Accueil » L’inquiétant penchant de Nathalie Arthaud et de LO pour la violence politique

L’inquiétant penchant de Nathalie Arthaud et de LO pour la violence politique

Cet article a été lu 3483 fois

La révolution prolétarienne proposée par Nathalie Arthaud et Lutte Ouvrière (LO) est-elle un moment sympathique de solidarité et de libération des travailleurs, ou bien le prétexte inquiétant à la légitimation d’une violence politique exercée par quelques figures autoproclamées représentantes des prolétaires, au nom d’une dictature sombre? L’impressionnante sortie de Nathalie Arthaud sur les menaces physiques dont François Fillon fait l’objet de la part des djihadistes en dit long sur la conception de la justice et de l’Etat de droit en vigueur à Lutte Ouvrière.

Nathalie Arthaud doute de l’existence de la menace terroriste

On regardera donc avec intérêt cette séquence hallucinante où la candidate de LO semble douter de l’existence de la menace terroriste qui pèserait sur certains candidats:

Donc, on résume: s’agissant d’une question de sécurité dans l’organisation du scrutin, la candidate de LO argumente par allusions, phrases commencées mais pas finies, par insinuations sur la réalité de la menace. « Apparemment », il y aurait une menace. Voilà qui laisse quand même perplexe. On attendrait d’une candidate à une élection présidentielle qu’elle tienne un discours clair sur la nécessaire sérénité du scrutin. Manifestement, l’existence de la menace ne lui paraît pas fondée (peut-être nous expliquera-t-elle bientôt que les morts de Charlie Hebdo ou du Bataclan sont des inventions bourgeoises pour nuire aux prolétaires musulmans).

Pour le reste, elle ne se sent manifestement pas solidaires des candidats menacés. Sa solidarité à elle va aux travailleurs, et elle n’a manifestement aucune compassion pour les « bourgeois », lorsque leur vie est mise en péril pour des motifs politiques. Voilà qui va mieux en le disant. Pour qu’on en finisse avec le mythe des gentils gauchistes démocrates face aux méchants fascistes qui veulent la dictature.

6 commentaires

  1. Citoyen dit

    Comme elle est insignifiante, il faut la laisser avec ses délires …. C’est sa seule façon d’exister dans le microcosme… Vu que ce n’est pas les délires de son programme qui peut attirer les foules.

    « des gentils gauchistes démocrates face aux méchants fascistes qui veulent la dictature » … Précisément puisque le seul fascisme qui ait jamais vu le jour, est d’extrême gauche …

  2. Jule Moch dit

    lutte ouvrière est une secte qui revendique la dictature du prolétariat. délirante dans son analyse de la 2ème guerre mondiale: sous le casque du soldat Allemand , il y avait un travailleur. « ils se valent », voila comment dans un tract ils ont accueilli le débarquement.Enfin pour faire court, comment se fait-il que Philippe Mercier, délégué CGT de Peugeot, soit son porte parole en contradiction avec la charte d’Amiens. Que fait Martinez?

  3. Ikes dit

    le pire est qu’elle est aussi enseignante
    et à l’entendre, on peut assez bien imaginer la grille de lecture du monde qu’elle applique et transmet. Elle illustre donc également bien votre article précédent.

  4. serge dit

    Et Poutou qui dit que les policiers devraient être désarmés car armés ils attirent les méchants. Bon, tous ces décalés de la vie et de QI de moule, heureusement, ne font que quelques pouillèmes de voix. Et qu’après on ne les verra plus.

  5. Bernard dit

    Les journalistes votant très majoritairement à gauche si ils sont très durs avec l’ extrême droite sont par contre complaisants avec l ‘ extrême gauche ou communistes. L’ extrême droite est toujours ramenée au nazisme, au fascisme, à Hitler, à Pétain……….par contre j’ entends beaucoup moins parler des crimes et des dictatures du communisme quand les journalistes dialoguent avec Arthaud, Poutou ou Mercier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *