Accueil » Les vraies bonnes raisons de se réjouir du triomphe d’En Marche

Les vraies bonnes raisons de se réjouir du triomphe d’En Marche

Cet article a été lu 8097 fois

En Marche triomphe ce soir, même si ce triomphe est plus limité qu’attendu. Voici quelques bonnes raisons de s’en réjouir. Surtout quand on n’a pas voté Macron aux présidentielles.

Commençons par les mauvaises raisons de se réjouir de ce triomphe. Certains imaginent qu’Emmanuel Macron profitera de cette victoire et que celle-ci aidera directement l’intérêt général. C’est évidemment une erreur magistrale d’interprétation.

En réalité, la victoire d’En Marche est à la fois trop étroite et trop large pour que le Président en retire un véritable bénéfice politique durable. Trop étroite, car elle est loin des 450 sièges évoqués un temps et elle montre que l’électorat a commencé ses premiers repentirs devant la majorité présidentielle. Trop large, car elle donne une majorité absolue au seul mouvement En Marche, qui pourra gouverner sans contradiction.

Commence désormais une période où le principal risque auquel le candidat sera exposé sera de voir sa majorité devenir la caricature d’elle-même. L’image d’une France d’en-haut qui écrase la France d’en-bas risque de prendre forme dès les prochaines semaines.

Personne ne peut d’ailleurs anticiper quelles difficultés, quels conflits sociaux hanteront ce mouvement de caricature.

Les vraies raisons de se réjouir

Non! la vraie raison de se réjouir tient à l’implosion des élites politiques traditionnelles qui ont contribué à enkyster le pays dans le désespoir et dans la haine de soi. C’en est fini de ces boulets appelés Marisol Touraine, par exemple, et quelques autres, qui tiennent depuis des années des discours hors sol et prolongent indéfiniment des politiques qui n’ont pas d’avenir.

On accordera une mention particulière au coup de force mené par Manuel Valls à Évry. L’ancien Premier Ministre jette le masque sur une brutalité anti-démocratique qui illustre bien le mensonge sur lequel la classe au pouvoir a bâti sa fortune.

Au coeur de ce grand nettoyage, la débandade de la droite historique est la meilleure nouvelle qui nous soit arrivée depuis longtemps. Après une campagne lunaire, François Baroin a en effet sapé méthodiquement toutes les chances que la droite parlementaire avait de sauver ses meubles. Face au vide idéologique, En Marche jouait sur du velours. Enfin, cette génération « bien née » portée au pouvoir par Chirac et Sarkozy pour mener une politique godillot, et qui s’est soudain crue sortie de la cuisse de Jupiter, va partir.

Peut-être avant nous enfin une chance d’entamer une autre construction de la France de demain, ni étatiste, ni corporatiste.

Tous ceux qui sont convaincus que les grandes adaptations de la France à son destin ne peuvent passer par des processus fluides se réjouiront pour une autre raison. Avec Macron et la victoire d’En Marche, la France met le doigt dans un processus de décomposition radicale. Ce n’est pas une fin, c’est un début.

Macron n’est pas synonyme d’une nouvelle ère. Il finalise juste la disparition de l’ancien monde. Le vrai renouvellement est pour demain.

12 commentaires

  1. Pierre dit

    On ne peut que partager votre enthousiasme : voir Belkacem, Tourraine, El Khomri ,NKM alias « l’évanouisseuse », le Catalan Manu La Tremblotte… tous ces clowns mordre la poussière est une joie profonde.

    Mais… vous oubliez le passé.

    En 1993, le PS fut… atomisé.

    Comme vous, nombreux annoncèrent un « nouveau monde ». Nous pensions que les crapules socialos ne se remettraient jamais d’une telle défaite. Que le peuple avait été vacciné. Définitivement.

    Mais avec la malédiction poisson rouge… hélas… il n’en fut rien. Les crapules revinrent.

    Il en sera de même pour les niais de « droite ». Vous verrez que même NKM « reviendra ». Ces gens là sont des morpions.

    Bref.

    Plus largement , et encore une fois, vous surinterprétez le « macronisme », ses avatars, et lui attribuez un rôle quasi historique qu’il n’a sans doute pas.

    Ces « élections » n’ont aucune importance dans l’ordre des choses.

    Tout ceci n’est que de l’écume. Un petit blip, un piètre résultat dans la chaîne de causalité.

    Le dur est ailleurs.

    Dans l’économie d’abord (la thune), et la géopolitique.

    Que l’on peut illustrer par « la soupe popu, combien de divisions ? » et « ca y’est les terros ont enfin compris ils utilisent des vrais explosifs maintenant ».

    Voyez ?

    • Bob dit

      Merci Pierre pour ce regard dur mais original qui fait bouger les neurones…..
      Comme la presse (subventionnée) va être réduite au silence ou à l’information convenue, nous aurons besoin de ces analyses lucides…..

  2. Jiff dit

    « C’en est fini de ces boulets appelés Marisol Touraine, »

    Certes, mais gagnerons-nous au change avec maintenant une VRP des labos, rien n’est moins sûr (ça doit-être ce qu’ils appellent l’inversion des hiérarchies: au lieu d’avoir le lobbyiste en bas de l’échelle, on l’installe en tête de gondole; forcément, tout va bien se passer.)

    « mention particulière au coup de force mené par Manuel »

    C’était un peu couru d’avance, l’individu ayant froissé trop de monde et retourné trop de vestes pour espérer pantoufler peinard, mais ça a au moins le mérite de confirmer les motivations des poliotiques dans les esprits.

    « et qui s’est soudain crue sortie de la cuisse de Jupiter, va partir. »

    Eh oui, elle est tombée dans le trou…
    Reste qu’il n’est pas sûr que nous y gagnerons quelque chose, puisque de la cuisse nous sommes passés à Jupiter en entier (si ce n’est pas un hongre, ce qui est très loin d’être certain.)

    « Peut-être avant nous enfin une chance d’entamer une autre construction de la France de demain, ni étatiste, ni corporatiste. »

    Il faut définitivement ne plus abuser de la moquette, M. Riri, parce que « ni étatiste » avec le lascar en question, c’est totalement impossible; il incarne le retour à un état Jacobin complet, avec toutes ses croyances (enfin, celles du merdef, qui s’est systématiquement planté depuis bien avant que le cnpf ne voit le jour) et ses dérives centralisatrices. Sans compter que comme l’état ne se réformera qu’à minima, si jamais il le fait, les problèmes, dont le chômage, continueront à s’amplifier – les questions restant en suspens étant: « quand les gens se rebifferont-ils ? », « la suite sera-t-elle conforme à ce que demande l’europe avec insistance ? » (notamment dans son document de fin mai) et « croit-il vraiment qu’il va arriver à retenir l’hémorragie d’entrepreneurs vers l’étranger sans que l’état ne se réforme, et ne le fasse de fond en combles ? ».

    « Le vrai renouvellement est pour demain. »

    Je l’espère également, cependant c’est directement lié à la durée de la journée – et le passé nous rappelle que certaines ont été bien longues… Dsions que dans l’état actuel des choses, c’est un vœux pieu.

    • Evariste dit

      D’accord avec Jiff sur le « ni étatiste ». La réduction du poids de la sphère publique, c’était le programme de Fillon, pas de Macron. Ce dernier aura donc bien du mal à réduire significativement les déficits publics. Il pourra, comme Hollande, être aidé par une conjoncture internationale favorable, mais l’écart entre nos principaux voisins (Allemagne notamment) continuera à s’accroître.
      De ce point de vue, Macron mérite bien le surnom de « Hollande II » ou « Macrollande ». Le service marketing a bien travaillé et le produit est visuellement plus attrayant, mais c’est tout.

  3. Citoyen dit

    « Commence désormais une période où le principal risque auquel le candidat sera exposé sera de voir sa majorité devenir la caricature d’elle-même. » ….. En fait, pour ce qui est de la caricature, c’est largement entamé ! … Microléon 1er (Jupiton pour les intimes) est dans la com jusqu’à la nausée (c’est tout ce qui lui reste) … Après avoir exploité Oradour, comme un vieux citron qu’on presse encore une fois, pour obtenir jusqu’à la dernière goutte, le voila au Bourget pour presser un nouveau citron tout neuf ! … Pesquet fera l’affaire ! … C’est à ça, que risque de se limiter son action …

    Et pour ce qui est du bénéfice de l’affaire … En effet, le passage impromptu du micron (à condition qu’il soit éphémère), aura eu le mérite d’avoir fait un grand nettoyage dans le paysage des politocards (ou des nuisibles) de profession … A part le roquet catalan, qui aurait réussi à sauver ses fesses, avec parait-il des méthodes contestables, qui vont être contestées … Et aussi avec un immense regret, le sénat restant à l’abri pour l’instant (c’est bien dommage) grâce à son mode d’élection … Ceux-là de nuisibles sont encore là pour un moment …

    Et pour ce qui est d’une « autre construction de la France de demain, ni étatiste, ni corporatiste. » …. Faudrait pas non plus, emporté par l’élan, se mettre à rêver … Il est même urgent d’ouvrir les yeux. La seule politique qui présente un intérêt, commence par réduire massivement les ponctionnaires. Et le micron est totalement à l’opposé de cette évidence. Il n’y a donc aucun résultat positif à attendre de son passage …. bien au contraire !

  4. Sébastien dit

    Il y a un autre motif que vous avez évoqué aussi en marge de votre article sur Monsieur Blanquer qui me semble être un motif de réjouissance. Messieurs Blanquer et Collomb sont en phase sur le transfert de responsabilités à la fois au niveau décentralisé et au niveau déconcentré. A terme, nous pourrions voir une redéfinition complète des périmètres d’intervention de l’État et tout ce qui peut amoindrir l’État Jacobin me semble hautement réjouissant.

  5. serge dit

    Foutaises!
    Notre bon président et ses petits camarades de bac à sable ont une majorité absolue. Que ce soit 450 ou 350 ne change rien, il suffit de faire semblant de débattre et à la fin ce sont les allemands qui gagnent… Le mode de scrutin aboutit à une portion congrue de tous les autres, y compris LR puisque, dans pas longtemps, une bonne part va se barrer chez LREM (déjà il y a LR dans LREM…) afin de retrouver leurs ex-collègues qui y sont déjà. Et comme c’est aux tunes qu’ils sont, cela devrait se faire aux petits oignons. Des deals à l’ancienne en fonction du poids du Sénat actuel, des régions et des mairies (ou métropoles) et tout roule.
    La quasi totalité de nos gentils organisateurs est issue des mêmes distillations ou des mêmes décantations. Donc pas de raison de croire qu’ils auront un oeil plus attentif au reste du monde car, pour cela, il faut prendre sa voiture et se déplacer « à la campagne ». Et en limitant leurs mandats à 3 consécutifs (comme annoncé mais pas encore fait), cela en laisse encore 2 pour la plupart de ceux que l’on va se taper pour 5 ans. Faudrait pas non plus prendre trop de risque.
    Bref, un peu de GOPE et quelques annonces « phare » comme chaque gouvernement en fait, en s’empressant d’appliquer le contre-poison immédiatement, et tout va aller comme avant.
    La seule chose qu’ils ne maitrisent pas, car pas l’habitude des situations tendues, est: Le bordel va-t-il se produire par plein de petits désagréments journaliers qui finissent par polluer le son et image ou une sorte de Kraken soudain?

  6. Citoyen dit

     » … se réjouir du triomphe d’En Marche  » ???? … de quel triomphe s’agit-il ?
    Les marcheurs auraient triomphé de quelque chose ?
    C’est curieux, mais si l’on regarde bien les chiffres, il y a plus à raser les murs, qu’à sortir le champagne …

    En effet, cette élection est une mascarade … et le résultat, en est à la hauteur : grotesque !
    Déja, au niveau de la representativité de l’assemblée, on atteint un sommet … sur 47,3 M d’élécteurs, l’ensemble des élus, toutes tendances confondues, en represente 38,4% !!
    Autrement dit, l’AN représente à peine plus du tiers de la population !
    Ensuite, le parti majoritaire (grosse rigolade) avec ses 308 dépités, celui qui va voter des lois dans l’intérêt contraire à celui de la population, représente au mieux 16,55% de celle-ci !! … Une légitimité sans contestation possible … enfin, presque …
    Enfin, si l’on entre dans le détail, le grotesque s’amplifie … Exemple : avec 1590858 voix le FN obtient 8 élus !…
    – si l’on compare au Modem, avec 1100790 voix qui a 42 élus, le FN devrait en avoir 61 !!
    – si l’on compare a LREM, avec 7826432 voix qui a 308 élus, le FN devrait en avoir 63 !!
    – si l’on compare au PS, avec 1032985 voix, le FN devrait avoir 45 élus !
    – si l’on compare avec Madurolenchon, avec 883 786 voix, le FN devrait avoir 31 élus !
    – si l’on compare au PC, avec 217833 voix, le FN devrait avoir 73 élus !!!
    Et ainsi de suite ….
    Au vu de ces chiffres, il apparait clairement qu’il y a comme un problème dans ce pays …
    Alors, il ne faut surtout pas bouder le grand ménage qui a été fait, certes … Mais il va falloir retourner rapidement au réel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *