Accueil » Victoire de Macron, quatrième énarque à l’Elysée!

Victoire de Macron, quatrième énarque à l’Elysée!

Cet article a été lu 7153 fois

C’est, dans tous les cas, le triomphe d’un paradoxe français: c’est encore un énarque qui gagne l’élection, malgré le « dégagisme » ambiant et la crise profonde des élites. Sur le fond, avec environ 63% des voix, Emmanuel Macron n’a aucune raison de bouder sa victoire, même si celle est déjà chargée de menaces. Mais… à chaque jour suffit sa peine. Pour l’instant, il peut savourer.

Macron et l’ambiguïté des Français face à l’énarque

Que n’avons-nous entendu depuis plusieurs années sur l’énarchie en France? Et… de façon énigmatique, l’énarchie s’est renouvelée, et c’est encore l’un de ses membres qui remporte l’Elysée. Et pas n’importe lequel: un inspecteur général des Finances, membre du même corps que Giscard ou Juppé. Beaucoup ironisent régulièrement sur le prétendu manque d’imagination de cette élite solidement cramponnée à Bercy. Malgré tout, parmi 11 candidats, c’est l’inspecteur des Finances que les Français ont choisi.

Le difficile renouvellement des élites

Ce choix est en lui-même symbolique de la difficulté qui attend Emmanuel Macron.

D’un côté, les Français veulent du changement. Ils sentent bien que le système est à bout de souffle. Ils ont besoin que ça change, avec le pressentiment obscur, « dégagiste », que le problème majeur de ce changement tient à leurs élites.

D’un autre côté, le changement les angoisse, et ils conservent une sorte de préférence systémique pour le « mérite républicain » dont Emmanuel Macron constitue l’une des illustrations. Face au risque de changer, de chambouler, l’électeur se réfugie in fine dans l’admiration naturelle qu’il conserve pour l’excellence aristocratique: la beauté du phrasé, le maintien altier, les raisonnements construits et charpentés, le brillant…

La belle performance de Macron

Sur le fond, on saluera donc la performance d’Emmanuel Macron, qui, sans avoir jamais été lu et à moins de 4 ans, après une année de campagne électorale (ou presque) est parvenu à convaincre l’opinion du bien-fondé de sa candidature. Là encore, au-delà du traditionnel french-bashing, on peut constater que la France n’est pas le pays sclérosé qu’on croit.

Chapeau à l’artiste, en tout cas, qui est a mis un nombre suffisant de Français dans sa poche pour devenir Président de la République.

Les incertitudes vont commencer

On sait depuis plusieurs semaines que l’arrivée à l’Élysée n’est pas un achèvement, mais le début d’un parcours particulièrement compliqué. Les observateurs analyseront méticuleusement le nombre de voix recueillies par le nouveau Président, avec une forte abstention.

En 2012, François Hollande, avait recueilli 18 millions de voix. En 2007, Nicolas Sarkozy avait frisé les 19 millions de voix. En 2002, seul cas d’un second tour avec le Front National, Jacques Chirac en avait recueilli plus de 25 millions, mais il n’avait pas atteint les 16 millions en 1995, avec, il est vrai, 7 millions d’inscrits en moins.

Pour porter des réformes de structure, Macron aura besoin d’être plus proche du score de Chirac en 2002, que de celui de 1995.

21 commentaires

  1. Oblabla dit

    Les 65% de Macron n’ont à peu près aucune valeur. Ca montre que 2 français sur 3 ne veulent pas entendre parler du programme délirant de Le Pen. Même un chien opposé à MLP aurait obtenu plus de voix qu’elle!
    Quant à la « performance » de Macron, il faudrait vite redescendre sur terre et se rappeler ceci: Au 1er tour : Un sondage Opinionway indique que Macron n’a recueilli que 55% d’adhésion directe parmi ses électeurs, 45% l’ayant choisi comme « vote utile ». Il peut donc se prévaloir de 55% de 24.1% de 79% (le taux de participation). Soit 10.47% des français qui le soutiennent.
    Ca va être « moyen » pour diriger et réformer le pays…

  2. Rodolphe dit

    Il doit sa victoire au 1er tour au maintien scandaleux de FFillon. et au second tour au refus de l extrême droite. Il va vite rentrer dans le rang plus vers les socialistes en décevant beaucoup de personnes.

    • Evariste dit

      En quoi le maintien de Fillon était-il scandaleux ? Ce n’est pas à la gauche de décider qui peut se maintenir et qui ne peut pas.

  3. MARVILLE dit

    Que Macron profite bien de cette soirée! Dans moins de six mois ses électeurs auront vite oublié qu’ils avaient voté pour lui! Les défilés vont bientôt reprendre leurs marches effrénées et comme c’est à Paris et dans les grandes villes, il existera tout de même une justice immanente. Bravo l’artiste! Quand on a l’Etat profond avec soi, où est l’exploit? Non! Bravo le Système qui a réussi le tour de force de diviser la colère populaire en plusieurs chapelles au premier tour et de faire élire son représentant le plus caricatural et spécieux au second tour! Cependant serais-je le seul à percevoir le lâche soulagement dans cette victoire, de constater avec tristesse de ne plus faire partie des peuples capables de renverser la table ou de s’inviter à la table de la Grande Histoire, en un mot de ne plus étonner le Monde!

  4. Evariste dit

    « Chapeau à l’artiste, en tout cas, qui est a mis un nombre suffisant de Français dans sa poche pour devenir Président de la République. » (E.V.)

    Je dirais surtout « chapeau l’artiste » à François Hollande. Après un quinquennat minable auquel Macron était associé, son élection est le casse du siècle pour Hollande et le PS. Je dois reconnaître qu’ils ont superbement bien joué le coup, avec une absence totale de scrupules envers l’opposition (celle qui pouvait remporter l’élection, pas le FN).
    Je sais bien que les scrupules ne sont pas la marque des politiciens, mais normalement ils font en sorte que ça ne se voie pas.
    Ces élections ont été une mascarade et une honte pour notre pays.

  5. Macron, élu par même pas 40% des Français, dont 43% pour faire barrage à le pen. Le peu qui reste n’a aucune idée du programme qui va se faire puisque le seul fait notable de cet individu (merci aux 20% de bulots qui l’ont projeté au second tour) a été de faire passer le permis à des facteurs, mettre dans un loi la possibilité (ou l’ambiguïté) de dérouler des tapis de prières en entreprise et la « gestion », enfin, le largage du dossier Alstom aux américains… Mon avis, c’est que ca va sérieusement tanguer aux législatives et qu’il va terminer à 15% après avoir laminé le petit et moyen privé qu’il va soigneusement détruire pour sa base électorale, principalement assistés et fonctionnaires…. Le reste, les libéraux, vont se faire probablement ensevelir sous les impôts, les taxes et les contraintes aux profits de deux précités pendant que macron laissera financiers et grands groupes soigneusement décapiter toutes les têtes qui dépasseront de parmi les petits… Bref, bon courage et merci aux cons.

  6. Sergio dit

    Ce que l’on peut dire ce matin, c’est que cette victoire restera entachée du jeu trouble des médias et de la justice.
    Quelle que soit la réussite ou l’échec du mandat de M. Macron, l’histoire retiendra encore une fois la triste réalité d’un
    pays où la démocratie est bafouée par ceux là même qui en sont dépositaires.
    TRISTE VICTOIRE !!!

  7. Pierre dit

    L’hymne à la joie, les réactions en provenance de l’Europe qui sont toutes axées sur « c’est un point positif pour l’Europe », la stature « jupitérienne » revendiquée de Macron (et mise en scène… la pyramide chapeau, comme Mitterrand au Panthéon)… bref, on a compris la feuille de route :

    -maintenir l’UE
    -Macron n’en foutra pas une ramée (p’tits fours, coke, et parties de jambe en l’air à l’Elysée), mais « jupitérien », Louis XIV revisité. Versailles quoi.
    -il laissera les premiers ministres en prendre plein la gueule, et les députés s’écharpper. Monsieur sera « au-dessus ».
    -comme avec Hollande, a mi mandat quand ça commencera à sentir le roussi dans la rue avec les manifs… la France subira une nouvelle vague d' »attaques terroristes ». Jupiter prendra son air grave. Et ça marchera comme sur des roulettes.

    Mission accomplie.

    5 ans de rien, de surplace, car c’est cela son véritable mandat : faire perdurer l’UE / Euro, en clair être le kapo du camp de concentration.

    Saluons Marine Lepen qui a immédiatement annoncé la fin du film : opposition frontale (pas difficile), mais surtout refondation du FN. Changement de nom (ils ont enfin compris le marketing politique : « FN » c’est chargé négativement depuis 40 ans, il suffit de changer de nom, les veaux n’y verront que du feu) et surtout « ouverture » sur la gauche, pour inclure droite molle et ancienne gauche. L’axe devenant : patriotes contre mondialistes.

    Sans oublier cette idée fondamentale : dire publiquement qu’on ne touchera pas à l’UE/Euro pour rassurer les veaux…et ensuite renier sa promesse, et sortir ! Tous les présidents mentent. Alors pourquoi pas Marine ?

    Avec un peu de chance, c’est à dire contre les changements démographiques qui sont objectifs et redoutables, ça pourrait fonctionner en 2022.

    D’ici là : bon courage…

    • Rodolphe dit

      Il manque une chose importante pour faire adhérer les veaux, la vache doit céder sa place à quelqu’un d intelligent et de cultivé mais surtout qui ne porte pas le même nom qu’ elle. Dernière chance 2022! Après on aura notre Obama

      • Bob dit

        Exact…..Mais ce ne sera pas facile car j’ai l’impression que le FN est une affaire familiale ( financement privé)……En plus, pas de leaders charismatiques sachant user de leur charme…….Marine est austère: elle aura ses chances si la situation s’aggrave et devient invivable (ce qui est rarement le cas en période électorale)…. Philippot est brillant mais qui le voit président un jour ?

    • Citoyen dit

      Le coté théâtral de l’arrivée à la pyramide du Louvre était hallucinant … Chez « En Marche », ils doivent fumer une moquette puissante …

    • Bob dit

      Très juste…….Hollande a gagné dans un registre où il est le meilleur……..La magouille européenne est repartie pour 5 ans……La forte migration, nécessaire à la préservation du système, apportera le flot de mesures sécuritaires en passant inévitablement par le contrôle des médias alternatifs dont internet et les blogs intelligents comme ici……

  8. Citoyen dit

     » …. avec environ 63% des voix … » ???? … Des voix de quoi ? ou de qui ?…
    Non, ce n’est pas comme ça, qu’il faut compter. Sur 47 568 588 d’électeurs, il y en a 43,63 % qui ont voté pour lui …
    Et encore, quand on dit « pour », il faut le dire vite … En fait, il y en a une partie qui vient des LD qui a voté « contre » MLP, et un bon paquet des Insoumis idem … Ce qui réduit grandement le nombre de ceux qui ont voté « pour » lui.
    En réalité, ceux qui ont voté véritablement « pour » lui, sont les 18,2 % du premier tour (c’est à dire pas grand chose). Et encore, il faut compter là dedans l’UOIF qui le supporte, et qui sont des ennemis de la France …. Avouez que ça donne une vision nettement différente.
    Et en plus, un énarque inspecteur des Finances, ce n’est certainement pas une réussite … On a vu ce que les autres ont donné …
    La seule certitude, est qu’il est arrivé là par défaut, comme son prédécesseur.
    Le système à réussi à se succéder à lui-même, en dégagent les concurrents par les saloperies qu’il maitrise … en remplaçant un clown par une marionnette … ce qui réduit sa performance personnelle à sa véritable dimension.
    Les problèmes ne font que commencer …

  9. Citoyen dit

    Où quand les énarques se passent le bâton !!
    Absolument hilarant, la cérémonie du 8 mai, où le mico-hoolande-bis se fait adouber par son mentor le nuisible de Corrèze ….

  10. Citoyen dit

    « On sait depuis plusieurs semaines que l’arrivée à l’Élysée n’est pas un achèvement, mais le début d’un parcours particulièrement compliqué » …
    Il peut compter sur le soutien indéfectible de BFMicron, qui a dû faire une grande provision de vaseline, au prix de gros, et en fait un usage intensif .

  11. serge dit

    Disons qu’en l’état, il convient d’attendre les résultats des législatives. En effet, après ce second tour, 16 gros millions d’électeurs s’étant abstenus+ayant voté blanc ou nul et 10 gros millions pour Le Pen (sur 47 gros millions d’électeurs potentiels), cela laisse des ouvertures. Et se rappeler les un peu plus de 20% pour Macron et Le Pen au premier tour, et à peine moins de 20% pour Fillon et Mélenchon. Cela redonne un peu de latitude aux électeurs de reprendre leur voix, voire de se rappeler ce qu’ils avaient voté au premier tour ou aux régionales. Donc, sauf amnésie totale toujours possible avec nos concitoyens, il serait fort possible que l’adage souvent cité (le peuple donne la majorité parlementaire au président nouvellement élu) se trouve en léger porte-à-faux. A voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *