Accueil » Exclu Dupont-Aignan: “Pourquoi M. Wauquiez ne parle-t-il pas à Mme Le Pen?”

Exclu Dupont-Aignan: “Pourquoi M. Wauquiez ne parle-t-il pas à Mme Le Pen?”

Cet article a été lu 4075 fois

Nicolas Dupont-Aignan a reçu D&E pour évoquer sa plate-forme « Les amoureux de la France » et la refondation de la droite. Il préconise un dialogue entre les Républicains et le Front National pour retrouver les « 80% de points communs » entre eux.

La refondation de la droite n’en est qu’à ses débuts. Alors que les Républicains ont entamé une refondation qui ressemble beaucoup à de l’entre-soi, et que le Front National semble en panne d’idées et en proie aux tensions internes, « l’interstice » de ces deux forces entreprend de se réorganiser et de tenter de percer une brèche.

On retiendra de l’intervention de Nicolas Dupont-Aignan les noms qu’il cite pour « agréger » des forces vives aux Amoureux de la France. En particulier, la présence d’Emmanuelle Ménard et de proches de Philippe de Villiers est un signal envoyé aux franges de cette droite identitaire qui ne se retrouve pas dans le Front National.

Dupont-Aignan face à la question libérale

De notre point de vue, l’enjeu majeur des Amoureux de la France tient à leur positionnement vis-à-vis de l’économie de marché, et à leur capacité à défendre ou non un système de libre concurrence ouvert aux entrepreneurs. Comme l’indique très justement Nicolas Dupont-Aignan dans cette intervention, la moitié de la base des Républicains est passée chez Macron. Il s’agit pour partie des libéraux qui ne se retrouvent absolument pas dans la politique étatiste d’un Wauquiez, pas plus qu’ils ne peuvent se retrouver dans la politique du Front National.

On rappellera ici les grands délires sur la « protection » portés par Marine Le Pen (en partie sous l’effet de la doctrine Philippot). Ces postures sont incompatibles avec le besoin d’ouverture que tous les entrepreneurs connaissent bien.

Les Amoureux de la France sont-ils capables ou non de s’ouvrir aux préoccupations des chefs d’entreprise en renonçant aux chapes de plomb qui ankylosent le pays?

On demande à voir.

8 commentaires

  1. Pierre dit

    Refondation ?

    Si on continue avec les billevesées du type « ouin les souverains n’ont pas vraiment de programme libéral dans le domaine économique c’est trop horrible »… il n’y aura pas de refondation.

    Il faut hiérarchiser le risque. Voilà le bon sens.

    Le risque, le principal aujourd’hui, c’est tout ce qui a trait au souverain (immigration, frontières etc.)

    Les morceaux de libéralisme, en clair l’économisme, ça vient forcément APRES.

    Continuer à ne pas comprendre cette évidence, condamne la pseudo droite à végéter.

    Je reformule : on se FOUT du programme « économique » du Front National (euro pas euro, libéral pas libéral, CSG ou TVA etc.).

    Ou encore : entendre les « patrons » dire « ah ben non on ne peut pas voter pour la droite car ma bonne dame, elle n’est pas réellement libérale »… c’est un exemple parfait d’idiotisme utile.

    On rigolera bien quand les « patrons » tenteront de faire tourner leur business dans un pays en proie à la guerre civile…

    Ergo : dire que Marine Lepen est méchante car elle n’est pas « libérale », c’est de ne pas discerner les véritables enjeux.

    Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Marine Lepen a été en dessous tout, nous sommes tous d’accord.

  2. Oblabla dit

    On peut conclure que non seulement le libéralisme n’a jamais existé en France mais en plus qu’il n’est pas près d’arriver au pouvoir…
    Le problème principal étant que 99% de la population française n’en connait même pas la définition. Les français sont pollués depuis toujours par l’éducation nationale, les médias et les politiciens de tous bords qui ne font que diaboliser le libéralisme en ne parlant que de turbo-libéralisme, de néo-libéralisme, d’ultra-libéralisme et pourquoi pas de libéralisme caca ?!

    • Jiff dit

      Évidemment qu’ils diabolisent le libéralisme, puisque son paradigme passe avant tout par la case législation, et qui dit législation libérale dit automatiquement fin de l’interven-tionisme de l’état ainsi que du capitalisme de connivence ; on peut aussi y ajouter fin des syndicats tels que nous les connaissons (tout pour mes poches, rien pour les autres) et des bi et tri partismes.

      Une telle remise à zéro des compteurs ne ferait donc absolument pas leur affaire, puisque pour l’ednat, ça voudrait dire lâcher la bride sur le collier des établissements plus le chèque-éducation – quelle horreur, les _gens_ qui décideraient de donner l’argent de l’état aux bons établissements et des rogatons aux mauvais, des profs enfin notés à hauteur de leur mérite ET des résultats obtenus, des journaux, d’un seul coup privés de toute subvention, des négociations directes dans toutes les entreprises, etc – il leur est donc d’autant plus facile de tirer à boulets rouges en déformant la vérité qu’ils savent exactement quelles en seraient les conséquences.

      Le problème (pour eux), c’est que comme ils sont plus bêtes que leurs pompes et insistent plus que lourdement sur la chose, alors qu’une bonne désinformation nécessite doigté et relative légèreté, de plus en plus de gens se mettent à creuser de ce côté-là en se disant que si on tire dessus, c’est qu’il-y-a anguille sous roche, ce qui va tôt ou tard les conduire à appréhender la chose dans son ensemble et donc à comprendre.

      Le seul souci, c’est qu’actuellement ces gens ne sont pas la majorité, mais on peut avoir bon espoir, et en attendant, les éduquer du mieux qu’on peut et dès qu’on en a l’occasion (ce qui revient, somme toute, à une prise de responsabilité individuelle.)

  3. Jiff dit

    « Comme l’indique très justement Nicolas Dupont-Aignan dans cette intervention, la moitié de la base des Républicains est passée chez Macron. »

    Certes, mais lui-même ne s’est-il pas un peu (trop) rapprochée du FN ?
    Et c’est là le moindre de ses défauts, car au fond, il n’est ni mieux ni pire que tous les autres, puisque pur produit de l’éna et de l’état – c’est d’ailleurs la seule chose qui frappait dans sa campagne : le problème est l’état ? Alors, ajoutons plus d’état !

    Donc, c’est seulement un étatiste de plus qui, au même titre que les autres, car il est aussi haut fonctionnaire, non-seulement ne réformera jamais l’état, mais tout aussi sûrement, lui donnera encore plus d’embonpoint.

  4. Bob dit

    Très bons commentaires de nos trois grands analystes ( merci Pierre dont je ne rate jamais son défoulement revigorant). Les nantis de la politique se réuniront toujours derrière un système qui apporte la protection à leurs privilèges. L’Etat est une entité grâce à laquelle ils se maintiennent. Alors autant le renforcer…..Le véritable changement ne peut venir que par le développement d’un pouvoir alternatif. Les classes moyennes sont trop timorées pour aller dans la rue. Les classes populaires ont perdu leurs convictions depuis que leurs idoles font n’importe quoi ( soutien aveugle aux troupes migratoires notamment !).Il y a(vait) bien sûr LEPEN mais rien que le nom fait fuir les individus de bon sens. SAINT-AIGNAN veut être le grand rassembleur….Pourquoi pas ? L’électeur veut y croire…. Mais s’il devient crédible, ses pairs de la politique professionnelle sauront le mettre au pas (voir plus), aidés par les médias adeptes de l’argent facile…..

  5. Citoyen dit

    “Pourquoi M. Wauquiez ne parle-t-il pas à Mme Le Pen?”
    La première raison, par ordre chronologique, est le terrorisme intellectuel imposé, par la racaille socialo-mediatico-politico-maxiste, depuis des décennies à ce pays … Ce terrorisme intellectuel, qui est devenu leur fonds de commerce, leur permet de vivre (et de se goinfrer) sur le dos du système, tout en étant minoritaires. Et la dite « droite républicaine » n’a jamais su s’en affranchir, de peur de passer pour moins républicains, que l’injonction des bien-pensants … ils se sont toujours fait avoir par le :  » plus républicain que moi, tu meurs !  » … Il faut croire qu’à ce jeu là, de pourris, ils n’étaient pas de taille …
    La deuxième raison, qui est un peu la conséquence de la première, et du jeu de dupe de la poliotique de ce pays (et d’autres), est qu’il faut penser en priorité, à gagner sa croûte , puisque la gamelle se remplit par le nombre d’électeurs … et donc, on cherche en priorité à piquer les électeurs des concurrents, plutôt que de chercher des alliances avec les responsables … La racaille socialo-mediatico-politico-maxiste ayant réussi à faire du FN des pestiférés, dans l’esprit d’un bon nombre, quiconque s’aventure à discuter avec eux, doit est exclu du club de ceux qui pensent bien pour les autres … et la boucle est bouclée. Savoir s’émanciper n’est pas gagné d’avance …
    A partir de là, il n’est plus question se savoir si sur certains sujets majeurs, il y a des points de convergence, ou pas … D’entrée de jeu, c’est hors sujet, puisque selon ceux qui pensent comme il faut, il ne peut y en avoir …

    • Jiff dit

      Il n’y a pas que le terrorisme intellectuel, Citoyen, car l’autre y est mêlé également – et l’on en revient toujours à qui commande réellement (tout du moins, en apparence, à qui se laisse commander par intérêts cupides et besoin de puissance.)

      Ça n’est que ce matin, en regardant une conférence de l’excellent (et truculent) Sholmo Sand, que j’ai percuté sur ce qui me gênait depuis l’histoire de l’hyper-casher – dans cette conférence, il explique que les sionistes ont plusieurs fois utilisé des procédés totalement déloyaux pour forcer les juifs à émigrer en Palestine, tels que vrais attentats fomentés par les leurs, pression sur des gouvernements pour qu’ils refoulent les juifs à la frontière, etc.

      Or, si vous-avez bien suivi, il existe tout un tas de « zones d’ombre » comme on dit pudiquement pour cacher la merde au chat, dans cette affaire, mais là n’est pas le point d’orgue – ce point, c’est le très (trop, enfin, trop pour être honnête) rapide appel aux juifs de france à la quitter pour se rendre en terre promise (qui n’en a que le nom, et c’était justement l’objet de la conférence en question, ainsi que les mensonges, exil de l’Égypte, terre promise et autres billevesées) – alors, m’est venu une très dérangeante idée, qui s’exprime sous la forme d’une question, car depuis quelques temps ce schéma s’est un peu trop répété sur ce même modèle pour, encore une fois, être honnête : et si tout cela avait été organisé, planifié, et le tout de concert ? (je laisse à votre sagacité la découverte des parties en présence.)

      La chose heureuse, c’est qu’une fois parti dans cette direction, on ne revient jamais en arrière, parce que d’un seul coup, toutes les pièces du puzzle s’emboîtent à la perfection – et oui, heureuse, car cela permet de se secouer pour définitivement sortir du cadre bien défini que la propagande d’état instille dans les esprits depuis longtemps.

      Nous sommes donc encore plus loin dans le terrorisme intellectuel que vous ne le pensiez ; nous sommes dans le total mensonge, à tous niveaux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *