Accueil » Hollande entame la distribution de champignons hallucinogènes

Hollande entame la distribution de champignons hallucinogènes

Cet article a été lu 15554 fois

François Hollande a prononcé son premier discours de campagne aujourd’hui depuis la salle Wagram, qui fut en son temps un lieu de bals mondains. Il faut avoir entendu François Hollande expliquer que la France était sur la voie du redressement économique pour comprendre la maldonne de ce discours: bien entendu, il ne s’agit pas (une fois de plus!) de parler de la France et de son destin réel, mais de prononcer quelques formules magiques supposées maintenir les Français dans un état de transe extatique…

Hollande et le redressement économique

Il paraît (selon François Hollande) que la France est sur la voie du redressement économique et qu’elle fait briller dans les yeux du monde entier de petites lueurs d’envie. Nous avons même eu droit à un délire impressionnant sur la notion d’identité, qui n’existerait pas vraiment, et sur l’amour universel que nous inspirerions, avec toutes nos grandes réussites mondiales, notamment notre démographie galopante qui nous permet de figurer parmi les puissances d’avenir et les vertus de la construction européenne.

On avait l’impression de dîner dans les beaux quartiers parisiens, et d’entendre les considérations mondaines les plus plates sur ce qui se passe au-delà du périphérique. Et une fois de plus les Français ont compris que François Hollande ne savait pas vraiment ce qui s’y passait.

Le mythe tenace du redressement économique

Bien évidemment que non! il n’y a pas de redressement économique en France. Il suffit, là encore, de lire les résultats du baromètre Fiducial et Ifop pour comprendre que, non seulement la grogne chez les chefs d’entreprise est ancrée, mais qu’elle comporte une forte dose de totale désillusion. 83% des chefs d’entreprise ne croient pas un seul instant que le prochain gouvernement baissera les impôts, et une écrasante majorité d’entre eux considère que la fiscalité est confiscatoire.

Dans un paysage aussi dévasté, où la rupture est consommée entre les chefs d’entreprise et le pouvoir, comment François Hollande peut-il vanter le « redressement économique »?

La catastrophe familiale française

S’agissant de la démographie, on ne rappellera pas ici le leurre que les chiffres officiels constituent. Si beaucoup d’enfants naissent en France, ce sont majoritairement des enfants d’étrangers reconnus Français par le droit du sol. La situation de la France n’est donc pas meilleure que celle de l’Allemagne.

Qui plus est, dès son accession au pouvoir, François Hollande a abondamment tapé sur les familles moyennes, jusqu’à y réduire la natalité. Les avantages fiscaux que les classes moyennes pouvaient avoir en faisant des enfants ont disparu les uns après les autres. Vanter les mérites de notre démographie après les avoir combattus aussi vaillamment relève donc de la parfaite imposture.

Encore un couplet sur l’Europe

Le discours de Hollande a permis par ailleurs d’en remettre une couche sur le catéchisme eurolatre qui semble une fois de plus déconnecté de la réalité. Faut-il rappeler que nous sortons d’un Brexit et que nous découvrons que le premier bienfait de l’Union consiste à organiser la défiscalisation en bonne et due forme des entreprises les plus riches du monde?

C’est pourtant le moment que François Hollande choisit pour réciter ses antiennes à rebours de la réalité. Et pour tordre le cou aux rumeurs, ce n’est pas l’Union Européenne qui a garanti la paix en Europe depuis 1945, mais la confrontation entre le bloc soviétique et le bloc capitaliste, sous les auspices d’une bombe atomique qui a calmé les ardeurs de tout le monde.

Les élites coupées des réalités

Plus que jamais, le discours de François Hollande est donc tombé à plat pour tous ceux qui l’ont écouté avec une oreille critique. Il parlait d’une France qui n’existe plus et qui se résume à un empilement de clichés dépassés depuis une dizaine d’années. C’est à peu près le rythme auquel ceux qui lui ont écrit son discours franchissent le périphérique.

L’abus de champignons hallucinogènes est mauvais pour la santé.

19 commentaires

  1. Pierre dit

    Ce qui est encore plus fascinant c’est la « mise en musique » par les médias, de ce discours (parfaitement creux, et même totalement, n’ayons pas peur des mots, culcul voire concon).

    Ainsi il suffit de jeter un coup au Monde :

    -Hollande : un discours pour survivre au naufrage
    -Hollande, le rebond ou le plongeon

    Le type est carbonisé, littéralement, tout le monde se fout de sa gueule…mais les médias aux ordres essaient de nous faire croire que le Grand Orateur (on se pince) pourrait renverser la table en un seul discours : Wagram today.

    Vous avez raison de le souligner : ça devient surréaliste, et même franchement hallucinogène.

    Pensez que pépère va devoir tenir… jusqu’à fin avril prochain… huit mois ! Huit mois à se couvrir de ridicule : « Ca va mieux », « pas de bol », « identité heureuse », « république », « rempart », « islam de france », « valeurs », « moi je », « prout prout », etc.

    Honnêtement, je commence à le plaindre.

    Il va vivre un cauchemar éveillé… Et va se retrouver avec moins de 10 % au soir du 1er tour.

    Atomisé façon puzzle.

    Il apparaîtra alors dans toute sa grotesque glandouillerie, dans toute sa niaiserie, de celle qui colle aux semelles, obstinément.

    Cet homme est un mystère… un mystère psychiatrique.

    • Osis dit

      Malheureusement ce fossoyeur risque bien de l’emporter une fois de plus. Vous vous meprenez 12 à 14% au premier tour suffiront pour une qualif à un second tour gagnant devant l inconsistant Sarko ou la communiste Le Pen. Ensuite, tranquilement nous nous installerons dans une guerre civile larvée, à moins, à moins que l’armée jouat son rôle…

  2. @Pierre « je commence à le plaindre ».
    Ca a marché… Vous voilà empapaouté comme les autres, victime du syndrome FNPS. Par pitié pour lui, vous allez donc lui donner raison.

    Car il y a une interprétation à la surréaliste exposition au mépris public (88 % de l’opinion, 70 % de la gauche).
    L’homme est tout simplement un masochiste profond, dont la jouissance est celle de l’échec absolu et du mépris universel. Il court après et fait tout, ou plutôt rien, pour mériter la punition qu’il doit recevoir et qui l’enchante.
    On le dit attaché aux journalistes et friand de leur parler (il leur consacra bien plus de temps qu’aux élus ). C’est pour mieux orchestrer le mépris et les crachats qu’il veut recevoir et dont il tire le seul jus qui le maintient en vie.
    Son mensonge public, connu de tous et lui même sachant que vous savez est un plaisir pour lui, il suffit de le comprendre.

    Pour contrer cela, on serait tenté de le rendre intelligent, ou même habile, ou à plaindre. On pourrait penser que cela le contredirait: et bien non, il s’arrangera pour vous décevoir, et donc pour redoubler frénétiquement les masturbations qu’il fait dans votre dos.

    Un tel lémure, accompagné de son entourage et de tous ceux qui ont jamais accordé attention ou intérêt à ses actions ou paroles ne mérite que l’éradication. Comme dirait taubira: une éradication radicale. C’est bientôt.

  3. Alain De Vos dit

    L’orchestration est fabuleuse. La machine a faire prendre des vessies pour des lanternes, animée par le parti, les groupuscules roses et les journaleux qui répètent en chœur que c’est grandiose ; 4 ans après, le grand Président délivre sa vision vaseuse et rétrécie et compte sur toute l’arrière garde pour sonner du cor. Trompettes entendues toute la journée. C’est beau la démocratie!
    Le message tellement porté pour enfumer que le magicien l’a déployé pour dire ce qui est important de retenir d’essentiel pour notre vie à chacun. Heureusement qu’on n’a jamais cru à ses sornettes mais certains sont influençables et il suffit du jouer du violon et de la flûte pour qu’il en redemande, le calice bu jusqu’à la lie.

  4. Citoyen dit

    « la distribution de champignons hallucinogènes »…. pour le bolet de Tulle? … Fallait s’y attendre ! Comme ils ont déjà fumé toute la moquette de Solférino, il faut bien trouver des solutions de remplacement.
    Je n’ai pas eu l’honneur (façon de parler) d’écouter, … le clown qui s’écoute parler … mais à vous lire, je vois qu’il est égal à lui-même …. « ça va mieux » ! …. il fait tout pour ! …. puisqu’il vous le dit, vous devriez le croire.
    Le pédalo prend l’eau depuis trop longtemps …. écoper ne suffit plus.

  5. Citoyen dit

    Et pour compléter, … ce qui est le plus étonnant, c’est que ce genre d’individu se permette de parler au nom de la France, et avec l’argent des contribuables, alors que rien ne l’y autorise, vu qu’il ne représente personne.

  6. yoananda dit

    La France est une idée …
    je crois que si on réfléchit bien à ce que ça veut dire, c’est à dire, surtout à ce que ça ne veut pas dire, tout est dit.
    La France n’est pas une histoire, un peuple, un territoire, une ambition, une nation, et tout ce que vous voulez.
    C’est une idée.
    Ce n’est plus une nation. Ce n’est plus un état. Ce n’est plus une démocratie. Ce n’est plus une volonté.
    Ce n’est plus qu’une idée … un peu comme l’idée que l’eau ça mouille quoi, ou l’idée d’une chaise.

    L’idée de quoi ? l’idée que ça va mieux, grâce à Hollande !

    Ce gus est un dangereux sociopathe. Il n’est pas QUE incompétent.
    Il est sur-réaliste. Il n’a pas d’affect. Il n’habite pas vraiment son corps (cf sa démarche gauche, ses attitudes empruntées).

    Il est une idée.

    Oui, voila…
    FHollande est une idée.

    Nous sommes gouverné par une idée.

  7. xc dit

    Ok pour le billet. Juste un détail: il n’y a pas d’étrangers, en Allemagne, ou ils ne font pas d’enfants, ou l’Allemagne ne les comptabilise pas dans les naissances ?

  8. Pizza dit

    Il n’est pas « coupé des réalités », c’est juste le parfait petit politicard arrivé par hasard, nuisible en mode « après moi le déluge » et manipulant les gogos… c’est pas le premier, ni le dernier. Il n’y a qu’à voir le cynisme de son equipe hors sol pour ce qui est de traityer vraiment les problèmes de délinquance, d’armes et de terrorisme. Lorsque je le vois (peu, car je ne le supporte pas), je pense à valls le « clemenceau » d’opérette, sa kipa sur la tete, parlant de laïcité et nous invitant dans un grand elan oratoire ridicule et ne convainquant personne de cette nécessite du « vivre ensemble » justifiant cette inertie et cette impression de « mourir ensemble » qui m’étreint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *