Accueil » Comment le programme de Mélenchon veut bâillonner la liberté de la presse

Comment le programme de Mélenchon veut bâillonner la liberté de la presse

Cet article a été lu 3470 fois

Tout le monde se souvient des beaux jours de la Pravda, incarnation de la liberté de la presse réduite au rang d’idéal bourgeois et qui se faisait l’écho fidèle du gouvernement soviétique. Certains thuriféraires (entendus sur Radio France notamment) maintiennent l’illusion que Mélenchon est un démocrate, amoureux de la liberté d’opinion et d’expression. Ce copier-coller de son programme sur toutes les mesures concernant la presse et l’audiovisuel permettra de nuancer quelque peu ce mensonge et de mettre au grand jour l’étrange ressemblance entre la vision que Mélenchon peut avoir de la presse et celle qui était en vigueur sous Brejnev.

Faire élire les présidents de France Télévisions et Radio France par le Parlement

Au moins, comme ça, c’est clair: l’audiovisuel public sera l’expression de la majorité parlementaire…

Adopter une loi anti-concentration des médias, protégeant le secteur des intérêts financiers, favorisant la transformation des médias en coopératives de salariés et de lecteurs/auditeurs/téléspectateurs et attribuer des fréquences aux médias locaux et associatifs

Hum! Anti-concentration, que de crimes on connaît en ton nom. Au lieu d’un journal créé par un preneur de risques, on multipliera les groupes auto-gérés entièrement dépendants du financement public. On adore! Quant aux autres, ils seront expropriés au nom de la lutte contre les concentrations.

Créer un Conseil national des médias à la place du Conseil supérieur de l’audiovisuel pour en faire un véritable contre-pouvoir citoyen garantissant le pluralisme des opinions et des supports, ainsi que la qualité de tous les médias

Ah! Garantir la qualité de TOUS les médias par un Conseil National des Médias! le bon retour au ministère de la Propagande! Et le contre-pouvoir citoyen… on connaît la musique. Quelques commissaires politiques bien sentis pour garantir le « pluralisme » de leurs idées.

Refonder les aides publiques à la presse pour les réserver aux médias d’information et mutualiser les outils de production (imprimeries, serveurs, distribution, etc.)

Mais bien sûr! seuls les medias d’information (c’est-à-dire les organes de propagande désignés comme tels par des commissaires politiques) auront droit aux subventions publiques. Pour les autres, il faudra passer par les imprimeries ou les serveurs « mutualisés », c’est-à-dire contrôlés par l’Etat. Histoire que rien n’échappe à la police politique.

Protéger les sources et l’indépendance des rédactions à l’égard des pouvoirs économiques et politiques par le renforcement du statut juridique des rédactions et une charte déontologique dans la convention collective

Belle mesure démagogique. Les journalistes pourront désormais fonctionner en soviet permanent du parti, considérant qu’ils ont le droit d’écrire ce qu’ils veulent sans contrôle de personne… et relayer ainsi en toute impunité les intérêts de leur propre corporation. Le propriétaire d’un journal, s’il en reste (on a vu plus haut que le programme de Mélenchon vise à les exproprier), sera donc juste là pour allonger des fonds et ne pourra en aucun cas orienter la ligne éditoriale de son journal.

Créer une chaîne de télévision méditerranéenne émettant en plusieurs langues et diffusée sur les deux rives de la Méditerranée et sur internet, sur le modèle de la chaîne franco-allemande Arte

Là encore! belle innovation… Une nouvelle chaîne publique d’information à destination de la Méditerranée. On y mesure par avance tout le pluralisme dont elle fera preuve.

Renforcer les médias audiovisuels francophones (RFI, France 24 et TV5 Monde) et les mettre en partage avec la communauté francophone

Là encore, Mélenchon aime la presse… surtout quand elle est publique, et qu’elle relaie la parole officielle.

La création d’un service public nouveau de l’internet et d’une médiathèque publique en ligne, avec une plate-forme publique d’offre légale en ligne de musique, films et contenus culturels

On y vient! l’Etat n’est pas présent sur Internet (en tant que producteur de contenu d’information). Il faut bien que cette absence cesse… et que la propagande officielle ait son site et sa propre diffusion culturelle.

Garantir l’égalité entre le sport féminin et masculin, y compris en matière de diffusion à la télévision

Ah! enfin! l’Etat va réglementer les contenus télévisuels, y compris dans le domaine sportif. Les chaînes que l’Etat ne détiendra pas devront quand même diffuser autant de sport féminin que de sport masculin! vive la liberté de la presse!

Interdire la publicité dans les programmes de télévision destinés aux enfants et la mise en scène d’enfants dans les publicités

Et la reprise en main des contenus audiovisuels continue…

Faire reculer l’affichage publicitaire, en commençant par les abords des villes et des bourgs aujourd’hui défigurés, interdire les écrans publicitaires numériques dans les lieux publics, ouvrir des espaces d’affichage pour l’expression citoyenne et culturelle

Comment retrouver la grisaille des rues soviétiques dans nos villes. Pas d’écrans publicitaires numériques, mais des espaces d’affichage citoyens et culturels, comme au bon vieux temps de la Chine maoïste.

Bref, tous les sites d’information devront utiliser les serveurs du gouvernement pour publier des informations « pluralistes » surveillées par un Conseil National de l’Information. Et les quelques propriétaires de journaux encore vivants

La Pravda, mère de toutes les vertus…

4 commentaires

  1. Emmanuel Florac dit

    En Allemagne comme dans la plupart des pays, il y a beaucoup moins d’affichage publicitaire envahissant, beaucoup moins de centres commerciaux, et les médias sont certes concentrés mais aux mains de groupes de médias, pas de milliardaires dépendant de la commande de l’état comme les Bouygues, Dassault, Drahi… Les médias en France sont déjà la pravda du grand capital qui vit dans l’inceste avec l’état jacobin! Le CSA est désigné par le bon vouloir d’un seul, ça ce ne serait pas autoritaire peut-être?

    Ne critiquez donc pas à tort et à travers des mesures qui sont dans l’ensemble positive par rapport à la situation vraiment honteuse que l’on connaît aujourd’hui. Cette critique ridiculement partisane ne vous fait pas honneur.

  2. Citoyen dit

    Et ce n’est qu’une mise en bouche, pour ne pas effrayer la clientèle ….
    Dans ses gènes, il y a bien pire que sa nostalgie de la Pravda et du système qui va avec.
    Heureusement, il y a peu de risques que ses délires de malade mental voient le jour. Il y a encore une majorité de français qui ne sont pas assez stupides pour se laisser berner.
    Dans le cas contraire, il serait souhaitable qu’un sniper, bien inspiré, règle le problème, pour le plus grand bien de ce pays.

    • Greg dit

      La démocratie à coup de balles dans la tête … Scandaleux, c’est un appel au meurtre. Comment ce message a t il pu etre accepté par la modération ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *