Accueil » L’Europe retrouve le plein-emploi… sauf la France et l’Italie

© JC Tardivon / Maxppp - Nievre, Premery, 15/10/2015 - Greve du chomage dans la communaute de communes Entre Nievre et Forets, a Premery, ou est experimente Territoires Zero Chomeur longue duree a l'initiative d'ATD Quart Monde pour lutter contre le chomage. (MaxPPP TagID: maxnewsworldthree855523.jpg) [Photo via MaxPPP]

L’Europe retrouve le plein-emploi… sauf la France et l’Italie

Cet article a été lu 7449 fois

Les derniers chiffres d’Eurostat montrent que l’Europe est désormais au plein-emploi… sauf en France et au sud. Ces statistiques en disent long sur la préférence française en matière de chômage.

Les chiffres d’Eurostat en disent long sur le décrochage que les pays latins subissent en Europe aujourd’hui. Les six pays dont le taux de chômage est supérieur à la moyenne de la zone euro sont tous regroupés sur le bassin méditerranéen: Espagne, France, Italie, Croatie, Grèce, Chypre.

Même le Portugal, longtemps mauvais élève, connaît aujourd’hui un boom économique avec un chômage inférieur à la moyenne de la zone euro.

Plein-emploi pour 12 pays de l’Union

Pour le reste, si l’on admet l’hypothèse que le plein-emploi est atteint dès que la barre des 6% de chômage est franchie à la baisse, on compte désormais 12 pays européens dans cette situation. Certains atteignent des taux d’emploi record, comme la République Tchèque, avec 2,5% de chômage! Les anciens pays communistes sont à des niveaux d’emplois impressionnants, comme la Hongrie, la Pologne ou la Roumanie.

Au passage, le Royaume-Uni, promis à la destruction par l’élite française après le Brexit, est à 4,2% de chômage…

Des chiffres que les donneurs de leçons français feraient bien de méditer…

13 commentaires

  1. Citoyen dit

    Eh oui, le Club Med est en vacance (dans tous les sens du terme !) …
    Mais concernant la fRance, rien que de très normal, car qui voudrait créer de l’emploi en Socialie, si cela n’a pour seule finalité que d’engraisser des ponctionnaires ?
    Les créateurs d’emplois sont souvent naïfs, mais il y a des limites à la connerie …. Quand ils ont le sentiment (et pas que …) d’être pris pour des gogos, ils finissent par ouvrir les yeux …
    Alors, à défaut, la fRance masque la réalité en fabricant des postes de fonx … pour s’enfoncer un peu plus dans la gadoue.

  2. serge dit

    – Eurostat devrait se fixer la présentation de statistiques permettant une comparaison immédiate entre la situation économique et sociale entre les États de l’UE ayant adopté l’euro et ceux qui ont conservé leur monnaie nationale.
    – La définition utilisée par Eurotsat est celle de l’Organisation internationale du travail (OIT), pour qui un emploi commence à partir d’une heure de travail par semaine. Donc ses chiffres divergent, parfois de beaucoup, des chiffres des agences des Etats concernés.
    – Eurostat ne donne malheureusement aucune explication sur la manière dont les inactifs sont classés par catégories.
    Ceci mis à part, il est vrai que notre retard est persistant en emplois privés.

    • Jiff dit

      « (OIT), pour qui un emploi commence à partir d’une heure de travail par semaine. »

      Oui, car les propres chiffres des Allemands indiquent qu’ils sont aux alentours de 5.8% (désolé, pas de lien, pas retrouvé la page), ce qui diffère sensiblement de l’OIT.

      Et de toutes façons, le « jeu » est une avant tout une escroquerie de base, puisque ceux qui malheureusement pour eux sortent du système en fin d’indemnisation ne sont plus comptabilisés du tout, ce qui revient à pousser la merde du chat sous le tapis en affirmant que la pièce est proprette – manière purement poliotique de faire de l’enfumage…

    • Friedrich Ruff dit

      La véritable différence, et la vérité vraie dans le comptage des chômeurs et dans le comptage de ceux qui ont un emploi à temps plein varie d’un pays à l’autre. Premièrement, c’est une question d’éthique qui varie d’un pays à l’autre. Etant donné que je suis franco-allemand, je ne vais pas comparer le Royaume Uni avec l’Italie, mais je tâcherais de parler de ce que je connais assez bien.
      En France il est publiquement décrié de demander une contrepartie à un chômeur ou à une personne qui est bénéficiaire des minima sociaux. C’est-à-dire, il reste à la maison et il cherche un emploi… En Allemagne, c’est le contraire qui est décrié. Alors, il aura son minima social Harz 4 en allemand, puis il ira faire deux ou trois mini jobs à 3 ou 4 Euros de l’heure. Puis, le Arbeitsamt (Pole emploi) et le Sozialamt (Office Social) vont lui compléter jusqu’à environ 1250€ +- 100 €. Il aura une couverture sociale comme tout salarié (retraite, assurance chômage, assurance santé etc.).
      De cette manière, l’Allemagne fait faire des travaux « non rentables » et le bénéficiaire du RSA/Harz4 se trouve avec un salaire équivalent au smic français. En français dans le texte : Dans une société, tout le monde doit participer, d’une manière ou d’une autre. Je ne sais pas ce qu’est plus digne : Rester avec 500 Euros à la maison ou aller se lever et faire pendant un temps des travaux déplaisants et peu gratifiants. Ca dépend toujours de ce que l’on se plaît à appeler éthique. En tout cas, l’Allemagne est un pays très propre, là où la France est malheureusement un pays très sale, parce qu’il n’est pas rentable d’enlever la saleté…

  3. @Jiff C’est ça, les chiffres sont truqués et la France c’est mieux que ce qu’on dit, voit, mesure constate et soupèse.
    Faut il un fouet, un knout, un sambok, ou mon pied au cul pour que vous admettiez, vous et vos pairs les abrutis que l’Allemagne comme société économique est ce qu’on appelle « au plein emploi » (9%) est scandaleusement touchée par un chômage structurel de masse, signe de son déclin et de sa pauvreté grandissante.
    Toute minimisation de ce scandale lamentable est signe de …
    Comment exprimer le dégout que m’inspire la connerie qui fait son propre malheur ?

    • Jiff dit

      Je ne parle pas aux gens dont le QI vole au ras des pâquerettes, pas de temps à perdre, et de plus, ça serait mauvais pour mon image de marque si ça venait à se savoir que je joue les IME.

  4. @Jiff Les chiffres de l’OIT sont faux, la misère allemande atroce, des enfants meurent dans les rues, c’est pas comme en France…
    Faire remarquer l’absurde de ce fantasme communiste tout droit sorti du bidonville de la pseudo science qui rectifie les chiffres de l’OIT d’un ton sentencieux, c’est avoir un QI faible ? C’est quoi l’acronyme pour la mesure de la connerie ? THC ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *