Accueil » En Italie, la coalition pourrait baisser l’impôt sur les sociétés à 15%

En Italie, la coalition pourrait baisser l’impôt sur les sociétés à 15%

Cet article a été lu 5088 fois

La Ligue et le mouvement 5 Stelle devraient former un nouveau gouvernement en Italie. Les négociations sont longues et difficiles. La presse à publié le contrat de gouvernement qui devrait lier les deux formations (lire ci-dessous). Celui-ci pose l’hypothèse d’une baisse du taux d’impôt sur les sociétés à 15%.

Italie: contrat de gouvernement entre 5 Stelle et la Ligue du Nord de Société Tripalio

Le contrat de gouvernement entre la Ligue et 5 Stelle mérite d’être lu attentivement. Il comporte une trentaine de pages relativement détaillées sur l’ensemble des mesures qu’un gouvernement commun entre les deux partis pourrait prendre.

On s’arrêtera sur les mesures fiscales et de finances publiques. Le gouvernement ne sortirait pas de la zone euro et se redonnerait des marges de conquête fiscale, avec un vrai choc passant par l’instauration d’une « flat tax » pour les particuliers et les entreprises. Les uns comme les autres verraient leurs impôts lissés à 15%.

Pour les entreprises italiennes, ce choc fiscal pourrait constituer une véritable opportunité.

L’Italie, prochain épouvantail de l’Europe?

La presse française subventionnée a entamé sa grande oeuvre de dénigrement contre cette coalition jugée (forcément) populiste. Pour se faire une idée du torrent de feu qui promet de s’abattre sur l’Italie, il faut lire l’éditorial du Monde sur le sujet:

Le défi adressé à l’Europe ne porte pas que sur l’économie. Sur la sécurité et les migrations, les vainqueurs du 4 mars ont déjà annoncé un tour de vis qui préfigure une confrontation très dure avec Bruxelles. Par ailleurs, l’annonce d’un rapprochement avec la Russie, assortie du rejet des sanctions prises après l’annexion de la Crimée, fait peser la menace d’une fracture au sein de la solidarité occidentale. Ce serait une victoire éclatante pour Vladimir Poutine.

Plus grave encore, la contestation identitaire portée par ces deux forces est potentiellement dévastatrice. En témoigne l’apparition dans le texte d’accord, diffusé mercredi soir, de la mise en cause de la vaccination obligatoire, qui interroge la notion même de connaissance et de vérité scientifique.

Le défi posé par les 5 étoiles et la Ligue n’est pas seulement dirigé contre une Europe technocratique. L’attaque portée grâce à une rhétorique complotiste multiforme, antiélite et antiscientifique particulièrement efficace, vise bien au-delà. Ce qui est en jeu, ce n’est rien de moins que l’héritage de l’Europe des Lumières.

Il faut remonter au Brexit pour retrouver trace de discours aussi binaires sur le résultat d’une consultation électorale en Europe.

15 commentaires

  1. Pierre dit

    Il ne se passera… rien.

    Il suffit pour l’anticiper de se souvenir de l’ami Berlusconi. Lui aussi à l’époque avait voulu défier les Bruxellois.

    Du jour au lendemain, les taux sur la dette italienne explosaient.

    Berlu fut alors littéralement déposé, par un coup d’état « économique » monté par Merkel et son complice Sarkozy.

    Novembre 2011.

    https://www.reuters.com/article/us-italy-berlusconi/italys-berlusconi-says-he-was-forced-out-by-eu-plot-idUSBREA4D0N720140514

    Les banques italiennes sont dans les choux, et ne tiennent que grâce à la BCE. La dette est stupéfiante. Le pays est envahi par les migrants. Et subit une mort démographique violente.

    Bref…. l’Italie, comme d’habitude, c’est beaucoup de mots… et rien dans le slip. Ce sera la prochaine Grèce avec la « trahison » de Tsipras.

    Souvenons nous également de la trahison des gouvernements dits « techniques » (Monti et compagnie).

    Alors le programme de 5 Etoiles et de la Ligue… on se marre doucement…

    Le 15 % est un mythe. Une hallucination collective.

    Comme d’habitude, vous donnez trop d’importance aux « documents » (souvenez-vous des mille pages du « programme » de Le Maire…).

    Ce « document » est gaguesque, quand on le replace dans le contexte italien, dans le Réel.

  2. Jiff dit

    « avec un vrai choc passant par l’instauration d’une « flat tax » pour les particuliers et les entreprises. Les uns comme les autres verraient leurs impôts lissés à 15%. »

    MDR, parce qu’au lieu de bien vouloir avoir l’amabilité de gentiment s’aligner sur l’enfer fiscal qu’est la france, c’est exactement le contraire qui est en train de se passer (et c’est pas fini !) – ça va être plutôt coton d’attirer le chaland ici, déjà parce que quand il se rencarde sérieusement, il obtient rapidement la certitude de ce que tout le monde sait déjà ici, c’est à dire que le fisc est là pour tenter de le coincer et certainement pas pour le considérer comme un client et encore moins pour le conseiller (certains avocats appellent même ça le fisc-fucking:)… ce qui commence mal, ou plutôt finit rapidement, parce que rien que ça refroidit vite certaines ardeurs, et non des moindres.

    Bon, c’est vrai qu’il faut tempérer ça parce que comme la groballot-connivence est mondiale, tout le monde va leur tomber dessus – reste que s’ils arrivent ne serait-ce qu’à implanter une flat tax générale à un taux correct, ça risque d’être intéressant.

    « Ce serait une victoire éclatante pour Vladimir Poutine. »

    Dommage que ces abrutis ne réfléchissent pas, et d’autant plus dommage que les emmerdements ne viennent nullement de la Russie, mais bel et bien de l’autre côté de l’Atlantique.

    On aurait pourtant pu facilement s’entendre au lieu d’emboîter connement le pas aux usa uniquement sur oui-dire, ce qui aurait participé de la logique sans faille qui a toujours été celle de V.Putin : nous sommes fait pour nous entendre et travailler ensemble, ne serait-ce que par la proximité et nos cultures – mais au lieu de ça, nous l’avons pris pour un con et traité comme de la merde…

    Sauf qu’après quelques mois, on s’est aperçu que l’ours Russe avait du ressort à revendre et que les sanctions¹ l’avaient tellement dopé qu’il a noué de nouveaux partenariats commerciaux tous azimuts ; en conséquence de quoi, le manque à gagner pour les paysans européens est définitivement perdu parce que les anciens contrats eux-mêmes ne reviendront jamais, puisque les fournisseurs défectueux ont été remplacés par d’autres, sensiblement plus fiables – well done old pal !

    « L’attaque portée grâce à une rhétorique complotiste multiforme, antiélite et antiscientifique particulièrement efficace, vise bien au-delà. »

    Sèpa pourquoi, mais un je ne sais quoi me dit que justement, ça ira bien au-delà en étant amplifié par la caisse de résonance de tous ceux qui en europe en ont jusque-là, et même jusque-là.

    « Ce qui est en jeu, ce n’est rien de moins que l’héritage de l’Europe des Lumières. »

    Tiens, connaissois la france des lumières, mais point l’europe du même tonneau.

    Espérons que Pierre a au moins tort en partie, car si c’est le cas, nous allons sans doute vivre des moments uniques, voire extrêmement intéressants…

    —-
    ¹ – Sanctions à peu près aussi justifiées que celles touchant l’Iran, d’autant plus qu’elles viennent d’un pays dont on sait que les services ont la main-mise sur une partie non-négligeable des routeurs du backbone et qu’ils peuvent donc forger n’importe quoi d’allure authentique à volonté.

  3. Citoyen dit

    Mort de rire !
    Un paradis fiscal qui va s’ouvrir, juste de l’autre côté des Alpes, pour les entreprises !!!… Mais c’est le paradis sur terre !
    Mais que fait Bercy ???….. la fRance est foutue !…. si elle ne réagit pas.
    Les entreprises française vont pouvoir se mettre, avec plaisir, à la pizza, à la pasta, au jambon de Parme et d’Aoste …
    Avec des impôts lissés à 15%, juste à une enjambée de l’enfer, c’est l’avènement du paradis … A ce régime, la fRance ne s’en relèvera pas … et la grosse commission de l’ue, risque d’avoir une constipation …
    La sinistrose ambiante réserve encore quelques belles parties de rigolades …

  4. Ils ont déjà renoncé à la sortie de l’Euro, et hésitent sur le montant du revenu universel…
    Il est sur que coté phynances ils vont être sous pression, mais coté migrants, on pourrait s’attendre à de bonnes surprises…

    • Pierre dit

      Ah François… j’aime votre optimisme. Souvenez-vous de François… Fillon.
      😉

      Les Italiens sont des des artistes, des comédiens.

      Je vous le dis et redis : il ne se passera rien non plus avec les « migrants ».

      L’Italie est une pièce maîtresse de l’Euro et du projet dément d’Etats-Unis d’Europe… Accepter que l’Italie devienne chien fou, et se mette à conduire des politiques réellement différentes signerait la mort du projet des Bruxellois fanatiques.

      A côté la Grèce, au niveau systémique, c’est du pipi de hamster.

      Bref, l’Italie doit être tenue.

      Et les Bruxellois iront jusqu’au bout, comme avant eux les Atlantistes… ont « tenu » l’Italie pendant les années de plomb, en organisant des « attentats ».

      La violence d’état, institutionnelle, en manipulant également des groupes (des neuneus d’extrême-gauche)… comme 40 ans plus tard on manipule des abrutis musulmans (qui ne demandent QUE CELA, bien entendu).

      Eh oui, déjà.

      Les années 70. C’est bien de se souvenir de tous ces événements, et de les apprendre aux jeunes (dont vous ne faites plus partie cher François 😉 )

      Bref. Les enjeux sont beaucoup trop importants.

      L’Italie sera tenue. Par tous les moyens y compris ceux indicibles.

      Et je vous rappelle de toutes les façons la « fin de partie » : il suffit d’attendre un peu.

      Les Bruxellois savent que dans 20 ans maxi, ils auront les mains totalement libres, la menace d’une révolte des peuples « originaux » ne sera plus qu’un souvenir… Puisque dans le cas de l’Italie… il n’y aura tout simplement plus de vrais Italiens.

      Tous morts. Et tous non reproduits !

      Bref… Pas de quoi se faire du mouron. Les Bruxellois n’ont qu’à attendre.

      La partie est DEJA gagnée pour eux. Raison de plus pour ne pas lâcher le jeu de cartes, en cours de route.

      Italie année zéro ? Tu parles.

      Italie rien du tout.

      Des grands gestes avec les mains…. et la continuation de la soumission. Par tous les moyens.

      Comme pour les Grecs, Portugais, Français, Allemands etc.

  5. Pierre dit

    « Si le nouveau gouvernement prenait le risque de ne pas respecter ses engagements sur la dette, le déficit, mais aussi l’assainissement des banques, c’est toute la stabilité financière de la zone euro qui serait menacée », a prévenu M. Le Maire lors de l’émission « Le Grand Rendez-vous » Europe 1-Les Echos-CNEWS. »

    Le petit kapo fait bien son travail.

    Un grand bravo à Bruno.

    Avec toute son ingénuité, il annonce la couleur…

    • Jiff dit

      « Avec toute son ingénuité, il annonce la couleur… »

      Franchement, je doute fort que Simplet soit dans la course – on se contente de lui expliquer longtemps ce qu’il doit savoir rapidement, et c’est tout.

  6. Pierre dit

    Comme prévu, comme annoncé : les taux italiens explosent.

    https://www.zerohedge.com/news/2018-05-21/italian-bonds-banks-bloodbath-mini-bot-massacre-continues

    Les marioles de la ligue machin et des étoiles bidules, énième attrapes couillons… vont vite rentrer dans le rang.

    ils n’ont absolument pas compris contre qui, ni quoi, ils prétendaient se battre (car avec les italiens on reste, quoi qu’il arrive dans la comedia del’ arte).

    Même Juncker est un neuneu et n’a aucun pouvoir.

    Le seul pouvoir, le vrai, c’est le pognon.

    Et le flouze, c’est la BCE, vaste entreprise mafieuse. A côté les mafieux émasculés siciliens qui ont vendu leurs pays aux « migrants » africains pour quelques nuits d’hôtels et tapins… sont des étrons, des petits comédiens à la ramasse.

    Quelle déchéance. Plus rien dans les roustons. Vides. Secs. Ne restent que les mouvements des mains : la fameuse branlette italienne.

    Vous savez quoi ? Ca nous fera plaisir de voir ces crétins bambinis, ces dégénérés (trop peu, trop tard) se prendre des bons coups dans les roustons…

    Car à tout malheur est bon : en voyant le massacre, peut-être que d’autres peuples européens (un peu plus sérieux que nos camarades romains) comprendront enfin que l’UE est une dictature.

    L’Est sera indubitablement renforcé. On pense à la Hongrie.

    Espérons aussi que les bons vieux nazis autrichiens se réveillent enfin, et arrêtent de se prendre pour des vegans LGBT.

    En attendant : l’Italie en petits morceaux façon puzzle dans le minestrone.

    Ciao !

    • Citoyen dit

      Euh, pour ce qui est de la dette et des taux, ils ont du mouron à se faire.
      Par contre, il y en a un (je ne sais plus lequel) qui a envisagé très sérieusement de mettre en place une monnaie parallèle ! Si,si !…. Et l’a on ouvre une fenêtre sur un autre monde …. La grosse commission va se liquéfier …
      D’ailleurs un article s’en rapproche :
      https://fr.sputniknews.com/international/201805211036471921-italie-monnaie-nationale/
      La partie de rigolade ne fait que commencer ….
      Suite prochain épisode.

    • Jiff dit

      « Le seul pouvoir, le vrai, c’est le pognon. Et le flouze, c’est la BCE, vaste entreprise mafieuse. »

      Pourquoi ne pas pousser plus loin, Pierre ?
      Les banques centrales sont toutes des entreprises mafieuses, qui plus est, privées, ergo, ce sont leurs propriétaires qui font la pluie et le beau temps… On en revient toujours aux mêmes, et plus tôt que tard, il faudra s’en occuper.

  7. Pierre dit

    C’est fatiguant d’avoir toujours raison. 😉

    « Le chef de l’État italien Sergio Mattarella a besoin de réfléchir au choix du Mouvement 5 étoiles (M5S) et de la Ligue pour la présidence du Conseil, selon une source proche de ses services. »

    Et ce n’est que le début… La guerre, le coup d’état permanent contre le nouveau gouvernement ne fait que commencer.

    Les Bruxellois utiliseront TOUS les moyens pour discréditer, détruire, neutraliser, la bande de la Ligue et 5 étoiles.

    La Hongrie donne le mode d’emploi. Et la Hongrie ne pèse rien par rapport au poids stratégique de l’Italie… Il est donc facile d’extrapoler.

  8. @Pierre votre ire anti rital nous ferait presque espérer que la régénération vienne d’Afrique plus rapidement !
    Il est possible au contraire que s’installe définitivement un discours public d’un nouveau genre en Europe, en gros, une logique cynique, un peu dans votre genre, mais orientée vers la seule partie réaliste du programme, et qui concerne les migrants. C’était ce que je voulais dire…

    L’Europe sait bien que c’est le vrai problème, maintenant: le soutien aux humanitarismes, un temps conçu pour renforcer le soutien à l’union (on va tous y arriver tous ensemble, et on va diluer l’injection), commence à être perçu pour ce qu’il est: un danger, susceptible de mettre au pouvoir n’importe quoi, la preuve. Il va donc falloir lâcher du lest, d’où mon « optimisme ».
    Il faut savoir que l’Italie avait déjà fait des grands progrès: la politique d’immigration avait un peu réduit (de 30%) les arrivées, mais pas assez pour l’élection, le mal était fait.

  9. Pierre dit

    Pour se remettre les ordres de grandeur (et les enjeux ainsi que les « paliers ») devant les orbites des yeux :

    http://chevallier.biz/wp-content/uploads/2018/05/2018.05.21.1.eurobonds.png

    Superbe graphe des taux des 10 ans pour 4 pays, dont l’Italie, depuis … 2007 !

    Voilà. Du temps long. Prendre de la hauteur.

    C’est le seul graphique qui compte.

    Si l’Italie retourne aux niveaux des crises de 2011 (coup d’état contre Berlu) et 2012…. Disons 7 %… Alors « ciao mamma ! »

    Les femmes, les enfants, le pape, les chats, les chiens, les oiseaux, et même les migrants… Tous à l’eau. Tous SOUS l’eau.

    Tout le reste n’a aucune importance ; de l’écume.

    Le pognon, et donc la dette (de nos jours) et donc les taux d’intérêts… Voilà le coeur du réacteur.

    Fukushima à côté c’est une cabine de bronzage UV à peine réglée en position « Saint Tropez au mois de mars ».

    Et derrière cela, pas vraiment la « main invisible du marché », mais le gant d’acier de la BCE.

    Et la BCE = l’hyper élite mafieuse des Bruxellois.

    Rappelons la règle pour les cancres : si on achète la dette italienne, le taux baisse et le prix (de l’obligation) monte… si on vend la dette italienne, le taux monte, le prix baisse.

    La BCE dispose de moyens illimités, et détournés (plus ou moins visibles) pour acheter et vendre (quand il suffit d’appuyer sur le bouton d’un ordinateur ça aide) ce qu’elle veut, quand elle le veut.

    N’oublions pas les effets d’entraînement. Il suffit d’amorcer quelques ventes… les prix baissent… Les bilans des autres possesseurs du même papier commencent à suinter… les poussant à liquider eux-même, et donc à vendre… Et hop : superbe effet boule de neige.

    Même la BCE a droit a son « effet de levier », en quelque sorte. 😉

    Et tout ceci n’a RIEN DE VIRTUEL (contrairement à toutes les sottises qu’on nous sert depuis 2008… « les QE c’est un truc de banquiers, ça n’a pas de contrepartie dans le monde réel, c’est pas grave »… ben voyons).

    Le passif des uns… est l’actif des autres…

    On fait fondre le premier… le second disparaît aussi.

    Hier : riche.
    Demain : à poil.

    Alors ?

    Qui va gagner ?

    Les Bruxellois ou les artistes italiens qui pensent avoir remporté des « élections » ?

    Ah ah ah ah. Remettez moi une bouteille de chianti !

    PS : ma détestation des Italiens s’applique bien entendu à tous les autres peuples européens. La même veulerie, la même fatigue mentale, le même assèchement vital, la même volonté démente de disparaître, d’effacer nos traces dans l’Histoire. C’est bien une crise civilisationnelle que nous subissons. Chacun y ajoute ensuite quelques spécificités nationales et historiques… mais grosso modo : on se ressemble.

    PS : il est donc extrêmement facile de faire paniquer la populace italienne… En serrant un peu la nuque… Fermeture de quelques banques. Des sociétés. Hausse du chômage. Des coupes dans les budgets, etc. Et vous verrez qu’ensuite ils voteront « mieux ». Ca ira, très très vite. Et si vraiment, ils sont retords… Alors on appliquera les méthodes « années de plomb ». Là par contre le résultat est ga-ran-ti !
    De mystérieux groupes de « terroristes » musulmans (vous avez ceux qui laissent leurs papiers d’identité dans la boîte à gants) sèmeront la mort, la terreur… Et les petits italiens courront bien vite se réfugier chez maman…
    Et le plus fort, c’est qu’eux aussi…. ils allumeront des bougies et écriront des poèmes : « vous n’aurez pas notre haine ».
    😉
    Ta haine non, mais la peau de ton cul, ta femme, ta fille, ta maison, tes muscles, ton existence entière, ça oui.

    • Citoyen dit

      … Avec une incertitude dans le spectacle. Et si les nouvelles obligations, étaient libellées dans une autre monnaie ?…
      Ah, mais, moi j’attends le moment comique, où, en supposant qu’ils osent, nos amis ritals vont mettre en place une nouvelle monnaie parallèle ….
      Là, je m’installe sur le balcon avec double ration de pizza, pour observer la tronche de Bruxelles, et compter les points !…
      Si la grosse commission vire à la couleur dysenterie, c’est bon signe …

    • Jiff dit

      « Et la BCE = l’hyper élite mafieuse des Bruxellois. »

      Non Pierre, vous vous trompez de cible, les Bruxellois ne sont que des exécuteurs des basses œuvres, c’est chez le(s) financier(s) qu’il faut creuser, car qui tient les cordons des bourses des poliotiques, les tient par les couilles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *