Accueil » croissance

Étiquette : croissance

Les analystes toujours dans l’incertitude économique

Aujourd’hui, la Commission Européenne devrait publier ses prévisions de croissance. Un chiffre attendu par des analystes plongés dans l’expectative.

On ne peut pas dire que ça va plus mal qu’avant. Mais on ne peut pas non plus dire que ça va mieux.

Les analystes ont pointé du doigt le statu quo observé aux Etats-Unis. Le Crédit Agricole anticipe même une remontée du chômage Outre-Atlantique, consécutive au shutdown, avec une prévision de croissance en glissement annuel à 2,4%.

En Europe, la situation n’est guère plus claire ni plus favorable. La Commission Européenne se penche sur les budgets des Etats, dans un contexte morose où la déflation, qui n’est jamais bon signe, pointe le bout de son nez. En fait, la cible d’inflation n’est pas atteinte, et la réévaluation de l’euro par rapport au dollar ne devrait pas y aider. Les analystes commencent même à plaider pour une politique plus accommodante de la BCE, destinée à soutenir la reprise. Ce constat est dressé par la BNP, mais aussi par Axa, qui rappelle que la BCE dispose d’outils pour intervenir plus efficacement, et par le Crédit Agricole.

En France, la correction de la consommation est restée modérée, ce qui réjouit les analystes. Au fond, tout n’est pas aussi pire qu’on le craignait. Mais la réévaluation de l’euro constitue un handicap auquel il faudra rester attentif.

En attendant, on laisse le navire dériver et on attend de voir s’il se reproche de la reprise. D’une vraie.

#économie: la reprise s’éloigne…

L’INSEE publie son indice du climat des affaires. Non seulement il stagne en octobre, mais un retournement s’annonce. La reprise, c’est pour plus tard.

Voici le graphique qu’il faut retenir:

Le climat des affaires en France

En octobre, l’amélioration constatée depuis le mois de mars marque le pas. Il est même vraisemblable que l’économie française entre dans un cycle de contraction légère qui se traduira par une baisse passagère du climat des affaires.

En octobre, tous les secteurs sont moroses, sauf le bâtiment:

Le climat des affaires par secteurAvec un indicateur de retournement de 1, l’INSEE annonce clairement une mauvaise passe, qui éloigne définitivement le fantasme d’une inversion « naturelle » de la courbe du chômage d’ici à la fin de l’année.

#économie: la reprise? quelle reprise?

L’INSEE publie son Eurozone Economic Outlook, où il est question d’une reprise… introuvable en Europe. 

Voici quelques tableaux qui méritent d’être lus avec attention:

Production industrielle de l'Eurozone

Comme l’indique le petit bâtonnet avant le trait vertical noir, l’Eurozone, au troisième trimestre, devrait subir une correction de son indice de la production industrielle, qui sera orienté à la baisse. Les instituts statistiques européens prévoient une reprise à l’avenir. Mais c’est de l’anticipation.

Croissance dans l'Eurozone

Du côté de la croissance, les anticipations sont plus optimistes, mais demeurent quand même très modérées. Après un bon deuxième trimestre, la croissance devrait se tasser au troisième trimestre.

Cet ensemble montre, dans le meilleur des cas, une activité poussive. Dans le pire des cas, une stagnation.

Euroland: production industrielle en baisse de 2,1% sur un an

Eurostat a publié l’indice de la production industrielle dans l’Union et dans l’Euroland. De mauvais chiffres…

Puisque nous sommes en pleine reprise et au début d’une nouvelle ère de croissance, voici quelques chiffres rassurants publiés par Eurostat: la production industrielle de juillet 2013 en Europe, corrigée des variations saisonnières.

Résultat: en un mois, une baisse de 1,5% dans l’Euroland. En un an, une baisse de 2,1%.

Source: Eurostat
Source: Eurostat

Les observateurs noteront que l’Union n’a toujours pas retrouvé l’état de sa production de… 2004.

Une décennie perdue.

Economie: baisse de la production en juillet

L’INSEE vient de publier les chiffres de la production manufacturière en juillet. En recul de 0,7%.

Après un bon deuxième trimestre, la production manufacturière connaît un mois de juillet décevant, à 0,7%.

Pour rappel, voici le graphique de la production industrielle depuis 1990 en France:

Source: INSEE
Source: INSEE

Ce graphique montre clairement que la production industrielle en France en 2013 est loin d’avoir retrouvé son niveau de 2013. La France ne produit pas plus en 2013… qu’en 1993.

20 années perdues, donc.

On notera que cette contre-performance est présentée de façon plutôt rassurante par les analystes de la BNP.

Economie: peu d’enthousiasme chez les analystes

Le discours officiel tourne en boucle sur la reprise économique. Il n’est pas propagé par les analystes financiers, qui sont plutôt sceptiques.

Le Crédit Agricole s’attend à une légère reprise de la production industrielle dans la zone euro hors Allemagne, qui devrait équilibrer la baisse d’activité constatée cet été dans ce pays. Une remontée des taux est à craindre en Europe. La BCE maintient un biais baissier. L’Italie reste toutefois une cause d’incertitude.

La consommation devrait reprendre aux Etats-Unis. Les ventes hors automobile devraient toutefois connaître un regain modeste.

A suivre: le taux de chômage en Grande-Bretagne, ce mercredi.

La BNP insiste également sur le biais baissier de la BCE, qui « ne veut pas de hausse des taux en Europe ». Les analystes de la banque ajoutent:

 Avec des ratios d’endettement élevés et une conjoncture à peine convalescente, les Dix-Sept ont besoin de tout sauf d’un krach obligataire. Une menace tenue pour l’heure à distance par la Banque centrale européenne (BCE). L’Institution, qui a révolutionné son discours il y a deux mois, indique désormais clairement que ses taux directeurs resteront « bas pour une longue période » 

La BNP s’inquiète de la potentielle reprise au sud de l’Europe, qui semble sujette à de nombreux doutes. La même méfiance domine dans l’analyse de la situation américaine, où l’investissement reste très timide, et la création d’emplois en phase de décélération.

En Europe, une légère reprise se confirme, mais elle reste beaucoup trop faible pour justifier un changement de politique monétaire.

Economie: la France plombe la reprise européenne

L’indice Markit PMI ™ vient de sortir: la croissance repart dans l’Eurozone en juillet et en août. Sauf en France, qui subit l’inverse.

Comme chaque mois, Markit a publié son indice PMI qui estime l’état des commandes dans les économies industrialisées. L’indice d’août était attendu en France pour savoir s’il confirmait ou non la fameuse assertion présidentielle selon laquelle la reprise était en cours.

Voici ce qu’écrit Markit:

On notera avec intérêt que l’indice progresse partout en Europe pour atteindre son plus haut depuis 26 mois, sauf en France.

La France est le seul pays européen où l’activité se contracte. Comme le souligne Reuters, la France devient une exception mondiale.

Une nouvelle un peu fâcheuse à quelques jours d’une rentrée où le gouvernement devrait annoncer une mise en sursis des réformes structurelles (élections municipales obligent…) et un règlement général des problèmes par des augmentations d’impôt.