Accueil » Vers un second tour Mélenchon-Le Pen?

Vers un second tour Mélenchon-Le Pen?

Cet article a été lu 15418 fois

Le débat télévisé d’hier soir laisse présager un deuxième tour annoncé dans ces colonnes depuis plusieurs mois: un affrontement Mélenchon-Le Pen.

Qui n’a pas gagné le débat d’hier soir?

Dès hier soir, toute la presse officielle se précipitait pour répondre à la question marronnier « qui a gagné le débat? ». Ceci ne se pose évidemment pas, puisque ce débat ne permet à personne de gagner au sens strict. Il permet juste de perdre. C’est d’ailleurs pourquoi certains candidats comme Mélenchon ont bien raison de ne pas participer au débat prévu juste avant le premier tour sur la chaîne publique. On y est sûr de ne rien gagner, mais on peut toujours y perdre.

Et réflexion faite, personne n’a vraiment perdu le débat d’hier soir, même si certaines escarmouches ont porté. Les attaques de Poutou contre Fillon et Macron ont ainsi probablement marqué les esprits. Mais aucune défaite nette n’est à enregistrer.

Les sondages impuissants à saisir l’état de l’opinion

Pour le reste, les sondages d’opinion peinent toujours à rendre compte de l’état de l’opinion et il n’est pas à exclure que cette campagne électorale soit la ligne définitive de partage des eaux pour les instituts. La période qui s’annonce risque fort de marquer la décadence de l’activité sondagière au profit des analyses issues du web sémantique, mieux à même de saisir les mouvements d’opinion.

Que dit notre Predicto?

Notre outil Predicto procède à l’analyse sémantique de tous les Tweets produits depuis plus d’un mois sur le compte de chacun des candidats à la présidentielle. Cette analyse inclut une valorisation « morale » des textes, c’est-à-dire qu’elle évalue le sens des mots et affecte une valeur mathématique prédisant le résultat du vote.

En l’état, on peut en tirer deux enseignements majeurs.

Le premier est que les candidats qui génèrent le plus de tweets sont aussi ceux qui sont les plus contestés par les internautes. En tête, François Fillon est celui qui a suscité le plus de Tweets (plus de 800.000) depuis le mois de février. Il est aussi celui qui a « encaissé » les Tweets les plus défavorables, avec une note finale d’adhésion de 6/10. Emmanuel Macron a provoqué moins de trafic (près de 450.000 Tweets), mais il est lui aussi contesté par les internautes, avec une note finale de 7,2/10.

Le deuxième enseignement est que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon bénéficient aujourd’hui de la plus grande popularité auprès des internautes, même s’ils suscitent moins de trafic. Benoît Hamon et Marine Le Pen courent, pour le reste, au coude-à-coude.

Pourquoi Mélenchon n’est pas sûr de batte Marine Le Pen au second tour

Pour le reste, rien ne prouve que Mélenchon puisse aisément battre Marine Le Pen au second tour. Personne ne peut aujourd’hui anticiper les choix lorsque les options s’appellent la peste et le choléra.

Pour tous ceux qui regardent avec inquiétude l’évolution de la fiscalité, aucun candidat ne se détachera clairement. L’un et l’autre annoncent le chaos. Il faudra simplement choisir entre un chaos rapide apporté par le Front National et un chaos à la chinoise apporté par Mélenchon et ses propositions de soviétisation démente.

10 commentaires

  1. Citoyen dit

    « qui a gagné le débat? » ??? …. il semble que ce soit BFM, qui s’auto-congratule d’un débat  » Historique  » !!!… si, si …
    Que moi, qui l’ait regardé juste par intermittence, et seulement d’un œil distrait, ait trouvé … grotesque …
    Mais que BFM soit satisfait tant mieux. Il en faut au moins un qui le soit …
    Déjà, il parait que le Madurolenchon aurait fait une bonne prestation … selon les sondages ? … ça en dit long sur qui regarde ce type d’émission. Et répond aux questions …
    Ensuite, plus il y de monde, plus on rie !… Un débat à 11 n’a aucun sens, sinon de faire du cirque télévisuel, genre téléréalité, qu’une bonne partie des décérébrés affectionnent tant ! Et là on est servi ! Pour rester aimable, un bonne moitié des prétendants se sont trompés de casting.
    Et pour ce qui est du casting, ça vaut son pesant de cacahuètes !!
    Imaginer Arthaud à la présidence, c’est se tordre de rire, à se pisser dessus …
    Poutou, tout juste un syndicaliste égaré sur le plateau. On se demande ce qu’il fait là.
    Cheminade est sur une autre planète. A force de le secouer, il ont réussi à décoller la pulpe … C’était pas une bonne idée.
    Avec Asselineau, qui veut tout nationaliser, on bascule dans une dimension parallèle.
    Lassalle qui fait très couleur locale, s’est trompé de plateau.
    Hamon et Madurolenchon, que l’on peut lire à livre ouvert, ne présentent aucun intérêt, sinon d’entrevoir leur capacité de nuisance.
    Et le reste, en dessous de ce que l’on est en droit d’attendre …
    A part ça, tout va bien !
    Une image se détache lentement de tout ça : Ce pays n’a pas encore vraiment touché le fond … et c’est en bonne voie.

    • Evariste dit

      Oui, 11 candidats dont deux bons tiers semblent s’être effectivement égarés et savent pertinemment qu’ils n’ont strictement aucune chance d’emporter l’adhésion d’une majorité des électeurs. La contrainte des 500 signatures serait-elle trop faible ? Je suis proche de le penser.

    • Citoyen dit

      Et pour compléter :
      « …rien ne prouve que Mélenchon puisse aisément battre Marine Le Pen au second tour  » … Tout à fait.
      Je dirais même mieux, qu’il n’a aucune chance … Et même s’il est vrai, que bien des habitants de ce pays sont des abrutis, ils ne le sont pas encore assez (en nombre) pour suivre les inepties du Madurolenchon.
      Et pour la rapidité du chaos, à mon sens, celui-ci a un sérieux avantage. Je suis persuadé qu’à l’inverse, le chaos avec lui serait infiniment plus brutal qu’avec MLP… déclenché par un effondrement économique rapide.

  2. En nombre de tweets « positifs » (y compris les like) plus le reste de l’activité internet (est elle est multiple et pondérée je ne sais comment) générée par Fillon, il semblerait qu’il soit supérieur à Macron (c’est l’algorithme de Filteris, que vous ne pouvez ignorer.
    https://twitter.com/filteris?lang=fr )
    Filteris a effectivement (un mois avant les autres) le dépassement de Hamon par Mélanchon et la montée de celui ci, depuis entérinée par les sondages. Il maintiens que Fillon après avoir été longtemps devant Le Pen et pratiquement toujours devant Macron, reste un vainqueur très possible, ce que nie tous les sondages « traditionnels » depuis Janvier.
    C’est ce que croient les fillonistes dont je suis.
    Maintenant, l’effondrement de Macron reste possible in fine et son dépassement par Mélanchon aussi. Que Mélanchon fasse mieux que Le Pen me parait toutefois très peu vraisemblable: il est bon certes, mais tout de même très très déconnant… Suffisamment en tout cas pour que je vote pour Le Pen dans le cas que vous envisagez. Tout sauf la gauche ou tout ce qui y ressemble, de près ou de loin.

    • Citoyen dit

      « il est bon certes, mais tout de même très très déconnant…  » … Bon ?? … C’est pas vraiment le mot que j’emploierais …
      Il se dit que le Madurolenchon serait un bon tribun …!?
      Quand on passe 40 ans à ressasser les inepties du bréviaire trotsko, on finit par acquérir des automatismes … pour ne pas dire des tics … Si c’est ça être un tribun … au mieux un moulin à inepties.
      Madurolenchon est un peu à l’image de son mentor le leader maximo, qui était capable de fait des discours de 4 heures, pour ne rien dire… En soi, il est vrai que c’est une performance. Mais ça s’arrête là !
      Pour résumer, en politicien qui a de la bouteille (ou en escroc, c’est la même chose), il arrive à se faire passer pour ce qu’il n’est pas, aux yeux de benêts qui ne demandent qu’à se faire mystifier … et il semble que cette catégorie est en progression.
      Pour le décoder, ce qui importe n’est pas ce qu’il dit, mais ce qu’il est.

  3. Stephane dit

    Mélenchon bénéficie peut-être de la même dynamique que Bayrou en 2007. Cela préfigure un gros pschiit aux législatives.
    J’ ai le sentiment que les relents saumâtres de cette campagne présidentielle pousse les gens à s’ intéresser aux programmes, je suis impatient de connaitre les résultats du premier tour car ils marqueront l’ attachement des français à plus ou moins d’ état. Il n’ y a pas 36 candidats qui proposent de s’ émanciper. Je trouve ça dramatique…

  4. Zongo dit

    Pour les imbéciles mal comprenant, les crétins de la fausse droite orléaniste et anti-gaulliste, qui n’ont jamais compris que le libéralisme économique est inséparable du libéralisme culturel, voilà pourquoi Mélenchon, en décalage complet avec le PCF et une bonne partie des cadres du PG, n’est pas un gauchiste mais incarne la véritable gauche, quand la véritable droite n’existe plus politiquement : http://www.slate.fr/story/142733/la-sociologie-seme-le-doute-sur-une-victoire-finale-de-macron#xtor=RSS-2

    PS : jamais je ne voterai pour Méluche. Ceux dont je suis le plus proche idéologiquement, ce sont Alain de Benoist et Michéa.

  5. Glock dit

    Ce sera Marine vs Melenchon, donc Marine car,
    – il y a aucune chance que les détenteur du capital petits et grands aillent valider un gocho à la manque de melenchon,
    – elle va sortir à 32-33% au premier tout
    – le désir de nettoyer ce pays est immense et beaucoup plus silencieux qu’on le prétend.
    Alors ce sera Marine, avec ses excès.
    J’aurai préféré Asselineau, plus tempéré.
    Mais à défaut j’irai chez marine, et tant pis pour les excès : on a eu droit à 30 ans d’excès dans l’autre sens.
    Le redressement de ce pays ne peut pas se faire sans douleurs. Et les responsables en seront devant l’histoire la classe Ps ump udi prg eelv etc toute pourrie.

  6. J-M. J. dit

    Pardonnez-moi monsieur Verhaege,

    « Il faudra simplement choisir entre un chaos rapide apporté par le Front National et un chaos à la chinoise apporté par Mélenchon et ses propositions de soviétisation démente. »

    Il semblerait que présenté ainsi le choix soit évident, voter Le Pen puis la renverser en évoquant toutes sortes d’illégitimités factices dûes à la faible participation et au grand pourcentage de votes blancs. Le climat social tendu, l’imminence d’une guerre civile, un affolement général de tous les États, vous comprenez, avec Marine Le Pen à l’Élysée, ce serait à coup sûr la IIIème guerre mondiale. Même guerre qu’ils appellent désormais de leur voeux avec leur nouvel ami Trump.

    Tandis qu’une fois Mélenchon assis sur le trône de cette Vème République qu’il feint de ne point goûter, son populisme peu clivant nous engluera pour cinq ans. Nous dégringolerons économiquement et compétitivement, mais en alexandrins, les dents soignées, sous le regard de notre nouvelle Marianne, l’anarchiste Michel.

    Formidable.

    Sinon Macron qui n’a pas assez de nerf ou Fillon qui a trop de nerf.

    Quelle aventure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *