Accueil » L’Italie saisit le bateau d’une ONG qui organise le trafic de migrants en Méditerranée

L’Italie saisit le bateau d’une ONG qui organise le trafic de migrants en Méditerranée

Cet article a été lu 6860 fois

Les autorités italiennes viennent de saisir le bateau d’une ONG allemande battant pavillon hollandais dont il est avéré qu’elle organise le trafic de migrants depuis la Libye.

La presse italienne relaie une information peu commentée en France. La justice a fait saisir la « Iuventa », un chalutier armé par l’association allemande Jugend rittet (les jeunesses sauveteuses), et battant pavillon hollandais.

La justice italienne détient en effet des preuves d’une connivence entre les passeurs et l’organisation non gouvernementale en question. Dans la pratique, l’ONG allemande organise les traversées des migrants avec les passeurs, qui fixe un rendez-vous convenu en mer. Une fois les migrants arrivés au lieu de transfert, les passeurs libyens récupèrent les embarcations laissées vides par les migrants montés sur le bateau de l’association.

La police italienne est parvenue à filmer ces opérations et a donc ordonné la saisie du bateau. Elle a bénéficié d’un coup de pouce donné par une autre association non gouvernementale: Save the Children.

Une charte de bonne conduite pour les ONG

Celle-ci a signé la charte de bonne conduite des ONG en treize points, édictée par le gouvernement italien.

Ces points témoignent du doute qui s’est installé dans l’esprit du gouvernement italien sur l’implication des ONG dans le trafic des migrants. Parmi les 13 points, on trouve en effet ceux-ci:

Ne pas avoir de contacts pour faciliter le départ des embarcations qui transportent des migrants.

(…)

Déclarer ses sources de financement à l’État où l’association est enregistrée.

On se souvient qu’un procureur italien accuse les ONG d’être directement financées par les passeurs et d’apporter des financements à la mafia.

Pour l’instant, seules deux organisations ont signé la charte de bonne conduite du gouvernement italien.

6 commentaires

  1. Oblabla dit

    Sur les dix associations conviées par l’Etat italien, la moitié n’ont pas daigné se présenter à la réunion, deux seulement ont accepté les conditions (MOAS [Migrant Offshore Aid Station] et Save the Children) et une troisième (Proactiva Open Arms) a fait savoir par courriel qu’elle reviendrait sur son refus.
    Quel est le jeu réel joué par ces ONG ???

  2. serge dit

    D’autant que, dans le flot de migrants arrivés entre janvier et avril en Italie, Seulement 805 migrants sur les 46995 viennent de pays en guerre. A regrouper avec les stats allemandes, suédoises.. pas les nôtres puisque « confidentielles ».

  3. Citoyen dit

    C’est une confirmation qui tombe à pic …
    J’avais déjà évoqué ce sujet sur « l’Institut des Libertés », il y a pas mal de temps, dans un commentaire d’un bon article qui traitant du problème …
    Je laissais entendre que les ONG et les passeurs, étaient les deux faces d’une même pièce, ayant des intérêts communs … Puisque chacun des deux (de connivence ou pas), en ayant des actions complémentaires, participe à la pérennité du fonds de commerce de l’autre … Ainsi va le business, où, comme dans la mafia, on ne s’encombre pas d’états d’âmes …

  4. Lbbj dit

    Vu un reportage à la télé publique allemande qui montrait les membres de L’ONG amener
    les « réfugiés » dans un canot qu’ils tractaient en hors-bord jusqu’au bateau, les charger puis repartir,
    toujours en tractant le canot chercher les suivants.
    Il y aurait maintenant une deuxième ONG (au moins) dans le viseur des autorités

  5. Citoyen dit

    « … le bateau d’une ONG qui organise le trafic de migrants en Méditerranée »
    Au-delà de ce simple fait évident, le voile commence à se lever sur l’ensemble du tableau … La réalité devient difficile à masquer … Les problèmes de l’afflux des clandestins ne peuvent plus se cacher, et se font jour comme décrit ici :
    http://www.bvoltaire.fr/toute-litalie-bombes-contre-migrants-a-guerre-civile/
    Ou là :
    http://lesobservateurs.ch/2017/08/04/italie-des-bombes-contre-les-migrants-nous-risquons-actuellement-la-guerre-civile/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *