas plongeur clando, ou cuisinier à Barbès, ou « indépendant »…. Emploi public… Et sa femme aussi (institutrice). Donc payés par l’Etat. Alors ?

    Le pays s’enfonce, perd pied.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/03/28/jean-daubigny-ancien-prefet-et-directeur-de-cabinet-de-valls-sera-juge-pour-fraude-fiscale_5102164_823448.html

    • Citoyen dit

      Entre un micron qui a le patrimoine évanescent, et un roquet qui le rejoint avec un dir cab en difficulté avec ses impôts … l’équipe qui se constitue a vraiment tout pour plaire !
      ça promet des rebondissements pas piqués des vers ….

  6. ber dit

    Pourquoi la déclaration de E.Macron à la Hatvp du 16/3/2017 pose problème,
    en particulier concernant sa déclaration de revenus immobiliers.
    A) Les déclarations de patrimoine à la Hatvp
    On peut examiner deux déclarations: celles du 16/3/2107, celle du 28/10/2016.
    -1- La déclaration du 16-3-2017, ne précise pour le patrimoine de M. Macron : aucun bien
    mobilier (p8/9) et aucun bien immobilier (p3/9). Par ailleurs un prêt immobilier de 350000Eur a été
    déclaré pour des travaux relatif à un bien immobilier non précisé.
    -2- La précédente déclaration du 28/10/2016 apporte quelques précisions :
    -a) Le prêt travaux de 350000 mentionné dans la déclaration de 2017 a été destiné à des travaux
    dans une résidence secondaire (p6/10). Cette résidence est celle du Touquet, d’après de très
    nombreux articles de presse.
    b) Revenus fonciers(p7,8,9) :
    2014 (en Euros) 2015 Période du 01/01/2016
    au 31/08/2016
    M.Macron 0 0 0
    Mme Macron 10143 30552 36252
    On pourrait extrapoler les revenus fonciers de Mme macron sur la totalité de l’année 2016, car la
    déclaration 2016 ne porte que sur 8 mois de l’année.
    Ainsi probablement les revenus de Madame Macron en 2016 ont été de: 36252*12/8= 54378Eur.
    B) a) Le régime juridique des déclaration de patrimoine à la Hatvp
    On se réfère au guide de la déclaration de patrimoine des élus, publié sur le site de la Hatvp:
    ref https://declarations.hatvp.fr/pdf/hatvp-guide-du-declarant.pdf
    Ainsi, page 4/23, on peut lire:
    « Pour les personnes mariées sous le régime de la communauté, ce sont vos biens propres et les
    biens détenus en commun qui doivent être déclarés ».
    Dans le même guide, par exemple, page 9/23 on trouve : « pour les immeubles [Précisez]:
    Régime juridique d’un immeubles: bien commun, bien propre, bien indivis ».
    M et Mme macron sont mariés depuis le 20 octobre 2007, sous le régime de la communauté
    légale (déclaration hatvp, p2/9), encore appelé « Mariage sans contrat : régime de la communauté
    réduite aux acquêts » (ref https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F835).
    En cliquant sur la flèche « répartition de biens entre époux » de cette dernière référence on
    peut lire : «
    -les biens mobiliers ou immobiliers possédés par les époux avant le mariage restent la
    propriété personnelle des époux. Ils prendront la qualification de biens propres ;
    -les biens acquis par les époux pendant le mariage, ainsi que les revenus (notamment ceux
    résultant du travail), sont communs. Il s’agira de biens communs. »
    Dans, cette autre référence en ligne, https://www.dictionnairejuridique.
    com/definition/regimes-matrimoniaux.php on peut lire :
    « La communauté d’ acquêts, qui est le régime légal des époux mariés sans contrat. Dans ce régime,
    seuls les biens acquis pendant le mariage sont communs ».
    b) qui doit déclarer des revenus immobiliers ?
    D’après ces références:
    http://maprocedure.fr/divorce/regime-matrimonial/communaute-reduite-aux-acquets/281-lesrevenus-
    des-biens-propres-sont-communs
    « Les revenus des Les revenus des biens propres sont communs. Les revenus et fruits d’un bien
    propre sont communs (article 1401 du Code Civil et suivants et arrêt de la Cour de Cassation du
    20/02/2007).
    Autrement dit si vous avez reçu un appartement en héritage qui génère un loyer mensuel, ce loyer
    est un bien commun et non propre. »
    ou
    http://www.action-conseils.com/fiches-pratiques/2015-04-22-12-13-11/fiches-pratiquesparticuliers/
    300-communaute-de-biens-entre-epoux-les-revenus-d-un-bien-propre-entrent-encommunaute
    « En revanche, les revenus provenant de ces biens propres tels par exemple, les loyers encaissés, si
    ce bien propre est loué, entrent en communauté.
    Le conjoint peut donc prétendre à la moitié de ces sommes. »
    C) Pourquoi M. Macron possède en réalité des revenus immobiliers ou un patrimoine
    immobilier.
    La déclaration du 16-3-2017, précise pour le patrimoine de M. Macron : aucun revenu
    immobilier et aucun bien immobilier (p3/9).
    a) Mme macron a déclaré des revenus immobiliers. En 2014 de 10143eur, 2015 de
    30552Eur et en 2016 estimés à 54378Eur.
    Ces revenus semblent provenir de la location d’un bien supposé propre de Mme Macron
    -car acquis avant le mariage-, à savoir la location du RC de la maison du Touquet à l’agence
    immobilière Aftim.
    Or, d’après la référence 2007 de la cour de cassation, citée en (B) ces revenus sont un bien
    commun du couple et M. macron aurait du déclarer en 2014,2015, 2016 la moitié de ces revenus
    locatifs à son compte à la Hatvp.
    Il aurait donc du déclarer à la Hatvp des revenus fonciers: en 2014, 5071Eur ; en 2015
    15276Eur; et pour 2016 un revenu estimé à 27189Eur.
    b) Si par hypothèse les revenus fonciers de Mme Macron en 2014, 2015, 2016 ne
    provenaient pas de la location du RC de sa résidence du Touquet, compte tenu de l’augmentation de
    30552-10143=20409Eur de la valeur de ces revenus fonciers entre 2014 et 2015, cela signifierait
    probablement l’acquisition d’un bien locatif, postérieurement à 2014.
    Si un tel bien avait était acquis, il aurait du être mentionné dans la déclaration de patrimoine
    de M.Macron à la Hatvp en 2017, car acquis pendant la durée du contrat de mariage, et constituerait
    un bien commun.
    Le volet de la déclaration des revenus déclaré le 16/3/2017, à la Hatvp fait donc
    apparaître l’omission de la déclaration de revenus fonciers cumulés pour 2014, 2015, 2016 à la
    Hatvp, probablement proches de 47536 Eur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *