Accueil » La voie du musulman: que trouve-t-on dans le livre de référence des djihadistes?

La voie du musulman: que trouve-t-on dans le livre de référence des djihadistes?

Cet article a été lu 5867 fois

La voie du musulman est un ouvrage de référence dans les milieux salafistes. Rédigé par Abū-Bakr Ǧ. al- Ǧazā’irī, né en Algérie en 1921 et formé religieusement en Arabie Saoudite. Cet ouvrage particulièrement clair sur la vision du monde propre au salafisme, avait fait scandale par ses appels au Jihad. À l’époque, Bernard Cazeneuve avait expliqué qu’il ne pouvait pas bloquer sa diffusion… On trouvera ici une anthologie des meilleures citations.

« Un musulman ne dit que du bien des imans, ne critique ni leur dire ni leur avis. Il est conscient qu’ils ont fourni tous leurs efforts, avec une parfaite abnégation, à la recherche de la vérité. ll leur doit respect et préfère leurs avis à ceux de leurs successeurs : juristes, exégètes et hommes de hadith. ll ne rejette leur dire qu’au profit de la Parole de Dieu, de celle de Son Prophète ou de ses Compagnons » (page 86).

« On doit obéissance aux fidèles investis de pouvoir en pays musulman comme l’exprime I’ordre divin » (page 87)

« Le plus grand ennemi de I’homme est sa nature humaine même car elle est encline au mal. fuit le bien et elle est mauvaise conseillère. » (page 108)

« La femme doit obéissance à son mari en tout ce qui ne déplait pas à Dieu » (page 116)

« La femme doit garder le foyer conjugal. ne pas le quitter sans le consentement de son époux. Si elle sort, elle est appelée à baisser le regard, à ne pas occasionner de mal, ni prononcer des propos vulgaires et indécents. Elle doit bien traiter les proches parents de son mari, car manquer d’égards envers eux c’est se conduire mal envers son époux. » (page 117)

La voie du musulman face aux autres religions

« Le musulman doit croire indiscutablement que toutes les religions sont caduques, que leurs adeptes sont des infidèles. que I’ISLAM est la seule vraie religion et que les musulmans sont les vrais croyants. (…)Ces justes confirmations divines assurent au musulman que toutes les religions antérieures à l’Islam sont caduques, que l’Islam est la religion universelle et que Dieu n’accepte d’autre culte ni d’autre législation. (…)Le musulman n’aime pas les infidèles, car Dieu les déteste. Le musulman aime et déteste ce que Dieu préconise. » (page 129)

« ll est interdit à un infidèle de se marier à une musulmane. Cette interdiction est formelle. Mais il est permis au musulman d-épouser une juive ou une chrétienne. » (page 130)

« L’objectif principal du jihad est d’affronter les mécréants et les belligérants. ll est un devoir collectif, mais lorsqu’il est accompli par une partie de la population, le reste en est dispensé. » (page 367)

« Le mérite du jihad et de la mort en martyr pour la Cause de Dieu est exprimé en termes nets dans les annonces véridiques divines et dans les hadiths authentiques du Prophète qui font du jihad l’oeuvre la plus méritoire et l’acte de dévotion le plus distingué » (page 368)

« L’avis général des doctes est que l’Imam est libre de tuer, ou de libérer contre rançon, ou de faire grâce ou de réduire en esclavage les prisonniers de guerre selon l’intérêt de l’Etat. » (page 380)

7 commentaires

  1. serge dit

    C’est un pot-pourri du coran. Il suffit de lire le texte de base pour trouver les articles qui vont bien à inculquer au pauvre hère qui ne sait pas penser par lui-même. De toute façon, une religion qui est en même temps foi et loi ne peut qu’être éradiquante.

  2. Citoyen dit

    Ces quelques éléments suffisent à comprendre pourquoi, des populations dites « normales », contraintes de vivre dans la promiscuité avec des arriérés mentaux, ne peut conduire qu’au clash.

  3. Le coran lui même est bien plus explicite.
    Cherchez « guerre » dans le coran, vous verrez comme on est cool à la mecque:
    http://www.lenoblecoran.fr/wp-content/uploads/Le-Coran-Traduction-de-Jean-Louis-Michon.htm

    Ce texte (une page) permet de TOUT avoir, et notamment les versets qui entourent un verset donné cité par un islamique séducteur quelconque.
    Ainsi, on connait le fameux « celui qui tue un homme tue toute l’humanité ».
    Allons y voir, il s’agit de 5.32. Lisez bien ce qu’il y a autour: les plus atroces menaces, crucifixion, amputation sont réservés à ceux qui désobéissent. Quand aux fils d’israël, ce n’est pas la loi du talion qu’on applique: qui tue UN homme sera jugé comme s’il les avait tué tous. Le contraire précisément de la justice, agrémenté d’une menace antisémite. Tout est comme ça…

    La densité des malédictions et appels au meurtre est surprenante. On a l’impression que les versets « neutres » ne sont que des reprises de souffle entre deux hurlements. Le taré furieux qui a écrit cette horreur est un abominable fasciste, et les musulmans « modérés » qui révèrent ce tissu d’appels au meurtres des mauvais lecteurs. Qu’ils rejettent cette honte littéraire dégoulinante de cruauté s’ils veulent enfin accéder à la vraie civilisation. Nulle culture ni religion là dedans, rien qu’une constitution dictée par une psychopathe: celle d’un totalitarisme infini.

    Pour mettre les points sur les « i ». Le mot « amour » dans un sens qui n’est pas l’amour des richesses, ou l’amour d’une femme égarée, c’est l’amour de Dieu (envers Dieu) mentionné 4 fois. La réciproque n’apparait tout simplement pas: le dieu du bouquin en question n’aime personne, il pardonne à la rigueur et le reste du temps exige l’obéissance sous les menaces…

    C’est pour cela qu’il ne faut pas censurer ces textes là: encouragez les fanatiques au contraire! Qu’il se révèlent:
    « Ils seront exposés à un vent brûlant et à une eau bouillante, » (56.42)

  4. Jiff dit

    « Le taré furieux qui a écrit cette horreur est un abominable fasciste, »

    En fait, il était loin d’être seul, c’est tout un aréopage de plus ou moins érudits qui s’est étendu sur une très longue période de temps bien après sa mort ( longtemps, longtemps, longtemps, après que le prophète ait disparuuuu ;-p), et parce qu’à ce moment de l’histoire, il fallait fédérer des tribus totalement disparates sous une même bannière – et vu les mœurs du moment, il fallait une accroche vendeuse.

    On voit d’ailleurs dans les travaux universitaires que le durcissement s’est fait au fil des victoires, et plus souvent, des défaites, et que le coran d’aujourd’hui est une horrible trahison de ceux du début, un peu comme la bible dont on a écarté les écrits gênants pour la réduire à peu de choses… On peut également remarquer que le Talmud est du même acabit quand il s’agit d’ostraciser tous les autres, tout comme l’était l’ancien testament.

    En dehors du fait que toutes les religions, sans exception, sont à côté de la plaque, elles ont également jeté tous les autres dans le même panier sanglant – historiquement, c’est aussi la naissance de ce qui en a résulté de pire, la poliotique, du moins telle qu’on l’entend aujourd’hui…

    • Je vous trouve bien indulgent quand à l’évolution du message: une trahison ? Ben voyons: pourquoi pas la réécriture d’une innocente lettre d’amour à retrouver entre les lignes en faisant attention? Tout semble montrer au contraire que le texte, qui de toutes façons, n’a aucune espèce d’intérêt, est bien de la dernière partie du 7ème siècle et qu’il fut dés le début et jusqu’à maintenant, exclusivement consacré à imposer une autorité politique sans limites sur le foutoir des conquêtes militaires.
      La lamentable fable des versets médinois et mecquois, source de toutes les controverses et de toutes les classifications alambiquées ne révèle absolument pas qu’il y aurait un coran cool et un coran pas cool, pas plus qu’on ne peut le dire de Mein Kampf (Hitler bébé ETAIT cool).
      Rien, absolument rien du coran n’est autre chose que l’affirmation et la proclamation de l’unicité du pouvoir absolu. Aucun amour, aucune liberté.
      D’ailleurs le mot « liberté » apparait une fois dans le coran de Michon:

      2.229. La répudiation peut être prononcée deux fois. Après quoi vous pouvez soit garder votre épouse avec des égards, soit la renvoyer décemment. Il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de ce que vous lui aviez donné, sauf si l’un et l’autre vous craignez de ne pas pouvoir observer les limites fixées par Dieu. Si vous nourrissez une telle crainte, nulle faute ne vous sera imputée, ni à l’un ni à l’autre, pour la compensation offerte par l’épouse en échange de sa liberté. Telles sont les limites fixées par Dieu ; ne les transgressez pas. Ceux qui transgressent les limites fixées par Dieu sont des iniques.

      La femme esclave peut éventuellement racheter sa « liberté » (…). De toutes façons, si vous « transgressez », je vous raconte pas ce qui va vous arriver…

      Au fait, pour les amateurs de la réforme, qui pensent à l’assimilation, euh l’intégration, euh l’inclusion de l’hypra cool corpus dans la civilisation occidentale:
      2.221. N’épousez pas de femmes associatrices tant qu’elles ne croient pas ; une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice, même si celle-ci vous plaît. Et ne mariez pas vos filles à des associateurs tant qu’ils ne croient pas ; un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur, même si celui-ci vous plaît. Ces gens invitent au Feu ; Dieu, Lui, invite au Paradis et au pardon, avec Sa permission. Il explique Ses signes aux hommes afin qu’ils se souviennent.

      L' »association », le « shirk » est le pire crime qu’on puisse commettre. Il y a des degrés dans la condamnation, la plus sévère étant bien sur celle des salafistes (ne leur parlez pas de fils de Dieu ou de trinité, ni non plus des rabbins ou de sagesse juive non entièrement coranique: tout ça c’est shirk). La moindre illusion sur le caractère tolérant ou pluraliste de ces horreurs est à balayer, je dirais absolument.

      Le mot « libre » apparait 3 fois. Notamment dans l’éloquent:
      9.5. Lorsque les mois sacrés se seront écoulés, tuez les associateurs partout où vous les trouverez ; capturez-les, assiégez-les et dressez-leur toutes sortes d’embuscades. Mais s’ils se repentent, s’acquittent de la prière et font l’aumône, alors laissez libre leur chemin. Dieu est pardonneur, clément.

      C’est y pas cool ?

      On a aussi:
      75.36. L’homme pense-t-il qu’on le laissera libre ?
      (au milieu de menaces, bien sur, quand à l’intervention possible de Dieu)

      Et aussi l’émouvant:
      2.178. O vous qui croyez ! Le talion vous est prescrit en cas de meurtre : l’homme libre pour l’homme libre, l’esclave pour l’esclave, la femme pour la femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné de quelque façon devra accéder à un requête raisonnable et s’acquitter loyalement du dédommagement. C’est là un allégement accordé par votre Seigneur, et une miséricorde. Quiconque, après cela, transgressera [la règle] encourra un châtiment douloureux.

      Il est presque incroyable qu’un tel tas de malédictions délirantes soit en vente libre. De quoi donner l’envie de censurer l’internet, vous ne trouvez pas?

  5. Jiff dit

    « une trahison ? Ben voyons »

    Vi, parce qu’une fois le prophète disparu (rejoignant en cela le cercle des prophètes disparus;-p) et qu’une poignée de siècles s’est écoulée, les écrits se sont multipliés, sans compter le schisme sunites/chiites qui est rapidement intervenu pour bien touiller le tout.

    Il y avait donc plusieurs corans à la base, et le magnifique travail de Luxemberg (entre autres) montre qu’il y a eu dévoiement – ça n’a rien d’extraordinaire, dans les écrits catholiques par exemple, le concile de Constantinople (553) a vu toutes les allusions à la réincarnation supprimées pour des raisons bien peu œcuméniques (officieusement, car officiellement, toute la chrétienté occidentale se serait levée comme un seul homme pour dire non) – sauf que si vous les remettez en place, tout un pan abscons des écritures devient immédiatement compréhensible (celui qui a tué par l’épée périra par l’épée, par exemple.)

    Donc, oui, les écrits sont modifiés, triturés dans tous les sens et très souvent dévoyés et même dépouillés de leurs parties les plus significatives par l’hubris humain (« pas mal » quand on y pense, puisqu’il s’agit quand même de l’être suprême…)

    Ça n’est donc pas de l’indulgence, mais une certaine connaissance de la façon de faire humaine, qui n’hésitera jamais à tordre la réalité autant qu’il le faudra pour la faire coller à la théorie, et ceci dans tous les domaines.

    Regardez la fumeuse fameuse matière noire issue de la théorie du big bang¹, théorie dont différentes parties ont été réécrites au moins une vingtaine de fois pour coller aux observations (si vous-avez fait des maths, vous savez quoi en penser), et le fait que malgré des dizaines (centaines ?) de milliards d’USDollars dépensés pour, on n’en ait jamais trouvé ; sauf que si vous osez ne serait-ce qu’insinuer qu’elle n’existe peut-être pas, on vous coupe vos crédits, vos écrits passent directement à la benne et votre avenir en tant que chercheur est pour le moins compromis (scientisme.)

    d° pour la scientifique fraîche émoulue de son université à qui l’on a demandé dans les années 60 de dater des cendres au carbone-14, 1er résultat : 250,000 ans, 2nd résultat : comme elle a maintenu sa position puisqu’elle avait tout fait (et refait et re-refait) selon les règles, elle n’a jamais plus retravaillé pour l’archéologie et le site en question (Mexique) a été placé sous un embargo de 70 ans – pareil pour les squelettes de géants caucasiens (2.2~2.6 m) blonds et roux extrêmement anciens découverts dans le nord de la Nlle Zélande, simplement parce que ça heurtait les sentiments des locaux à qui on a seriné depuis des lustres qu’ils étaient les premiers habitants de l’île…

    Je ne parlais que de ça ; après, question appel au meurtre, je vous faisais également toucher du doigt que c’est le lot de toutes les religions, ancien testament, tora et surtout talmud.
    Mais ne vous en faites pas trop, l’islam n’a que 1,500 ans après tout, ce qui le place dans son moyen-âge, et vous verrez que dans 4 à 500 ans, quand ils auront un peu grandi, tout ça se calmera.

    Les seuls problèmes que nous rencontrons actuellement, c’est que ça n’est pas avec les couilles molles qui ont tiennent les rênes depuis 40 ans que nous endiguerons sa montée ici, et que, contrairement à ce que pense ces hallucinés de la pensée unique, islam et islamisme sont bien à mettre dans le même panier, justement à cause de ces sourates et du masochisme profond et malsain de leurs « penseurs » (ou du moins de ceux qui ont le niveau pour comprendre ce qu’ils lisent, le déformer dans le mauvais sens et en farcir la tête de gamins en quête d’existenciel.)

    ——
    ¹ – Eh oui, n’en déplaise aux ayatollahs de la pensée unique de l’astrophysique, c’est (et ça reste) une thé-o-rie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *