Accueil » RSI: l’incroyable gaffe d’un député En Marche en faveur des “libérés de la Sécu”

RSI: l’incroyable gaffe d’un député En Marche en faveur des “libérés de la Sécu”

Cet article a été lu 10459 fois

Le député En Marche Olivier Véran a commis une gaffe, courant octobre, dont les libérés de la Sécurité Sociale et du RSI ne croiront pas leurs yeux. Le rapporteur général du projet de loi de financement de la sécurité sociale a eu le « bon goût » de rétablir l’affiliation obligatoire des travailleurs indépendants au régime de sécurité sociale… car elle n’existait pas jusqu’ici. Un cadeau inespéré pour tous ceux qui ont lutté contre le monopole du RSI.

La scène se passe dans la soirée du 17 octobre 2017, au sein de la commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale. Les députés débattent de l’article 11 du projet de loi de financement de la sécurité sociale. C’est à ce moment que le rapporteur général du budget Olivier Véran, député de la République En Marche (il était anciennement député socialiste), fait une sortie qu’on peine à croire. Il fait adopter un amendement obligeant les travailleurs indépendants à s’affilier à la sécurité sociale.

Comme il l’explique avec une naïveté confondante, cette obligation n’existait pas jusqu’ici.

Tous ceux qui se sont libérés de la sécurité sociale et qui subissent les tourments de la police judiciaire depuis lors apprécieront ce cadeau à sa juste mesure. Disons même qu’ils n’en demandaient.

Fait pour servir et valoir ce que de droit.

Très belle gaffe, en tout cas.

M. le rapporteur général. Le présent amendement vise à rappeler de manière symbolique, dans le premier article du livre II du code de la sécurité sociale, que les assurés salariés et les travailleurs indépendants couverts par le régime général sont obligatoirement affiliés au régime général.

En effet, l’affiliation obligatoire des salariés aux assurances sociales du régime général figure au livre III du code. Or, à la suite de nombreuses modifications, il n’y a plus de disposition équivalente pour les travailleurs indépendants.

La commission adopte l’amendement.

6 commentaires

  1. pierre dit

    D’autant plus que la formule « … servir et valoir …  » devrait s’écrire « … valoir et servir …  »
    puisque l’on ne peut « servir » que si l’on existe (« vaut ») préalablement .

    • « servir et valoir ce que de droit » est l’expression consacrée.
      « ce que de droit » : ce qui est le droit, de droit. C’est le droit.
      « servir et valoir ». Nul pléonasme ni inversion. Cela sert à (c’est le principal usage) et pour confirmer, cela le vaut, donc pas de doute et en plus, c’est de droit… Logique et précis.
      Rien à dire: vous voulez sans doute aussi par la même occasion introduire l’écriture inclusive, quitte à agrémenter voter triste vie ? Un conseil: regardez du porno, ça fait bien mieux transgresser.

      Pour ce qui concerne le rattachement au régime général, je ne comprends pas bien les exclamations: c’était dans le programme de Macron d’étatiser le régime social de ceux qui consommant bien moins que les autres des arrêts maladie injustifiés et de l’homéopathie pouvaient cotiser moins que le autres. Tout ça c’est fini: un seul pot, un seul gaspillage, un seul monstre assoiffé d’un argent qui manque de partout….

  2. Citoyen dit

    Hallucinant !…. Les indépendants vont apprécier … Ils ne voulaient plus du RSI, on les refourgue à la sécu … ni vu, ni connu, ils n’avaient qu’à pas être mécontents du RSI !….
    Reste la solution, aux indépendants qui ne veulent pas en subir le coût, changer de forme juridique, et devenir des salariés sans salaire …

  3. Pierre dit

    Moui… bof… Au jeu des mots relevés… moi je choisis : « vise à rappeler de manière SYMBOLIQUE »…

    Voilà. Dans leur esprit le truc est tellement évident.

    Plus largement je répète ce que j’ai toujours dit : total respect aux warriors qui ont sacrifié leur paix pour se foutre sur la gueule avec la mafia étatique… Mais leur combat est perdu d’avance.

    L’idée de faire reculer la mafia… par des décisions de « justice » relève du running gag.

    Ohé les gens, faudrait se réveiller un peu… Regardez toutes les saloperies dont sont capables ces mafias (quelle que soit leur pays en Europe) et vous pensez que vous allez pouvoir récupérer le pognon volé… grâce à des « juges » ?

    Un seul exemple pour illustrer mon propos : l’état est condamné pour les 10 millards d’euros volés.
    Pouf, l’état « revole » 10 milliards… aux entreprises pour…. rembourser les 10 milliards volés.

    Nous sommes en 2018, Jupiton a été « élu » à la force d’un véritable coup d’état… Des « terroristes » foutent opportunément la pétoche aux gens… Même les cégétistes ont baissé les bras. Même pas une petite grève sérieuse ! Le pays est envahi de migrants… Marine Lepen est dans les chaussettes.

    Et vous continuez de croire que vous allez faire vaincre la mafia étatique via une action en « justice » ?

    Ou à la faveur d’un amendement foireux, poussé par un mec encore plus foireux, dans une pseudo « assemblée » tout aussi foireuse ?

    Vous continuez de croire que la mafia va vous permettre de vous « libérer » ? D’arrêter d’être des esclaves (votre fonction objective) ?

    Là ce n’est plus du courage. Mais de la bêtise en barre.

    Vous voulez vous venger ? Réellement ?

    Expatriez vous. Et consommez moins, et réduisez vos revenus pour ceux qui restent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *