Accueil » Les rats à Paris vus par une enfant de 4 ans: et ça se passe en 2017!

Les rats à Paris vus par une enfant de 4 ans: et ça se passe en 2017!

Cet article a été lu 5624 fois

Les rats ont envahi Paris et semblent laisser Anne Hidalgo dans une impuissance totale. Paris 2017, qu’on se le dise, c’est une ville qui parle beaucoup de pollution dans les beaux quartiers, qui interdit les voitures trop anciennes, qui limite la place de l’automobile dans les rues… et qui laisse libre cours aux rats là où les enfants jouent. Un témoignage éloquent.

J’ai donc demandé à ma fille Astrée, 4 ans, de parler de son expérience des rats à Paris. Et soudain on découvre que les enfants de nos écoles primaires sont parfaitement informés et conscients de leur coexistence avec ces délicieux petits rongeurs.

Mais qu’avons-nous pour que la ville qui accueillera les Jeux Olympiques en 2024, qui est dirigée par tant de donneurs de leçons et d’imprécateurs de la pureté écologique nous condamnent à vivre dans cette insalubrité?

Pourtant, à en juger par la hausse constante des impôts locaux, on ne peut pas dire que la ville manque de moyens.

On distinguera tout particulièrement l’insalubrité du 19è arrondissement et de la place des Fêtes, dont le secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi, est devenu le député (éphémère, puisqu’il a immédiatement cédé sa place à sa suppléante, Delphine O, soeur du trésorier de campagne d’Emmanuel Macron).

Pour mémoire, on estime à 5 millions d’individus la population des rats à Paris.

15 commentaires

  1. AMM dit

    A ce sujet, dans les Savanturiers sur France Inter, une chercheuse spécialiste du problème recommandait de ne pas laisser les enfants jouer dans les bacs à sable à Parie, en raison de l’humidité générée par les déjections des rats et la prolifération des bactéries . Edifiant.

    • Jiff dit

      C’est même beaucoup plus dangereux que ça n’a été énoncé (sans doute pour « ne pas faire peur ».)
      Peut-être avez-vous remarqué que la plupart de vos boîtes de conserve ont souvent un léger voile blanchâtre sur le couvercle ? C’est le résidu d’un désinfectant très puissant, parce qu’il-y-a quelques années, 2 personnes sont mortes de la leptospirose à cause de conserves sur lesquelles des rats avaient pissé dans les entrepôts – maladie propagée par une bactérie (la lesptospire, œuf Corse) très attachée à ces rongeurs puisqu’ils sont l’un de ses vecteurs préférés (en ville, en campagne, il-y-en-a bien d’autres).
      Ne pas laisser les mômes dans les bacs à sable, principalement parce que les tout-petits ont tendance à tout mettre dans leur bouche et les moins petits à ne pas se laver les mains et à sucer leurs doigts, sont 2 conseils qui sont plus l’illustration d’un danger de mort que de « sages précautions », sans vouloir aborder le problème expressément (parce que bon, ça ferait désordre si l’on expliquait ça aux mères de familles, et peut-être même qu’elles en prendrait ombrage et qu’elles pourraient aller jusqu’à demander des comptes aux responsables de la sanité de leur ville – et rendre les poliotiques responsables ; et ça, c’est proprement… impensable.)

  2. Pierre dit

    Il est facile de filer la métaphore…

    Paris c’est aussi :
    -le métro : crasse, immondices, et pauvres hères vivant dans les tunnels, de manière permanente

    -des « centres d’accueil » : toute la misère du monde

    -des fumeurs de cracks hallucinés, et délabrés physiquement, sur les quais du métros et dans les rames, dans le 18ème (aux heures de pointe, au vu et au su de tout le monde, les flics ne font rien)

    -des maladies du « moyen-âge » : la gale surtout, ou encore tuberculose, syphilis.

    -des « clochards » dans un état physique ahurissant (nous avons tous connu des « clochards » dans notre jeunesse… ils n’étaient pas aussi abimés, physiquement ravagés)

    -des familles entières de roms qui vivent sur les trottoirs, avec leurs matelas… des bidonvilles dans la ville

    -des « réfugiés » africains, tous clandestins, qui squattent toute la journée les sous sols de la gare du nord, en vendant de la drogue, des cartes de téléphone, et des… cacaouètes dans des sacs posés à la même le sol. A quelques dizaines de mètres du « commissariat » (à l’étage). Ce spectacle est quotidien, permanent. Les flics, là encore, ne font rien.

    …. donc les rats ne sont que la symbolisation animale de cet… ensauvagement, de cet appauvrissement. En un mot : de la tiers-mondisation de la « capitale de la xième puissance mondiale » (rayez les mentions inutiles).

    Le rat est le parfait symbole de la saleté et… de l’invasion.

    Votre fille a semble t-il -déjà- intégré le Réel. C’est bien et mal à la fois. Ses défenses immunitaires mentales seront forcément abaissé.
    Ayant grandi dans cet environnement, il est probable qu’elle le trouvera « normal ».

    Or, ce n’est pas « normal ». Il faut lutter pied à pied contre ce principe mortifère de la grenouille plongée dans la casserole à feu doux.

    Allez en Suisse, à Singapour (ou ailleurs), là-bas le Réel y est très différent.

    Note perso : on attend avec impatience le jour où vous vous déciderez à quitter ce 18ème arrondissement parisien 😉

    • Jiff dit

      « Allez en Suisse, à Singapour (ou ailleurs), là-bas le Réel y est très différent. »

      Ben, en Allemagne, c’est parce qu’ils ont des joueurs de flûte (surtout vers Hameln;) – vous me direz, ici on a bien des joueurs de pipeau, mais ça aurait plutôt la fâcheuse tendance de les attirer…

  3. Citoyen dit

    Tiens, encore un commentaire qui s’est évaporé … en résumé, il disait :

    « Les rats ont envahi Paris … » …. Oh que oui !!…. Mais il n’y a pas que ceux représentés par la photo …. si vous voyez ce que je veux dire ….

  4. Lorelei dit

    Paris n’est pas la seule ville avec des rats qui se baladent effrontément. Il y a 3 ans, nous étions à Valencia en Espagne, attablés à 22 heures pour manger. A côté de nous, dans un arbuste dénudé, je vois deux bestioles à fourrure grise (dans la nuit) en train de grimper. je me suis exclamée: « oh! des écureuils! » en me disant qu’ils étaient bien proches de nous et vraiment peu farouches.
    On m’a regardée en me disant qu’ils avaient de bien drôles de queue sans poil pour être des écureuils…
    C’est vrai qu’après, j’ai regardé la ville avec un autre œil.

  5. Zongo dit

    Paris c’est de pire en pire. En trois-quatre séjours par an j’ai pu constater la nette dégradation depuis 15 ans. Pourquoi s’obstiner à vivre dans une ville-poubelle aussi étouffante et oppressante ? Venez vivre en province, à Nantes, à Bordeaux, Toulouse ou Strasbourg, vous verrez à quel point la vie y est meilleure. Au moins, on a pas l’impression de traverser un zoo humain chaque fois qu’on prend les transports.

  6. Citoyen dit

    Pour Paris, avec la palanquée de dérangés du bulbe qui sont censés l’administrer, le résultat n’a rien d’étonnant … C’est même le contraire qui le serait ….

  7. AMM dit

    Il y a certains quartiers de Paris maintenant qui sont sacrifiés, Comme certaines villes de banlieue l’ont été en raison du clientélisme des maires. C’est la cas avec la construction de logements sociaux par exemple dans le XV arrondissement, secteur Balard-Boucicaut-Porte de Versailles, qui est un quartier désormais paupérisé et en pleine décrépitude.
    Ce n’est pas par hasard que le terrain de sport de la faculté de Droit à Vaugirard a reçu des migrants cet été, sans que les riverains soient informés.
    D’ailleurs le maire du XVème n’a pas été réélu député.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *