Accueil » 4 raisons pour lesquelles Fillon doit rester, même mis en examen

4 raisons pour lesquelles Fillon doit rester, même mis en examen

Cet article a été lu 18119 fois

Article écrit pour Atlantico

Après l’exorde de François Fillon sur le Penelopegate, tous les Français ont entendu que le candidat renoncerait à sa candidature s’il était mis en examen. Le geste (appelé chez les Grecs: brûler ses vaisseaux) est héroïque, mais il est quand même très dangereux.

Certes, François Fillon avait attaqué Nicolas Sarkozy durant la campagne aux primaires en rappelant la phrase du général De Gaulle sur les candidats à la présidentielle mis en examen. Certes, François Fillon a bâti sa campagne sur sa probité.

Tout ceci justifie qu’il se drape aujourd’hui dans une dignité qu’on trouvera mal placée. Il n’a pas hésité à déclarer, sur TF1, qu’une mise en examen serait une atteinte à son honneur. Oui, mais enfin, s’il suffit en France de mettre, sous un prétexte ou un autre, une personne en examen pour la mettre en retrait de la société, la manoeuvre serait décidément très tentante! Dans une société de plus en plus judiciarisée et mise sous surveillance (ce qui était moins le cas sous De Gaulle), on mesure le levier que représenterait la mise en examen pour détruire un rival politique ou un ennemi.

Reste la question de fond: la mise en examen de François Fillon justifierait-elle son retrait?

Cette idée parait en contradiction singulière avec quelques bonnes raisons contraires, qu’il est nécessaire de rappeler ici.

Fillon, un puissant rempart contre l’isolationnisme de Trump

Replaçons quand même la question des présidentielles dans leur contexte: le premier sujet que devra traiter le prochain président de la République sera celui du nouvel ordre du monde construit par Donald Trump. Cela ne signifie pas que les sujets de probité personnelle n’ont aucune importance, ni qu’il faut les occulter. Mais enfin, reconnaissons qu’il vaut mieux un président mis en examen pendant la campagne pour une affaire d’emploi fictif mais capable d’en imposer aux Américains, plutôt qu’un président propre sur lui mais sans autorité face aux logiques biscornues de Donald Trump.

Sur ce point, la stratégie de balance proposée par Fillon avec la Russie constituera un atout important.

Pour un rééquilibrage des relations avec l’Allemagne

Le prochain président ne devra pas seulement entamer une relation bilatérale compliquée avec le Président des Etats-Unis. Il devra aussi tenir le manche du couple franco-allemand, où, depuis 2012, la France est fortement minorée. Pendant cinq ans, François Hollande a accepté une soumission coupable à Angela Merkel en échange de l’indulgence de celle-ci vis-à-vis des dérives budgétaires et de l’immobilisme français.

Sur ces points, François Fillon apporte une ligne intéressante qui porte de nombreuses promesses. On voit mal qui, dans ses rivaux à la présidentielle, est capable de faire mieux. Veut-on passer à côté d’une chance historique pour une affaire d’emploi fictif à 4.000 euros?

Pour de vraies réformes internes

On le sait tous, l’inversion des relations avec l’Allemagne passe forcément par des réformes décisives en France. Certains interprètent ce préalable comme une marque de dévotion ou de soumission à nos voisins. C’est faux bien entendu. Le sujet n’est pas de s’abaisser pour plaire, mais de se réformer pour se relever. Il n’est pas sûr que François Fillon soit l’élément indispensable de ce relèvement, mais il est en revanche absolument certain qu’aucun autre candidat ne propose un tel programme, y compris parmi les Républicains.

Il est donc indispensable là encore que Fillon reste candidat.

La transparence pour gérer la question de la probité

Reste que, si François Fillon devait être mis en examen, nous ne pourrions ignorer cette occurrence, qui est toxique pour l’ensemble de la démocratie. Elle montre que la classe politique française n’est pas allée assez loin pour se mettre au niveau des attentes démocratiques exprimées par les opinions publiques. Sur ce point, l’insupportable refrain du populisme entonné par les élus et répétés par les médias subventionnés dès que le droit de suite reconnu à chaque citoyen sur les élus par la Déclaration de l’Homme de 1789 est mis en oeuvre pèse lourd dans la balance. Nos élus feraient moins de résistance à la démocratie et accèderaient plus volontiers aux pétitions citoyennes, nous n’en serions pas là.

Sur ce point, à quelque chose boule puante est bonne. La meilleure façon que François Fillon peut encore avoir de surmonter la crise qu’il traverse consiste à prendre le taureau par les cornes. Le bon sens impose ici d’acter les dangers des pratiques opaques en vigueur. Le candidat Fillon a tout intérêt à ajouter à son programme des dispositions drastiques sur le contrôle des élus par les citoyens.

Seul le grand bond en avant de la transparence pour renouveler en profondeur les pratiques politiques peut sauver la candidature de Fillon.

35 commentaires

  1. Fred dit

    A dire vrai, je n’ai plus envie de me déplacer pour des crabes qui nous piquent nos sous pour leur petit confort personnel.

    Le pouvoir rend fou, et même les philosophes de l’Antiquité et le christianisme le dénonçaient déjà…

  2. rodolph dit

    Votre candidat préféré prend de l eau et vous voulez lui trouver des excuses en vains. Dites lui d avoir le courage de faire ceci rapidement :

    1- rembourser intégralement le magot quitte à mettre en vente son château (s il veut l autre château de l Élysée )
    2- déclarer en bon catho son repenti et des excuses en reconnaissant ses erreurs

    3- rajouter dans son programme (qu’ il n appliquera pas) la transparence totale et le contrôle des élus avec fin des privilèges (une revolution )

    Bien entendu moi j ai n y crois pas l homme n a pas de c… NKM est la preuve.

    Il ne suffit pas d avoir un costards propre et un slip sale pour prétendre être propre. L odeur nauséabonde remonte toujours…

    • Vous allez un peu vite en besogne ! Alors que vous n’avez même pas eu le temps de vous torcher deux fois avec le canard de Mercredi, vous en êtes déjà à vouloir vous présenter pour sauver la droite et la France. Modérez votre enthousiasme, allez vous branler et attendez la mise en examen.

  3. amike dit

    Et certes, Fillon connaissait la fragilité de sa position : Dès 2013, il cherche à normaliser sa situation avec la fin de l’emploi de d’assistante et l’entrée visible de Pénélope dans la vie politique (conseillère municipale).

    Et pourtant, vos remarques restent pertinentes. Mais cela confirme mes mauvaises impressions sur le personnage.

  4. Balthazar dit

    Quand une personne emploie l’épouse d’un homme politique, que la rémunération semble disproportionnée par rapport aux traces du travail retrouvées pour la justifier, le fait elle par humanisme (donner du travail a une pauvre femme sans emploi) ou attend t elle un retour de la part de l’époux une fois à un poste/mandat lui donnant accès à certains marchés?
    C’est peut être là le vrai problème, et non pas les montants versés pour une attachée parlementaire fictive…
    Madame Tibéri a été bien plus moquée pour son rapport à moins de 30 k euros

  5. Joseph Favreau Officier des Palmes académiques dit

    Les rémunérations de la dame Pénélope ? … après tout, ce n’est pas trop grave : ce n’est que de « l’argent politique », généreusement (trop ?) accordé aux parlementaires pour leurs activités politiques. Ou encore l’argent d’un financier ayant réussi FIMALAC.
    C’est infiniment moins grave que les milliers et les milliers d’emplois fictifs dans les ministères ou établissements publics, et dans les collectivités territoriales. Et le pillage des crédits de l’enseignement supérieur et de la recherche.
    De quoi ont vécu les jeunes truands de la « génération Mitterrand » ? Les Cambadélis, Julien Dray, Le Guen, Désir Harlem et consorts ?
    Et les détournements des crédits d’action sociale ou des Mutuelles ?
    Et qui se fait accorder des emplois fictifs d’ingénieurs (ingénieurs d’études, ingénieurs de recherche) ou inspecteurs (inspecteurs d’académie, comme le sieur Borgel, ou encore Inspecteurs généraux). Et que dire des petits cloportes et répugnants truands qui se font nommer Inspecteurs généraux de l’Administration ? Inspecteurs généraux de l’Administration… et directement à la 1ère classe, grâce au « tour extérieur » institué par Mitterrand. Des minables, qui n’ont jamais été capables ni la moindre agrégation, ni même le plus misérable des concours administratifs (comme par exemple le »délégué national du PS aux rapatriés », nommé IGAENR après avoir détourné ou scandaleusement dilapidé les crédits d’action sociale destinés aux familles de harkis). Les listes seraient très longues … mais c’est rarement évoqué, si ce n’est parfois par Le Monde ou le Canard enchaîné. Tout cela ferait beaucoup de travail pour les juridictions financières …
    Questions subsidiaires : quel a été le volume du travail fourni à la Cour des Comptes par le camarade Pépère ? Et au Tribunal administratif de Versailles par la jeune Demoiselle Ségolène ? (Versailles n’était pas assez bien pour la Dame Royal !!!).
    Les cours d’éducation civique pourraient-ils servir à quelque chose ?

  6. Arnaud DUVAL auteur de TESTEZ VOTRE LOGIQUE aux Editions EYROLLES dit

    Je reprends la phrase de Joseph Favreau « … Des minables, qui n’ont jamais été capables de passer ni la moindre agrégation, ni même le plus misérable des concours administratifs ». Effectivement les listes en seraient longues sur tous les bords politiques, et notamment au PS.
    De bons esprits ont évoqué le Général de Gaulle (13ème à Saint-Cyr) et son épouse si discrète et méritante. A propos de mérite, il convient de rappeler la création de l’Ecole nationale d’Administration par ordonnance du 9 octobre 1945. Et la devise de l’ENA « SERVIR sans s’asservir ».
    La devise des politicards au pouvoir (ou qui font tout et n’importe quoi pour y accéder !), ce serait plutôt « ASSERVIR pour se servir ».

  7. Hermodore dit

    Si Fillon devrait être inquiété pour un complaisant emploi éventuellement peu productif de sa dame, alors, je rigole en pensant aux dizaines (centaines?) d’élus dans la même situation: ce serait un beau chambardement dans le panier « républicain ».
    Mais, rassurez-vous, il y a beaucoup trop de fiers et généreux élus ayant gros à perdre dans l’aventure et tout sera vite réglé.
    De toutes manières, constatant la décrépitude avancée du Parti Sectaire, qui aura la majorité à l’assemblée l’été prochain? Le PS, aucune chance, le FN, encore moins, les Marcheurs de connivence, alors là, ce serait encore plus rigolo. Il n’y a guère que les Républicains capables d’emporter la mise, quite à trouver une coalition, et donc la Gauche « magnanime » a beaucoup de soucis (financiers) à se faire; et si son coup bas fait mouche, ce ne sera pas à son profit, il ne faut pas qu’elle se fasse des illusions.

  8. Jules Moch dit

    François Fillon comme je l’ai déjà écrit a le complexe du châtelain du fond de la Sarthe, renforcé par madame Fillon qui a la naïveté des hobereaux Anglais de sang royal qui s’enfonce quand elle parle: elle regrettait ne pouvoir monter souvent ses 5 chevaux.Le couple allant jusqu’à réclamer presque la totalité de l’indemnité de » leur fermier », le député Joulaud( 7900 euros) qui devait quand même payer deux collaboratrices: nous sommes au 19ème siècle. Fillon , proche des gens, mais de quels gens? franchement je ne m’attendais pas à cela de lui.

  9. Citoyen dit

    Dans cette affaire un peu surréaliste, cher Eric, il semble que tout le monde est à coté du sujet, pour ne pas dire à coté de la plaque.
    Le sujet, est que tout parlementaire reçoit une indemnité forfaitaire, pour compenser des frais censés être liés à son activité de parlementaire, mais que personne ne demande à les justifier. D’où l’indemnité forfaitaire.
    Que le parlementaire ait des assistants rémunérés avec ces indemnités, ou pas, c’est son problème. Il peut très bien faire le choix de ne pas en avoir, s’il estime qu’il s’économisera des charges sociales, ou prendre des membres de sa famille.
    Si un parlementaire décidait de déclarer un chien d’aveugle comme assistant, parce qu’il estime que c’est mieux pour lui que de porter des lunettes, rien à priori ne l’en empêcherait, mis à part éventuellement ses électeurs, au tour suivant. Mais il percevrait quand même ses indemnités.
    Donc, dans le cas Fillon, il n’y a pas de Penelopegate. Compte tenu du principe adopté pour les parlementaires, qu’il décide, de rémunérer sa femme sur ces indemnités, ou pas, et de combien, est son problème !
    A tort ou à raison, et depuis des lustres, bien des parlementaires ont utilisé des membres de leur famille pour les assister, puisque rien n’allait à l’encontre.
    Il faudrait peut être s’interroger sur le principe de l’indemnité forfaitaire, mais c’est une autre histoire.
    Je ne vois même pas ce que vient faire une juridiction financière dans cette affaire. Il ne sont pas mandatés pour délibérer sur le fait que des parlementaires touchent une indemnité, est justifié, ou pas.
    Et le canard qui croit avoir levé un lièvre …. montre en fait, qu’ils sont beaucoup moins inspirés qu’ils ont pu l’être dans le passé.

  10. serge dit

    Que nenni, Monsieur!
    – Fillon, un puissant rempart contre l’isolationnisme de Trump: Franchement, qu’ont fait tous ses potes du RPR/UMP/LR toutes ces années très atlantistes? Pensez vous sincèrement qu’il va tout seul, sans ses députés, monter au créneau?
    – Pour un rééquilibrage des relations avec l’Allemagne: L’Allemagne a asséché les finances des autres Etats européens. Dès qu’elle le peut, elle va sortir de l’euro et donc de l’UE, car elle est opposée viscéralement à tout fédéralisme, seule voie de sortie pour sauver l’UE. Et après les épisodes Sarkozy, Hollande, ne pensez vous pas qu’elle s’en tape un peu des français?
    Pour de vraies réformes internes: Fillon présente un paquet de propositions qui sont censées « redresser » la France. Comme ses prédécesseurs qui se sont tous assis dessus après. Et que je sache, en tant que 1er ministre d’avant, il n’a pas beaucoup démissionné pour manifester sa désapprobation lors des inflexions de politique…
    La transparence pour gérer la question de la probité: Ben ma foi, entre ses casseroles personnelles et celles de tous les autres, quel que soit le parti, pour lesquelles la tenue de barbichette est flagrant, je ne vois pas bien ce qu’il fera. Et, à propos, il était bien député, donc votant potentiel de lois, quand les textes particulièrement « flexibles » ont été pondus concernant les cumuls, le patrimoine des élus, les frais de représentation, les caisses noires… Il ne me semble pas qu’il ait été particulièrement agressif pour la ^surveillance et la transparence.

  11. tul dit

    « capable d’en imposer aux Américains, plutôt qu’un président propre sur lui mais sans autorité face aux logiques biscornues de Donald Trump. Sur ce point, la stratégie de balance proposée par Fillon avec la Russie constituera un atout important. »

    Un peu ubuesque votre schéma, sachant que Trump envisage une bonne entente avec Poutine, on voit mal ce dernier favoriser une alliance avec la France éventuelle de Fillon pour contrecarrer Trump. Poutine favorisera ses alliés les plus puissants, entre la France fillonesque et les USA de Trump, y a pas photo…

    Quant à l’autorité supposée de Fillon, qui s’est couché comme un clébard devant Sarko pendant 5 ans sans moufter, là on peut dire que votre naïveté vous aveugle, ou bien n’avez aucun sens de la psychologie. En comparaison, Macron qui a démissionné de son poste de ministre et créé en un rien de temps son parti est bien plus sévèrement burné que Fillon.

    Fillon n’a jamais rien foutu que de vivre pendu aux mamelles de l’état, jamais créé de parti, jamais travaillé dans le privé et c’est sur ce complet tocard, qui de surcroit se défend comme un manche face à cette histoire d’emploi fictif, que vous pariez ?

    Fillon a mis fin au contrat de sa femme l’année de la création de la HATPV, qui l’obligeait à le rendre public, c’est pas un indice de plus de la roublardise de ce petit homme sans envergure ?

  12. gérard dit

    Bizarrement, c’est le programme de Fillon qui me choque le plus.Aucun besoin d’augmenter la TVA dans un pays ou on ne peut déja plus payer tout ce qu’on nous demande.Réformer les abus de la sécu c’est apparament bien plus difficile que de supprimer la « bonne sécu » pour les gens qui bossent encore.Fillon n’a pas de sang-froid, n’est pas courageux,pas sincère,pas bien malin.Un bien mauvais candidat pour les vrais libéraux ou pour les gens de droite.Une erreur de casting

  13. Il est sur que sans lui, cela sera difficile d’avoir ce qu’il propose. C’est d’ailleurs l’intérêt du salopegate: se débarrasser d’un avenir dont on ne veut pas. La nature du changement qui s’annonce, et dont les gens n’ont pas encore une idée bien précise se clarifie pourtant peu à peu et fait diablement peur. Tout doit être mis en oeuvre pour l’abattre. En tout cas, passé le premier froncement de sourcils, pour ce qui me concerne, les choses sont claires: il va falloir prendre parti sur le fond.

    • tul dit

      La complaisance de Fillon et d’autres à Poutine en dit long sur leur ignorance de l’histoire :

      « Pour appuyer ses offensives, idéologiques comme territoriales, le régime de Vladimir Poutine opère une relecture très personnelle du pacte germano-soviétique et de la «Grande Guerre Patriotique».

      Comment expliquer le pouvoir d’attraction qu’exerce la Russie de Vladimir Poutine sur une bonne partie de la classe politique française? Le chercheur Olivier Schmitt s’attaque à la question dans Pourquoi Poutine est notre allié? Anatomie d’une passion française (Hikari Éditions, 128 pages, 9,90 euros). Dans cet ouvrage très clair et pédagogique, il décrypte quatre arguments souvent avancés pour justifier un rapprochement: le fait que Poutine serait un «vrai dirigeant», l’existence de valeurs communes entre la France et la Russie ou d’un intérêt de la France à un rapprochement, et enfin l’argument selon lequel l’alliance avec la Russie vaudrait bien celle avec les États-Unis. Nous reproduisons ci-dessous un extrait du chapitre consacré aux «valeurs communes», sur la façon dont la Russie réécrit l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

      C’est dans le contexte d’une large diffusion des pseudo-sciences, d’interprétations historiques fantaisistes et de relativisme absolu que s’inscrit la volonté politique récente du gouvernement russe d’interpréter l’histoire afin d’orienter le sentiment patriotique dans le sens d’un soutien au pouvoir. En 2009, il créa la «Commission de lutte contre la falsification de l’histoire au détriment des intérêts de la Russie», dont le but, comme son nom l’indique, était bien de falsifier l’histoire, mais dans les intérêts du gouvernement. La commission fut dissoute en 2013, le gouvernement se concentrant sur la question de l’éducation dans la lutte contre la «falsification» dans le pays, notamment à travers l’instauration d’un manuel d’histoire unique. Mais la relecture sélective de l’histoire est aussi le fait de nombreuses déclarations publiques.

      L’un des principaux thèmes sujet à une forme de révisionnisme historique de la part du Kremlin est la Seconde Guerre mondiale. En 2014, Vladimir Poutine a brisé un tabou en défendant le pacte germano-soviétique d’août 1939, ou pacte Molotov-Ribbentrop, comme ayant été dans les intérêts de la Russie. Ce faisant, il signifie qu’il ne fallait pas résister à Hitler en 1939, puisque c’est ce que Staline a fait, et qu’il a eu raison de le faire. Les propagandistes du régime russe ont d’ailleurs bien compris le signal, le directeur du bureau de New York de l’Institut de la démocratie et de la coopération (un organisme du gouvernement russe qui possède également un bureau à Paris) déclarant que Hitler jusqu’en 1939 était le «bon Hitler».

      Mais, de fait, Vladimir Poutine crée une mémoire de la guerre très différente de celle des pays occidentaux, pour qui il fallait résister à Hitler en 1939, une idée qui est au cœur de l’établissement de la République fédérale d’Allemagne après le conflit. Implicitement, il critique aussi la Pologne, la première victime de la Seconde Guerre mondiale. Berlin tenta pendant cinq ans (1934-début 1939) d’obtenir une alliance avec Varsovie pour attaquer l’URSS, qu’il n’obtint jamais. En revanche, il suffit de trois jours à Ribbentrop en 1939 pour que l’URSS accepte, avec enthousiasme, une alliance qui allait aboutir à la destruction de la Pologne. Après la défaite polonaise, l’Armée Rouge organisa un défilé commun avec la Wehrmacht, tandis que les officiers du NKVD, la police politique soviétique, traquaient et éliminaient l’élite polonaise.

      Vladimir Poutine a justifié le pacte Molotov-Ribbentrop par l’idée selon laquelle l’URSS s’était sentie trahie par les puissances occidentales à Munich et n’avait pas d’autre choix, une interprétation complaisamment relayée par les compagnons de route de son régime en France, comme Jacques Sapir. »

      http://www.slate.fr/story/135269/russie-histoire-seconde-guerre-mondiale

      • amike dit

        @tul: Sapir répond à Slate :
        http://russeurope.hypotheses.org/5626

        Je doute beaucoup que l’Occident connaisse parfaitement bien les événements historiques qui ont eut lieu en URSS, soit parce que le secret était la règle, soit parce qu’une interprétation aura toujours lieu.
        Slate ne prend aucun recul. Alors parler de révisionnisme historique me semble être un gros parti pris.

          • amike dit

            Les arguments de Sapir sont convaincants comme ceux de Schmitt. Je serais bien incapable de prouver les uns ou les autres. Cependant, à lire les 2, je suis plus convaincu par Sapir. Il n’a pas découvert la Russie avec Poutine, alors que Schmitt semble manger du Poutine chaque matin à son petit déjeuner.

            Sa thèse sur la révision de l’histoire pour justifier les actions de Poutine ne tiennent pas. Inutile de revoir les relations Hitler Staline pour voir l’intérêt stratégique de la Crimée, le contrôle des régions de centre Asie, l’importance des accords diplomatiques avec le moyen orient.

            Et puis, quand on regarde l’historique des articles des 2 universitaires, il n’y a pas photo sur la réalité de leurs prédictions respectives.
            Exemples:
            – En 2012, Schmitt dit que la fin de Bachar est « inéluctable ».
            – En 2015, il affirme que « non, Poutine n’est pas un stratège génial » :
            http://www.liberation.fr/debats/2015/10/07/non-monsieur-poutine-n-est-pas-un-stratege-genial_1399105
            Mais Schmitt dira probablement que si ses prédictions et analyses sur Poutine ne se sont pas (encore?) réalisés, c’est probablement à cause de Poutine…

  14. Lapin rose dit

    Fillon, malgré ses vestes matelassées, semble bien toutefois être le plus à même de nous sortir du merdier dans lequel nous sommes empêtrés. On peut se demander comment il pourrait être mis en examen avant les élections — ce genre de procédure dure généralement de 6 à 12 mois, donc soit il le sait et ça n’est plus un sujet, soit on a réellement une justice à deux vitesses. D’autre part, l’employeur de Pénélope, c’est l’Assemblée, pas Fillon non ?
    Il serait vraiment intéressant de savoir par qui ce scud a été lancé, nous laisserons au blogueur de ce site le soin de se renseigner et de nous en informer.
    Il parait que le canard en aura un autre plus malfaisant mercredi prochain (c’est mon coiffeur du 7ème qui me l’a dit..)

    • tul dit

      Le défense de Fillon est tellement pathétique qu’il s’accuse lui même de ce qui lui est reproché, la dernière bourde étant la rémunération de ses fils avocats non inscrits au barreau de Paris à l’époque. Quand on est même pas capable de mentir intelligemment sur ses petites magouilles, alors on est incapable d’être président. Tout cela démontre un amateurisme de petit rapiat sans envergure.

      • Rodolphe dit

        Vous avez oublié ses week-end en jet privé en famille lorsqu’il était le 1 er sinistre de sarko. un profiteur comme nos 500 000 élus et politiques pourris par notre complicité. Le canard garde toujours des cartouches pour achever l intéressé en cas de réaction inappropriée. Le mou de la Sarthe (chevalier blanc de la virginité…) sur les conseils de son entourage a voulu anticipé en parlant de sa progéniture qui a profité aussi de la gamelle ripoublicaine (notre argent) par peur de nouvelles révélations. Être homme politique avec comme épouse une juriste et deux enfants juristes et faire autant d erreurs graves digne d un voyou sans scrupule montre le peu de respect qu’ accorde cette caste à la population qui les nourris…

        Il n a même parler d attaquer le canard en justice pour atteinte de je ne sais pas quoi (ces enfants avocats désormais sont sûrement entrain de réviser les manuels du droit pénal pour étudier la possibilité d ester en justice) .
        Voila ce qui arrive lorsque on crache au volant de son bolide sur le circuit du 24h du Mans. Sarko est un ange comparer à ce type

        • Vous n’avez pas l’impression d’exagérer un petit peu ?

          Nota : les allers-retours en Falcon pour le week-end sont de notoriété publique à Angers (difficile de planquer un avion de cette taille !). pas une révélation et rien d’illégal. Disons que ça fait mauvais genre pour un type qui veut faire des économies.

        • Je crois que vous devriez suivre mes conseils une seconde fois.
          S’offusquer de voir un premier ministre en exercice rentrer chez lui en avion le week end n’a pas beaucoup de sens, moins en tout cas que d’aller en famille voir un match de foot en prétextant un entretien avec la présidence de la FIFA. Vos insultes moralistes ridicules sont hors de propos, et on en a rien à foutre: on s’en vengera.

    • Citoyen dit

      En parlant de coiffeur …. Fillon joue petit bras …. Il y en a qui ont des coiffeurs avec des salaires de ministres … Et là, le parquet financier ne s’auto-saisit pas ?…. étonnant, non ?

  15. Pierre-Marie Gonthey dit

    Je souhaite aborder le (faux) problème soulevé par l’article du Canard Enchaîné sur Mme Fillon.

    Il est évident que cet article télécommandé (celui du Canard) paraît maintenant car Monsieur Fillon est en position de gagner les présidentielles. Cette suite de calomnies est scandaleuse. On fait du bruit pour rien : il est parfaitement légal d’employer sa femme et ses enfants comme assistants parlementaires, et il n ‘y a pas de loi en France qui interdise à une femme d’ex-premier ministre de faire des notes de lectures rémunérées pour une revue littéraire.

    La justice donnera évidemment raison à la famille Fillon, mais calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

    Je termine en évoquant le montant des rémunérations : seuls des socialo-communistes jaloux et assistés, n’ayant jamais rien compris au monde du travail parce qu’ils n’ont jamais travaillé de leur vie, s’offusquent des 5000 euros par mois reçu par Pénélope Fillon sur les fonds de l’assemblée nationale et des 5000 autres euros venant de Marc Ladreit de L. pour la Revue des deux Mondes, et des 3000 euros chacun pour les enfants Fillon (stages rémunérés pour accéder à la profession d’avocat).

    C’est peu par rapport à un salaire de footballeur, et ce n’est pas grand chose par rapport à un salaire de fonctionnaire en fin de carrière après avoir passé la moitié de sa vie en grève, comme les profs et les infirmières (d’ailleurs 500 000 d’entre eux vont gicler bientôt, qu’ils s’y préparent, tien !). Quand on sait qu’une assistante parlementaire ne compte pas ses heures et n’est jamais en vacances, quand on connaît la somme de travail colossale que nécessitent des études de droit pour devenir avocat fiscaliste (pas comme les pénalistes à la petite semaine qui ne défendent que des dealers sur fonds publics puisqu’ils sont commis d’office), on ne peut que souscrire totalement au tweet de François Fillon de septembre 2012 :

    « ll y a injustice sociale entre ceux qui travaillent dur pour peu et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l’argent public ».

    Que les fénéants qui se gavent d’argent public se le tiennent pour dit !

    • simple-touriste dit

      Vous savez qu’un prof noté comme « en grève » pour une heure d’absence (quelle qu’en soit le motif réel) perd une journée de paye, et que cette journée perdue est plus « payée » que la moyenne d’un jour travaillé?

      Vous vous rendez compte que le machin educ qui a la responsabilité énorme de faire de vos lardons des citoyens pas trop incultes ne tient que par la dévouement de quelques profs?

      Vous savez que les profs du secondaire n’ont même pas la fumeuse « sécurité de l’emploi »?

      La haine du prof du droiteux gocho de base, ça commence à bien faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *