Accueil » L’État macronien dépensera 60 milliards € de plus qu’avant Hollande

L’État macronien dépensera 60 milliards € de plus qu’avant Hollande

Cet article a été lu 2920 fois

L’État macronien, tout en affichant la posture d’une diminution des dépenses, va réussir l’exploit de demander 60 milliards € de plus en 2018, que l’État sarkozien. En 2011, l’État dépensait 365 milliards€. En 2018, il dépensera 425 milliards (7 milliards de plus qu’en 2016…). Le président réussit donc un très bel effet de trompe-l’oeil.

Très belle réussite, donc, d’Emmanuel Macron et de l’État macronien qui font croire à des baisses de dépenses publiques, quand celles-ci vont atteindre des sommets historiques. Le secret de cette posture repose sur le fameux adage: c’est quand même mieux que si c’était pire!

Le raisonnement est simple: on ne calcule pas les baisses de dépenses par rapport aux chiffres de l’an dernier, mais par rapport aux chiffres de l’année prochaine si Hollande était resté. Astucieux!

L’État macronien s’emballe

Donc, Bruno Le Maire et consors nous exposent des baisses de dépense quand la dépense de l’État n’a jamais été aussi élevée. 425 milliards€ sont un record. Mais du côté des recettes, le gouvernement s’est empressé d’annoncer une baisse de 6,6 milliards… sur les prévisions de hausse là encore.

En réalité, les impôts continueront à augmenter en valeur absolue. Ils ne baisseront pas.

Du côté du déficit, la situation est la même: il dépassera les 80 milliards€. Il est, pour le coup, inférieur aux chiffres astronomiques connus sous Nicolas Sarkozy dans la foulée de la crise de 2008. Il n’en demeurera pas moins en hausse (et ce sera pire en 2019).

Bref, l’État continue son expansion permanente.

23 commentaires

  1. Citoyen dit

    C’est pas compliqué !… j’explique … c’est une réduction relative de la dépense …. selon la méthode du Sapin …. c’est-à-dire que ça augmente moins que ça aurait dû (ou pu), si l’on avait procédé comme d’habitude … du coup, c’est une réduction, de l’augmentation, par rapport à ce à quoi on aurait dû s’attendre …. donc, une diminution de la dépense, malgré les apparences …
    C’est clair ?… Enfin quoi !… c’est pas compliqué pourtant …

  2. Sémaphore dit

    Et encore là, ce sont des prévisions prévisionnelles provisionnelles…
    Si jamais, la réalité est très différente, notamment à la hausse, il faudra que nos bailleurs de fonds vident leurs poches encore un peu plus ou cela deviendra (très) sport…

  3. Jiff dit

    « En réalité, les impôts continueront à augmenter en valeur absolue. Ils ne baisseront pas. »

    Noooon ?! Nous ne nous en serions point douté.

    C’est bien là que se trouve la pierre d’achoppement, parce que jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, la france restait encore vivable avec des prélèvements sociaux, certes lourds, mais compensés par des impôts relativement légers (en comparaison du reste de l’europe) ; le souci actuel, c’est que les prélèvements sociaux n’ont pas diminué, bien au contraire, alors que les impôts augmentaient rapidement.

    Donc, soit les français ignoraient qu’ils étaient si riches et toutes ces augmentations ne leur posent pas de problèmes – Oh, Wait ! C’est plutôt de l’autre « soit » dont on entend parler un peu partout (plutôt au comptoir devant un petit noir que dans les salons feutrés si chers à truc), à savoir qu’ils ont de plus en plus de difficultés à boucler leur fin de mois, ceci expliquant sans doute, sans l’excuser, la recrudescence de pubs sur certains crédits nauséabonds et hors de prix (~3x le taux réel) sur toutes les chaînes de TV.

    Et le pire, c’est qu’aucun des pitoyables « efforts » (lire: cadeaux fiscaux) actuellement faits pour éviter la fuite l’hémorragie de capitaux français ne marchera ; d’ailleurs à ce niveau, F.Pagny a, pour une fois, assez gentiment exprimé au gouvernement où il pouvait se carrer ses tentatives de séduction masquant matraquages et contrôles fiscaux, simplet s’étant auto-chargé de relever le gant pour le gouvernement sans voir la main dedans…

    Les choses et les mentalités sont possiblement en mutation à l’heure actuelle, car presque 4M de personnes ont visionné l’émission Cash Investigation d’hier soir et ça, c’est plutôt bon signe.

    L’ue étant en train d’essayer de torpiller financièrement le Royaume-Uni, histoire de bien montrer aux autres candidats à un quelconque exit ce qu’il en coûte de s’opposer à sa volonté – volonté non-élue et donc sans plus de légitimité que bidule qui a gratté sa place avec à peine plus de 15% des gens (ne pas confondre légitimité avec légalité) – parce qu’elle est en train de perdre une vache à lait représentant 16% de son budget ses dépenses, il-y-a de fortes chances qu’elle adopte exactement le même comportement que celui des gouvernements français, c’est à dire qu’elle augmente ses vols à main armé illégitimes dans les porte-feuilles des citoyens européens sa demande de subsides aux états au prorata de ce qui ne va pas tarder à lui « manquer », plutôt que de se réformer de l’intérieur.

    Ajoutons tout ça aux fins de mois difficiles, épiçons d’un peu d’étudiants en colère et de Staline Bis mettant le dawa dans les rues, mixons le tout, et on a une idée de ce qui peut en ressortir – 2 choses, soit les gens baissent une fois de plus la tête et payent (malheureusement, l’hypothèse la plus plausible), soit ils se réveillent et font très clairement comprendre aux poliotiques qu’ils sont à ça de dégager à grands coups de pompes dans le cul et reprennent donc en main les rênes de leur destiné commune, puisqu’il n’y a strictement rien de bon à attendre de l’ue comme de l’état (hypothèse la moins plausible, mais dont les statistiques d’achèvement sont quand même substantiellement non-nulles.)
    Il me semble que c’est G.Larcher qui a très récemment parlé de respect des citoyens envers les poliotiques, il ferait bien de se rappeler que le respect c’est mutuel et c’est un échange, pas un sens unique…

    Avec du bol, pas mal de chances, un trèfle à 4 feuilles et une patte de lapin en pur chinchilla de l’antarctique, l’Autriche, avec les résultats de ses prochaines élections, va _peut-être_ sonner rapidement le début d’un glas inéluctable et souhaitable pour l’ue, du moins telle qu’elle existe, par opposition à l’europe des nations, le plus tôt étant le mieux ; sinon, pas d’implosion de l’euro, donc continuation des excédents de l’Allemagne au crochets de tous les autres, donc mort lente arrivant rapidement pour nous, car si cela arrive, nous serons dépecés d’une façon bien plus atroce et douloureuse que ne l’est la Grèce.

  4. Pierre dit

    Les opérations de propagande dans les médias sont à la mesure de l’arnaque : énormes.

    A lire les journaux, à regarder la télé : le mignon parvient à baisser les impôts, filer du blé à gauche à droite, tout en faisant baisser le déficit !

    C’est le même délire au sujet de l’ISF, mais remplacé, ou encore la taxe d’habitation supprimée… mais compensée.

    Gauche, droite, hop, hop… on croirait voir l’étal d’un clando soudanais à Paris 18ème en train de faire un bonneteau devant la mine médusée de quelques gogos : « hop, hop, elle est où la boule ? »

    Ce n’est même plus de la magie, c’est de la transmutation.

    Alors qu’il suffit de regarder les chiffres en valeur absolue, et de chercher quelques points de comparaison sur les années précédentes.

    Bref. L’ambiance est clairement « fin des temps ».

    Ecoutons plutôt le sage. 😉

    Florent Pagny.

    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/musique/florent-pagny-s-installe-au-portugal-pour-de-vraies-raisons-fiscales-25-09-2017-7285050.php

    Barrez-vous.

    Pendant que vous le pouvez.

  5. Pierre dit

    Voici le premier article qui ose dire… que les gogos bobos qui pensaient que Macron supprimerait leur ISF seront -in fine- les dindons de la farce.

    Au final, ces parisiens (avec leur immobilier) risquent fort d’être… tondus.

    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-174145-nouvel-isf-letat-va-jouer-un-tour-aigre-doux-aux-proprietaires-fonciers-2117543.php

    Répétons cette évidence : l’idée de passer d’une recette totale de 5 milliards d’euros… à 1… est un non sens absolu dans le cadre de l’état prédateur « toujours plus ».

    C’est simplement une opération de com’, un petit tour de magie du Mignon à destination des veaux.

    • Jiff dit

      F.Pagny a tout dit quand il ajoute que quand on demande aux gens de revenir, il faudrait peut-être commencer par changer les règles – IMHO, celui-ci ayant déjà pas mal donné n’est pas prêt de redevenir résident fiscal français 🙂

  6. joseph dit

    Ben oui, En Marche ! vers en plus et très bientôt, des prélèvements supplémentaires en direction de l »UE.
    Accessoirement, l’entourage de Macron c’est le bal des bras cassés et seconds couteaux, un recyclage de losers, peut être que ceux-là comprennent la pensée complexe de Jupiter ?
    Dernière minute et rien à voir, j’aimerai avoir l’avis du boss sur un sujet pas si anodin : une entrepreneuse niçoise attaquée par Pôle Emploi qu’elle critiquait de façon légitime (et en terme corrects) eu égard aux résultats, dans des flyers qu’elle distribuait pour faire la promotion de sa société de service de recherche d’emploi.

    • Jiff dit

      « une entrepreneuse niçoise attaquée par Pôle Emploi »

      Ça veut juste dire que le basculement vers un état totalitaire, en prévision d’une ue qui l’est déjà passablement, est en train de s’accélérer ; le gouvernement sentant sans doute qu’il est en train de perdre la main (normal avec une fausse donne.) C’est à rapprocher de ceci : https://francais.rt.com/france/43837-blog-jacques-sapir-ferme-conseiller-ministeriel , ou de cela : https://francais.rt.com/france/43897-hanoune-trouve-abuse-cash-investigation-lidl

      On peut malheureusement craindre que ça fasse tache d’huile (de chez Lidl ?!) :/

      • joseph dit

        Comme il n’y a pas de camp d’internement ou d’arrestation, la plupart ne trouvent rien à dire au sujet de ce qui est sans que le doute soit permit : une censure, une forme de totalitarisme soft, notamment décrit par Natacha Polony elle aussi victime de la purge, comme JP Brighelli et tant d’autres.
        Il n’est qu’à constater les vapeurs du président du Comité National des Programmes, Michel Lussault, avec sa théâtrale démission, ce dernier s’est offusqué des interviews données par Blanquer le ministre de l’EN à Causeur et Valeurs Actuelles, médias sulfureux voire fachosphère selon les critères des cerbères de la bien-pensance.
        Gilbert Collard a du reste aussi été victime de cette chasse aux sorcières avec la perte de son immunité parlementaire, dont même Clémentine Autain c’est insurgée, lucide pour une fois, consciente très probablement qu’elle serait une des suivantes sur la liste…
        Le progressisme est un totalitarisme absolu, il est très mal identifié comme tel et négligé par le fait, c’est pourtant le rassembleur de toutes les autres idéologies, le mariage de la carpe et du lapin, du marxisme léninisme et de la finance, ce qui lui confère un pouvoir unique dans l’histoire de l’humanité.
        Essayez de vous opposer, ne serait ce que par l’expression d’une idée contraire à la doxa progressiste, y compris dans votre cercle proche, vous serez black-listé, traité comme un paria et selon votre position sociale votre dégringolade sera rapide et sévère.
        Des sujets comme l’UE, le réchauffement, l’immigration, l’islam, le mariage gay,la GPA, le « libéralisme » économique, ne sont plus abordables, même par des scientifiques, ce sont des piliers intouchables du progressisme.
        La force du progressisme c’est de s’adresser à tout le monde mais de façon particulière, c’est ainsi que Macron a pu dire pendant sa campagne tout et son contraire, donnant des gages lors de sa visite en Algérie en fustigeant le colonialisme et aux pieds-noirs une fois retourné en France. Le progressisme c’est l’atomisation de la société, le strict contraire de la cohésion sociale qu’il se targue de défendre, c’est l’avènement des droits particuliers, l’individu roi, vous êtes : noir, blanc, homme, femme, transgenre, enfant, arabe, musulman, chrétien, jeune, vieux, mais vous n’êtes plus un citoyen, vous n’avez plus d’attaches, vous faites partie du village global, vous êtes surtout prié de fermer votre gueule… « penser c’est déjà désobéir » me disait mon adjudant chef lors de mon service militaire en 1976, je trouvais la formule pittoresque dans la bouche ce cet ivrogne de carrière, la phrase est beaucoup plus lourde de sens lorsqu’elle est formulé par des progressistes tels Macron, Merkel, Junker, car il ne faut pas s’y tromper, c’est exactement ce qu’ils disent : penser c’est déjà désobéir.

        • Jiff dit

          « Michel Lussault »

          Le laconique commentaire de Blanquer sur RTL à son sujet était savoureux (mais à mettre aussi sur le dos d’une inimitié durable d’après certains articles) ; reste à voir si celui-ci va continuer ou non la basse tâche de transformer les têtes blondes en avaleuses de pub débiles ou vraiment relever le niveau. Car c’est un peu la quadrature du cercle pour eux, d’un côté +50% d’illettrés ont un potentiel destructeur phénoménal, mais l’avantage, c’est qu’ils ne réfléchissent pas des masses ou à côté de la plaque, de l’autre, éduquer correctement les gens peut rapidement s’avérer très dangereux pour la raison que vous évoquez au dernier paragraphe – par ailleurs, je doute que Blanquer aille jusqu’à promouvoir le chèque-éducation pour les mêmes raisons, ou qu’on le laisse faire le cas échéant – nous verrons bien.

          « Essayez de vous opposer, ne serait ce que par l’expression d’une idée contraire à la doxa progressiste, »

          J’ai souvent remarqué cela et c’est toujours un plaisir de démonter les certitudes de ces gens en leur mettant le nez sur les inconsistances de ce qu’ils défendent mordicus sans le comprendre – évidemment, avec des gens qui regardent par le grand bout de la lorgnette, les choses se passent rarement sans heurts et ça a une certaine tendance à clairsemer mon environnement, mais c’est tant mieux, car on de temps en temps de très mauvaises surprises avec des gens qui présentaient une attitude de façade très bien composée ; tout ça n’a pas d’importance, car j’ai fait miens 2 proverbes bien connus[1] depuis longtemps : « il vaut mieux être seul que mal accompagné » et « pour vivre heureux, vivons cachés ».

          Quant à la position sociale, tout dépend de l’interlocuteur.trice (<= Nlle présentation de chez Hatier, ça devient de plus en plus dur de trouver un éditeur de manuels scolaires qui ne soit pas abruti par les délires ambiants), la plupart vous cataloguent définitivement parce qu'ils n'ont pas compris qu'on ne pouvait que jauger les choses et non les juger, mais ceux-là sont les plus gênés et vous évitent comme la peste dans les couloirs et surtout à la machine à café – heureusement, une petite part (en constante diminution:( a le comportement inverse et sort plus ou moins rapidement de sa torpeur et du confort des certitudes servies sur un plateau par des gens qui ne leurs veulent aucun bien pour commencer à réfléchir.
          Avec tout ça, on comprend pourquoi La Fontaine a giclé des programmes scolaires, surtout ceux du secondaire, où les bons profs nous expliquaient avec moult détails le fondement voilé de ses fables.

          "La force du progressisme c’est de s’adresser à tout le monde mais de façon particulière, »

          Oui, et c’est là que l’on se pose une question : est-ce que le fait que tout plein de gouvernements aient poussé à fond le curseur de l’individualisme était voulu, et donc en prévision de notre présent, ou bien ne sont-ce que des coïncidences ? Comme vous pouvez le deviner aisément, ma réponse est mitigée : ça dépend du gouvernement en question…

          « Le progressisme c’est l’atomisation de la société, »

          Ou, dit plus simplement, le diviser pour mieux régner, car il ne faut pas être grand clerc pour voir que ça n’est qu’une lutte des classes qui ne dit plus son nom et où la comm’ a remplacé les manifs – les seules différences par rapport au passé, c’est que la connivence amorcée en 68 bat maintenant son plein et qu’au lieu que les classes soient représentatives des strates d’une société Mezzo Tinte, elles sont devenues Manichéennes.
          Il-y-a quand même quelques signes intéressants qu’ils sont allés beaucoup trop loin, tels les appels à s’occuper de son voisin âgé durant les épisodes caniculaires ; comme toujours, il suffit d’attendre, car le jour où un « personnage important » (enfin, surtout dans sa tête) calenchera salement sur le trottoir pendant que les passants pestent parce qu’il prend toute la place et oblige à faire un détour pour ne pas marcher dessus – ce qui n’est punissable, du moins pour l’instant, que si l’on peut prouver que vous-avez au moins un brevet de secouriste – raison pour laquelle il faut toujours aller aux cours jusqu’à la fin pour le savoir, mais surtout ne jamais passer l’examen final – les choses changeront.

          Étant donné l’ampleur du phénomène, tout ce que l’on peut y faire, c’est continuer d’en discuter entre gens qui utilisent leurs neurones, laisser faire en apparence et tendre le pied au passage quand ils passent à toutes pompes devant nous, ce qui n’est pas bien difficile, puisqu’ils n’ont pas remarqué que leur propre niveau baissait encore plus rapidement que celui du Vulgum Pecus…

          ——
          [1] – Les gens l’oublient bien souvent, mais il-y-a un fond de sagesse et surtout de grand bon sens dans 80% des dictons et proverbes et il est toujours intéressant et formateur de se pencher sur leurs origines (et des fois, je l’avoue, sur leur signification, qui n’est pas toujours celle à laquelle on pensait a priori;)

          • Jiff dit

            J’oubliais, la manière la plus simple (qui est aussi la plus jouissive, le plus important étant de ne jamais gâcher une bonne occasion de rigoler) étant de regarder longuement l’impétrant sans rien manifester, pour le laisser croire qu’il vous a convaincu, puis de lui répondre ceci : « tu me dis que [bla, bla], soit, maintenant, mets tes preuves sur la table » – succès garanti 🙂

  7. Deres dit

    Même arnaque avec le retour du prélèvement forfaitaire sur le capital … En effet, c’est bien son retour après sa suppression en 2014, mais il était alors à 24% et revient à 30% plus une augmentation de la CSG !!! Au passage, on note que cela ne sera donc intéressant que dans les dernières tranches d’IR à 41 ou 45% … soit quelques % des français ! Pour le gros de la classe moyenne taxé à 30%, elle se sera pris environ 10% d’impôts ne plus de manière pérenne.

    • Joseph dit

      Exact, tout ce cirque pour augmenter les prélèvements, basta. Certains se posent la question de savoir pourquoi l’ISF est conservé sur l’immo ? C’est juste qu’il permet des prélèvements sur les classes moyennes, dès que vous franchissez un seuil de « richesse », à moins d’être totalement con, surtout en France, l’immobilier est investi ailleurs que dans l’hexagone et surtout par le biais de sociétés écran.
      In fine : vous pouvez conjuguer le verbe « casquer » à tous les temps, sauf si vous êtes pote avec Macron, juste avant avec Hollande, et en remontant la chaîne aussi loin que vous le pourrez…

  8. Deres dit

    Et de toute façon, avec au final les augmentations massives prévues sur les carburants et la cigarette, je doute que le taux de prélèvement baisse en France d’ici 2022 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *