Accueil » Gouvernement Philippe, gouvernement profond décomplexé?

Gouvernement Philippe, gouvernement profond décomplexé?

Cet article a été lu 7897 fois

Avec le départ de Bayrou et des ministres MODEM, le gouvernement Philippe a perdu ses dernières figures « politiques » et connues. L’équipe du gouvernement Philippe II est une énumération de technocrates. Macron dévoile désormais sans complexe sa crispation sur le gouvernement profond.

Macron avait annoncé, durant la campagne, qu’il ferait appel aux meilleurs dans son gouvernement. Il y avait plusieurs façons (non exclusives l’une de l’autre) de comprendre cette intention. D’un côté, il s’agissait, bien sûr, de renouveler l’action politique en favorisant l’émergence de figures compétentes mais non issues de la classe politique. De l’autre, ce renouvellement consacrait un phénomène moins immédiatement compris mais qui définit ce qui est train de se passer: le triomphe du gouvernement profond.

Gouvernement profond, gouvernement par la technostructure

Tous les pays industrialisés sont logés à la même enseigne: par-delà les institutions démocratiques, il existe une ou plusieurs classes sociales qui tendent à monopoliser le pouvoir et à orienter à leur profit les décisions publiques. En France, ces classes sociales, qui ont largement parié sur Emmanuel Macron et ont assuré son élection (notamment par un soutien médiatique), s’appuient ordinairement sur une technostructure. Celle-ci est à la fois l’émanation des classes dominantes et leur cheville ouvrière.

La Vè République a longtemps brandi un paravent plus ou moins flexible devant cette coalition d’intérêts. Ce paravent s’appelait la classe politique. L’entreprise de renouvellement menée par En Marche a consisté à le faire voler en éclat.

On comprend aujourd’hui que l’enjeu d’Emmanuel Macron n’est pas de le remplacer immédiatement par un autre paravent d’illusions, mais plutôt de mener des réformes présentées comme structurelles avant de reconstituer une classe politique en soi. Pour ce faire, il a besoin d’une phase où la technostructure reprend ouvertement le pouvoir et prend les décisions qui lui conviennent ou qui la servent.

Il ne faut pas interpréter autrement la longue liste d’inconnus qu’Alexis Kohler a égrenée hier sur le perron de l’Élysée. Elle témoigne d’un jeté bas de masque et d’une reprise en main directe de l’appareil d’État par ceux qui en ont l’usage le plus intéressé.

Quel est le projet politique de la technostructure?

Sans surprise, c’est au nom de l’intérêt général que ce resserrement des élites est pratiqué. L’argumentaire pour justifier cette opération est bien connu: la classe politique est incapable de réformer efficacement le pays. Il faut donc la remplacer par des gens compétents capables de moderniser le pays.

Toute réaction nobiliaire s’appuie toujours sur le même bréviaire, sous une forme ou sous une autre. Sous Louis XVI, l’éviction des « bourgeois » par la vieille aristocratie incompétente s’était appuyée sur les mêmes ressorts illusoires. C’est en effet un mensonge propagé par la technostructure que de rejeter en bloc sur les élus du peuple la faillite du système sur le dos duquel elle vit; comme la vieille noblesse s’était menti, dans les années 1770, en prétendant que les difficultés du Royaume tenaient à l’infiltration de l’intérêt général par ceux qui exerçaient des professions mécaniques.

Mais, pour la technostructure, qu’est-ce que l’intérêt général sinon l’expression de ses propres intérêts? On l’a vu avec l’affaire Ferrand, où un dirigeant de mutuelle (réputée appartenir à l’économie sociale et solidaire) ne voit pas d’obstacle à se constituer son patrimoine personnel avec l’argent de ses adhérents (puisque le mot « client » n’a pas cours dans cet univers). On le verra avec Agnès Buzyn, médecin qui trouve normal d’imposer 11 vaccins obligatoires dont un vient d’être reconnu à l’origine d’une sclérose en plaques par la Cour de Justice de Luxembourg – le même médecin fut un temps rémunéré par le principal fabricant de vaccins en France.

« L’intérêt général, c’est moi! » proclame le technocrate, et on ne tardera pas à comprendre que l’intégration de la société civile dans le gouvernement ordinaire nourrira abondamment la chronique de ces déviances.

L’intérêt général reste donc à réinventer

Ce que l’équipe d’inconnus s’apprête à démontrer aux Français, c’est qu’elle est effectivement porteuse d’un projet de renouvellement, mais que les objectifs de ce projet sont loin d’être en accord avec la majorité des Français. Même si Macron profite d’une embellie dont il ne sera pas le géniteur, il aura du mal à dissimuler les déceptions que la technocratie porte en germes.

Passe encore sur les ordonnances qui susciteront des animosités mais dont l’échéance était annoncée depuis longtemps. C’est l’ensemble des politiques publiques qui tôt ou tard sera déceptif pour les Français: les mesures qui seront prises seront marquées du sceau d’une certaine efficacité… dont on mesurera la distance qui la sépare d’un projet de société cohérent.

Il ne suffit pas de répéter à tout bout de champ le mot « bienveillance » pour incarner ce qu’on dit. Et il ne faut jamais confondre le sens des bienséances en vigueur dans notre aristocratie avec la bienveillance dont on entend parler tous les jours. Maîtriser les codes de la bonne éducation pour jouer dans la cour du pouvoir n’a jamais suffi à devenir bienveillant.

L’expérience montre et montrera que c’est même souvent le contraire qui se produit.

16 commentaires

  1. Bernard dit

    Euh… Ce n’est pas à une cour de justice de déclarer qu’il y a un lien entre un vaccin et la sclérose en plaques ! Toutes les études sérieuses et méta-analyses montrent qu’il n’y a aucun lien, renseignez-vous.

    • Jiff dit

      Non, vous, renseignez-vous correctement.

      Par exemple, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4318414/ indique que si l’aluminium est utilisé depuis ~80 ans, on ne sait que très peu de choses sur ses actions dans le corps humain; cet article indique également qu’un changement de paradigme dans la vaccination en france (1990 – remplacement de l’injection sous-cutanée par une injection intra-musculaire) peut très bien avoir joué un rôle non-négligeable dans les développement, justement très français, les myofasciites à macrophages (MMF).
      Il indique également que les vaccins en contenant induisent des pseudos-lymphomes de la peau chez les humains et le fibro-sarcome du chat – ainsi que la reproductibilité du déclenchement de la MMF chez souris, rats et singes par vaccination intra-musculaire (et ça se trouve sur le site du NIH qui n’est pas vraiment connu pour être anti-vaccination.)

      En second lieu, Romain Gherardi, spécialiste des maladies neuro-musculaires, a été officiellement missionné comme coordonnateur pour étudier tous ces effets ( http://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/88fd82a6f88cd97ed3e5291b27a72214.pdf ) et en a tiré un bouquin (Toxic Story), en voilà la vulgarisation: https://www.youtube.com/watch?v=02ygkZqPXi4 où il explique que comme il a trouvé des choses, l’establishment lui a pratiquement claqué la porte au nez; manque de bol, c’est un professeur en médecine et il est tenace.

      Même si: https://www.youtube.com/watch?v=0NVNwC83Pdg est une vidéo réalisée par un collectif assez anti-vaccins, il n’empêche qu’elle réunit les meilleurs morceaux de spécialistes du monde entier – on s’aperçoit également (à 2’40 » – Dr Lluis Lujan pathologiste vétérinaire) que les animaux (moutons, en l’occurrence) sont également impactés.

      Par ailleurs, posez-vous également LA bonne question: puisque tous les médecins, chercheurs, biologistes et taxidermistes (enfin, non, pas tous, heureusement) de france et de Navarre nous crie haut et fort que la vaccination, c’est meeerveilleux et qu’il faut y passer (sinon on va finir par faire mourir… les vaccinés – tiens, tiens, une légère contradiction, non !?!, pourquoi n’ont-ils produit AUCUNE étude[1] sur l’impact des différents vaccins, notamment en séparant bien les résultats suivant les bases virale, microbienne et bactérienne ?

      [1] – Une _vraie_ étude, étant bien entendu:
      * internationale,
      * exécutée sur un grand nombre de sujets,
      * d’une très longue durée,
      * faite par des gens ayant toutes les connaissances requises, et même au-delà, pour la mener à bien,
      * publiée dans les revues spécialisées et reconnues de la médecine,
      * libre de tout conflits d’intérêts.

      Par exemple, il existe une telle étude sur l’alimentation humaine, toujours en cours depuis 60 ans, et qui nous a révélée, entres autres choses, le régime Crètois et la nocivité du barbecue comme celle du fûmage.

      Rappelez-vous également une autre chose, quand le chercheur (me rappelle plus son nom) que l’industrie du GSM a payée pour qu’il fasse des recherches sur sa prétendue nocivité a commencé à parler de résultats inquiétants, il a été menacé de mort et sa maison a brûlé – il est clair que depuis l’après-guerre, la science s’est mise à marcher sur la tête sur commande du moment que les portefeuilles restaient pleins (meilleur témoin: l’industrie du tabac.)

      • Jiff dit

        Oops, j’oubliais (sans ça, j’étais quand même un poil hors-sujet): https://www.youtube.com/watch?v=6ltgXNV9rDU justement le « circulez, y’a rien à voir », puisqu’à l’issue de ses études préliminaires, R.Ghirardi s’est vu refuser les crédits promis par l’AFFSAPS pour creuser beaucoup plus loin (si ça vous rapppelle ce dont j’ai parlé plus haut, c’est normal, c’est la nouvelle façon de faire: quand il-y-a un loup, on tue le berger.)

        Et quelques minutes avec Henry Joyeux, qui remet les choses bien en place (notez les lacunes des pédiatres au passage): https://www.youtube.com/watch?v=xSMzYamzdo8

      • Il me semble au contraire qu’il n’y aucune espèce de liaison entre pratique du vaccin et mauvaise santé publique, au contraire.
        Pardon d’utiliser l’expression « au contraire » plutôt qu’une campagne de réintroduction de l’apprentissage par coeur avec coups de règles sur la tête pour l’effarante sous éducation française, je devrais dire « connerie »: non contente d’avoir élu Macron, elle continue de croire et vous en êtes une version cultivée accumulatrice de références foireuses édifiantes, que le vaccin est dangereux. Il ne l’est pas.
        Read my lips: la vaccination est utile et les doutes à son sujet font d’une zone géographique, la France, la risée du monde entier.
        Quand à vos doutes sur la recherche scientifique corrompue alimentées par de bonne déductions quasi scientifiques appliquées mal à propos, pourriez vous vous les enfoncer dans le rectum ? Cela purge l’esprit, en bonne médecine.

        • Jiff dit

          « […] que le vaccin est dangereux. Il ne l’est pas. »

          Tiens donc, vous pratiquez justement le « circulez, y a rien à voir », et comme tous ceux qui agissent par convictions induites d’autant plus solides qu’elles sont inculquées par oui-dires (enfin, c’est ce que j’espère pour vous, l’alternative étant gênante à nommer) vous assénez vos « faits » avec vos petites mains poilues comme étant indiscutables ; alors, puisque vous prétendez le contraire de ce que j’ai écrit, étayez donc votre « raisonnement » en produisant autre chose de sensiblement plus sérieux qu’une mauvaise méthode Coué.

          Par ailleurs, parce qu’il semble qu’il faille vous faire de l’explication de texte, je ne me suis nullement attaqué frontalement au principe de la vaccination, comme d’ailleurs tous les intervenants des vidéos que j’ai précédemment référencées, mais à l’un de ses composants, l’aluminium, qui lui est référencé depuis longtemps comme un poison notamment du système nerveux :

          https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23609067 (une fois de plus en provenance du NIH), indexe https://doi.org/10.1007/s12026-013-8403-1 qui est une publication du groupe de recherches neurales du département d’ophtalmologie et des sciences visuelles de l’université de Columbia, BC – mais sans doute des recherches universitaires, qui plus est publiées, ne vous agréent-elles pas. Pas plus que la très longue liste des ouvrages de référence dont les signataires se sont nourris.

          https://www.hindawi.com/journals/bmri/2014/758323/ (papier du département de science biomédicale de l’université de Milan, IT) vous parle de l’élimination de l’aluminium à cause de son implication neurotoxique dans le corps humain – on parcourra également avec attention la liste des ouvrages de référence, dont rien que les titres font froid dans le dos (en vrac : comment l’aluminium promeut les maladies hépatiques et neurologiques, lien entre aluminium et pathogenèse de la maladie d’Alzheimer, l’aluminium introduit des neuro-dégénérations, etc).

          Il suffit de savoir chercher et l’on trouve des dizaines de papiers sérieux sur la toxicité de ce métal.

          Par ailleurs, vous êtes et serez incapable d’argumenter sur ma réflexion portant sur l’absence d’études scientifiques sur les effets de la vaccination par branches, puisque de telles études n’existent pas (à l’exception de celles des archives militaires, bien verrouillées.)
          On nous rebat les oreilles de ses bienfaits, que si nous ne nous laissons pas piquer ça sera la fin du monde, qu’elle arrête toutes les maladies, fait le café, sort le clébard et tout le toutim, mais il n’y a même pas une petite étude épidémiologique de rien du tout tenant la route qui soit publiée… et vous-avez le toupet de nier ça en bloc ! Honte à vous.

           » la vaccination est utile et les doutes à son sujet font d’une zone géographique, la France, la risée du monde entier.  »

          Il va falloir regarder autre chose que tf1, lire autre chose que le figaro et enfin passer du 3615 au world wide web, parce que non-seulement des tas de citoyens dans un tas de pays sont impactés par les mensonges de big pharma et y réagissent (usa, NZ, UK, CAN, CH, pour ne citer que les plus connus), mais ils ont en plus le support de médecins et de chercheurs.

          Quant à votre dernière réflexion, que répondre… Hmmm… Bof, rien, à part que tous ceux que j’ai rencontré pratiquant l’attaque ad hominem sont également ceux qui ont bien du mal à finir d’inscrire leurs initiales en pissant dans la neige.

  2. Citoyen dit

    « Macron avait annoncé, durant la campagne, qu’il ferait appel aux meilleurs dans son gouvernement. » … Faut éviter de déclencher une hilarité aussi brutale … ça peut devenir douloureux pour les côtes !

    Ceci dit, l’article est une bonne description du réel, sauf que dans .. « il existe une ou plusieurs classes sociales qui tendent à monopoliser le pouvoir et à orienter à leur profit les décisions publiques », … il ne s’agit pas vraiment d’une ou de classes sociales, mais plutôt d’une caste qui se regroupe autour d’individus qui ont des intérêts communs … intérêts, dont le premier est de se gaver sur le dos des contribuables …
    Et la technostructure n’a aucun mal à entretenir cette caste, puisqu’elle est la première à bâtir son existence sur le dos des contribuables.

    « Sans surprise, c’est au nom de l’intérêt général que ce resserrement des élites est pratiqué. » … Que l’on pourrait résumer ainsi :
    Dormez bien braves gens …. on s’occupe de tout … avec votre argent …!

  3. Alain De Vos dit

    C’est notre bien commun qu’il faut rebâtir et non l’intérêt général qui imprime de laisser le plus démuni sur le bord.
    Je vous renvoie à la pensée sociale de l’église et à son ouvrage « Notre bien commun ».
    Quant au reste de votre analyse, elle paraît singulière dans ce que l’on peut lire actuellement mais force est de constater que vous visez juste. La technostructure va gouverner sans s’intéresser à beaucoup de nos compatriotes. Et la procédure sur l’augmentation de la CSG en est la démonstration car cette élite pense que les retraités sont riches et qu’ils doivent payer. Ils sont haineux des anciens. Pourtant ces anciens donnent de leur temps bénévolement auprès de plus jeunes, d’adultes, de migrants. Combien çà coûte à la société : rien et pourtant le bénévole dépense pour mener à bien son action sans attendre un salaire puisqu’il s’agit d’un don. Seule la gratitude lui sert de salaire. Cette élite méprise de nombreuses couches de la société et elle a perdu le sens des autres., le sens de la nation pour assouvir son pouvoir et son divertissement comme le démontrait Rimbaud dans son poème en prose « Promontoire ».
    Nous aurons d’autres surprises tant l’abject fait partie de la façon de vivre de cette élite.

  4. Là où je suis en désaccord complet c’est sur la volonté de réforme: il n’y a aucune espèce de volonté de ce type, bien au contraire. Exploité un temps pour obtenir l’assentiment des crétins, les réformateurs politiques à la Taubira ou à la Duflot, après avoir fait pleurer, se sont révélés tellement navrants qu’ils se sont fait virer brutalement. La volonté de ne rien faire du tout doit maintenant se manifester en silence, et c’est pour cela que tous ces crétins incompétents, gestionnaires surmenés et paralysés ont été nommés.
    Macron, lui est là pour jouir et pour se faire du blé pour le reste de sa vie: il a l’Oréal à vendre, ne l’oubliez pas.

    • Deres dit

      Surtout, il n’y aura pas de réforme majeure, en particulier de la fonction publique. Tout le programme de Macron se base sur des micro-ajustements (un peu plus de CSG, un peu moins de charge, déplacement des négociations, …). Et encore, tout cela ne concerne que le privé. Pour le public, on n’a qu’un chiffrage global qui ne sera bien entendu pas tenu. Et ces économies seront constitués bien entendu, non d’une vrai baisse des dépenses de fonctionnement, mais d’une baisse des dépenses d’interventions. Comme ces dépenses d’intervention sont le pendant des prélèvements obligatoires français trop élevés qui ne diminueront pas en parallèle, cela veut dire que ces économies seront justes des ajustements mineures sur les transferts de richesses.

      Cela n’empêchera pas la presse aux ordres de l’encenser. On nous vend d’ailleurs ne ce moment une reprise et un moral fabuleux dans le pays. Pourtant, le nouveau gouvernement n’a encore rien fait et au contraire, le chômage reprend de plus belle maintenant que la bosse de formations et d’emploi aidés diminue.

  5. gérard dit

    On saura vite maintenant ce que Macron a dans le ventre,le cirque électoral est terminé,il est obligé d’agir.Je l’attends sur un seul terrain:relancer la production française dans tous les secteurs(agricole surtout,industriel,commercial etc..)Nous ne pouvons plus consommer plus que nous ne produisons.Virer des politiques du gouvernement c’est plutot bien:ce pays a trop palabré,trop de politique,il est temps d’agir.

    • Vous n’allez pas être déçu et votre velléité d’action émouvante et méprisable n’inspire que le dégout: comment avoir le jugement troublé au point de croire en ce que vous exprimez avec la naïveté de l’huitre en train de se faire gober ?
      Macron ne fera rien du tout: il n’a plus d’argent et ne réformera pas pour en trouver. Cela devrait durer cinq ans, sauf si on s’en débarrasse.

    • Citoyen dit

      Hé oui … on la croyant perdue, la dinde du Poitou … plus de mandats … plus de revenus, sur le dos des contribuables … un scandale ! …
      Alors Jupiton, dans son immense mansuétude, ou pour avoir la paix, lui a trouvé un placard au frais …. Ambassadrice aux pôles !
      C’est à vérifier, mais je crois savoir que les ours polaires n’ont pas de difficulté à digérer de la dinde … ou au mieux sans perturbation gastrique grave … S’il leur prenait l’idée de nous en débarrasser, …. sur les économies qu’il en résulterait pour les contribuables, il y aurait la possibilité de leur élever une stèle …

      • Deres dit

        Et on nous parle de renouvellement. Le président fournit des placards dorés aux poules de son prédécesseur … Et accepte Valls dans ses rangs … De qui se moque-t-on ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *