Accueil » En Marche rattrapé par la vieille politique, par Eric Verhaeghe

En Marche rattrapé par la vieille politique, par Eric Verhaeghe

Cet article a été lu 6007 fois

Combien de temps En Marche pourra-t-il faire vivre la fiction d’un fonctionnement nouveau et horizontal avec un président jupitérien et des logiques institutionnelles de la Vè République qui poussent à des réflexes majoritaires? L’actualité est en train d’en donner, en temps réel, le récit…

Une procédure déjà pipeautée

Depuis plusieurs jours, la colère gronde dans les rangs d’En Marche, parmi les 13.000 candidats déçus de l’investiture. On leur avait dit que tout serait transparent. Ils découvrent soudain que leur définition de la transparence n’est pas la même que celle de Jean-Paul Delevoye, chargé des investitures dans le mouvement. Les critères de choix, qui doivent aboutir à des investitures paritaires et sur une bonne moitié de circonscriptions proposées à la société civile (personne ne dit si elles sont gagnables ou non), sont restés connus du seul Delevoye…

Un discret accord électoral avec le PS?

Et puis il y a les non-dits… devinés avec la candidature d’Emmanuel Valls. Alors que les candidatures doivent être déposées en préfecture la semaine prochaine, certains convertis de dernière minute adoreraient faire valoir leurs privilèges d’élus sortants, au mépris des règles édictées par En Marche. On s’en amuse par avance!

En effet, la perspective législative d’En Marche n’est pas exactement la même avec une investiture accordée aux 80 députés socialistes sortants qui veulent rejoindre le mouvement, tous susceptibles de conserver leur circonscription grâce à leur nouvelle étiquette, qu’avec des investitures d’inconnus affrontant le député sortant, de gauche lui aussi. C’est par exemple le cas, à Paris, avec des députés sortants comme Jean-Marie Le Guen ou Daniel Vaillant (on verra aujourd’hui si Cambadélis suit la même logique). Bien implantés sur leur circonscription, ces vieux briscards pourraient apporter de précieux fauteuils à l’Assemblée à un mouvement qui n’en a aucun aujourd’hui.

Pas de chance! les 80 députés en question ont attendu cette semaine pour manifester leur désir tout à fait désintéressé (comme dit Vaillant) de rejoindre la majorité présidentielle.

Renier ou non ses principes?

Pour En Marche, il va donc falloir sortir de l’ambiguïté.

Soit le mouvement préserve ses principes affichés et valide les 577 noms qu’il a arrêté. Et, dans ces cas, il envoie à l’abattoir des candidats souvent inexpérimentés face à de vieux briscards, au risque de perdre finalement le siège convoité au bénéfice d’une triangulaire qui profitera à un autre parti. L’objectif est noble, mais il ne concourt pas à la précieuse majorité parlementaire dont le Président aura besoin pour mettre en oeuvre un programme déjà contesté. Rappelons qu’en l’état les projections donnent 220 sièges à En Marche, pour une majorité placée à 289 sièges.

Soit, compte tenu de cette projection, En Marche (et c’est cette option qui semble privilégiée aujourd’hui) préfère s’adjoindre les 80 sortants socialistes qui frappent au portillon. Politiquement, ce calcul se tient, parce qu’il permettra d’approcher la majorité absolue à l’Assemblée si tout se passe bien. Mais… il va falloir, moins d’une semaine après la victoire, expliquer aux électeurs qu’on les a bien eus et que le renouvellement « jusqu’au bout » a tenu le temps des promesses, mais n’a plus sa place dans l’exercice du pouvoir.

Et En Marche préparera alors le savant reniement de ses engagements: plus de parité avec les femmes, avec la société civile, plus de renouvellement.

Personne ne sait quelles seront les conséquences sur l’électorat de cette mise précoce au placard des promesses si souvent répétées comme paroles christiques ces derniers mois.

21 commentaires

  1. Guillaume_rc dit

    Ah les triangulaires !

    Un phénomène qui a souvent plombé la droite parlementaire avec le maintien du FN.

    Si cette même droite parlementaire est un peu intelligente (soupir !), elle peut profiter du face à face PS – En Marche. Sans parler des mélenchonistes.
    On peut penser à un éparpillement des voix entre ces trois composantes. Et si le deuxième tour donne lieu à des alliances, ce sera pain béni de montrer que le fameux renouvellement est un leurre.

    Reste le FN me direz-vous. On peut penser que nombre de leurs électeurs sont très décus : nullité avérée de Marine, démission de Marion, démotivation suite à l’échec et Dupont Aignan qui va les emm…er.

    Encore une fois si la droite parlementaire fait un effort (re-soupir !), c’est vraiment jouable.

  2. Citoyen dit

     » … la candidature d’Emmanuel Valls …  » … Il y aurait des lapsus volontaires ou révélateurs ?

    Eh oui, les marcheurs arrivent au pied du mur … Pour représenter un semblant de quelque chose à l’assemblée, il va falloir choisir, entre recycler des éléphants du PS ou se faire harakiri … Et on s’apercevra in fine, que depuis le départ, l’opération n’était qu’une arnaque, pour recycler toute la clique solférinienne, qui sans ça n’avait aucune chance …
    Les marcheurs cocus, pourront se dire que Pasqua avait raison : les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent …

  3. Pierre dit

    C’est confirmé : Macron ne sort pas du « flou ».

    Ainsi le cas du catalan rampant.

    Valls ne se présentera donc pas sous l’étiquette Macron… mais Macron ne présentera pas de candidat face à lui !

    Emballé pesé.

    Manolo sera élu. Puis rejoindra -ou pas- le groupe des marcheurs de Macron. Ou votera avec eux.

    Nous sommes loin du « manager qui tranche dans le vif » ou du « jeune Turc sabre au clair ».

    Alors même que Macron déteste franchement le catalan qui le lui rend bien.

    Bref, on fait des ronds de jambes, on sauve la face… Mais le « business » continue.

    Enfin, la « liste » n’a que peu de sens. Elle est juste symbolique et « communicante ».

    Ansi 214 hommes et 214 femmes. C’est beau comme une crèche aurait dit Audiard !

    Mais zut, où sont les transexuels ? Et les genre neutre ? 😉

    Et les quotas ethniques ? On est okay aussi ?

    Bref, ça humidifie les journalistes et les bobos… Mais ça ne veut RIEN dire.

    Il faudra étudier de près les élus en Marche… après les élections…

    • Citoyen dit

      « Alors même que Macron déteste franchement le catalan qui le lui rend bien. » …. Oui, mais … l’attrait de la gamelle … mérite bien quelques concessions ….

  4. Ben dit

    Rép à guillaume_rc « Reste le FN me direz-vous. On peut penser que nombre de leurs électeurs sont très décus : nullité avérée de Marine, démission de Marion, démotivation suite à l’échec et Dupont Aignan qui va les emm…er. »

    -> Je suis exactement dans cet état là et absolument consterné par le suicide en direct de Marine, mais quand même pas désespéré au point de voter directement au premier tour pour LRPS. En fait, c’est que je ne vois plus très bien la différence entre la droite parlementaire, les deux/tiers les plus à droite du PS, et En marche. Et puis voir deux partis qui ont craché sur Macron pendant des mois pour appeler à voter pour lui le soir du premier tour, pour ensuite nous expliquer qu’il faut plutôt voter pour eux et pas pour En marche aux législatives, tout en étant prêt à appeler à voter pour eux au deuxième en cas de triangulaire et en murmurant à mi-voix qu’ils pourront travailler largement avec lui le deuxième tour passé, c’est…incohérent. Cela fait plus front des copains et des coquins que front républicain. Et puis quand on voit que le programme des Républicains aux législatives sera moins radical (!) que celui de Fillon à la présidentielle, déjà que celui de Fillon ne cassait pas trois pattes à un canard (sauf pour la casse du code du travail, certes), alors si c’est pour faire encore plus mollasson, progressiste, européiste, mondialiste et antisocial…
    Donc, qu’ils se débrouillent pour le premier tour, je verrais bien ce que je ferais au second.

  5. Rodolphe dit

    Moi citoyen je ne vote pas pour les mêmes. Moi citoyen je ne vote pas pour les nouveaux enjoliveurs de la politique qui cachent la vétuste roue de la carrosse démodée. Moi citoyen je vote pas non plus contre. Je vote simplement blanc.

  6. lanaspre dit

    Je pense que les choses commencent à se clarifier a LR car les faux culs de « gauche de la droite » parlementaire couchent devant le portail de MACRON depuis plusieurs semaines maintenant avec succes semble t il et de ce fait ils s excluent seuls sans avoir besoin de les degager officiellement .
    La campagne des legislatives pour les investis LR (et du centre) devra se faire à droite toute,si ils veulent avoir une chance de majorité en captant certainement des electeurs deçus du FN apres une campagne trop gauchisante improductive c est le moins que l on puisse dire.
    Quant à ce qui se passe avec MACROLEON 1er c était écrit, donc aucun intéret de ressasser.
    On va attendre maintenant le resultat de l enquete sur l affaire Fillon CAR s il y a non lieu,on pourra vraiment dire que ce president est un pourri elu frauduleusement en toute connaissance de cause malgre ses denegations.

  7. Citoyen dit

    « Combien de temps En Marche pourra-t-il faire vivre la fiction d’un fonctionnement nouveau et horizontal… »
    Pour ce qui est du fonctionnement horizontal …. Ben, comment dire …. Les électeurs Microniques se sont emparés du programme, pour le disséquer, et le mettre en valeur avec force …. La preuve :
    https://www.youtube.com/watch?v=XSJt0cpNOjI

  8. gérard dit

    Qui peut sérieusement croire que Macron fera ce qu’il veut,sans tenir compte des partis,clans,classes d’intéret?Il est obligé de s’appuyer sur une partie du ps.Il compte sur la dynamique présidentielle pour passer de justesse aux législatives,et ça marchera.Il n’aura jamais les moyens de réformer le pays dans un sens positif.La pression fiscale va augmenter sur les actifs productifs,cela ne se verra pas grace un jeu de bonneteau de hausses et baisses diverses.Se méfier en priorité de Pisani-Ferry qui va grignoter le droit de propriété avec le loyer fictif

    • Pierre dit

      C’est même une info majeure qui confirme l’arnaque que constitue le « produit Macron » !

      Le mou béarnais, avec ses grandes oreilles qui raclent le parquet… utilise même cette expression stupéfiante : « la grande lessiveuse » !

      Il dit ainsi clairement que « En Marche » n’est qu’un recyclage des vieilles crapules du PS agonisant !

      Faut-il qu’il en aie gros sur la patate pour -oh my god- utiliser un langage si viooooooooooolent.
      😉

      Il n’aura donc fallu que quelques jours… à peine.

      Comme d’habitude : une pensée émue à tous les veaux, les crétins, les idiots utiles qui ont rêvé : « Le changement c’est maintenant » en votant pour Macron.

      Ajoutons : ça confine au sublime… EM vient de déclarer que si… Khomri lâchait l’étiquette PS… alors elle serait investie par EM !

      Une autre pensée émue aux gogo gauchistes qui ont voté Mélanchon au premier tour… et Macron au second : vous la sentez bien profond ? La loi travail ?

      C’est jubilatoire.

  9. Jiff dit

    Finalement, le logan du mouvement n’est pas si mal que cela, car on peut l’accorder dans tous les sens:
    En marche arrière, En marche avant, En marche débrayée, En marche verticale; suffira de ne pas la rater…

  10. Citoyen dit

    « Pour En Marche, il va donc falloir sortir de l’ambiguïté. »
    Ben, il commence à y avoir de l’eau dans le gaz … Bayrouette s’était déjà fait emmancher par le nuisible de Corrèze … ça recommence avec son clone de Picardie … Il va finir par aimer çà !
    La vieille politique est toujours là.

  11. ant dit

    J’avoue ne pas comprendre l’intention profonde de la déploration d’une hypocrisie qu’on dénonce au nom de la nécessité de tenir ses promesses.
    C’est comme expliquer qu’avec la création des camps de concentrations, Hitler aurait sali sa bonne réputation…
    Macron est un arriviste hypocrite à la tête d’une bande de gangsters en charge de maintenir les socialistes au pouvoir. Faire semblant de croire à ses intentions ou pire à celle des cons qui le soutiennent est absurde.
    Il y a une chance de le paralyser et de ne pas subir l’abominable fiscalité qu’il veut nous infliger: les législatives.
    @Pierre va nous dire qu’il pense pouvoir arrêter ça en votant FN. Merci à lui de ne pas le faire, son éclatant succès au premier tour de l’élection présidentielle, sans parler du second, nous ayant peu satisfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *